Ciney

  • 75e anniversaire de la chute d’un avion au lieu-dit Mars-au-Frêne à Hamois

    DSC_0106.jpgLa foule et la météo étaient bien présentes autour du lieu-dit Mars-au-Frêne, à la sortie du village de Hamois en direction de Havelange à l’occasion d’une cérémonie d'inauguration du monument aux aviateurs anglo-canadiens tués au combat en 1942, récemment rénové, et du panneau historique explicatif.

    DSC_0078.jpgPour l’occasion, une déviation de la route régionale avait été instaurée. Parmi les nombreuses personnalités présentes, outre les autorités communales de Hamois et du bourgmestre de Ciney, Tim et Nick Carr, Angela et Gilian Shoebridge, enfants de deux des aviateurs. Avant la partie académique, le groupe de reconstitution de la Seconde Guerre mondiale, armée secrète, soldats anglais, canadiens et américains avec leurs véhicules, sous la conduite de Pascal Janssen, est arrivé en colonne sur les lieux de l’inauguration pour ensuite prendre place près du monument.

    DSC_0096.jpg

    Les discours, en grande partie, ont été dits en français et en anglais avec un Jacques de Cartier d'Yves, en maître de cérémonie

    DSC_0101.jpgDiscours de Luc Jadot, bourgmestre de Hamois

    Pour Luc Jadot, «depuis 2014, la Belgique, comme d’autres pays d’Europe occidentale, connait une poussée commémorative où aspects historiques, mémoriels, éditoriaux relatifs au premier conflit mondial se cumulent. Tout cela ne doit pas nous faire oublier le devoir de mémoire que nous devons avoir envers les soldats, les combattants de l’ombre et les civils de la seconde guerre mondiale en rendant hommage à leur bravoure et à leur sacrifice. C’est la raison pour laquelle nous avons voulu commémorer le 75e anniversaire de la chute d’un avion Halifax de la 102e escadrille du Bomber Command de la Royal Air Force ici, au lieu-dit Mars aux Frênes sur le territoire de la commune de Hamois. Après l’accident, la solidarité rurale va prendre tout son sens grâce au courage de Maurice Wilmet d’Asneux et du 1er maréchal-des-logis de gendarmerie Louis Massinon. Ils vont notamment cacher le sergent Larry Carr pour le soustraire aux recherches de l’occupant allemand et ensuite le remettre entre les mains du réseau Comète. Les autres rescapés auront moins de chance et seront capturés par la Geheim Feld Polizei et les soldats allemands. C’est là, que le réseau d’évasion appelé la ligne Comète, va se mobiliser pour permettre, grâce à Andrée de Jongh, le retour de Larry Carr par la France et l’Espagne dans sa mère patrie.

    DSC_0105.jpg

    DSC_0073.jpgJe voudrais rendre hommage à André de Jongh et aux 150 membres du réseau qui ont payé de leur vie cette formidable mobilisation. Cet hommage s’adresse à Maurice Wilmet et Louis Massinon pour leur bravoure. Le premier a dû se cacher le reste de la guerre pour se soustraire aux recherches allemandes et le second est mort malheureusement au camp de Gross-Rosen (Silésie) en février 1945, peu avant la libération du camp par l'Armée rouge. Je réitère mes remerciements aux familles des aviateurs Carr et Shoebridge pour leur participation. Je salue la présence de Brigitte d'Oultremont, la présidente et des membres de la ligne comète, qui perpétuent le souvenir de ce réseau qui a permis de sauver plus de 800 aviateurs alliés. Je voudrais remercie le ministre de la défense nationale et son représentant, le commandant Jean de Ghellinck pour le don de la pale d’hélice où sont gravés les noms des héros. Merci aux membres de la Royale Canadian Airforce. Les remerciements s’adressent aux portes drapeaux, aux enseignants et les enfants des écoles, aux membres du groupe de reconstitution RAF, aux musiciens, à la confrérie de la Gatte d’or et au service des travaux de la commune pour son aide logistique. La réussite de cette journée du souvenir, nous la devons aux membres de la Maison de la Mémoire et à son président Jacques de Cartier d’Yves. Merci à toutes et à tous pour votre présence à cette cérémonie. Que cette journée du souvenir puisse éduquer nos enfants, nos citoyens, pour les dissuader de se laisser entraîner dans les abysses de la déraison et de l’inhumanité.

     

    DSC_0102.jpgHugo Van Bever, élève de 6e primaire de l'école communale de Hamois a ensuite lu une évocation de Tim, un petit garçon anglais, intitulée, "un vol sans retour immédiat..." dont le texte est largement inspiré du rapport de mission de la RAF de Larry Carr. Roger Martens, joueur de cornemuse, a ensuite interprété successivement, Cockney jocks, Battle of the Somme et Wings.

    DSC_0108.jpgL’appel aux morts (en anglais et en français) a rappelé le souvenir des 3 aviateurs décédés le 28 avril

    - Sergent, second opérateur-radio et mitrailleur, Iorwerth Edwards, mort au combat le 28 avril 1942 à Hamois

    -Sergent, premier opérateur-radio et mitrailleur, James Garroway, mort au combat le 28 avril 1942 à Hamois

    - Sergent, ingénieur de bord, Thomas Kenneth Robinson, mort au combat le 28 avril 1942 à Hamois

    DSC_0107.jpgTim Carr, le fils de Larry Carr, a ensuite lu une partie d’un poème composé par Laurence Binyon " For the Fallen"

    "They shall not grow old

    As we that are left grow old

    Age shall not weary them

    Nor the year condemn

    At the going down of the sun

    And in the morning

    We will remember them"

    Et sa traduction « Pour les soldats tombés »

    "Ils ne vieilliront pas

    Comme nous

    Qui leur avons survécu

    Ils ne connaîtront jamais

    L'outrage

    Ni les poids des années

    Quand viendra l'heure du crépuscule

    Et celle de l'aurore

    Nous nous souviendrons d'eux"

     

    DSC_0103.jpgAprès un émouvant Amazing Grace interprété à la cornemuse, Luc Jadot, et Tim Carr, le fils du sergent aviateur Larry Carr qui pilotait le bombardier Halifax ont inauguré le monument rénové (la pale d'hélice de C-130 Hercules a été cédée pour un euro symbolique par le ministère de la Défense).

    DSC_0112.jpg

     

    Des fleurs ont ensuite été déposées au pied de ce monument : Luc Jadot, bourgmestre de Hamois, le colonel Breveté d'Etat-Major Bruno Smets, commandant militaire de la province de Namur, major Mark Wojtasiak, re- presenting the Royal Canadian Air Force, Gilian Shoebridge and Nick Carr, Michel de Norman et d'Audenhove, chairman RAF, Belgian branch, Brigitte d'Oultremont, présidente de l'association "Réseau Comète Line-Remembrance".

    DSC_0115.jpg

    Enfin, (les gosiers devenant de plus en plus secs !), le panneau historique explicatif, réalisé en collaboration avec la Maison de la Mémoire de Hamois a été dévoilé par Luc Jadot et Angela Shoebridg, fille du sergent navigateur Ronald Shoebridge. Il relate les circonstances de l'accident du bombardier Halifax de la Royal Air Force le 28 avril 1942 et le sort de ses membres d'équipage. Une partie du panneau évoque, en outre, l'historique du réseau d'évasion "Comète" et sa fondatrice, la comtesse Andrée, dite "Dédée" De Jongh.

    DSC_0125.jpg

    La partie académique s’est achevée par l’exécution des hymnes nationaux canadien, britannique et belge

     

    DSC_0145.jpg

    Rappel de l’histoire de l’avion qui s’écrasera le 28 avril 1942

    DSC_0147.jpgLe 27 avril 1942 à 21h38, le bombardier lourd quadrimoteur Handley Page Halifax B. Mk II, immatriculé W 7653-DY-A, faisant partie de la 102ème escadrille du "Bomber Command" de la Royal Air Force, décolle de la base aérienne de Dalton (North Yorkshire) pour une mission     de bombardement sur Cologne en Allemagne. Lors du vol retour, le bombardier est attaqué par un Messerschmitt Bf 110 de la 7ème escadrille du 3ème groupe de la chasse de nuit allemande (7/NJG. 3), piloté par le lieutenant Reinhardt Eckardt qui avait décollé de la base aérienne de Saint-Trond. C'est le mitrailleur de queue du Halifax qui donne l'alerte, mais le chasseur allemand ouvre immédiatement le feu, provoquant un incendie dans l'appareil et tuant deux membres de l'équipage (un troisième sera tué lors de l'écrasement de l'avion. Les trois tués - et pas quatre, comme le mentionne erronément l'inscription du monument - sont : le sergent mitrailleur-premier opérateur radio James Garroway, le sergent mitrailleur-second opérateur radio Iorwerth Edwards et le sergent mécanicien de bord Thomas Kenneth Robinson. Enterrés dans un premier temps au cimetière de Gosselies, ils reposent aujourd'hui dans le cimetière militaire britannique d'Heverlee, près de Louvain). L'avion étant jugé perdu, le commandant de bord, le sergent-aviateur Lawrence "Larry" William Carr, qui effectue sa 14ème mission, ordonne de quitter l'avion et de sauter en parachute. Lui-même éprouve de grandes difficultés pour s'extraire de l'avion et parvient in-extremis à ouvrir son parachute à basse altitude peu avant de toucher le sol, à environ 1 km du point d'impact de l'avion.

    Parmi les trois autres membres d'équipage qui ont réussi à sauter en parachute, le sergent navigateur Ronald Barry Shoebridge et le sergent aviateur (copilote) J. William Ralston sont pris en charge par des membres du réseau d'évasion Comète qui les conduiront, après leur avoir fourni des habits civils, de Hamois à Natoye, puis à Spontin pour arriver finalement à Bruxelles où ils reverront leur collègue Larry Carr. Déplacés de cache en cache, ils sont finalement arrêtés à Saint-Gilles (Bruxelles) par la police secrète militaire allemande, la GFP (Geheime Feld Polizei), suite à une dénonciation, et envoyés dans un camp de prisonniers en Pologne occupée (Lamsdorf - Lambinowice, puis Sagan - Zagan / Stalag Luft III, en Silésie). Le sergent mitrailleur G. H. "Dixie" Lee, blessé au pied, caché dans un bois, est fait prisonnier par les soldats allemands, suite à la dénonciation d'un rexiste, et est interné au camp de Barth/ Stalag Luft I, en Poméranie.

    Le sergent aviateur Lawrence "Larry" William Carr, s'orientant à l'aide d'une boussole, prend la direction du sud après sa réception au sol et, vers 2 h du matin, il rencontre Maurice Wilmet et le 1er maréchal-des-logis de gendarmerie Louis Massinon, commandant la brigade de gendarmerie de Hamois, qui, après l'avoir identifié, lui demandent s'il veut rejoindre l'Angleterre, lui donnent des vêtements civils et le cachent. Caché la première nuit chez Maurice Wilmet à Asneux, il est conduit le lendemain à laferme de Bormenville. Deux jours après, il est amené à Ciney par Wilmet et Massinon afin de prendre le train pour Bruxelles. il est alors pris en charge par Fernande Pirlot, dite "Pochette", du réseau d'évasion "Comète". Arrivé à Bruxelles, il change régulièrement de cache et reçoit des faux papiers en vue de son exfiltration vers l'Espagne. Finalement, il rencontre Andrée De Jongh, "Dédée", qui va lui faire traverser la France et les Pyrénées pour l'amener en Espagne. C'est le 22 mai qu'il franchit la frontière franco-espagnole et arrive au vice-consulat britannique de San Sebastian. Emmené au consulat britannique à Bilbao puis à l'ambassade d'Angleterre à Madrid, il arrive à Gibraltar le 1er juin et embarque le 18 juin sur le porte-avions HMS "Argus". Cinq jours plus tard, il foule le sol de sa mère-patrie...

    En cliquant, en haut, à droite, sur l'album intitulé " Monument aux aviateurs anglais et canadiens", vous découvrirez près de 80 photos prises samedi.

     

     

     

  • Un chèque de 23.428 € remis à la Fondation Contre le Cancer par le comité de Ciney

    DSC_0166.jpgPour sa traditionnelle remise du chèque à la Fondation Contre le Cancer, le comité cinacien s’est retrouvé dans une ambiance inhabituelle : à la salle en bois de l’Institut Saint Joseph de Ciney lors d’une soirée ReCover de concerts pop/rock au profit de la Fondation Contre le Cancer mise sur pied par Vivian Collard, Manon Genette et Anne Judice.

    Pour Moïse Dumont, du comité «24h Ciney Contre le Cancer » : «le décor et l’acoustique sont bien différents des endroits où nous avons, depuis 34 ans, remis ce chèque. C’est en endroit nouveau, avec des nouvelles têtes qui nous accueillent autour d’un nouveau projet pour la Fondation Contre le Cancer. Et, il y a du monde ! »

    DSC_0161.JPG

    DSC_0160.jpgMoïse Dumont a détaillé les sommes importantes reçues pour la 34e édition :

    • un don de 1.000 € de Gaston Dakulovic, en souvenir de son épouse Marie-Noëlle, secrétaire francophone de l’Association Sportive Contre le Cancer, décédée il y a plus d’un an d’un cancer.
    • un don de 1.000 € du comité MR de Ciney qui a organisé le souper du bourgmestre Jean-Marie Cheffert
    • un don de 2.079 € du secteur pastoral de Laloux Rochefort emmené par l’abbé Streiber à l’occasion de leur marche ADEPS qui a réuni cette année plus de 1.500 marcheurs
    • un don de 3.790 € remis par Luc Dandoy et ses enfants en hommage à Marie-Hélène Viroux, décédée le 22 avril dernier d’un cancer
    • des parrainages importants comme plus de 1.500 € pour la seule famille Pirlot-Pêtre de Chevetogne et plus 700 € déposée par Laurence Daffe

    DSC_0164.JPG

    Pour cette année 2017, le comité vieillissant (il affiche une moyenne d’âge de plus de 65 ans !) avait décidé que la manifestation annuelle allait se dérouler uniquement le samedi : plus de 300 soupers, plus de 500 personnes présentes pour écouter Thierry Luthers imitant Johnny, la présence du club de police de Dinant, des cyclistes et des marcheurs venus avec leurs parrainages, … Le bilan final est de 23.428 €, avec un total de 671.722 € remis à la Fondation depuis 1983 !

    DSC_0162.JPG

    Rendez-vous est déjà pris fin juillet 2018 sur le circuit habituel autour de l’école communale de Ciney pour la 35 édition des 24h de Ciney contre le Cancer avec la présence d’Abbey Road en soirée et avec, sans aucun doute, une équipe comprenant davantage de jeunes qui auront du temps, de l’énergie et des idées à consacrer à la lutte contre le cancer.

  • 113 enfants ont découvert le monde des adultes à Havelange à l’occasion de place aux enfants

    DSC_0037.jpgDans la commune de Havelange, la journée place aux enfants rencontre toujours autant d’engouement, aussi bien du côté des hôtes d’un jour que des participants, puisqu’ils étaient 113 cette année venant des 4e, 5e et 6e primaire de l’entité. A la différence des communes voisines, les activités proposées duraient toute la journée.

    DSC_0059.jpgLes lieux qui sont habituellement inaccessibles aux enfants leur étaient ouverts pour les emmener à la découverte du décor quotidien des adultes. Parmi les 40 professions à découvrir, outre les grands classiques comme les policiers et les vendeurs, citons, un éleveur de chien, un colombophile, un graphiste-illustrateur, un tailleur de pierres, un guide nature, …. Les enfants avaient également la possibilité de cuisiner avec des plantes sauvages, de fabriquer de la pâte à tartes, d’apprendre comment faire un dessin, de préparer les petits gâteaux pour le goûter intergénérationnel, …

    DSC_0063.jpg

    En matinée, une découverte a été suivie de la vision du film «Paul dans sa vie », hommage à un paysan pur et dur de 70 ans de la Hague, l'un des derniers à se sentir en harmonie avec son activité et son environnement. Ce film était lié au thème de cette année de place aux enfants, «Venir d’ailleurs » qui permettait de remonter le temps il y a 50 ans. L’après-midi, deux découvertes ont été suivies d’un goûter intergénérationnel à la salle à Méan avec les aînés. Si chaque enfant amenait son pique-nique pour midi à la salle du Foyer des Jeunes de Havelange, un potage, fabriqué par Nicole Mariage-Lecomte leur a été offert.

    En cliquant, en haut, à droite, sur l'album intitulé "Place aux enfants Havelange 2017", vous découvrirez 31 photos prises ce samedi matin.

  • Une soixantaine de participants à Natoye pour la journée place aux enfants

    DSC_0020.jpgLa commune de Hamois a, une nouvelle fois, participé à l'opération « Place aux enfants ». Cette année, c’est le village de Natoye qui a été choisi pour faire découvrir à une soixantaine d’enfants des 4e, 5e et 6e primaire de la commune de Hamois des lieux habituellement inaccessibles ainsi que le travail quotidien des adultes.

    DSC_0033.jpg

    DSC_0023.jpgLe thème de cette année était «Venir d'ailleurs». Par rapport à cette thématique, une animation sur le parcours d'un demandeur d'asile a été proposée par le Centre des réfugiés de la Croix Rouge. Au programme de la matinée, il y également eu les activités suivantes: visite de la ferme du Sacré-Cœur et de la Spirale, rencontre avec une couturière, un assureur, un dentiste, un apiculteur, un forgeron, des policiers affectés à la commune de Hamois, une pharmacienne, le marchand de pneu Sarri et découverte d’un atelier de percussion. Répartis en 8 groupes, chacun pouvait choisir 3 de ces 12 activités.

    DSC_0014.jpg

    En cliquant, en haut, à droite, sur l'album intitulé "place aux enfants Natoye 2017", vous découvrirez 27 photos prises ce samedi matin

  • Grand papa s’marîye à Natoye les 21 et 29 octobre et 5 novembre

    La troupe Royale Concordia a choisi pour cet automne, la comédie de Marcel Hacking, adaptée en wallon par Philippe Decaux, «Grand papa s’marîye » avec, par ordre d’entrée en scène, Francis Cocq, Joëlle Mousseman, Charles Dachelet, Lionel Quevrin, Lindsey Radu, Jean Quevrin, Chantale Pétry et  Michaël Dachelet. La mise en scène est de Nicole Brilot et Charles Dachelet.

    DSC_0006.JPG

    La comédie sera jouée à la salle Concordia de Natoye ce samedi 21 octobre à 19h, le dimanche 29 octobre à 15h et le dimanche 5 novembre à 15h.

    DSC_0004.JPG

    Possibilité de prendre un repas le dimanche 29 octobre (vol-au-vent, frites) et le 5 novembre (saucisses ou boudins, compote, frites). Prix des places : pour les adultes, 7 €, avec repas 17 €, pour les enfants (moins de 12 ans), gratuit, avec repas 8 €.

    DSC_0001.JPG

    Réservations via Marie-Rose Radu (083 21 13 17 ou 0472 51 67 40) ou Micheline Letellier (083 61 38 19 ou 0479 91 25 11).

  • Appel aux volontaires pour le projet « Mobilité à l’école » du GAL Condroz-Famenne

    Envie d'apprendre aux enfants de Ciney, Hamois, Havelange ou Somme-Leuze à se rendre à l'école à vélo en toute sécurité? Devenez "Accompagnateur(trice) Mobilité à l'école"

    Lire la suite

  • Réactions d'Ecolo Havelange suite à la fusion des listes Autrement Ensemble et Vrai pour prochaines élections communales

    Ci-joint un communiqué de presse rédigé et signé par les élus Ecolo havelangeois (les échevins Marc Libert et Marie-Paule Lerude et le conseiller Antoine Mariage) suite aux déclarations d'hier de Nathalie Demanet et de Michel Collinge

    "Ecolo prend acte de la fusion annoncée des listes MR-PS et CDH à Havelange. Face à cette stratégie de partage du pouvoir, Ecolo ira aux élections avec un projet progressiste, clair, porté autant par des candidat.e.s Ecolo que par des candidat.e.s d’ouverture.

    Le 14 octobre 2012, plus de 20 % des électeurs havelangeois accordaient leur confiance à Ecolo qui, seule liste à progresser, intégrait la majorité communale. Dans un contexte financier difficile hérité de l’ancienne majorité CDH, les deux échevins écologistes ont concrétisé une série de projets : l’Espace Nature et Santé du Sawhis, la rénovation de l'accueil extra-scolaire, la création d'un conseil consultatif de la jeunesse, la rénovation des écoles, le redressement des finances communales, la fin du désherbage chimique, la mise en place du Flexi-TEC, etc.

    Ecolo est très déçu de la décision de son partenaire, dont le seul but est visiblement d'occuper le pouvoir. Depuis le début de la législature, les élus verts se sont montrés loyaux vis-à-vis des partenaires sans pour autant se montrer dociles. Durant les prochains mois, ils continueront à travailler d’arrache-pied dans cet état d’esprit en consacrant un temps de travail important à leur mandat.

    Derrière l’alliance qui se constitue aujourd’hui se cache – mal … - une volonté d’occupation du pouvoir. Au vu du nombre extrêmement limité de propositions déposées par l’opposition depuis le début de la législature, l’accord annoncé ce jour peut en effet difficilement être considéré comme une rencontre de projets. A l'heure d'une forte remise en question du monde politique, cet arrangement mammouth entre les 3 partis traditionnels, est-il un bon signal donné à l'électeur? Nous ne le pensons pas.

    Durant les douze prochains mois, Ecolo compte bien construire avec les Havelangeois un programme ambitieux pour une commune qui soit encore plus solidaire et plus belle à vivre pour les citoyens d’aujourd’hui et de demain. La politique, même communale, a besoin de diversité, d’idées neuves et de nouveaux visages."

     
  • Le soleil du sud, invité du 23e repas ardéchois à Hamois

    DSC_0580.jpgBonne ambiance estivale à la Maison des Jeunes de Hamois en ce dimanche de la mi-octobre à l'occasion du traditionnel repas mis sur pied par le comité de jumelage Hamois-Ardéche. Et, comme depuis quelques années, mis à part, les softs, les baguettes de chez Rolland-Warnon et quelques uns des desserts composant l'assiette gourmande, tout venait de France et bien sûr de l'Ardèche pour l'assiette de fromages et de charcuterie

     

    DSC_0564.jpg

    Cette année, le grand gagnant du traditionnel loto express était Firmin Frippiat, qui fêtait justement son anniversaire ce jour-là !!!

    DSC_0600.jpg

    Merci d'avoir attendu, les équipes techniques de Sudpresse ont bien travaillé ! Cliquez, en haut, à droite sur l'album intitulé "Repas ardéchois 2017" pour retrouver les photos que j'ai prises dimanche.

    DSC_0585.jpg