Claire Ruwet a présenté et dédicacé son premier roman «La Femme Mosaïque » à Hamois

FEMME-MOSAÏQUE-BD.jpgBeaucoup de monde jeudi soir dans les locaux de l’OCTC à Hamois pour la présentation du premier roman de Claire Ruwet. Accompagnée de Gérard Adam qui dirige les éditions M.E.O, de Béatrice Graulich-Vandeputte, artiste peintre schaltinoise, qui a réalisé la couverture de cet ouvrage, de Marie-France Versailles, de la table littéraire de Marche-en-Famenne comme Claire. La présentation générale a été faite par Françoise Dawance, échevine. La soirée s’est achevée par un jeu de questions réponses avec le public et les différents intervenants.

DSC_0006.JPG

«La Femme Mosaïque » est disponible en librairie et chez l’éditeur M.E.O. (www.meo-edition.eu). Sur le plan très local il est déjà de stock chez Délire de lire à Ciney, on peut aussi le déjà le trouver dans deux commerces sur la commune: à Hamois à l'Esprit de campagne ou à Schaltin "Chez Nicole".

 

DSC_0004.jpgPrésentation des éditions M.E.O.

Gérard Adam, éditeur et écrivain, a évoqué tout le cheminement de sa vie. Il a publié son premier roman il y a plus de 25 ans et j’ai été médecin militaire. En 1994, il se retrouve comme casque bleu en Bosnie. Il créée un Maison d’édition pour publier les Croates et les Bosniaques en français puis des écrivains belges, puis africains, .... Son catalogue est constitué actuellement d’une soixantaine de titres. De Mode Est Ouest, sa Maison d’édition pour rester M.E.O. s’est transformée en Monde Edition Ouverture pour ne plus faire référence à la Bosnie.

DSC_0005.jpgPrésentation du livre par Marie-France Versailles

Pour l’écrivaine, « lire ce livre, c’est rencontrer Eliane. C’est une femme mosaïque en morceaux, écartelée entre désir et fidélité, entre passé et avenir. » Elle a ensuite posé des questions aux 3 autres protagonistes.

A Claire Ruwet : «comment naît une telle histoire ? »

Réponse de Claire : «d’une émotion, d’une impulsion donnée par l’atelier où il fallait publier un roman court. Cela m’a pris 10 ans ! Quand j’ai commencé à écrire, les réseaux sociaux n’existaient pas ! Dans la salle de lecture de la bibliothèque de Marche, je suis tombée sur un livre de Gaudi et ses mosaïques. Au départ le roman était une histoire de science-fiction que j’ai fait évoluée. J’y dénonce les dérives de la société actuelle. Il contient aussi de belles amitiés féminines. Cette femme mosaïque, c’est un petit peu de toutes les femmes que j’ai pu rencontrées dans le monde. Elles ont nourries mon livre.»

DSC_0003.JPGA Béatrice Graulich-Vandeputte : «c’est une couverture belle et chaude ! Comment avez-vous rencontré Claire ? »

Réponse de Béatrice : «artistiquement, nos chemins se sont déjà croisés. J’avais déjà peint une femme mosaïque.

Voici ce que l’on peut lire au dos du roman :

Éliane, mosaïste et déjà grand-mère, doute d’elle-même, du sens de sa vie, de son art. Ses enfants sont partis. Elle a perdu le sommeil et l’inspiration. Son couple s’effiloche. Un accident, un hasard et elle s’envole seule pour Escadaldra, afin de s’y nourrir de l’architecture du maître de la mosaïque.

Dans la ville inconnue se réveille un amour de jeunesse. Éliane retrouvera-t-elle la trace de Pedro au milieu de cette cité anonyme où les sirènes en 3D sont plus abondantes que l’eau potable ? Elle croisera sur sa route une adolescente et une jeune mère. Que lui révéleront- elles ?

Un premier roman remarquablement maîtrisé, qui parle au cœur, avec un ton juste de la première à la dernière ligne. Inspiré de l’univers de Gaudi, il déploie une atmosphère futuriste et intimiste à la fois. Fantaisie, sensualité, profondeur, jalonnent les chemins incertains du désir et de la création.

Voici le lien vers l'excellente critique par Michel Voiturier ?p=2321

DSC_0008.jpgTraduction (du portugais) de quelques phrases de la chanson de Chico Buarque (Portrait en noir et blanc) en page 5

Que suis-je contre l’enchantement

De cet amour que je renie tant

Que j’évite tant

Et qui pourtant

Revient toujours à m’ensorceler

Quelques mots ou phrases que j’ai appréciés

-       Un message qui s’autodétruit dans un parfum de rose-thé

-       Un enjoliveur de seins

-       Je rembobine sa vie comme du temps des cassettes

-       Les fuseaux solaires

-       Des ruches d’enfants

-       Une cuvette arrosoir

-       Des cartes à puces pour l’eau

-       Des cafés-conférences

DSC_0007.jpgLa suite

-       Claire Ruwet dédicacera son roman à la Foire du Livre de Bruxelles le dimanche 23 février de 11h30 à 13h et de 15 à 17h.

-       Son roman sera adapté sous forme d'un spectacle pour adultes, mis en scène par Émile Hesboismêlant théâtre, chant et musique, le 3 mai prochain à 20h  à la Maison des jeunes de Hamois. Il est pimenté par la musique épicée du saxophoniste Frédéric Williaume et du guitariste Ivanis Ialiprete.

-       Béatrice Graulich-Vandeputte exposera à l’OCTC de Hamois lors de l’opération Wallonie Bienvenue des 22 et 23 mars. Plus d'infos sur son site www.beapeinturlure.sitew.be/#nouveautes_presentation.A

Commentaires

  • Merci Jean Marie pour ce reportage élogieux et les photos qui retracent bien la soirée. Merci aussi à Marie-France pour la délicatesse de son interview et la mise en valeur de ce très beau roman vrai, drôle, juste.

    Merci aussi pour l'annonce de mon site et exposition future.

    Bon Vent à Claire et Éliane à la foire du Livre....

Les commentaires sont fermés.