Le Voltî circule dans près d’une centaine de prestataires depuis le 1er octobre !

DSC_0378.jpgLe 30 septembre, le Voltî a été lancé au Petit Théâtre de la Grande Vie de Forzée lors d’une soirée, en présence des prestataires de biens et services du réseau, des donateurs du crowdfunding et de la presse. Le Voltî, qui équivaut à un euro, devient la monnaie locale et citoyenne des communes de Ciney, Hamois, Havelange, Marche-en- Famenne, Nassogne, Rochefort et Somme-Leuze.

DSC_0380.jpg

DSC_0383.jpgLe Voltî sera présent à différents événements (le 7 octobre au petit marché de la place de Ciney et le 9 au Petit déjeuner Oxfam de Ciney) pour rencontrer les citoyens de la région. Ces moments de rencontre permettront au public de se familiariser avec le projet, d’échanger des euros contre des Voltî, de vivre un moment convivial autour d’un projet citoyen et de rencontrer des membres de l’équipe.

DSC_0386.jpg

DSC_0387.jpgChacun pourra se procurer des Voltî aux comptoirs de change du réseau (leur liste est disponible sur www.levolti.be ou dans des répertoires que l’on peut se procurer chez chaque prestataire). Ce sont des prestataires (commerçants-fournisseurs) qui acceptent d’avoir des Voltî à échanger contre des euros. L’utilisation du Voltî est très simple car un euros équivaut à un Voltî. Cette monnaie locale ne circulera que chez des commerçants locaux des sept communes concernées. Le Voltî est une monnaie qui favorise les commerçants locaux. De fait, elle ne peut circuler que dans les commerces du réseau. La monnaie en Voltî sera automatiquement dépensée chez un commerçant Voltî. De plus, en capturant des euros à travers le Voltî, on empêche que ces valeurs servent à spéculer dans des marchés financiers lointains. Le Voltî a pour objectif de recréer du lien entre les prestataires et les particuliers, de promouvoir les commerçants de son réseau et de favoriser une économie plus juste. Le Voltî est disponible en 5 billets, de 1, 2, 5, 10 ou 20, il n’existe pas en monnaie.

Commentaires

  • Moi je m'inquiète de savoir que toutes mes dépenses seraient dans une monnaie uniquement valable localement...Personnellement je ne voudrais pas accepter un seul "volti" lors d'une réception d'argent!
    Désolée pour ceux qui y croient, je trouve qu'on abuse de la naïveté des gens... Que ferions-nous des "volti" le jour où le fondateur changera d'avis...tout s'envolera en fumée!

  • D'accord avec Valy! Ces instruments d'échange n'ont de valeur que locale, sans garantie aucune pour le déposant que la "bonne foi" des partenaires commerciaux qui ont droit à la présomption de correction commerciale. Ce qui me dérange davantage, c'est l'effet de mode, et une mode ne part jamais de nulle part: qui a intérêt - au sens plein du terme - à lancer cette mode qui consiste en réalité à un retour au passé le plus lointain, quand chaque ville (livre parisis, livre tournois), chaque région possédait ses instruments de mesure, tous différents, tous entraves aux échanges commerciaux...et donc abandonnés!

  • Le Voltî est géré par une ASBL qui compte 16 membres fondateurs (et non un seul) et a donc un cadre parfaitement légal (statut au Moniteur, etc...). Le Voltî est une monnaie complémentaire et n'a donc pas la prétention de remplacer l'euro puisqu'il ne s'adresse qu'aux producteurs, commerçants et artisans locaux , et pas aux grands distributeurs qui soutiennent l'industrie agroalimentaire et dont les bénéfices filent au Panama ou ailleurs. Avec le Voltî, pas de bénéfices, juste la volonté de devenir consom'acteur et de soutenir l'économie locale. Et en cas de "faillite" du Voltî, pas de souci puisque les euros échangés en Voltî se trouvent bloqués sur un compte de garantie. Question de "mode", je préfère les initiatives citoyennes constructives au profit des citoyens eux-mêmes, plutôt que les décisions politiques au profit des décideurs. Quoiqu'il en soit, nul n'est forcé d'adhérer et ne le sera jamais.

  • @Valy : pas de raison de s'inquiéter, même les membres fondateurs ont des euros dans leur portefeuille et paient leurs factures courantes en euros !

Les commentaires sont fermés.