12 jeunes de 15 à 18 ans ont participé à un chantier international au domaine provincial de Chevetogne

DSC_0126.jpgPendant 2 semaines, 12 jeunes, âges de 15 à 18 ans, Danis, de Russie, Angelina d'Italie, Armand, Hadrien, Lucas, Thais et Chiara de France, Esther et Jan d’Espagne, Souleymane de Guinée et Mohammed de Côte d'Ivoire du Centre d’accueil Croix Rouge d’Yvoir ont participé à un chantier international au Domaine de Chevetogne. Ils étaient encadrés par Raphaël, coordinateur, Caroline et Marjorie, tous trois animateurs des Classes de Forêt, Sébastien et Omar responsables des Compagnons Bâtisseurs. 

DSC_0130.jpg

DSC_0136.jpgDepuis 10 ans, les Compagnons Bâtisseurs et les Classes de Forêt du Domaine de Chevetogne travaillent ensemble durant l'été pour concrétiser un projet et permettre à des jeunes de vivre une expérience de vie unique. Mis à part, un week-end pour découvrir Bruxelles avec un autre groupe d’un chantier international, les jeunes logeaient non loin de leur chantier qui consistait à construire un nouvel espace d'animation destiné à la permaculture. Sur place, il existait déjà un tout petit bâtiment en bois et, à sa droite, une dalle en béton sur laquelle le nouveau bâtiment devait être érigé. En 2 semaines, tout a été construit !

DSC_0131.jpg

Il ne restera plus qu’à y installer un four à pain en terre paillée. L’an prochain, lors de classes de forêt, des enfants pourront terminer la plantation (de manière raisonnée) devant le nouveau bâtiment, apprendre comment on fabrique de manière traditionnelle du pain, le rôle des insectes pollinisateurs, …

DSC_0127.jpg

Pour Sébastien Michel de Virton, « c’est la première fois que l’on a autant de francophones en chantier car, le plus souvent avec des adultes qui participent aux chantiers de Compagnons Bâtisseurs, c'est le contraire, c'est plus interculturel ! »

Pour Esther, qui pensait qu’il allait faire plus chaud en Belgique, « après, le temps était O.K., bien meilleur pour pouvoir travailler. Mais, pour réaliser l’isolation des murs en terre paillée, mes mains étaient très sales ! Dur, dur également pour le temps de repos car, chez moi, je dors davantage ! »

DSC_0129.jpg

DSC_0137.jpgPour Suleymane, « dès que l’on nous a proposé de participer au chantier, je n’ai pas hésité. J’avais déjà eu l’occasion de travailler en Algérie sur un chantier où il fallait travailler avec des profilés aluminium. Je ne pensais pas que l’on pouvait utiliser de la paille pour isoler une maison ! Maintenant, j’ai de nouveaux amis avec qui je souhaite garder contact grâce aux réseaux sociaux ! »

DSC_0128.jpgPour Armand, 16 ans, du Puy de Dôme, « J’avais envie de participer à un camp international car ma sœur en a fait un en Estonie. Quand j’ai vu que le Domaine de Chevetogne était de 600 ha, je n’ai pas hésité de le choisir comme premier chantier. Le plus amusant, c’est d’apprendre des expressions belges que je connaissais pas comme «à tantôt ! », « tu sais le faire ? » mais sans devoir le faire où «ça va ! » au lieu de « c’est bien ! », ne pas dire Belge français mais Belge francophone, ou des mots comme drache, GSM et essuie ! »

 

 

DSC_0134.jpg

Les commentaires sont fermés.