Dinant - Page 2

  • Lancement à Dinant du Pavé à la Leffe, qui se décline en 2 versions

    DSC_0366.jpgC’est en présence du monde politique, culturel, social et économique de la ville de Ciney, de représentants de l’abbaye de Leffe, d’Ab-Inbev et de la fromagerie Savencia (fromagerie de Passendale) que s’est déroulée, vendredi soir, au Centre Culturel et Régional de Dinant la présentation et la dégustation du nouveau Pavé à la Leffe.

    Guy De Reytere, président du Centre Culturel de Dinant a rappelé qu’Henri l’Aveugle a fondé l’abbaye de Leffe en 1152. Pour Savencia, Hans de Praeter, maître fromager et Gwendi Hernalsteen sont intervenus.

    DSC_0369.jpg

    DSC_0373.jpgChristian Lootvoet, président du CA de la brasserie abbaye de Leffe a rappelé comment son père a finalement réussi à créer une bière d’abbaye en prenant le nom de l’abbaye de Leffe où avait été brassé de la bière pendant quelques siècles depuis 1240. Rudi Beckers, zythologue a expliqué les difficultés de pouvoir fabriquer un fromage à la bière sans oublier de signaler qu’il vaut mieux boire de la bière en dégustant du fromage que du vin !

     

     

    DSC_0377.jpg

    DSC_0376.jpgAprès le lancement du Pavé à la Leffe Blonde en avril dernier, en ce début octobre voit son cousin germain, le Pavé à la Leffe Brune de faire son entrée sur vos plateaux. Le Pavé à la Leffe, c’est le fruit de la rencontre de deux savoir-faire traditionnels et ancestraux : celui des Maîtres fromagers de Savencia associé à l’expertise des Maîtres Brasseurs de Leffe. Ce fromage d’abbaye à la recette originale et au procédé de fabrication unique est affiné pendant au moins 4 mois : sa pâte dorée imprégnée jusqu’au cœur révèle une recette aux notes de malt torréfiées et aux bouches raffinées de caramel venant de la véritable Leffe Brune.

    A partir d’octobre, les deux Pavés à la Leffe seront disponibles à la table de coupe au rayon fromagerie ainsi qu’en sachet authentique en libre service, prêts à la dégustation.

  • Milo Dardenne expose 2 ans de créations à la Galerie Lurquin à Dinant jusqu'au 25 septembre

    Milo206.jpgComme Amélie Nothomb invite ses lecteurs chaque année en septembre à découvrir son nouvel ouvrage, Frédéric Lurquin invite Milo Dardenne tous les deux ans en septembre dans sa galerie dinantaise pour proposer aux amoureux de l’artiste la découverte de ces créations récentes et inédites. C’est la production de 2 ans que le visiteur pourra découvrir tous les jours de 10h à 19h à la Galerie Lurquin. Au total, 120 toiles exposées !

     

     

    milo23.jpgPour en savoir un peu plus sur cette exposition, j'ai interrogé le galeriste Frédéric Lurquin : « J’ai exposé Milo Dardenne pour la première fois il y a plus de 30 ans. Environ, tous les deux ans, je l’ai invité soit en exposition individuelle, soit dans le cadre d’un salon d’ensemble comme au Prieuré d’Anseremme. J’ai littéralement vécu de l’intérieur toutes les phases de l’évolution de sont art.

     

     

    Milo202.jpgEst-ce sa dernière exposition ? L’artiste pense que oui. Mais, c’est toujours la dernière puisque la suivante n’est pas encore imaginée ! Pour moi, celle-ci est incomparable tant on y découvre la quintessence de son art ! Milo sans cesse évolue dans son travail. Parmi les sujets traités dans ses tableaux, on y décèle d’incroyables nouveautés. Ses toiles sont moins sombres, si elles sentent toujours bon les bois, l’humain y prend plus de place. Au point de vue des coloris, il a diversifié sa palette pour magnifier de splendides camaïeux. Ses toiles s’éclaircissent, la luminosité de ses atmosphères est riche et bien présente. Il apparait chez l’artiste une grande sérénité.

    Milo194.jpgA l’âge de 78 ans, après 60 ans de créations, les thèmes dont il s’inspirait à ses débuts ont évolué : la chasse (un très beau triptyque décore le fond d’une des pièces du rez-de-chaussée de la Galerie), la forêt et son gibier, les scènes de la vie rurale comme ce bûcheron, ce faucheur, ce pêcheur, ce maréchal ferrant en clair obscur, les chevaux de traits, ... tous révèlent l’aboutissement d’une œuvre complexe et variée. Milo Dardenne est le témoin d’une certaine époque. Dans ses toiles, on trouve toujours une belle harmonie entre l’homme et son outil, une symbiose entre le sujet traité et le ou les personnages.

    milo7.jpgLes paysages de la région ne sont pas oubliés comme la chapelle St Roch de Paliseul, les églises de Graide, d’Achêne, de Laforêt, le pont Saint Lambert de Vresse… Il a 2 processions, matière qu’il n’avait plus abordée depuis 10 ans. En perpétuelle recherche, le peintre expressionniste accompli s’est essayé avec bonheur à la réalisation d’une œuvre impressionniste au travers du tableau « La terrasse parisienne ».

     

     

    Milo62.jpg

    Quand j’ai installé dans les différentes pièces de ma galerie les 120 toiles de Milo, j’y ai trouvé quelque chose de nouveau, du changement. On se sent bien en déambulant dans les différentes salles comme dans une maison habitée où chaque tableau trouve sa place dans son décor. Quand on passe devant certaines toiles où l’on y voie des personnages sans détail de visages, on a l’impression qu’ils nous regardent, nous suivent du regard que le spectateur leur a donné !

    Milo48.jpg

    5 jours de travail ont été nécessaires pour choisir les encadrements afin de proposer à l’acheteur un produit fini, la moulure se fondant au mieux dans le tableau. »

     

    Laissons maintenant la parole à Milo Dardenne

    Milo51.jpg« J’ai toujours dessiné, je le faisais déjà à l’école primaire. Je me suis montré qu’à partir de mes 18 ans. Aujourd’hui, j’en ai 78 ! Il y a donc 78 ans que mes tableaux sont en moi, et peut-être avant, avec mes parents. Petit, on n’allait pas souvent en vacances ! Mes parents nous emmenaient à vélo à Vresse et à Meilier. Lorsque l’on s’arrêtait, maman disait, écoute, ce ruisseau chante et papa nous demandait de regarder le coucher de soleil, comme c’était beau ! Cela a sans aucun doute éveiller ma sensibilité.

    Je suis heureux de peindre, je me sens toujours libre, je ne travaille pas, je m’amuse ! La difficulté, c’est l’inspiration ! Il y a 60 ans que je peins la vie rurale, les paysages ardennais et la Semois. Au fil du temps, j’ai préféré peindre les personnages aux paysages, je me sens enraciné en eux.

    C’est un besoin naturel pour moi de peindre. Je ne peins pas pour les gens, je peins pour moi, pour exprimer ce que je vis. Il m’est plus facile de peindre que de parler de ce que je ressens. Si un jour peindre devient un travail, j’arrête !

    Je peins le silence, je ne peindrais jamais une tronçonneuse, elle hurle, elle ne chante pas comme une cognée qui frappe en rythme un arbre. Dans ma peinture, les gens retrouvent les souvenirs de leur enfance. Quoique, le passé peut être encore bien présent comme le débardage par les chevaux ou les petits jardins réalisés en ville ou sur les terrasses avec aujourd’hui une petite bêche.

    J’aime que les gens se souviennent de leur ancrage, pour se libérer dans leur avenir, ma peinture leur rappel d’où ils viennent. »

     

    milo4.JPG

     

    milo15.jpgConstant Permeke, Anto Carte, Albert Raty,… l’ont inspiré mais depuis bien longtemps il a affirmé son style. Milo Dardenne est le peintre du la ruralité, de la chasse, des gens du terroir. Peintre d’attitude, il propose dans cette exposition l’aboutissement d’une vie de peinture où chacun retrouvera des souvenirs de jeunesse. A 78 ans, l'artiste dit que c'est peut-être sa dernière exposition... Donc à voir assurément.

     

    Infos pratiques :

    Milo Dardenne, Galerie Lurquin, Rue A. Daoust, 104, Dinant

    082/22.63.32, flurquin@skynet.be

    Jusqu’au 25 septembre

    Ouvert tous les jours de 10 à 19h

    Milo Dardenne sera présent tous les week-ends de 14 à 19 h. ou sur rendez-vous.

    Entrée gratuite

  • Les communes de la région DiNaPhi ont besoin de pompiers volontaires !

    DSC_0040.jpgNathalie DEMANET, présidente de la zone DINAPIHI et bourgmestre de Havelange a communiqué ce texte à ses collègues: 
     
    "Depuis des mois, nous évoquons au Conseil de zone DINAPHI le manque de pompiers volontaires pour la sécurité de nos Communes rurales du sud namurois. Je vous invite à relayer très largement l'information suivante par tous les moyens de communication possibles (site communal, mail, mur FB, ...) car il s'agit ici de la première étape pour nous sortir de l'ornière.Vous comprendrez l'enjeu de ceci lorsque vous saurez que du taux de participation et de réussite à ce CAF dépendra le nombre de candidats que notre Conseil de zone pourra désigner début septembre  pour suivre les cours de base dispensés par l'Ecole provinciale de Namur en septembre."
    Pour ceux qui souhaitent devenir pompier, voici un lien intéressant:
    .La première étape : réussir un CAF (certificat d'aptitude fédéral). La zone DINAPHI en organise un prochainement dès ce 17 août 2016.  

  • Diffusion des matches de l'Euro sur écran géant à Dinant

    La Ville de Dinant et « Dinafoot réunis » (à savoir les clubs de foot du RSC Neffe, RFC Dinant, JS Anseremmoise, Better Foot Dinant et AL Lisogne-Thynes) organisent la diffusion de certains matchs de l’Euro 2016 sur l’Esplanade Princesse Elizabeth (parking du Centre Culturel – Rue Grande 37).

    Cinq matchs sont d’ores et déjà programmés :

    1. Vendredi 10 juin à 21hFrance – Roumanie (match d’ouverture)
    2. Lundi 13 juin à 21hBelgique – Italie
    3. Samedi 18 juin à 15hBelgique – Eire. Animations par MP Studio, Garden Party dès 13h
    4. Mercredi 22 juinSuède – Belgique, suivi d’une soirée animée par DST pour fêter la fin des examens et, espérons, la qualification des Diables Rouges
    5. Dimanche 10 juillet : la finale

    Si les Diables devaient se qualifier, la suite de leur parcours sera également diffusée.

    L’entrée est gratuite, il y aura des animations musicales et de la petite restauration, une échoppe « Diables Rouges », etc. Par mesure de sécurité, les canettes et autres bouteilles ne pourront être importées sur le site où tout sera prévu en boissons.

  • Le Kiwanis Ciney-Dinant offre 1.500 € à l’école des devoirs de Dinant

    Ce mardi 26 avril, toutes les mines étaient joyeuses à l’école des devoirs de Dinant. Souvenez-vous, le 15 février dernier, le conseil communal de Dinant, en approuvant le budget du CPAS, supprimait un subside habituel de 1.600 € à cet organisme. Pour Stéphanie Matagne, directrice, c’était la catastrophe : 40 enfants allaient vivre aussi l’austérité. Cette somme était consacrée, chaque année, à offrir aux enfants, une excursion, une découverte culturelle, un dépaysement,… Réaction des membres du Kiwanis Charlemagne Ciney-Dinant : ils ont décidé de faire un don de 1.500 €.

    Mme Crucifix de Solidarité et Alternative dinantaise, Stéphanie Matagne et Marc Haubursin, membre du C.A.et quelques collaborateurs de l’école ont remercié les membres présents et tout le club du Kiwanis Ciney-Dinant pour leur chèque.

    La prochaine grosse organisation du club sera le traditionnel barbecue de JET à Sovet le samedi 18 juin, dont les bénéfices permettent de venir en aide aux enfants d’ici et d’ailleurs.

  • Parking gratuit à Dinant du 19 décembre au 3 janvier

    images.jpegÀ l’occasion des fêtes de fin d’année, le Collège communal de la Ville de Dinant a décidé de suspendre le contrôle du stationnement payant à Dinant du 19 décembre 2015 au 3 janvier 2016 inclus.

    La période de congés, avec fermeture des écoles, voire même de certaines administrations, a incité le Collège à prendre cette décision. La rotation du stationnement, rendue possible en temps normal par le paiement du parking, sera plus aisée qu’à l’accoutumée. Et ce malgré le chantier de « La Croisette », d’ailleurs interrompu pendant la période précitée.

    rocherbayard.jpgProfitez-en donc pour venir nombreux visiter  Dinant et y faire vos achats.

    L’ambiance de Noël est d’ores et déjà perceptible dans le centre de Dinant : la Ville a investi dans des illuminations flambant neuves et des nouveaux chalets pour un accueil optimal à l’occasion du Marché de Noël. Soulignons également les efforts du Syndicat d’Initiative et des comités de commerçants/quartiers dinantais pour vous faire vivre pleinement cette période de Noël.

    Par ailleurs, le chantier de la nouvelle Croisette, même à l’arrêt, constitue indéniablement une curiosité qui vaut la peine d’être vue.

    Bienvenue à toutes et à tous à Dinant en cette belle période de fêtes !

    Pour l’agenda des différentes manifestations : http://www.dinant.be/accueil/tout-l-agenda

     

  • Victor Floymont assume la fonction de Bourgmestre de Dinant en l’absence de Richard Fournaux

    voici le communiqué de presse envoyé ce midi par Bertrand Detal, chargé de communicaiton à la ville de Dinant:

    Victor Floymont, échevin des Finances, assumera jusqu’à nouvel ordre la fonction de Bourgmestre de Dinant en l’absence de Richard Fournaux. Ce dernier prend quelques jours de repos pour raisons médicales.

    Richard Fournaux, l’ensemble du collège communal et les autorités administratives de la Ville de Dinant, se refuseront à tout autre commentaire.

  • Inauguration du boulevard Félicien Rops à Dinant

    DSC_0867.JPGLe « Boulevard Félicien Rops » a été inauguré ce vendredi soir à Dinant en présence, notamment, des membres du Collège communal de Dinant, de membres du Conseil et de la famille Babut du Marais, qui a prêté la majeure partie des oeuvres de Rops actuellement exposées au Centre Culturel.

     

    Anciennement « Boulevard d’Hoddesdon », le Boulevard Félicien Rops s’étend du Rocher Bayard au pied du Charreau de Dréhance (RueCaussin). Dinant a souhaité concrétiser le lien existant entre Rops et la ville mosane, où le peintre a passé ses étés pendant 20 ans. Rops, amoureux de la Meuse, invitait ses amis peintres au Repos des Artistes, auberge située au pied du Charreau de Dréhance. L'Île de Noyon-Pré, face à l'auberge, a été rebaptisée l'Île d'Amour par Félicien Rops et sa bande, à l'image de leur esprit festif. 

    DSC_0895.JPG