Festivités - Page 5

  • Un nouveau gestionnaire pour les Rhodos au Domaine de Chevetogne

    DSC_0149.jpgLes habitués du Domaine de Chevetogne et notamment du restaurant des Rhodos le regrettaient l’an dernier, le motel-restaurant est resté fermé toute l’année 2017 !

    Bonne nouvelle, il peut à nouveau accueillir des visiteurs dès le 1er avril, date de l’ouverture de la saison pour le domaine provincial (en fait le 31 mars). C’est Kévin Debaucheron qui reprend la gestion de l’établissement pour y proposer une cuisine bourgeoise, généreuse composée de produits frais.

    DSC_0132.jpg

    Lors de la présentation à la presse de la saison 2018 du Domaine provincial ce vendredi 16 mars, nous avons avons eu la chance (les journalistes) d’inaugurer le restaurant et, unanimité, autant pour les responsables du domaine que pour nous, c’était parfait et généreux !

    DSC_0136.jpg

    Installé dans un ancien pavillon de chasse de 1928, le restaurant est entouré de jardins et de forêt. Avec des salles rénovées, il peut accueillir jusqu’à 90 personnes.

    DSC_0128.jpg

    DSC_0129.jpgLe bâtiment du motel est plus contemporain, avec sa façade très angulaire. Les travaux de peinture qui ont débuté donnent au bâtiment un coup de jeune et le rendent plus discret dans son paysage naturel. De la terrasse des 16 chambres, les hôtes peuvent profiter du calme et de la sérénité du lieu puisqu’elles donnent sur la charmille et le jardin des ronces. Tarif de 130 à 105   selon la saison, petit déjeuner inclus pour une chambre 2 personnes.

     

    DSC_0147.jpgParcours de Kévin Debaucheron

    Né à Namur en 1984, il a suivi sa formation à l’école hôtelière de Libramont et à l’IFAPME de Bouvignes en orientation restauration. Il a forgé son expérience dans des hôtels et restos de la région (le Dynonisos, l’Aubépine, le Ry d’ave, le Castel) pour prendre, durant 7 ans, la gestion et la cuisine du Club House d’Houyet. A la fois professeur, en cuisine et élève, en boucherie à l’IFAPME de Bouvignes, Kévin Debaucheron n’a de cesse de viser la perfection pour satisfaire ses clients et partager son savoir-faire. Gérant du Spar de Beauraing, il peut compter sur un choix de produits frais et de qualité pour la cuisine des Rhodos.

    DSC_0144.jpgPour un repas 3 services ou pour déguster un verre de vin sélectionné par le sommelier, vous profiterez de l'environnement exceptionnel de l'établissement, au cœur du Domaine, entourés par les jardins.

    L’équipe des Rhodos propose aussi des formules traiteur pour les événements privés. Vous pourrez par exemple déguster ses buffets froids lors d’un team-building organisé au Domaine.

    Si on lui demande son type de cuisine, le restaurateur répond affectionner particulièrement des plats en sauce comme une carbonnade à la bière d’Orval, ou un navarin d’agneau à la grecque. Soucieux de satisfaire sa clientèle avec une cuisine raffinée et généreuse, Les Rhodos se donnent pour objectif de ne pas vous laisser repartir avec une sensation de faim.

    DSC_0145.jpg

    DSC_0150.jpgRendez-vous dès le 1er avril pour découvrir un restaurant rénové et un nouveau type de cuisine !

    Menu d’ouverture - 38€ (Valable du dimanche 1 avril au dimanche 15 Avril, 083/220.097, lesrhodos@icloud.com, www.lesrhodos.be)

    L’apéritif maison et ses zakouskis offerts

    Entrée : méli-mélo de saumon, pointes vertes, croquant de jambon Ganda, sésame

    Plat : émincé de canard au miel & menthe, gratin Alexandre

    Dessert : pêches en vinaigrette, sorbet lime

  • Enjoy the pleasure, le banquet des chefs namurois à 20 mains à la Ferme d’Achêne du 25 au 27 mai

    Une partie des chefs de l’équipe d’Enjoy the pleasure 2018 et l’organisateur Roland Swinnen étaient présents, en ce mardi 13 mars chez Cuisine Dovy à Naninne, afin de présenter la 3e édition d’Enjoy the Pleasure. Lors de la première édition, 160 personnes pour le samedi et 250 personnes pour le dimanche étaient venues. L’an dernier, 500 participants ont été comptabilisés sur les deux jours. Afin d’offrir plus de confort à tout le monde (l’an dernier, il faisait très chaud le samedi !), l’événement se déroule cette année sur 3 jours et sera limité à 220 personnes par soirée. Autre changement, la palette des chefs a été élargie avec la présence de dix chefs et artisans namurois au lieu de 8. Le menu définitif n’est pas encore connu. Dès que j’en aurai possession, il sera ajouté à ce texte ou il sera possible de le découvrir sur le site de l’organisateur (www.enjoythepleasure.be).

    DSC_0101.jpg

    Un événement gastronomique anti bling-bling et décontracté

    DSC_0012.jpgLes événements culinaires exceptionnels se multiplient et permettent aux amateurs de vivre cette expérience fabuleuse de manger un repas où les talents de plusieurs chefs se conjuguent. Ces événements mettent généralement en avant des grands noms de la cuisine belge, mais rien n’existait en province de Namur pour promouvoir des chefs locaux.

    Enjoy the Pleasure (ETP) est parti du constat qu’un vide existait à ce niveau-là : un événement à la fois gastronomique et de proximité, un événement convivial et champêtre, un moment d’amitié et de rencontre accessible au grand public.

    DSC_0038.jpg

    A la Ferme d’Achêne, endroit bucolique par excellence, dix chefs régionaux de talent, proposent un menu 7 services exceptionnel dans une formule all-in sans équivalent : 105 € pour un repas comprenant un apéro, 7 plats, une assiette de fromages, 8 vins différents, eaux et café compris, suivi par un after-dinner (près d’une piscine) ambiance lounge avec bar à gin, bar à vins, bar à bière, bar à champagne, le tout à volonté.

    DSC_0073.jpgUne certaine idée du plaisir…

    L’idée est née chez un épicurien qui était jusqu’en 2016 un inconnu des « circuits » de l’événementiel gastronomique : Roland Swinnen, un amateur de restaurants, organisateur de salons dans sa vie professionnelle, qui a voulu allier sa passion pour les bonnes tables et l’organisation d’un banquet XXL mettant à l’honneur les chefs de sa région. Sans contacts dans le milieu gastronomique, sans carnets d’adresse dans la presse spécialisée, Roland s’est lancé dans l’aventure d’abord en regardant autour de chez lui, comme chez Frédéric Rolland, son boulanger-pâtissier à Hamois, puis chez Grégorio Clavello à Achet ou Regis Alexandre à Ciney, etc…. Son enthousiasme a convaincu les chefs de le suivre dans ce projet inclassable.

    DSC_0023.jpgUn moment de convivialité

    A Enjoy the Pleasure, les convives sont accueillis avec un verre de champagne dans la cour et ont ensuite le libre choix des tables sur plusieurs niveaux dans l’espace intérieur de la Ferme d’Achêne. Il s’agit de grandes tablées favorisant la notion de banquet, de partage, de convivialité. Le service du vin se fait à table, et les convives sont invités à passer de poste en poste pour se faire servir les assiettes par les chefs eux-mêmes qui expliquent leur plat et leur recette. Chacune des 500 assiettes sont servies par le chef ! Pas de queue, pas de longues attentes pour l’avoir vécu l’an dernier, … tout roule !

    DSC_0030.jpg

    Enjoy The Pleasure est marqué par une disponibilité totale des chefs, qui non seulement prennent le temps de papoter avec les invités mais s’entraident ensuite entre eux pour dresser les assiettes sous les yeux de la salle.

    Les « anciens », présents depuis la première édition

    DSC_0074.jpgRégis Alexandre

    Régis s’est installé dans sa ville, la capitale du Condroz ; il y est aussi connu que la Collégiale ! Après son restaurant gastronomique L’Alexandrin, puis sa formule bistronomique Le Comptoir du Goût, Régis a fait le pari du nomadisme : chef lors de cuisines pop-up qui connaissent à chaque fois l’affluence, il prépare en secret un nouveau restaurant qui ouvrira ses portes sur la place Monseu en juin prochain. Pour Régis, l’intérêt de l’événement est d’être en contact avec les gens et de pouvoir partager avec d’autres chefs: Roland Swinnen nous donne carte blanche pour le choix de notre plat, avec un plus en utilisant des produits du terroir. Régis Alexandre 0477 57 68 57

     

    DSC_0115.jpgOlivier Bruckner

    Après un premier établissement dans sa ville de Bruxelles, il a ouvert un restaurant et un bar à Liège. Ce Bruxellois de 37 ans est un ancien de l’école hôtelière de Namur. Il a appris le métier au ‘Trèfle à quatre’ à Genval et aux ‘Jardins du Luxembourg’ de Maizeret. Il a aussi travaillé à New York.

    Après l’aventure de L’Olivier (et ses 4 versions), Olivier est à la tête à présent du Bistro Olivier au casino, et du restaurant Le Moma à Anhée.

    Olivier Bruckner poursuit sa navigation tranquille mais efficace en bord de Meuse. Désormais confortablement installé et entouré d’une équipe jeune, il régale ses convives d’envois créatifs mais maîtrisés sans se départir d’un répertoire classique autour de produits savamment sélectionnés dans le terroir local.

    >>> Le Moma Rue du Rivage 8 à Dave 081/226.266

     

    DSC_0041.jpgGrégorio Clavello

    Depuis mai 2014, Grégorio vous accueille à Achet, dans ‘son’ village condruzien où il est tombé sous le charme d’une fermette en pierres.

    Avant de pouvoir vous recevoir chez lui, le chef a eu un parcours divers et varié : l’école hôtelière de Libramont, ‘les Ramiers’ à Crupet, ‘le Château de Strainchamps’, ‘la Pichelotte’ à Gesves, ‘l’O’ à la Bouche’ à Wépion et ‘l’Espièglerie’ à Namur, afin d’avoir l’expérience nécessaire à la réalisation de son rêve.

    Il vous invite à partager un moment de bonheur et de goûter à sa cuisine qui mise sur les produits de sa belle région. Tout est fait pour que vous passiez un agréable repas en famille ou entre amis et que le moment passé ne reste pas sans suite.

    >>> Au gré des saisons Rue d’Achet 70 à Achet 083/65.75.65

     

    DSC_0028.jpgCarl Gillain

    On a commencé à entendre parler de Carl Gillain suite à son passage à Top Chef. On connaît chez lui l’influence de son passage à l’Air du Temps qui a profondément marqué sa cuisine. Carl a désormais prouvé qu’il était parti pour imprimer durablement sa patte sur la gastronomie namuroise.

    A seulement 24 ans, il s’est vu proposer l’opportunité de développer sa propre enseigne « L’Agathopède » au sein du superbe hôtel « The Royal Snail » à Namur, où Carl a pu mettre toute sa créativité à l’œuvre et développer sa propre signature, entouré par une équipe jeune et talentueuse. C’était en 2013. Deux ans après avoir ouvert son premier restaurant, il prenait un nouvel envol en inaugurant un bistro installé dans une immense vinothèque flambant neuve, le « Wine & More » à Erpent. En 2017, enfin, il a ouvert une nouvelle enseigne, entre la friterie et le « bar à burgers » : Charles&the fries à Namur.

    >>> L'Agathopède Avenue de la Plante 23 à Namur 081 57 00 23

     

    DSC_0061.jpgGrégory Gillain

    Dans le cadre moderne et épuré de cette ancienne bâtisse élégamment rénovée, ce chef a décidé de prendre en main la loco du petit train pour en faire sa Gare de prédilection en septembre 2015. Aidé de son épouse, il propose une cuisine bistronomique gourmande, à la fois simple et raffinée, basée essentiellement sur des produits régionaux.

    Grégory a remporté la finale du premier concours de ‘l’étoile de la cuisine belge’. Le chef qui fut second du restaurant doublement étoilé ‘L’Eau Vive’ à Arbre vous propose maintenant sa cuisine.

    >>> La Gare d'Hamois Chaussée de Liège 45B à Hamois 083 / 22 05 49

     

    DSC_0098.jpgFrederic Tchetche Rolland

    Un pâtissier hors pair qui régale nombre de convives de restaurant de notre belle province. Les chefs font appel à son talent, à sa créativité, à l’expression sucrée de ses créations. Depuis 2006, Il a repris les rênes de la maison en privilégiant les produits locaux et l’artiste qui est en lui ne demande qu’à les sublimer.

    Frédéric est passé par l’école de boulangerie/pâtisserie au Ceria d’Anderlecht avant d’intégrer l’entreprise familiale bien connue de notre région condruzienne. Après avoir fait ses armes avec son grand-père, son oncle et ses parents, il est devenu ce pâtissier qui ne demande qu’à satisfaire vos envies.

    >>> Rolland-Warnon Chaussée de Liège 60 à Hamois 083 61 11 89

    Les « nouveaux », dont c’est la première participation

     

    DSC_0075.jpgDavid Coisman

    On ne peut présenter David sans évoquer son alter ego, sa femme Marie-Françoise dite Fouille. Ils ont ouvert à deux le CCnomie à Falmignoul en 2016 dans une ancienne grange et ont articulé le resto autour d’une cuisine largement ouverte sur la salle, ce qui créée une ambiance et une convivialité peu communes.

    Adepte de bistronomie pas uniquement pour faire « à la mode » mais parce qu’il adore les produits simples et régionaux traités avec une approche gastro, David poste souvent des photos en visite chez ses fournisseurs, ce qui en fait un authentique et vigilant défenseur du terroir. Au départ, pour David, Enjoy the pleasure présentait une grosse pression, un grand stress. C’est aussi le moment de l’année où ce n’est pas évident pour lui de quitter ses fourneaux mais il relève le challenge !

    >>> CCnomie, rue Haute 38 à Falmignoul, 082 22 24 95

     

    Grégory Dehert

    Après avoir fait ses armes dans plusieurs maisons de la région, entre autres, « La Pichelotte » à Gesves, « L’Espièglerie » à Namur, Greg se dirige vers la capitale afin d’acquérir une expérience de grandes structures dans le but d’apprendre la gestion d’équipes et de coûts. Il intégrera notamment « Le Cercle de Lorraine », le groupe Accor et finalement le « Bloom Hôtel ». Fort de ces 15 années d’expérience, il se lance dans son rêve de toujours : ouvrir son restaurant dans la commune de Fernelmont … c’est ainsi que naît « Le Goût de ma Passion » en 2014.

    >>> Le Goût de ma Passion, Rue de Namur 35, Fernelmont, 081 41 23 41

     

    DSC_0083.jpg

    Robin Haquenne

    Le benjamin du banquet Enjoy ! En 2017, à 22 ans, ce jeune talent qui a travaillé chez Lemonnier, au Coq aux Champs, et chez le pater familias de la gastronomie wallonne Sang-Hoon Degeimbre, qui fut chef de partie au Prieuré Saint-Gery, a ouvert son enseigne à Ciney, bistronomique avec un goût marqué pour la viande.

    Un talent qui se confirme, un talent à suivre, un talent qu’Enjoy The Pleasure est fier de mettre en avant.

    >>> Rob’s Corner, Place Emile Vandervelde, 5 à Ciney, 083 21 83 34

    DSC_0081.jpg

     

    John Maes

    Son vaisseau-amiral, à Profondeville, porte un nom évocateur : La Cuisine d’un Gourmand. Généreux et gourmand, John l’est assurément, mais son restaurant se veut surtout pratiquer une cuisine inventive. Depuis son lancement en bord de Meuse en 2006, John a eu le temps de créer deux autres enseignes : La Cuisine de Mamy, plus simple et familiale, et son gril de pointe Cœur de Bœuf, ce qui en fait un « serial-chef » namurois dont le succès ne se dément pas.

    >>> La cuisine d’un gourmand, Avenue Général Gracia 8 à Profondeville, 081 57 07 75 

     

    Le bonheur est dans le pré

    Il s’agit d’une petite crémerie joviale et soucieuse de la qualité de ses produits avant tout. Un établissement lancé il y a dix ans par Geneviève Lebrun, rejoint par sa fille Charlotte il y a 7 ans. Spécialisée dans les fromages , plus de 150 sortes d’ici et d’ailleurs, Gene vend par exemple les fromages locaux de la ferme de Choquenée à Barcenal, La fermière de Méan, Le gros Chêne, la Ferme de Chertin, les Sommière. Mais également des fromages au lait cru de tout horizon comme la Suisse, la France, l’Italie, l’Autriche.

    >>> Le bonheur est dans le pré, Rue Saint Gilles, 57 Ciney

    Infos pratiques & réservations : Roland Swinnen,  0495/10 46 22, info@rsevents.be, www.enjoythepleasure.be

    MENUS 2018

    Vendredi 25 mai

    ENTRÉES FROIDES

    Régis ALEXANDRE

    Pressée de homard au jambon de parme, melon, gel de fenouil confit et mousse de burrata au basilic

    Grégory DEHERT

    Blinis de quinoa, foie gras de canard au torchon, sashimi de thon rouge mariné, jaune d'oeuf au soja

    ENTREES CHAUDES

    Robin HAQUENNE

    Lotte cuite à basse température, galette de pomme de terre aux amandes, jus carotte et gingembre, crémeux de carotte jaune et crumble de sarrasin

    Grégorio CLAVELLO

    Pastillas de Limousin, Caponata sicilienne et caviar d’aubergine

     

    PLATS

    David COISMAN

    Noix de ris de veau de coeur braisé au Noilly Prat, comme un risotto d'asperge et écume de pomme de terre truffée

    John MAES

    Filet pur de veau, jus réduit au citron confit, purée d'artichaut, oignons brûlés, radis et tuile de jambon cru

    FROMAGES

    Le Bonheur est dans le Pré

    Le brebis fleuri de la ferme de Choquenée à Barcenal, le Falaën de la ferme de Chertin, le Collégial de Ciney de la Fermière , la mame vi bleu du Gros chêne de Méan et le chèvre frais miel et thym de Vincent Degrande de rièze

    DESSERTS

    Frédéric ROLLAND

    Autour de la fraise de la « ferme du sacré cœur » Sablé Viennois, compoté fraises-rhubarbe, crème foisonné à la vanille, cube pâte de fruits rouges, jus de fraises citronnés, tuile de meringue, crémeux fraise des bois-basilic et streuzel concassé

     
    Samedi 26 mai

    ENTRÉES FROIDES

    Régis ALEXANDRE

    Pressée de homard au jambon de parme, melon,gel de fenouil confit et mousse de burrata au basilic

    Grégory DEHERT

    Blinis de quinoa, foie gras de canard au torchon, sashimi de thon rouge mariné, jaune d'oeuf au soja

    ENTREES CHAUDES

    Robin HAQUENNE

    Lotte cuite à basse température, galette de pomme de terre aux amandes, jus carotte et gingembre, crémeux de carotte jaune et crumble de sarrasin

    Grégorio CLAVELLO

    Pastillas de Limousin, Caponata sicilienne et caviar d’aubergine

     

    PLATS

    Olivier BRUCKNER

    Sur une salade de quinoa et artichaut aux herbes, légumes pickles, dos de lieu et anguille fumée, Zestes de citron

    David COISMAN

    Noix de ris de veau de coeur braisé au Noilly Prat, comme un risotto d'asperge et écume de pomme de terre truffée

    FROMAGES

    Le Bonheur est dans le Pré

    Le brebis fleuri de la ferme de Choquenée à Barcenal, le Falaën de la ferme de Chertin, le Collégial de Ciney de la Fermière , la mame vi bleu du Gros chêne de Méan et le chèvre frais miel et thym de Vincent Degrande de rièze

     

    DESSERTS

    Frédéric ROLLAND

    Autour de la fraise de la « ferme du sacré cœur » Sablé Viennois, compoté fraises-rhubarbe, crème foisonné à la vanille, cube pâte de fruits rouges, jus de fraises citronnés, tuile de meringue, crémeux fraise des bois-basilic et streuzel concassé

     
     
    Dimanche 27 mai

    ENTRÉES FROIDES

    Régis ALEXANDRE

    Pressée de homard au jambon de parme, melon, gel de fenouil confit et mousse de burrata au basilic

    Carl GILLAIN
    Asperges blanches, œufs aérés, herbes fraîches, terre comestible, pignons et pousses de pin

    ENTREES CHAUDES

    Grégorio CLAVELLO

    Pastillas de Limousin, Caponata sicilienne et caviar d’aubergine

    Grégoriy GILLAIN

    Lard confit 24 h, lentilles vertes, Ponzu

     

    PLATS

    Olivier BRUCKNER

    Sur une salade de quinoa et artichaut aux herbes, légumes pickles, dos de lieu et anguille fumée, Zestes de citron

    David COISMAN

    Noix de ris de veau de coeur braisé au Noilly Prat,comme un risotto d'asperge et écume de pomme de terre truffée

    FROMAGES

    Le Bonheur est dans le Pré

    Le brebis fleuri de la ferme de Choquenée à Barcenal, le Falaën de la ferme de Chertin, le Collégial de Ciney de la Fermière , la mame vi bleu du Gros chêne de Méan et le chèvre frais miel et thym de Vincent Degrande de rièze

    DESSERTS

    Frédéric ROLLAND

    Autour de la fraise de la « ferme du sacré cœur »
    Sablé Viennois, compoté fraises-rhubarbe, crème foisonné à la Vanille, cube pâte de fruits rouges, jus de fraises citronnés, tuile de meringue, crémeux fraise des bois-basilic et streuzel concassé

    Pour découvrir 28 photos prises lors de la conférence de presse, il suffit de se rendre, en haut, à droite, sur Albums photos et de cliquer sur l’album «Enjoy the pleasure 2018 présentation ». Vous pouvez aussi découvrir toutes les photos de l’édition 2017 sur ce blog.

  • Plus de 150 personnes au 25e dîner de la Maison des Jeunes de Hamois !

    Pour découvrir 18 photos prises ce dernier dimanche de janvier à la Maison des Jeunes de Hamois où était organisé le traditionnel repas très convivial concocté par le comité de la salle, il suffit de cliquer, à droite, sur l'album intitulé "Repas maison des jeunes Hamois".

    DSC_0062.jpg

  • Plus de 250 personnes au goûter des aînés de la commune de Hamois au hall de Natoye

    DSC_0121.jpgLes organisateurs (l’administration communale et le conseil communal consultatif des aînés de la commune de Hamois) l’ont tout de suite remarqué : il y avait plus de monde que d’habitude au goûter festif annuel des ainés de la commune car il n’y avait peu de places vides à l’intérieur de l’espace prévu pour l’occasion au hall omnisports de Natoye. Comme l’an dernier, le goûter était intergénérationnel grâce à la présence du conseil des enfants et de l’extrascolaire, qui, non seulement ont aidé le personnel communal et les élus locaux pour le service à table, mais ont interprété une petite chanson. La partie musicale était assurée par Denys Gigot et Michel, très appréciée par les amoureux de la danse.

    DSC_0113.jpg

    DSC_0114.jpgPour Françoise Dawance, échevine des aînés, «nous vivons de plus en plus longtemps et en même temps que notre durée de vie s’allonge, les défis se multiplient comme le bien-être de nos personnes âgées à domicile. Nous restons également confrontés à l’isolement et la solitude, les problèmes financiers et les problèmes de santé. Une de nos objectifs est une meilleure qualité de vie pour nos aînés. Le bilan de l’année 2017 a été riche sur le plan du travail et des événements avec le C.C.C.A : 30 réunions, 2 séances plénières, 2 excursions, une journée intergénérationnelle, 3 conférences sur la santé et le bien-être et le salon des aînés nouveaux. L’année 2018 a déjà beaucoup de projets en vue : cours d’informatique à partir du mois de mars sur tablettes, ordinateurs, Smartphones animés par web senior, conférence avec Respect Senior sur les différentes formes de violence chez les aînés, une remise à niveau du permis de conduire avec Luc Linotte, une excursion en mai à Liège avec découverte de l’expo « si j’avais 20 ans en 2030 », une journée intergénérationnelle avec le patro de Schaltin, …. L’échevine a aussi rappelé que la régie des sports organisait tous les mercredis matin une heure de sports pour les seniors de 9h30 à 10h30 : les participants sont invités dans le nouveau hall pour des activités variées comme la gym douce, le sport de ballon, la relaxation, l’assouplissement et la gym du dos. Lorsque la météo le permet, le cours se donne à l’extérieur sous les tilleuls. L’échevine n’a pas manqué de remercier Frédérique et son équipe de la RCA, Sarah et son équipe, le conseil des enfants et l’extrascolaire, le service des travaux et les membres du conseil consultatif et tous les bénévoles qui contribuent à la réussite de ce moment festif.

    DSC_0118.jpgMichel Hubert, président du CCCA de Hamois, qui passera la main prochainement, a remercié tout son comité, avec un plus pour André Fortemaison, son vice-président. Avant de lui passer passer la parole, Marie Laloux, qui travaille à l’extrascolaire, a été fleurie pour son anniversaire. Cette année, la fève a été trouvée par Jean-Marie Debry, de Monin, qui a choisi sa prof de gym, Geneviève Hornay, comme reine. Le roi et la reine se sont vus offrir un abonnement de 10 séances offert par le Régie des Sports.

    DSC_0178.jpg

    Pour découvrir 75 photos prises mercredi après-midi à Natoye, il suffit de cliquer, à droite, sur l'album photos intitulé "Goûter aînés Natoye 2018".

  • Les finances communales à Havelange ont retrouvé des couleurs, mais la prudence reste de mise !

    Réception de Nouvel An pour le personnel communal au hall omnisports 

    Lire la suite

  • Pour la dernière fois, Luc Jadot, bourgmestre de Hamois, s’adresse au personnel communal pour les vœux communaux

    La plupart des membres de tous les services communaux, du personnel enseignant et des conseillers communaux et de l’action sociale avaient tenu à être présents à Maison des Jeunes de Hamois, à l’occasion des traditionnels vœux communaux. Visiblement, chacun avait envie de remercier « son » bourgmestre, Luc Jadot, qui, depuis des mois, avait décidé de ne plus se représenter aux prochaines élections communales.

    DSC_0004.jpg

    DSC_0005.jpgVoici l’intégralité du discours prononcé, avec beaucoup d’émotion, par Luc Jadot, bourgmestre

    «La commune demeure, comme l’ont voulu les pères fondateurs du Royaume de Belgique, le centre de l’école de la démocratie. L’institution communale est riche par sa diversité. Investissements publics, gestion de l’état civil, gestion des routes, aménagement du territoire, enseignement, petite enfance, sport, culture, aide sociale et environnement. Les services rendus par ce pouvoir de proximité, deuxième cercle après les familles où s’inscrit le quotidien des choses, sont très variés. L’autorité communale serait bien démunie si elles ne disposaient pas d’une administration et de services compétents.

    Je profite de cette dernière cérémonie des vœux en tant que bourgmestre pour saluer tous les mandataires de la majorité et de la minorité qui ont oeuvré pendant ces 24 années au service de la collectivité et qui n’ont pas ménagé leurs efforts pour faire progresser notre belle commune. Je voudrais remercier l’ensemble du personnel communal maillon essentiel permettant d’assumer une bonne gouvernance. Merci à ceux qui vont quitté les bancs du conseil communal comme Jean-Claude Goetynck, José Taton, Monique Roland, Isabelle Warnier et Marguerite Briffoz. J’ai apprécié pendant toutes ces années leur enthousiasme pour la chose publique, leur saine collaboration, leur souci d’améliorer le service rendu aux citoyens dans la perspective de recherche d’une meilleure efficience de l’action publique.

    Mes remerciements s’adressent aussi aux organes périphériques qui soutiennent et complètent l’action communale (présents à Hamois) : les services de police, les services de secours, le CPAS, la Maison de Tourisme, l’Intercommunale des Eaux du Condroz, le Gal, la Régie communale des Sports et bien d’autres.

    Je n’oublie pas les représentants de la presse qui ont toujours eu le souci d’objectivité dans le traitement de l’activité communale et qui contribuent à véhiculer une image positive de la commune de Hamois.

    Grâce à vous, nous avons mené à bien bon nombre de dossiers et de projets. Nous avons partagé des moments de joies, de convivialité mais aussi des moments de crises (comme lors de la tempête 2010 !). Nous avons donné un autre visage à notre commune.

    et de vivre ensemble. Je suis fier d’avoir pu travailler avec des personnes de qualité.

    Personnellement, je vous adresse du fond du cœur un grand merci pour la confiance que vous m’avez témoignée durant pratiquement un quart de siècle. Je resterai toujours à votre disposition pour une aide ou un service, même si je n’exercerai plus aucune responsabilité en matière de politique communale. Soyez convaincus de mon attachement à vous tous et à notre commune. Au nom du collège et du conseil communal, je vous présente mes vœux de santé et de bonheur. »

     

    DSC_0006.jpgPour le directeur général, Marc Wilmotte, l'année 2018 représente de nombreux défis  Il a notamment insisté sur l'esprit d'équipe, la chose la plus compliquée à mettre en oeuvre, comme dans toute entreprise ! Voici l'intégralité de son discours

    Merci à vous d’être là pour ce rendez-vous annuel qui est l’occasion de rassembler tout le monde, y compris des institutions extérieures avec qui nous collaborons fréquemment.

    Je vous souhaite avant toute chose une excellente année 2018 ! En premier lieu dans votre vie personnelle et familiale. Cela reste l’essentiel !

    Et ensuite dans votre vie professionnelle. Puissiez-vous trouver, là-aussi, un épanouissement.

    L’année 2018 qui se présente comporte de nombreux défis. Vous me direz « comme chaque année » ! Oui bien sûr mais cette année pourtant se profilent à l’horizon quelques particularités, et notamment une sur laquelle je souhaite m’arrêter : la nécessité d’élaborer un PST (Plan Stratégique Transversal).

    Qu’est-ce donc cela ? C’est un document stratégique qui doit aider les communes à mieux programmer leurs politiques communales en développant une culture de la planification et de l’évaluation. En fait, le PST est appelé à remplacer le programme de politique générale en le traduisant en une démarche stratégique structurée. Pas question de prévoir vaguement dans une déclaration ce qui pourrait être fait pendant la législature. Il faudra déterminer très concrètement les objectifs, les délais et les moyens (y compris humains). Dans un document global, le PST reprend donc les axes stratégiques du projet politique porté par le Collège communal, les traduit en objectifs opérationnels, puis en actions et en moyens d’actions. Nous devons dès cette année préparer la structure de ce PST, qui reprendra déjà des éléments connus comme par exemple le PCDR (Plan Communal de Développement Rural), pour être prêt à y intégrer le programme de la nouvelle majorité qui sera issue des élections. C’est là l’autre particularité de 2018, c’est une année électorale. Pour en revenir au PST, un des gros avantages de celui-ci sera, à mon avis, de favoriser une meilleure articulation entre le politique, chargé d’élaborer un PST complet, cohérent et réaliste, et l’administration, chargée de le concrétiser.

    Nous pouvons d’ores et déjà travailler sur ce PST parce que celui-ci va aussi comporter un volet interne. J’entends par là des éléments planifiant l’évolution de l’administration communale. En effet, pour faire face à toujours plus de complexité, de réglementation, de rapidité, et j’en passe..., nous devons veiller à évoluer. Si possible de manière harmonieuse, pas à pas. Bâtir une administration communale performante (et je vise aussi par ce mot le bien-être du personnel) prend du temps et représente un projet perpétuel, en définitive jamais abouti.

    Au niveau de ce volet interne du PST, je souhaite attirer votre attention sur 4 axes privilégiés.

    1er axe: axe GRH, il nous faut :

    - Un cadre, des statuts et un règlement de travail actualisés. Les textes sont adoptés, il nous reste à les mettre en application.

    - Un service GRH. Celui-ci est créé et doit se développer.

    - Des descriptions de fonctions de tous les postes (en cours).

    - Des évaluations pour permettre un dialogue sur le travail de chacun dans un but constructif (système prévu dans les statuts).

    - Des formations appropriées, en fonction des descriptions de fonction et des évaluations.

    - Le développement d’un véritable esprit d’équipe (j’y reviendrai).

    2ème axe: axe INFRASTRUCTURES/ MATERIEL, il nous faut :

    - Actualiser constamment les moyens informatiques (hardware ou software), y compris à l’extérieur de la Maison communale, comme par exemple au sein des écoles (ou des tableaux interactifs font progressivement leur apparition).

    - Nouvelle centrale téléphonique (c’est fait).

    - Moderniser les bureaux et espaces de travail. La plupart de nos écoles viennent de connaître d’importantes modifications et d’autres sont encore planifiées. L’administration vient de connaître une nouvelle répartition des espaces de travail. Et nous travaillons actuellement sur la conception de l’atelier de Cheumont, destiné à devenir un espace de travail moderne pour notre service Travaux. Des travaux sont également prévus à l’OCTC.

    - Procéder à l’aménagement de la place communale et de l’environnement aux alentours. Le stationnement va être repensé pour élaborer une place polyvalente avec de la verdure, des espaces conviviaux, une mobilité repensée, une liaison avec le RAVEL…

    3ème axe: axe COMMUNICATION, il nous faut :

    - Développer le site internet (en cours) et généraliser les formulaires électroniques pour les citoyens.

    - Repenser la GAZETTE pour développer la partie informative (notamment pour y vanter nos réalisations).

    - Développer la communication interne. Notamment par le biais de la plateforme interservices maintenant en place et les réunions internes qui se sont petit à petit imposées.

    4ème axe: GESTION DE PROJET: passer à une véritable gestion de projet va être nécessaire pour assurer le suivi des actions prévues dans le PST.

    Ces 4 axes ne sont évidemment pas exhaustifs. Beaucoup d’autres choses à côté devront être traitées également. Je reviens donc sur un élément de l’axe GRH : l’esprit d’équipe. C’est peut-être l’élément le plus important et le plus compliqué à mettre en œuvre. Mais il sous-tend tous les autres.

    Avec un esprit de corps, positif (et ce mot n’est pas à prendre à la légère, nous avons souvent tendance à exprimer bien davantage le négatif), bienveillant envers les collègues, nous pouvons considérablement améliorer notre cadre de travail, bien au-delà des aspects matériels. Certains d’entre vous ont par exemple pris en main des projets au-delà de leurs secteurs d’activités habituels et ont ainsi contribué à de belles avancées, au bénéfice de tous.

    Je n’irai pas jusqu’à dire, même si je suis né un 24 décembre « aimez-vous les uns les autres ». Je ne suis pas naïf ! Mais au moins, aidez-vous les uns les autres !

    Toujours dans cet esprit collectif, je terminerai en soulignant que chaque personne ici constitue un maillon de ce service public qu’est la Commune. C’est LE service public de proximité par excellence et sans doute, osons le dire, le service public le plus polyvalent et important.

    Chacune des missions que vous remplissez est donc utile car il s’agit ici de rendre un service aux citoyens d’Hamois et d’agir directement sur le cadre de vie d’une population. Prenons donc tous nos tâches à cœur car si la population d’Hamois vit dans un cadre privilégié, c’est en partie grâce à vous tous et vous pouvez en être fiers ! Merci pour votre écoute !

     

    Mouvements dans le personnel en 2017, détaillés par Luc Jadot, qui parfois cafouillait, en notant, avec humour, qu’il était temps pour lui de prendre sa pension !

    • Raphaël Beaujean remplace Hélène Legrand, détachée pédagogique au CECP, à la direction de l’école d’Achet et Mohiville
    • Michèle Lebrun, pour le projet informatique des 5e et 6e primaire
    • Caroline Dorval, Caroline Jadoul et Marine Donnay, nouvelles enseignantes
    • Emilie Mailleux, secrétaire enseignement dans le cadre du plan pilote
    • Isabelle Dehart est entrée à l’administration
    • Jonathan Gauthier, nouveau commissaire voyer
    • Patricia Jacmar, Yolande Delizée et Charlotte Labergies, personnel d’entretien ou de cuisine
    • Justine, à la Régie des Sports
    • Les naissances chez des enseignantes qui font augmenter la population hamoisienne : chez Sarah Titeux, Catherine Rasquin, Marie Eloy, Camille Bodart et Odile Duculot
    • Philippe Perat a obtenu le brevet d’inspecteur de proximité
    • Au niveau du Gal, une nouvelle coordinatrice, Amandine Maillen, et 2 chargés de mission, Nicolas Virone et Morgane Renard

    DSC_0023.jpg

     

    Travaux prévus en 2018 qui intéressent le personnel

    • extension de l’école de Natoye, 848.000
    • aménagement pour la police de proximité rue du Relais
    • plaine de l’espace sport à Mohiville, 200.000
    • inauguration de la salle partagée à Scy
    • dans le cadre du PCDR, liaison Achet-Hamois, étude de l’aménagement de la place et des alentours de la maison communale

    DSC_0008.jpgPersonnes fêtées

    • Michel Belpaire (qui ne s'y attendait pas!), remercié par Josée Libion, présidente du CPAS, pour son action bénévole au sein de l’aide sociale (il répond toujours présent !)
    • 3 lauréats du travail de la commune : Patrick Clément, de Natoye, 40 ans de travail dans le bâtiment, Benoît Perat, de Hamois, médaille de l’ordre de la couronne, secteur bancaire et Marcel Raty, d’Achet, cadre UCM
    • Pour leur départ à la pension, 3 personnes ont été fêtées : Simone Leroy, cuisinière à l’école de Hamois du 1er janvier 1986 au 30 juin 2015, Marie-Françoise Warzée, qui a effectuer la plupart de sa carrière en maternelle à Achet et Gérard Cabu, entré au service des travaux le 1er juin 1985, ouvrier mécanicien, chargé de l’entretien de tous les véhicules communaux

    DSC_0018.jpg

    En cliquant, à droite, dans l'album intitulé "Voeux Hamois 2018", vous découvrirez près d'une trentaine de photos prises hier à la Maison des Jeunes de Hamois

  • L’Institut Saint Joseph de Ciney fête ses enseignants et ses membres du personnel

    DSC_0073.jpgComme d’habitude depuis de longues années, un souper festif a été organisé au restaurant de l’Institut Saint-Joseph de Ciney à la fin du premier trimestre. Il réunissait les anciens et les actuels membres du personnel ainsi que les enseignants de l’enseignement général et de l’enseignement technique. Au cours de celui-ci, ceux qui sont partis à la retraite ou qui ont presté 25 ou 35 ans de service sont à chaque fois mis à l’honneur et fêtés. Cette année, c'était le cas pour Angelo Chiaradia et Jean-Paul Delaite, pour leur départ à la retraite, Jacqueline Martin, Claude Donnay et Gérard Rondiat, l’actuel directeur de l’enseignement général, pour leurs 35 ans de service, Christine Molitor, Marie-Cécile Viroux, Françoise Leclercq et Eric Vanhuysse pour leurs 25 ans de service.

    Pour voir et éventuellement télécharger les 9 photos prises hier soir, il suffit de cliquer, à droite, sur l'album photo intitulé "Souper St Jo 2017".

  • 3e édition de Noël au balcon à Hamois en Condroz

    Résultats de la tombola et de la remise des mérites sportifs et culturels

    DSC_0041.jpg

    Lire la suite