Vie culturelle - Page 4

  • 85 enfants ont découvert le monde des adultes dans le cadre de place aux enfants au départ de Mohiville

    La commune de Hamois a, une nouvelle fois, participé à l’opération « place aux enfants, le temps d’une matinée.

    DSC_0171.JPG

    DSC_0170.JPGCette année, les villages de Mohiville et de Scy ont été choisi pour faire découvrir à 85 enfants (ils n’étaient qu’une soixantaine l’an dernier à Natoye !) des 4e, 5eet 6eprimaire de la commune de Hamois des lieux habituellement inaccessibles ainsi que le travail quotidien des adultes.

    fullsizeoutput_2566.jpeg

    Le point central était l’école communale de Mohiville où les enfants en ont appris un peu plus sur le travail de la police, ont expérimenté la percussion et ont été sensibilisés aux 70 ans de la déclaration universelle des droits de l’homme, thème de l’édition 2018.

    fullsizeoutput_2565.jpeg

    Au programme de la matinée, suivant les groupes, ils ont visité une ferme, l'AIEC, le parc du château de Scy, le travail d’un menuisier et d'un pépiniériste d'un passionné d'aviation et un collectionneur de vieux tracteurs. Comme à chaque opération, les enfants étaient accompagnés de passe-murailles dont les habituels adultes, des membres du collège et du conseil communal ainsi que des dirigeants du Patro de Schaltin pour cette édition.

    DSC_0174.JPG

  • Le train touristique du Bocq, encore quelques jours en circulation au départ de Spontin

    Le Chemin de Fer du Bocq est toujours actif ! Venez profiter des couleurs d’automne dans la magnifique vallée du Bocq grâce à son train touristique.

    Construite de 1890 à 1907, fermée au trafic voyageurs en 1960 et au trafic marchandises en 1983, la ligne 128 fut remise en service par des bénévoles passionnés qui souhaitent vous faire découvrir un patrimoine exceptionnel, notamment les nombreux ouvrages d’art qui jalonnent le parcours (tunnels, viaducs, gares, …). Le voyage dans le temps s’effectue soit avec un vénérable autorail de 1952 soit à bord de voitures sortie des années 30 tractée par une formidable locomotive diesel!

    Circulations le dimanche 21 octobre (départs de Spontin à 12h, 14h et 16h) et les dimanches 28 octobre et 4 novembre (départs de Spontin à 10h, 12h, 14h et 16h). Durée du trajet : 1h30. Tarifs : Adulte 12€ - Enfant (4-12 ans) 6€. Pas de réservation.

  • Expo photo du 23 au 26 octobre à Maffe "Osons un autre regard sur le CPAS"

    • le contexte du projet

    En 2016, année des quarante ans d’existence des CPAS, notre Fédération a, entre autres, diffusé une campagne d’information et de sensibilisation sur les missions des CPAS, à destination du grand public.

    Sur cette même lancée, le CPAS de Havelange souhaite mobiliser des participants, tant professionnels qu’usagers, autour de la thématique des préjugés qui touchent son travail ainsi que ses bénéficiaires.

    En effet, nos constats de terrain corroborent ce besoin d’information et de déconstruction des préjugés vis-à-vis de nos missions et de notre public-cible. Les idées reçues, ancrées au sein de la population, des médias et des autres secteurs, d’une part décrédibilisent le travail mené par les assistants sociaux du CPAS et d’autres part nuisent aux usagers. 

    Le travail social collectif/communautaire en CPAS n’est pas obligatoire légalement, il est facultatif. Havelange a décidé de financer un emploi pour permettre la mise en œuvre de projets sociaux et citoyens sur la commune. Celui-ci est donc mis en place depuis plusieurs années déjà, en complément de l’accompagnement individuel.

    Dans le cadre du travail social communautaire[1]qui vise à encourager la participation sociale de tous (usagers ET citoyens => mixité) , nous avons constitué un groupe de personnes désireux de travailler cette thématique dans une visée constructive et inclusive.  L’idée principale a résidé dans le fait de construire une campagne d’information  et de sensibilisation (sous la forme d’une exposition photo) à l’attention du public, à échelle locale.

    C’était l’occasion de rendre un moyen d’expression aux usagers du CPAS, aux personnes sous médiation de dettes ou administration de biens. Les travailleurs sociaux ont eu, eux aussi, leur place au sein de l’exposition.

    La travailleuse communautaire du CPAS a fait appel à une intervention de la Province pour pouvoir bénéficier d’un animateur photographe pour réaliser ce projet.

     

    0001.jpg

    • Le public visé par le projet

    Durant la réalisation : les travailleurs sociaux, usagers du CPAS et citoyens qui ont souhaité s’y investir et durant la Campagne, aboutissement du projet, l’ensemble de la population havelangeoise et environnante (ex : les enseignants, les propriétaires de logements, les employeurs, les voisins, les élus politiques, les médecins, etc. qui ont un lien de près ou de loin avec des usagers et des assistants sociaux du CPAS). Pour obtenir l'invitation en format pdf, cliquez sur afficheexpo.pdf. Ce projet pourrait être transposé sur d’autres territoires.

    IMG_3793.jpg

    • Les objectifs que le projet tente de poursuivre 

     

    • Briser la stigmatisation des usagers et travailleurs du CPAS mais aussi des médiés et administrés  
    • Déconstruire les préjugés d’une partie de la population locale 
    • Permettre aux usagers de prendre du recul vis-à-vis de leur situation précaire et de déculpabiliser 
    • Permettre aux usagers d’analyser la société et la précarité non pas via leur seul cas individuel mais de manière systémique, globale 
    • Appréhender un nouvel outil artistique (la photographie) et s’exprimer librement 
    • Se raccrocher à un groupe, respecter des horaires, vivre une expérience en groupe, etc.

     

    • La philosophie de travail 

    Ce projet a été réfléchi en concertation avec les travailleurs, le bureau permanent et la direction et validé par le Conseil de l’Action sociale. Il se veut constructif et dynamique. C’est-à-dire qu’il a évolué selon les réflexions émises par ses participants et animateurs. L’exposition photographique qui se déroulera à la Maison qui Bouge de Maffe les 24, 25 et 26 octobre (vernissage le 23 octobre à partir de 17h30) qui en est l’aboutissement s’est voulue à l’image des participants qui ont réalisé ce projet de A à Z.  

    Enfin, ce projet s’inscrit dans une philosophie d’éducation permanente et dans une optique pluraliste. Et ce, tout comme chaque projet communautaire du CPAS de Havelange.

     

  • Les 4 oui de Bérégise, 2e livre de Jules Delfosse de Hamois

    Après avoir présenté en novembre 2016 un livre sur Saint Bérégise, un saint né à Emptinne (à l’époque, à Spanges, village aujourd’hui disparu depuis le Moyen-Age, situé à l’entrée du village sur la route de Hamois), Jules Delfosse vient de sortir une suite logique intitulée « Les 4 oui de Bérégise » qu’il a présenté une nouvelle fois au château d’Emptinne.

    DSC_0069.jpg

    DSC_0073.jpgL’ancien instituteur, originaire d’Emptinne et passionné d’histoire a toujours comme objectif de faire connaître et même de créer un musée qui lui serait consacré ! Pour Jules Delfosse, « actuellement c’est l’été de la Saint Bérégise et mon ouvrage aurait pu s’intituler les 4 vies au lieu des 4 oui. » Il a aussi rappelé c’est Bérégise Dawance qui lui a donné l’idée de ces 2 livres car, plus tard, ce garçon connaîtra la vie du Saint qu’il porte ! Mise en page par Joseph Clette, « Les 4 oui de Bérégise » contiennent des poèmes de Jean-Pierre Hamblemme et de Bernard Louis (en wallon) et des reproductions d’aquarelles de Mireille Walhain (ancienne Emptinoise) et de Marie-Claire Tasiaux dont les originaux étaient visibles au château d’Emptinne lors de la présentation officielle.

    DSC_0072.jpg

    Infatigable, Jules Delfosse travaille actuellement sur deux livres, l’histoire du château d’Emptinne et comment la rivière Pauléa (endroit humide) a été rebaptisée le Bocq.

    DSC_0076.jpg

    DSC_0080.jpgAprès la présentation de son livre, tout le monde s’est dirigé à la chapelle Saint-Bérégise, située à proximité de la maison communale pour la bénédiction de la chapelle restaurée par le chanoine Demaret accompagné du jeune Bérégise Dawance.

    DSC_0082.jpgPour obtenir les « 4 oui de Bérégise », il suffit de contacter Jules Delfosse au 083/61.17.71 ou 0485/29.38.81 ou se rendre chez lui au 4 rue de Miécret à Hamois.

    Il pourrait être mis en dépôt par la suite dans des commerces locaux, l'OCTC ou des librairies de la région.

    Si vous voulez découvrir les 17 photos que j'ai prises samedi, il suffit de se rendre, en haut, à la rubrique Albums photos et de cliquer sur l'album intitulé "Saint Bérégise 2018"

  • Echos d'Echoes of the sun, 10e edition au théâtre communal

    Superbe soirée au théâtre communal de Ciney pour revisiter, dans l'ordre (avec, en bonus, les grands moments du groupe et de leurs différents albums) les pépites de Pink Floyd. On a même eu droit à un Pierre's Psychedelic Breakfast sur scène.

    DSC_0126.jpg

    Au hasard, un des nombreux magiques avec Marie-Laurence Tombal et ses montées de voix dans The Great gig in the Sky.

    DSC_0132.jpg

    Pour découvrir 56 photos prises hier soir (jusqu'à minuit, désolé, il fallait rentrer à la maison !!), rendez-vous en haut, à droite, à la rubrique Albums photos et cliquez sur "Echoes of the Sun 2018)

  • « A la bière fraîche », par la Concordia à Natoye les 14, 20 et 28 octobre

    La troupe Royale Concordia de Natoye va interpréter « à la bière fraîche », une comédie en 3 actes de Michel Le Dall le dimanche 14 octobre à 15h, le samedi 20 octobre à 19h30 (réservation avant le 13 octobre) et le dimanche 28 octobre à 16h (réservation avant le 21 octobre avec possibilité de repas, boudin blanc ou noir ou saucisse, frites).

    Sur la scène de la Concordia à Natoye (rue de Spontin, 59), vous aurez l’occasion d’applaudir Lionel Quevrin, Jean-Luc Raux, Lindsey Radu, Jean Quevrin, Guillaume Deloyers, Pascale Remy et Chantal Petry, avec Aurore Lejeune comme régisseur (vous retrouverez Charles Dachelet l’an prochain toujours en octobre pour une pièce en wallon qu’il a déjà choisie) et Francis Cocq comme souffleur.

    DSC_0067.JPG

    Réservations: Marie-Rose Radu (083.21.13.17 ou 0472.51.67.40) ou Micheline Letellier (083.61.38.19 ou 0479.91.25.11). Entrée adultes, 7 euros, enfant de – de 12 ans, gratuit, repas adulte, 10 euros, enfant, 8 et représentation et repas, 17 euros pour adulte et 8 pour enfant.

    Quelques mots sur la pièce : Lionel, honnête restaurateur devrait passer une journée formidable. Ce soir, il reçoit sa belle mère pour la première fois, à l’occasion de ses fiançailles avec Amandine. C’est alors que sous préfet décide, en raison de la canicule, de la réquisitionner ! La suite, à la Concordia !

  • Festivités Saint-Bérégise ce samedi 13 octobre à Emptinne

    Le long de la chaussée de Marche à Emptinne, à proximité de la Maison Communale, existe un petit oratoire des plus particuliers. L'édifice fut à l'initial démonté du parc de Wolvendael, à Uccle, par le Baron Janssen, pour être reconstruit à Emptinne et consacré à Saint Bérégise en 1927. Ce Saint, peu connu, mais personnage important du VII siècle, aumônier de Pépin de Herstal, est à l'initiative de la naissance de la ville de Saint Hubert. Fait insolite, Saint Bérégise est né dans le village de Spange, aujourd'hui disparu et situé à l'époque dans les prairies du château actuel d'Emptinne.

    avant.jpg

    (photo avant)

    Cet oratoire, qui surprend par son architecture, à soulevé l'émoi et le souhait des jeunes et des aînés du village de le voir restauré. Au bout de plusieurs années de démarches et de rencontres, le but est atteint. 

    après.JPG

    (photo après)

    Ce samedi 13 octobre, des festivités seront organisées en son honneur : 

    - présentation du deuxième livre de Jules Delfosse, « les 4 Oui de Bérégise », à 15h au château d’Emptinne

    - bénédiction de la chapelle restaurée à 16h30 suivie d’une messe à l’église d’Emptinne 

    - à 18h, à l'Espace comtal, place communale, verre de l'amitié

  • Images fixes et animées de Xavier Istasse du 6 au 26 octobre au Centre Culturel de Ciney

    Du 6 au 26 octobre, le Centre Culturel de Ciney a invité Xavier Istasse, photographe et réalisateur namurois. Carte blanche lui a été donnée dans la salle d’exposition où il a choisi de présenter une nouvelle série de photographies ainsi que des vidéos. Autant de moments fixes ou animés, captés par son œil de photographe ou par la caméra.

    Au fil de ses voyages, Xavier Istasse glane les lumières, des sourires, des ambiances. Il laisse s’exprimer la vie et ses couleurs, exaltant la grâce d’un moment choisi.

    Passionné par l’image sous toutes ses formes, Xavier Istasse aime explorer différentes techniques, de la photographie à la réalisation de clips.

    Depuis 2010, il enseigne la pratique de prise de vues, du montage et de la réalisation à l’HEAJ Namur. Au départ chef opérateur, il est depuis une quinzaine d’années également réalisateur. Ces métiers lui ont permis de voyager un peu partout autour du globe pour la réalisation de reportages ou de films documentaires.

    Outre l’exposition, deux moments de rencontre à ne pas manquer :

    - Samedi 13 octobre de 9h30 à 12h30, un atelier photo avec Xavier Istasse (premier rendez-vous des ateliers « Pour moi, par moi(s) » qui reprennent cette saison). Une occasion unique ! Attention : places limitées et inscription obligatoire !

    - Vendredi 26 octobre à 20h : la projection du film « Les gens du fleuve », de Xavier Istasse, au théâtre du Centre Culturel. Un film documentaire de 2012 qui nous plonge dans le passé et la vie le long de la Meuse, entre Hastière et Namur. A voir ou revoir sur grand écran, tant les images sont belles !

     

    En pratique

    Exposition au Centre Culturel de Ciney, Place Roi Baudouin 1 – Ciney

    Vernissage : le vendredi 5 octobre à 19h, en présence de l'artiste

    Exposition ouverte du 6 au 26 octobre en semaine de 9h à 12h et de 14h à 17h et le samedi de 9h30 à 12h30. Entrée libre.

    Présence de l'artiste : le samedi 13 octobre de 13h à 17h.

    Pour plus d’infos sur Xavier Istasse via son site:http://xavieristasse.be/

     

    Moments de rencontre :

    • Samedi 13 octobre de 9h30 à 12h30 : atelier photoavec Xavier Istasse

    Réservation obligatoire - paf pour la matinée : 15 euros  (dans le cadre des ateliers du Centre Culturel « Pour moi, par moi(s) »).

    Infos et inscriptions : Centre Culturel de Ciney : 083 21 65 65 –culture@ciney.be

     

    • Vendredi 26 octobre à 20h

    Projection du film « Les gens du fleuve », de Xavier Istasse au Théâtre du Centre Culturel de Ciney

     

    Unknown.jpeg« La Meuse namuroise, et plus particulièrement la portion qui s’étend de Hastière à Namur, est une belle région à la douceur de vivre un peu trop méconnue aujourd'hui. Le dernier film de Xavier Istasse vient opportunément le rappeler. À l’origine peuplée de bûcherons, de pâtres, de pêcheurs et de passeurs d’eau, ce terroir au fleuve omniprésent se transforme, à la fin du XIXe siècle, en lieu de villégiature. Grâce notamment au chemin de fer, les gens des villes viennent de Namur, et de plus loin encore, pour y passer l’été. Pour eux, on construit hôtels, cafés et casinos, on aménage des plages : toute une infrastructure dont il ne reste plus que vestiges et souvenirs. On y croisait Félicien Rops et ses amis, venus conter fleurette aux belles canotières dans les îles qui parsèment le fleuve. Tout cela est loin aujourd’hui, mais la Meuse est toujours là, et marque de son empreinte les cœurs et les esprits des riverains, ces Gens du fleuve à la rencontre desquels part le cinéaste namurois.

    Même si ses documentaires font une large place aux gens et à leurs histoires, Xavier Istasse est avant tout un homme d'images, photographe, cameraman et chef opérateur. Et le visuel s’en donne à cœur joie. Le film emporte d’abord le spectateur par une somptueuse photographie : des images du fleuve dans la brume matinale, dans le gris ouaté de l’hiver, dans les couleurs vives de l’été et de l’automne. Une caméra qui file au ras de l’eau, des plans larges de la vallée, des incursions dans la nature où le vert profond se dispute au gris bleuté du fleuve, reflétant le ciel. Une réalisation paisible qui s’étire au rythme de la Meuse et des gens qui habitent ses rives. On évoque le passé avec un brin de nostalgie, on partage la vie quotidienne de ceux qui parlent, avec une émotion simple, de leur attachement quasi fusionnel à leur terre. » (Texte : cinergie.be)