Vie sociale - Page 3

  • Soutenez la Ridelle grâce au Zumbathon du 6 mai à Ciney !

    Rendez-vous au hall omnisports de Ciney le samedi 6 mai de 14h à 17h pour la quatrième édition du Zumbathon de Ciney. Les bénéfices de la qen collaboration avec la Régie des Sports et la Ville de Ciney seront reversés cette année à l'asbl "La Ridelle". Celle-ci, située au 64 de la rue du Centre à Ciney, s’occupe de l’accueil familial de personnes (enfants, adultes) souffrant ayant une déficience physique ou mentale. Réservations pour participer (12€ en prévente – 15€ sur place).

    AfficheZumbathon2017.jpg

    Réservations via 0491/257.253, tboogaerts@yahoo.com

  • La fête des 30 ans de l’Eurodyssée à l'institut Saint Joseph de Ciney !

    DSC_0492.jpgLa fête de la 30e édition de l’Eurodyssée de l’Institut Saint Joseph, reportée l’an dernier à cause des attentats de Bruxelles, s’est déroulée dans un hall omnisports de l’école mêlant discours et prestations scéniques sur le folklore et les légendes de chaque pays des écoles participantes, le tout dans un ambiance plus que décontractée et même un peu improvisée !

    DSC_0450.jpgParents des Cinaciens participant cette année, amis de l’Eurodyssée, directeurs actuels et anciens de Saint Joseph, représentants de la ville de Ciney, … et surtout les 268 étudiants belges et leurs jumeaux, la quarantaine de profs belges et leurs homologues européens ont également pu découvrir et déguster les spécialités que chaque délégation avait préparé dans leur stand respectif et découvrir une expo marquant les 30 ans des échanges réalisée par deux anciens professeurs, Bernard Georges et Mutien-Marie Gilmard. Finalement, le chiffre 30 a subsisté, puisque la 31e édition marquait les 30 ans d’existence des échanges européens organisés par l’école cinacienne.

    DSC_0460.jpg

     

    DSC_0536.jpgJean-Louis Volvert, ancien directeur de l’école, qui a également participé en tant que professeur aux échanges de l’Eurodyssée a évoqué l’historique, les côtés éducatifs et la philosophie qui a toujours présidé aux échanges : «la mobilité des jeunes est au cœur du projet, c’est en découvrant l’autre que l’on découvre également son pays. En 31 éditions, quelques chiffres : 23 pays, 40 écoles, 268 échanges et plus de 7.000 élèves belges et leurs jumeaux concernés. Parmi les buts de l’Eurodyssée, citons l’amélioration de la confiance en soi, l’élargissement de ses horizons et surtout d’accepter que l’autre soit différent de soi-même et pas comme on le souhaiterait ! En 31 ans, différentes thématiques ont rythmé les semaines d’échange : des parlements européens des jeunes à Bruxelles, des projets sur l’eau, la terre et l’air, les relations nord-sud, l’espace, l’environnement, les fêtes, …. Les échanges ont également permis de découvrir les beautés de notre propre pays et des traces durables ont imprégné chaque participant ! La task force de commission européenne éducation s’est inspirée de notre vécu pour lancer le projet Erasmus ! Merci à tous les enseignants qui ont donné de leur temps pour leur engagement.» Et s’adressant aux jeunes en français et en anglais : «vous êtes le futur ! Ne croyez pas les personnes qui font un futur pour vous uniquement !

    DSC_0618.jpg

    DSC_0579.jpg

    Représentant l’ensemble des profs européens, Martina, de Banska Bystrica en Slovaquie et Maria-Eugenia, d’Irun, en Espagne, ont remercié les professeurs et les familles d’accueil belges pour leur accueil durant les 30 ans.

    Maria-Eugenia, 17 fois présente à Ciney se rappelle de la première fois qu’elle est venue à Ciney, dans le même bus que les Portugais utilisaient en partant de Mogadouro, situé au nord-est de leur pays : « savoir écouter son jumeau, la multi culturalité sont les bases de ce projet qui fête cette année la 31e édition sans oublier l’amitié entre les peuples »

    DSC_0591.jpgPour Martina : "moi, je viens à Ciney comme chez moi. Ce n’est pas parce que j’y participe depuis l’année 2000, mais parce que j’ai ici ma famille d’Eurodyssée. Ce projet, au début, c’était d’aller à la rencontre des gens, essayer de vivre, de travailler et aussi de s’amuser ensemble. Construire l’Europe, pour moi, ce n’est pas une politique ou une économie compliquée, mais aussi d’abord construire des relations humaines et l’Eurodyssée en est un très bon exemple. Grâce à ces rencontres, il y a des liens amicaux. Vous n’êtes plus indifférents à tout ce qui se passe hors de votre maison. Pour moi, ce n’est pas en Belgique, mais chez Luc, Renaud, André-Marie, Géraldine, Laurence, …. Ce n’est plus en Espagne, mais chez Maria-Eugenia. Ce n’est plus en Sardaigne, mais, chez Pino. Pour moi, c’est cela le vrai but et une vraie valeur de ce projet : créer des liens entre les pays, créer une famille qui va après construire notre énergie commune. Nous avons commencé par une question, et on va finir par une autre. Pourquoi ce projet survie depuis 31 ans ? La réponse sur laquelle on est tous d’accord, c’est parce qu’il n’est pas formel, il n’est pas anonyme, il ne demande pas de la bureaucratie imbécile, mais c’est un projet qui a lieu grâce à la bonne volonté des gens qui y participent et qui s’y investissent. »

     

    DSC_0497.jpgPour Luc Viatour, responsable du comité Eurodyssée belge, «31 ans que des Européens mettent ensemble leur énergie pour créer non pas un mais des rassemblements aux 12 coins de l’Europe. Ensemble parce de l’on est différent et que cette différence au lieu de créer la méfiance et de nous éloigner les uns des autres. Cette différence, nous la cultivons afin qu’elle nous enrichisse, qu’elle nous ouvre l’esprit. Nous avons pu réaliser cette performance grâce à la coopération des collègues de chaque école partenaire. Mais aussi, grâce à la confiance que les parents accordent à l’organisation et aux autres parents qui vont être les responsables précédents de leurs enfants. Je ne voudrais pas terminer ce mot sans évoquer Dany, Jean, Jean-François et Emile, qui ont tant donné à ce projet et qui ne sont plus là pour voir que le bébé né il y a 31 ans est devenu une magnifique jeune femme. »

    DSC_0648.jpgPour Laurence Daffe, parlant au nom de ces collègues belges : «Chacun parmi vos profs ici présents connait les raisons pour lesquelles il/elle a un jour rejoint le monde l’enseignement. Conviction, besoin, hasard.. .

    Quelles qu’elles soient, ces raisons les animent, nous animent encore aujourd’hui. Malgré les difficultés, malgré le fait qu’on vieillit ; malgré les changements de notre société, malgré cette impression qu’un écart grandit, entre nos valeurs et les vôtres et que parfois, souvent, on s’éloigne, vous (les élèves) et nous (les profs) .      

    Mais c’est juste une impression car il y a l’Eurodyssée, cette Eurodyssée qui nous rappelle qu’au-delà des cours, des matières enseignées, il y a d’abord une aventure humaine à vivre. Cette aventure, que nous vivons pleinement en Eurodyssée depuis 30 ans, nous offre certainement l’opportunité de nous rejoindre et de réaliser qu’on n’est peut-être pas si distants.

    Par exemple.. Nous pensionsque vous, les jeunes, vous aviez parfois du mal à sortir de votre zone de confort, que vous détestiez être bousculés, que vous aviez du mal à communiquer autrement que par réseaux sociaux, que vous n’acceptiez plus le ‘non’ ou la frustration, que vous manquiez de patience, de tolérance.   Nous le pensions.

    Et bien ..Vous venez, vous les jeunes, de nous démontrer le contraire. Pendant deux semaines (une ici, une là-bas) vous avez dû : oser, accepter, agir, participer, prendre des initiatives, vous adapter, parler, collaborer, demander, vous renseigner, trouver des compromis, remercier, être d’accord, être responsable, être poli, être patient, vous excuser (peut-être, pas trop souvent j’espère) etc etc

    Parce que vous avez compris tout ça, qui sont en fait les valeurs qui nous animent nous les profs, parce que vous avez compris tout ça, nous vous disons ‘Bravo à vous les jeunes’

    A présent que vous êtes tatoués des valeurs Eurodyssée, Ce que nous aimerions par-dessus tout, c’est que ces valeurs vous puissiez les faire vivre sous votre peau.. et qu’ensemble désormais, on puisse se rejoindre et partager la même route. Vous, nous, ainsi que tous ceux qui croient en notre projet et que je voudrais remercier : les directions, les collègues, mais aussi les ouvriers de l’école, le personnel de cuisine et d’entretien, les concierges, et naturellement vos parents.

    Pour une partie d’entre vous, ceci sera votre dernière Eurodyssée. N’oubliez jamais que vous portez maintenant la marque Eurodyssée. Emportez-la avec vous partout où vous serez. Et si vous voyagez en Europe, ne soyez pas surpris ! Il se trouvera certainement (je parle d’expérience) quelqu’un, quelque part, qui, comme vous, aura vécu cette incroyable aventure que nous vivons depuis plus de 30 ans.»

     

    La partie officielle s’est achevée par l’exécution d’une pop song en l’honneur de l’Eurodyssée et de l’éternelle chanson « Ensemble » de Pierre Rapsat interprétées par près de 300 Eurodysséens.

    DSC_0686.jpg

    Près de 300 photos ont été prises lors de la partie officielle, vous pouvez les retrouver, comme toutes les autres de la semaine en cliquant, en haut, à droite, sur l'album "Eurodyssée 31e édition"

  • Succès pour le marché du gratuit organisé par Mon Sel Hamois à l’OCTC

    monsel.jpgL’association Mon Sel Hamois a organisé son premier marché du gratuit de l’année sur le parking de l’OCTC de Hamois. Les organisateurs sont plus que satisfaits puisque 25 tables étaient réservées, qu’un très bon esprit et beaucoup de calme régnaient parmi les personnes présentes et qu’ils ont enregistré plus de monde que d’habitude. Les prochains rendez-vous de Mon Sel Hamois seront le 19 août de 10h à 12h, avec une première donnerie spécialement centrée sur la rentrée scolaire (vêtements, matériel scolaire, manuels, ...- et le 1er octobre de 13h à 16h, avec le deuxième rendez-vous annuel du marché du gratuit. Pour plus d’infos sur ces donneries et l’échange des biens et de services entre particuliers, on peut prendre contact avec Sandrine, 0498/368.630, monselhamois@yahoo.fr ou www.monselhamois.be.

  • Chasse aux œufs pour les enfants du village de Barvaux-Condroz

    DSC_0218.jpgLe comité de la salle "la Baravelloise" de Barvaux – Condroz a entièrement été renouvelé fin de l'année dernière. Il se compose de Pascal Grevesse, président, Amélie Lomba, secrétaire (0498/19.82.16), Mélanie Grevesse, trésorière ainsi que de 9 membres. La première organisation, le grand feu, qui s’est déroulée le 10 mars dernier, a remporté un franc succès !

    DSC_0219.jpg

    DSC_0222.jpgLa seconde organisation se déroulait, pour des raisons pratiques, le premier dimanche du congé de Pâques. Il s’agissait d’une chasse aux œufs pour les enfants du village ainsi que pour les petites têtes blondes de l'école communale de Barvaux-Condroz à laquelle ils ont tous participé ! Les meilleures conditions climatiques par rapport à la veille ont permis que tout se passe dehors dans une prairie proche de la salle. Le premier apéro de l’année succédait à cette chasse, avec des animations pour les enfants.

    DSC_0221.jpg

    La salle "la Baravelloise" de Barvaux – Condroz est notamment utilisée pour des groupes via le label Atouts-Camps ou louée pour des particuliers. Pour toute info sur les locations de la salle, il suffit de contacter Aurore Jottard via le 0473/395.426 ou par facebook via le comité de la salle la Baravelloise.

    DSC_0217.jpg

  • Satisfaction des usagers pour le rond-point provisoire au bas de la rue Saint-Hubert

    DSC_0613.jpgDepuis l’installation du rond-point provisoire, créé à titre d’essai à l’angle de la rue Saint-Hubert et de la rue du Condroz, la circulation se fluidifie beaucoup mieux : les personnes qui l’empruntent, notamment ceux et celles qui se rendent à l’Institut Saint Joseph, en sont satisfaites. Seul bémol, mais il sera encore présent lorsque, on peut l’espérer, un rond-point définitif ne soit installé, il existe encore et toujours des automobilistes qui ne savent pas comment on l’aborde !

    DSC_0615.jpg

  • Les premiers secours expliqués aux aînés de la commune de Hamois

    Une quarantaine de personnes ont assisté à la première conférence sur la santé organisée par le Conseil Communal Consultatif des Aînés de Hamois. C’est le Dr Marcel Tole, médecin urgentiste, qui était le conférencier.

    Avec humour et à l’aide de diapos, il a exposé les bons gestes pour porter les premiers secours en cas d’accident ou de malaise d’une personne et en attendant les secours. Dans tous les cas il convient de ne pas paniquer pour pouvoir agir adéquatement. Agir, c’est approcher en sécurité, vérifier l’état de conscience, solliciter de l’aide, ouvrir les voies respiratoires, vérifier la respiration puis appeler le 112, qui est le n° d’appel uniformisé européen. La première cause de malaise, en importance, est l’arrêt cardio-respiratoire. C’est l’intervention efficace des personnes avant l’arrivée des secours qui est souvent déterminante pour sauver des vies.

    Très attentifs, les participants ont suivi les explications du conférencier par rapport à ces comportements, particulièrement ce qui concerne la réanimation et le massage cardiaque. Celui-ci a pour but principal d’assurer le flux du sang dans les vaisseaux. Il ne doit donc pas être interrompu avant l’arrivée des secours. Lorsqu’un défibrillateur est accessible, son utilisation est conseillée. Pour cela, il suffit de suivre les indications données par l’appareil. Pour terminer la conférence, place aux exercices pratiques avec des mannequins et un défibrillateur de démonstration prêtés par la Province. Les participants qui le souhaitaient ont pu ainsi s’exercerau massage cardiaque et au placement de la personne en position latérale de sécurité. La satisfaction est générale au terme de cette soirée.z.

    Rendez-vous est pris pour la seconde, le 18 avril à 19h30 à l'Espace comtal à Emptinne, avec le Dr Catherine Hubert, nutritionniste, qui exposera comment bien se nourrir. Le 27 avril, le CCCA organisera aussi une visite du musée Monopoli et de la Cidrerie du Condroz.

     

     

  • Les Hamoisiens, toujours aussi mobilisés pour l’opération grand nettoyage de printemps !

    Cette année, pas moins de 12 équipes des différents villages, des écoles communales de l’entité ainsi que le Relais du Monde à Natoye se sont retrouvés durant le dernier week-end de mars, pour ramasser les déchets sauvages sur les abords des routes de l'entité. La météo, très clémente, a facilité leur travail. Notons spécialement qu’une nouvelle fois, les résidents du centre Croix-Rouge « Le Relais du Monde » de Natoye se sont retroussés les manches pour nettoyer les abords des routes du village qui les accueille le temps de leur procédure d’asile. Sur deux jours, près de 40 résidents ont participé à ce grand nettoyage de printemps. Au total, 45 sacs ont ainsi été remplis ! Françoise Dawance, échevine de l’environnement, remercie tous ces bénévoles pour cette mobilisation citoyenne.

    Nettoyage_EMPTINNE2.JPG