Enseignement

  • Plus de cent élèves et enseignants réunis pour les Tambours pour la paix à Havelange

    DSC_0626.jpgDepuis de longues années, les élèves des classes de 4e, 5et 6primaires des différentes écoles de la commune de Havelange se réunissent, le jour du printemps pour battre tambour pour la paix.

    Cette manifestation, qui existe depuis 1977 dans le monde, invite les jeunes à s’unir pour construire.

    DSC_0628.jpgCette année, ils étaient 90 à participer à la symbolique manifestation Tambours de la paix qui a débuté dans les locaux de la Ferme des Tilleuls. Au programme, présentation des éléments de la fresque réalisée par chacune des écoles et participation à 3 ateliers ou animations:

    - prévention des violences à l’école avec Sophie Lacroix, assistante sociale

    DSC_0612.jpg

    - réactions sur un film sur le harcèlement avec Vinciane Baudoin, coordinatrice de projets communaux

    DSC_0613.jpg

    - créations de slogans en partant de la chanson « fragile » de Soprano avec Cécile Baudry, professeur de citoyenneté

    DSC_0643.jpg

    DSC_0646.jpg

    DSC_0647.jpg

    Ensuite, en cortège, les écoliers se sont dirigés jusqu’à la Place du Souvenir avec la présence symbolique des portes drapeaux et des autorités communales.

    DSC_0623.jpg

    DSC_0633.jpgAntoine Mariage, échevin de l’enfance et de l’enseignement y a rappelé qu’avec les institutrices et instituteurs, ils avaient vécu l’animation « CHAHU » où ils ont parlé d’une autre forme de violence qui existe dans les écoles : « le harcèlement physique mais aussi verbal qui passe par les mots. Cette violence peut marquer au plus profond d’eux-mêmes, ceux et celles qui les subissent. Au travers de votre participation à cette animation, la réalisation de fresques que vous nous avez dévoilées, les ateliers de ce matin, je suis certains, que vous pourrez être des artisans de la paix, dans votre école bien sûr mais aussi au-delà ! »

     

    DSC_0648.jpg

    Symboliquement, après ce discours, les enfants ont serré la main à un adulte puis ont déplacé leurs fresques. Elles seront prochainement visibles par tout le monde près de la fontaine des Toursiveux, le temps de les couvrir par une couche de vernis protecteur. Elles symbolisent ainsi leur engagement à la non violence en général.

    DSC_0638.jpg

    Pour découvrir 34 photos prises ce jeudi matin, il suffit de se rendre, en haut, à droite, à la rubrique Albums Photos et de cliquer sur l'album intitulé "tambours de la paix 2019"

  • 19e rencontre européenne en Sardaigne pour l’Institut Saint Joseph de Ciney

    52695021_10216592241711095_458396331879170048_n.jpg

    Depuis la naissance de l’Eurodyssée, l’Italie a toujours été un partenaire de l’Institut Saint Joseph de Ciney, que ce soit, depuis le début durant 14 ans avec le Liceo Statale Mascheroni de Bergame, puis, durant 8 ans avec l’IATAS Grazia Deladda de Cagliari et enfin, depuis 11 ans avec le Liceo Stat. D’Arborea, toujours situé à Cagliari. Durant le congé de carnaval, 15 étudiants de Saint Joseph accompagnés par Luc Viatour et Florence Mathieu, professeurs, ont pu apprécier la météo plus favorable du sud de la Sardaigne.

    53574773_10216587075741949_738352307506249728_n.jpg

    Au programme de la semaine, visite et activités à l’école (dont un atelier sur les sentiments dans l’art), découverte de la ville de Cagliari dont le parc de Monte Urpinu, ses quartiers médiévaux et la Galerie municipale, une balade sur la Selle du Diable et une journée de visite du site archéologique de Santa Cristina et de la péninsule du Sinis. Une journée en famille complète un programme riche en échanges et découvertes.

    Comme les autres partenaires de l’Eurodyssée, les étudiants belges accueilleront leurs jumeaux à Ciney, du 5 au 12 avril à Ciney où près de 200 jeunes vivront une 33rencontre européenne, expérience unique en Europe avec une telle continuité

  • 4e échange Eurodyssée entre Saint Joseph de Ciney et Henrique Sommer de Maceiria au Portugal

    Cela devient maintenant une tradition lors du congé de carnaval qu’une délégation de près d’une vingtaine d’étudiants et de 2 professeurs (Marie-Cécile Viroux et Lore Parissi) de l’Institut Saint Joseph de Ciney se rende, durant une semaine, dans la région de Leiria au Portugal à l’invitation de l’Escola Secundaria Henrique Sommer de Maceirai.

    52948769_2176062589106673_2249188477864247296_o.jpg

    52550212_2176061459106786_1330015186748178432_o.jpgAu programme de la semaine, découverte de Lisbonne à l’arrivée de l’avion (Belèm, Monastère dos Jeronimos, dégustation des pastéis de Belém, Castelo de Sao Jorge à Lisbonne, …). Le lendemain, après la réception à la Mairie de Leiria, Portugais et leurs jumeaux belges ont découvert le défilé du carnaval des enfants, les musées de la ville et son château ainsi que le moulin où l’on découvre tout l’histoire de fabrication du papier. Trois jours au sein des familles, des activités à l’école et entre les familles, une journée à Sintra et à Aveiro (tour en barque colorée, visite de saline, musée maritime, navire musée Santo André, atelier consacré aux œufs mous) complètent le programme de la semaine d’échange.

    Retour au pays jeudi pour pouvoir encore un peu profiter du congé de carnaval pour tout le monde !

    53360246_10157157466093987_1487989031697383424_n.jpg

    (le groupe d'Irun à l'aéroport)

    Au même moment, d’autres groupes de l’école vivent ou vont vivre une semaine d’échanges à Irun, en Espagne, à Cagliari, en Italie et à Bratislava en Slovaquie, toujours dans le cadre de l’Eurodyssée.

    53574773_10216587075741949_738352307506249728_n.jpg

    (une partie du groupe à Cagliari sur le toit de l'école)

    Plus d'infos sur leur semaine par la suite.

    53184624_10218849862704280_6792690945574830080_n.jpg

    (le groupe au château de Devin à quelques km de Bratislava)

    Tout le monde (on ajoute les partenaires de Banska en Slovaquie, Budapest en Hongrie et Resita en Roumanie) se retrouvera à Ciney, du 5 au 12 avril à Ciney où près de 200 jeunes vivront une 33erencontre

  • 110 étudiants au premier Student Business Challenge

    DSC_0003.jpgEn ce dernier mardi de février, un peu plus de cent étudiants de rhétos des différentes écoles secondaires de Ciney autant général que technique, de 7eprofessionnel ainsi que des étudiants du supérieur en agronomie se sont retrouvés, le temps d’une matinée, dans les locaux du Centre Culturel de Ciney pour une première édition du Student Business Challenge. Ce projet est porté par l’ADL, Agence de Développement Local de Ciney et par le GAL, Groupe d’Action Local Condroz-Famenne du territoire des communes de Ciney, Hamois, Havelange et Somme-Leuze.

    DSC_0005.jpg

    DSC_0008.jpgEn première partie, les étudiants ont eu l’occasion de rencontrer des opérateurs actifs dans les démarches indispensables pour devenir indépendant ou créer sa propre entreprise comme une notaire, un banquier, un représentant de l’UCM, du BEP, l’AFSCA, … Les étudiants avaient à choisir un scénario parmi une douzaine proposé et trouver dans les 15 partenaires présents, ceux qui pouvaient les aider dans leur démarche. Citons par exemple le scénario 2 : vous êtes maraîcher et travaillez sous le statut d’indépendant. Vous souhaitez commencer à écouler votre production en vente directe. Vous vous intéressez à l’économie sociale et vous envisagez de constituer une coopérative à finalité sociale. »

    DSC_0009.jpg

    DSC_0011.jpgLa seconde partie, animée par Frédéric Deville, bourgmestre de Ciney, était consacrée à des témoignages de 5 entrepreneurs :

    - Ruth Djoumessi, fondatrice du projet Miaklou

    - Kévin Postelmans, fondateur de l’enseigne Lifesport

    - Guillaume Schoubben, créateur de la société Bop, mon artisan

    - Régis Alexandre, patron du restaurant Concept Gourmand et

    - Bruno Schmitz, fondateur de Schmitz Digital Printing.

    DSC_0016.jpg

    DSC_0018.jpgParmi les questions qui leur ont été posées, épinglons « au moment de se lancer, quelles sont les principales difficultés rencontrées » avec comme réponses : le temps, manque d’expérience, stress à gérer, équilibre entre travail et vie de famille. Si la liberté et avoir des projets sont considérés comme des avantages d’être indépendant, « la gestion des collaborateurs, des petits soucis à régler constamment, la pression permanente au début et l’inconnu » ont été cités comme des inconvénients.

    DSC_0014.jpgComme conseils à donner aux jeunes qui veulent se lancer comme indépendant, « être positif, motivé, croire en son projet, être bien entourés, rester réaliste, choisir, c’est renoncer, … » ont été exprimés par les entrepreneurs, qui, à l’unanimité, ont répondu qu’ils referaient le même choix d’être entrepreneur et qu’ils l’assumeront jusqu’au bout !

    Parmi les quelques questions du public, épinglons la crainte du travail après journée à domicile qu’il est nécessaire d’effectuer au début pour ensuite devoir aménager son temps et faire des choix.

    DSC_0010.jpg

  • Près de 2.500 jeunes dans les rues de Ciney pour le climat

    DSC_0083.jpgLes étudiants des écoles secondaires de Ciney, de la première à la sixième (à l'exception de élèves de l'EPASC) se sont unis pour organiser une marche pour le climat. Tout s’est bien déroulé dans la bonne humeur et sans débordement : des délégués des étudiants cadraient bien la manifestation, demandant aux jeunes de marcher sur les rues et non sur les trottoirs, une vingtaine de représentants de la zone de police encadraient bien le cortège, en moto à l’avant, à vélo à l’arrière et protégeant chaque carrefour (la circulation automobile était interdite comme le parking place Monseu depuis 7h au matin), parents et passants prenant des photos et applaudissant au passage les jeunes.

    DSC_0057.jpgLe rassemblement se faisait à 9h précises place Monseu où quelques discours ont été prononcés puis, étudiants avec les délégués en tête et portant une banderole où était écrit « nous sommes le pouvoir du changement » ont pris la direction de la rue Notre Dame en entonnant « on est plus chaud, plus chaud que le climat ! ». Le cortège, où beaucoup de calicots avaient été confectionnés, est passé rue Notre Dame, Avenue de Namur, rue du centre, rue Courterjoie, rue Edouard Dinot, rue Commerce, rue Capucins, devant la gare et rue Piervenne avant de se retrouver au pied du kiosque pour les conclusions de la marche.

    DSC_0117.jpgLa cortège s’est arrêté devant chaque école primaire où les écoliers arboraient également des calicots, chantaient pour le climat et applaudissaient la démarche de leurs aînés. Un arrêt s’est également déroulé à l’hôtel de ville où des pétitions signées ont été remises à Frédéric Deville, bourgmestre. Les jeunes ainsi que quelques citoyens en ont également profiter pour ramasser les déchets qui étaient présents sur les trottoirs et routes de la ville.

    DSC_0091.jpgCe n’était pas la première fois que des étudiants cinaciens participaient à une marche en faveur du climat car bon nombre d’entre eux ont pris part aux marches qui se sont déroulées à Bruxelles ou à Namur (à chaque fois, ce n’était pas les mêmes classes qui étaient concernées). L’action des jeunes à Ciney ne s’arrête pas à cette marche, car, au sein de chaque école (dont l’EPASC), des « Green Team » vont être mises en place pour débattre de manière citoyenne sur tous les futurs enjeux climatiques.

     

    DSC_0143.jpg

    DSC_0060.jpgDiscours de Coline Briard de 6ede l’institut Saint Joseph

    Comme Coline avait écrit ce texte sur sa page Facebook, les représentants de chaque école ont décidés qu’elle lirait son discours du haut du kiosque avant le départ de cortège. Le voici, in-extenso :

     

    Chères autorités

    Je m’adresse à vous dans votre ensemble parce que je pense que vous êtes tous, à votre échelle, responsables de la situation actuelle. Aujourd’hui, je suis tout, sauf sereine. Aujourd’hui, je ne sais pas ce que me réservera demain. Aujourd’hui, je me dis que l’humanité a fait beaucoup trop de dégâts pour s’endormir l’esprit tranquille. Aujourd’hui, je m’adresse à vous, alors que mon intérieur pleure, hurle, est horrifiés et voudrait avoir la chance que vous avez, le pouvoir que vous détenez, l’impact que vous pourriez avoir ! Comment avez-vous pu laisser les choses aller si loin, sans jamais réellement tirer les sonnettes d’alarme ? Certes, le silence est sûrement plus simple. Oui, c’est vrai, ce serait plus facile de choisir de fermer les yeux et de tous jouer aux ignorants. Mais la simplicité ne nous est plus donnée aujourd’hui. Nous le savons tous, nous avions de l’or entre les mains, la nature était magnifique mais nous l’avons brisée !

     

    DSC_0061.jpg

    Chers politiciens

    Oui les politiciens, ces gens qui soit disant représentent le peuple, la population dans son ensemble. Oui, normalement, nous devrions nous reposer sur les choix et les programmes de nos élus, n’est-ce-pas ? Et pourtant, vous me semblez être à mille lieux d’une figure d’exemple. S’en suivant, j’aurais plusieurs questions pour vous Mesdames et Messieurs les politiciens. Est-ce que vous aussi, à 17 as, étiez inquiets, comme je le suis, de l’état de la planète ? Dites-moi, si vous aussi, ne saviez pas si avoir des enfants était encore censé en ces jours. Etiez-vous préoccupés par votre consommation (en tout genre) comme je le suis au quotidien ? Vous disiez vous parfois que vous n’auriez plus la chance de découvrir telle ou telle espère ? Si pas, alors voici une dernière question à votre attention. Trouvez-vous normal qu’une jeune citoyenne de 17 ans se pose (entre autres) toutes ces questions ?

     

    DSC_0070.jpg

    Chères multinationales

    Vous pour qui une remise en cause de vos modèles de développement est inimaginable malgré votre potentiel échec de plus en plus prévisible. Dites-moi, multinationalistes, industriels, lobbyistes, … est-ce que cette soif d’argent et de pouvoir sera-t-elle un jour assouvie ? Songerez-vous à trouver des solutions pour remédier à cela ? Géants de l’industrie pourraient rimer avec prévenants de l’écologie. Car, en fin de compte, tout l’or du monde ne vaut pas une deuxième planète !

    DSC_0166.jpg

     

    Chères autorités, chers politiciens, chères multinationales

    DSC_0108.jpgJe ne pense pas vous apprendre grand chose en vous disant que nous, jeunes citoyens inquiets de l’avenir qui nous est réservé, les manifestants du jeudi, les jeunes qui marchons dans les rues afin d’être entendus, habitons sur la même terre que vous. Nous sommes dans le même bateau. Nous allons tous droit dans ce fameux mur. Nous espérons tous avoir un avenir. Et je pense qu’il nous arrive à tous de laisser notre utopie submerger notre inconscient le temps d’un instant. Le temps de rêver à un monde meilleur. Mais un rêve qui se veut tout de même réaliste. Alors, je fais appel aujourd’hui aux utopistes qui sommeillent en vous. Humains, Terriens, Citoyens, politiciens ou peu importe qui vous estimez être, prouvez-nous que votre présence est indispensable, que nous pouvons placer notre avenir entre vos mains, que vous en prendrez soin ou du moins, que vous mettrez des mesures en place afin que nous en ayons un !

    Pour découvrir 116 photos que j'ai prises tout au long de la marche, il suffit de se rendre, en haut à la rubrique Albums Photos et de cliquez sur l'album intitulé "Marche Ciney climat".

  • Manifestation des jeunes pour le climat demain 21 février

    Des milliers de jeunes dans les rues de Ciney pour le climat ce jeudi 21 février 

    Les jeunes des écoles secondaire de Ciney (à l'exception de élèves de l'EPASC) se sont unis pour organiser une marche pour le climat. Rassemblement place Monseu à 9 h. Le cortège passera rue Notre Dame, Avenue de Namur, rue du centre, rue Courterjoie, rue Edouard Dinot, rue Commerce, rue Capucins et rue Piervenne. Des haltes sont programmées devant les écoles et à l'Hôtel de ville.

    Attention, le stationnement sera interdit Place Monseu de 7 à 12h.
    La circulation ne sera pas bloquée mais la manifestation sera encadrée par la Police.