Vie politique

  • Les finances communales à Havelange ont retrouvé des couleurs, mais la prudence reste de mise !

    Réception de Nouvel An pour le personnel communal au hall omnisports 

    Lire la suite

  • Pour la dernière fois, Luc Jadot, bourgmestre de Hamois, s’adresse au personnel communal pour les vœux communaux

    La plupart des membres de tous les services communaux, du personnel enseignant et des conseillers communaux et de l’action sociale avaient tenu à être présents à Maison des Jeunes de Hamois, à l’occasion des traditionnels vœux communaux. Visiblement, chacun avait envie de remercier « son » bourgmestre, Luc Jadot, qui, depuis des mois, avait décidé de ne plus se représenter aux prochaines élections communales.

    DSC_0004.jpg

    DSC_0005.jpgVoici l’intégralité du discours prononcé, avec beaucoup d’émotion, par Luc Jadot, bourgmestre

    «La commune demeure, comme l’ont voulu les pères fondateurs du Royaume de Belgique, le centre de l’école de la démocratie. L’institution communale est riche par sa diversité. Investissements publics, gestion de l’état civil, gestion des routes, aménagement du territoire, enseignement, petite enfance, sport, culture, aide sociale et environnement. Les services rendus par ce pouvoir de proximité, deuxième cercle après les familles où s’inscrit le quotidien des choses, sont très variés. L’autorité communale serait bien démunie si elles ne disposaient pas d’une administration et de services compétents.

    Je profite de cette dernière cérémonie des vœux en tant que bourgmestre pour saluer tous les mandataires de la majorité et de la minorité qui ont oeuvré pendant ces 24 années au service de la collectivité et qui n’ont pas ménagé leurs efforts pour faire progresser notre belle commune. Je voudrais remercier l’ensemble du personnel communal maillon essentiel permettant d’assumer une bonne gouvernance. Merci à ceux qui vont quitté les bancs du conseil communal comme Jean-Claude Goetynck, José Taton, Monique Roland, Isabelle Warnier et Marguerite Briffoz. J’ai apprécié pendant toutes ces années leur enthousiasme pour la chose publique, leur saine collaboration, leur souci d’améliorer le service rendu aux citoyens dans la perspective de recherche d’une meilleure efficience de l’action publique.

    Mes remerciements s’adressent aussi aux organes périphériques qui soutiennent et complètent l’action communale (présents à Hamois) : les services de police, les services de secours, le CPAS, la Maison de Tourisme, l’Intercommunale des Eaux du Condroz, le Gal, la Régie communale des Sports et bien d’autres.

    Je n’oublie pas les représentants de la presse qui ont toujours eu le souci d’objectivité dans le traitement de l’activité communale et qui contribuent à véhiculer une image positive de la commune de Hamois.

    Grâce à vous, nous avons mené à bien bon nombre de dossiers et de projets. Nous avons partagé des moments de joies, de convivialité mais aussi des moments de crises (comme lors de la tempête 2010 !). Nous avons donné un autre visage à notre commune.

    et de vivre ensemble. Je suis fier d’avoir pu travailler avec des personnes de qualité.

    Personnellement, je vous adresse du fond du cœur un grand merci pour la confiance que vous m’avez témoignée durant pratiquement un quart de siècle. Je resterai toujours à votre disposition pour une aide ou un service, même si je n’exercerai plus aucune responsabilité en matière de politique communale. Soyez convaincus de mon attachement à vous tous et à notre commune. Au nom du collège et du conseil communal, je vous présente mes vœux de santé et de bonheur. »

     

    DSC_0006.jpgPour le directeur général, Marc Wilmotte, l'année 2018 représente de nombreux défis  Il a notamment insisté sur l'esprit d'équipe, la chose la plus compliquée à mettre en oeuvre, comme dans toute entreprise ! Voici l'intégralité de son discours

    Merci à vous d’être là pour ce rendez-vous annuel qui est l’occasion de rassembler tout le monde, y compris des institutions extérieures avec qui nous collaborons fréquemment.

    Je vous souhaite avant toute chose une excellente année 2018 ! En premier lieu dans votre vie personnelle et familiale. Cela reste l’essentiel !

    Et ensuite dans votre vie professionnelle. Puissiez-vous trouver, là-aussi, un épanouissement.

    L’année 2018 qui se présente comporte de nombreux défis. Vous me direz « comme chaque année » ! Oui bien sûr mais cette année pourtant se profilent à l’horizon quelques particularités, et notamment une sur laquelle je souhaite m’arrêter : la nécessité d’élaborer un PST (Plan Stratégique Transversal).

    Qu’est-ce donc cela ? C’est un document stratégique qui doit aider les communes à mieux programmer leurs politiques communales en développant une culture de la planification et de l’évaluation. En fait, le PST est appelé à remplacer le programme de politique générale en le traduisant en une démarche stratégique structurée. Pas question de prévoir vaguement dans une déclaration ce qui pourrait être fait pendant la législature. Il faudra déterminer très concrètement les objectifs, les délais et les moyens (y compris humains). Dans un document global, le PST reprend donc les axes stratégiques du projet politique porté par le Collège communal, les traduit en objectifs opérationnels, puis en actions et en moyens d’actions. Nous devons dès cette année préparer la structure de ce PST, qui reprendra déjà des éléments connus comme par exemple le PCDR (Plan Communal de Développement Rural), pour être prêt à y intégrer le programme de la nouvelle majorité qui sera issue des élections. C’est là l’autre particularité de 2018, c’est une année électorale. Pour en revenir au PST, un des gros avantages de celui-ci sera, à mon avis, de favoriser une meilleure articulation entre le politique, chargé d’élaborer un PST complet, cohérent et réaliste, et l’administration, chargée de le concrétiser.

    Nous pouvons d’ores et déjà travailler sur ce PST parce que celui-ci va aussi comporter un volet interne. J’entends par là des éléments planifiant l’évolution de l’administration communale. En effet, pour faire face à toujours plus de complexité, de réglementation, de rapidité, et j’en passe..., nous devons veiller à évoluer. Si possible de manière harmonieuse, pas à pas. Bâtir une administration communale performante (et je vise aussi par ce mot le bien-être du personnel) prend du temps et représente un projet perpétuel, en définitive jamais abouti.

    Au niveau de ce volet interne du PST, je souhaite attirer votre attention sur 4 axes privilégiés.

    1er axe: axe GRH, il nous faut :

    - Un cadre, des statuts et un règlement de travail actualisés. Les textes sont adoptés, il nous reste à les mettre en application.

    - Un service GRH. Celui-ci est créé et doit se développer.

    - Des descriptions de fonctions de tous les postes (en cours).

    - Des évaluations pour permettre un dialogue sur le travail de chacun dans un but constructif (système prévu dans les statuts).

    - Des formations appropriées, en fonction des descriptions de fonction et des évaluations.

    - Le développement d’un véritable esprit d’équipe (j’y reviendrai).

    2ème axe: axe INFRASTRUCTURES/ MATERIEL, il nous faut :

    - Actualiser constamment les moyens informatiques (hardware ou software), y compris à l’extérieur de la Maison communale, comme par exemple au sein des écoles (ou des tableaux interactifs font progressivement leur apparition).

    - Nouvelle centrale téléphonique (c’est fait).

    - Moderniser les bureaux et espaces de travail. La plupart de nos écoles viennent de connaître d’importantes modifications et d’autres sont encore planifiées. L’administration vient de connaître une nouvelle répartition des espaces de travail. Et nous travaillons actuellement sur la conception de l’atelier de Cheumont, destiné à devenir un espace de travail moderne pour notre service Travaux. Des travaux sont également prévus à l’OCTC.

    - Procéder à l’aménagement de la place communale et de l’environnement aux alentours. Le stationnement va être repensé pour élaborer une place polyvalente avec de la verdure, des espaces conviviaux, une mobilité repensée, une liaison avec le RAVEL…

    3ème axe: axe COMMUNICATION, il nous faut :

    - Développer le site internet (en cours) et généraliser les formulaires électroniques pour les citoyens.

    - Repenser la GAZETTE pour développer la partie informative (notamment pour y vanter nos réalisations).

    - Développer la communication interne. Notamment par le biais de la plateforme interservices maintenant en place et les réunions internes qui se sont petit à petit imposées.

    4ème axe: GESTION DE PROJET: passer à une véritable gestion de projet va être nécessaire pour assurer le suivi des actions prévues dans le PST.

    Ces 4 axes ne sont évidemment pas exhaustifs. Beaucoup d’autres choses à côté devront être traitées également. Je reviens donc sur un élément de l’axe GRH : l’esprit d’équipe. C’est peut-être l’élément le plus important et le plus compliqué à mettre en œuvre. Mais il sous-tend tous les autres.

    Avec un esprit de corps, positif (et ce mot n’est pas à prendre à la légère, nous avons souvent tendance à exprimer bien davantage le négatif), bienveillant envers les collègues, nous pouvons considérablement améliorer notre cadre de travail, bien au-delà des aspects matériels. Certains d’entre vous ont par exemple pris en main des projets au-delà de leurs secteurs d’activités habituels et ont ainsi contribué à de belles avancées, au bénéfice de tous.

    Je n’irai pas jusqu’à dire, même si je suis né un 24 décembre « aimez-vous les uns les autres ». Je ne suis pas naïf ! Mais au moins, aidez-vous les uns les autres !

    Toujours dans cet esprit collectif, je terminerai en soulignant que chaque personne ici constitue un maillon de ce service public qu’est la Commune. C’est LE service public de proximité par excellence et sans doute, osons le dire, le service public le plus polyvalent et important.

    Chacune des missions que vous remplissez est donc utile car il s’agit ici de rendre un service aux citoyens d’Hamois et d’agir directement sur le cadre de vie d’une population. Prenons donc tous nos tâches à cœur car si la population d’Hamois vit dans un cadre privilégié, c’est en partie grâce à vous tous et vous pouvez en être fiers ! Merci pour votre écoute !

     

    Mouvements dans le personnel en 2017, détaillés par Luc Jadot, qui parfois cafouillait, en notant, avec humour, qu’il était temps pour lui de prendre sa pension !

    • Raphaël Beaujean remplace Hélène Legrand, détachée pédagogique au CECP, à la direction de l’école d’Achet et Mohiville
    • Michèle Lebrun, pour le projet informatique des 5e et 6e primaire
    • Caroline Dorval, Caroline Jadoul et Marine Donnay, nouvelles enseignantes
    • Emilie Mailleux, secrétaire enseignement dans le cadre du plan pilote
    • Isabelle Dehart est entrée à l’administration
    • Jonathan Gauthier, nouveau commissaire voyer
    • Patricia Jacmar, Yolande Delizée et Charlotte Labergies, personnel d’entretien ou de cuisine
    • Justine, à la Régie des Sports
    • Les naissances chez des enseignantes qui font augmenter la population hamoisienne : chez Sarah Titeux, Catherine Rasquin, Marie Eloy, Camille Bodart et Odile Duculot
    • Philippe Perat a obtenu le brevet d’inspecteur de proximité
    • Au niveau du Gal, une nouvelle coordinatrice, Amandine Maillen, et 2 chargés de mission, Nicolas Virone et Morgane Renard

    DSC_0023.jpg

     

    Travaux prévus en 2018 qui intéressent le personnel

    • extension de l’école de Natoye, 848.000
    • aménagement pour la police de proximité rue du Relais
    • plaine de l’espace sport à Mohiville, 200.000
    • inauguration de la salle partagée à Scy
    • dans le cadre du PCDR, liaison Achet-Hamois, étude de l’aménagement de la place et des alentours de la maison communale

    DSC_0008.jpgPersonnes fêtées

    • Michel Belpaire (qui ne s'y attendait pas!), remercié par Josée Libion, présidente du CPAS, pour son action bénévole au sein de l’aide sociale (il répond toujours présent !)
    • 3 lauréats du travail de la commune : Patrick Clément, de Natoye, 40 ans de travail dans le bâtiment, Benoît Perat, de Hamois, médaille de l’ordre de la couronne, secteur bancaire et Marcel Raty, d’Achet, cadre UCM
    • Pour leur départ à la pension, 3 personnes ont été fêtées : Simone Leroy, cuisinière à l’école de Hamois du 1er janvier 1986 au 30 juin 2015, Marie-Françoise Warzée, qui a effectuer la plupart de sa carrière en maternelle à Achet et Gérard Cabu, entré au service des travaux le 1er juin 1985, ouvrier mécanicien, chargé de l’entretien de tous les véhicules communaux

    DSC_0018.jpg

    En cliquant, à droite, dans l'album intitulé "Voeux Hamois 2018", vous découvrirez près d'une trentaine de photos prises hier à la Maison des Jeunes de Hamois

  • Une première à Ciney lors de la présentation des vœux communaux !

    DSC_0088.jpg


    D’aucun aurait pu penser que Marc Bauraind serait présent lors de la traditionnelle présentation des vœux de nouvel an de l’administration communale de Ciney
    au personnel communal, employé et ouvrier. Il était bel et bien absent et remplacé au pupitre par Nathalie Constant. Celle-ci avait été désignée par le conseil communal du 9 octobre dernier pour remplacer le directeur général.

    DSC_0089.jpgPour Nathalie Constant, «avec le directeur général du CPAS, nous profitons de cette traditionnelle présentation des vœux pour vous remercier du travail réalisé au cours de l’année écoulée grâce à votre implication quotidienne. Il est toujours demandé de plus en plus aux administrations locales sans que les moyens pour mener à bien ces nouvelles tâches soient accordés. Les législations se complexifient. La commune et le CPAS ont toutefois pu maintenir le cap et assurer des services de qualité aux citoyens. Nous voici en 2018, année de transition au niveau de la direction générale et de celle du service des travaux de la commune. Le conseil communal m’a accordé sa confiance pour pourvoir au remplacement de Marc Bauraind, qui sera admis à la pension au 1er mai 2018. Il s’agit pour moi d’un réel défi ! Soyez assuré que je mettrai tout en œuvre pour que cette transition puisse se dérouler au mieux. Un nouvel ingénieur, Mr Reginster, a été désigné suite au départ de Vincent Ruelle. Anne Sophie Van den Abeele et Kathleen Degraeve, juristes de formation, entreront prochainement en fonction en vue de renforcer les services. Ces mouvements au sein du personnel entraîneront des modifications organisationnelles, qui feront, bien entendu, l’objet de concertation au sein des différents services concernés. L’année 2018 est également l’année des élections communales. Nous espérons que, malgré cette échéance électorale, le travail pourra continuer dans un climat de sérénité et nous ne doutons pas de la poursuite de la mobilisation de l’ensemble du personnel à la réalisation de notre mission de services au public. »

    DSC_0090.jpgPour Jean-Marie Cheffert, «personne n’est irremplaçable ! C’est un défi pour Nathalie de remplacer Marc Bauraind qui connaissait notamment tout le tissu associatif de la commune. Pierre Pisart, après 33 ans dans son service, nous quitte également. Pour ceux qui n’ont pas été nommés en 2017, ils figurent dans une réserve de recrutement. Ils ne seront pas oubliés. J’en ai pris l’engagement si je suis encore présent en 2019. Je ne sais pas qui sera à ma place dans un an ! Le travail que vous avez coutume de bien accomplir (très peu s’en plaigne !) doit être le même quelque soit la majorité politique en place. Au niveau de notre ville, soyons optimiste, même si l’avenir ne l’est pas. La marge de manœuvre au niveau des communes est de plus en plus restreinte, les charges que l’on nous met sur le dos étant de plus en plus grandes ! Vous devez faire + avec - ! Au niveau des travaux de 2018, la collégiale sera rouverte officiellement le 8 septembre et on s'en sortira enfin des travaux de la rue Piervenne, après le retard de ceux-ci ! Pour notre service hiver, à part quelques flocons et plaques de verglas, tout a été relativement calme."

    Pour découvrir quelques photos prises ce mardi dans les locaux du Centre Culturel, il suffit de cliquer, à droite, sur l'album intitulé "voeux Ciney 2018".

  • Ouverture du bulletin communal de Ciney à tous les groupes politiques démocratiques ?

    Hier soir lundi, lors du conseil communal de la ville de Ciney, le groupe Ecolo a su rassembler le PS « abstention pour Duchene et Lambotte), le CDH, et les 3 membres « dissidents » de la liste Union autour de cette idée : que chaque groupe politique dispose d'un accès aux colonnes des Meugleries.

    Voici le communiqué de presse du groupe Ecolo: 

    Chaque citoyen doit pouvoir se faire sa propre opinion et être informé de la manière la plus large et diversifiée. C'est pourquoi Ecolo Ciney a demandé l'ouverture des colonnes du bulletin communal à toutes les formations politiques.

    « Les Meugleries, notre bulletin communal, dont les articles sont repris également sur le site internet de la Ville, est une voie d'information importante vers les cinaciens. Il doit être, souligne François Bouchat, chef de groupe Ecolo, le reflet des différentes tendances qui vivent dans la commune et non au service d'un groupe, d'un individu, fût-il en majorité absolue".

    Dès le 4 septembre dernier, Ecolo avait interpellé le Collège en ce sens lors du conseil communal. Le Collège s’était montré ouvert et avait déclaré qu’il examinerait cette possibilité. Ne voyant rien venir (le Collège « jouant la montre » et proposant une première réunion de commission le 3 janvier, soit 4 mois après la première interpellation), c'est hier soir, qu'Ecolo a su rassembler le PS « abstention pour Duchene et Lambotte), le CDH, et les 3 membres « dissidents » de la liste Union autour de cette idée : que chaque groupe politique dispose d'un accès aux colonnes des Meugleries.

    Le Règlement d’Ordre Intérieur du Conseil Communal, est donc à présent complété par un chapitre relatif au bulletin communal, qui n'y figurait pas jusqu'ici, et détaille les modalités de fonctionnement. Un comité de relecture, comptant au moins un représentant de chaque parti, sera garant du respect du cadre qui y est précisé.

    La grande nouveauté, apportée par Ecolo, c'est que tous les groupes politiques démocratiques auront donc accès à une page du bulletin communal pour informer sur ses activités ; « des réflexions globales ou des projets d'intérêt communal », détaille François Bouchat.

    Malgré cette avancée démocratique, le Collège ne semble toujours pas convaincu de l’intérêt de cette ouverture et semble prêt à tout faire pour retarder la mise en application de cette décision du conseil communal : triste attitude !

    C’est pourtant tout bénéfice pour le citoyen: une communication transparente, ouverte et respectueuse de la diversité des opinions, c'est un gage de meilleure participation citoyenne, de vitalité démocratique.

     

  • Sécurisation du carrefour Fontaine entre Ciney et Hamois

    Bonne lecture du communiqué de presse du groupe Ecolo concernant la sécurisation au lieu-dit Fontaine

    Question écrite de Stéphane HAZEE à Carlo DI ANTONIO, Ministre de l'Environnement, de la Transition écologique, de l'Aménagement du Territoire, des Travaux publics, de la Mobilité, des Transports, du Bien-être animal et des Zonings

    Embranchement de la RN 4 et de la RN 97 au lieu-dit "de Fontaine"

    Question écrite (N° 313) du 13/11/2017

    À deux reprises, j’ai interrogé le prédécesseur de Monsieur le Ministre concernant la sécurisation de l'embranchement de la bretelle de la Nationale 4 et de la route Charlemagne (RN 97) au lieu-dit "de Fontaine", à la limite des communes d’Hamois et de Ciney. En effet, ce site est, depuis de nombreuses années, le théâtre de trop nombreux accidents routiers.

    Dans sa dernière réponse datée du 15 juillet 2016, le Ministre Prévot m’avait indiqué que la sécurisation de ce carrefour, par la réalisation d’un double carrefour giratoire, était prévue dans le Plan infrastructures 2016-2019. Il précisait que l’étude du projet était en cours et que « le début des travaux devrait avoir lieu fin 2018 ou au printemps 2019 ». La perspective de cet aménagement est positive même si elle ne répond pas, dans l’immédiat, au problème de la dangerosité du site.

    Depuis quelques jours, il faut malheureusement constater que cette dangerosité s’est aggravée puisque la bande de lancement pour les automobilistes qui veulent emprunter la RN 97 vers Ciney en provenance de Namur a été supprimée. Cette décision s’explique par le risque d’effondrement de la voirie en raison de la présence suspectée d’une cavité. D’après le district routier de Ciney, au-delà des réparations temporaires, des travaux de grande ampleur seront peut-être nécessaires.

    De quelles informations Monsieur le Ministre dispose-t-il quant aux motifs qui ont conduit le SPW à prendre cette mesure de fermeture de la bande de lancement ?

    Dans quel délai cette dernière pourra-t-elle être à nouveau ouverte au trafic ?

    Quelles mesures de sécurisation transitoires sont ou ont été envisagées ? Le cas échéant, pour quelles raisons n’ont-elles pas (encore) été mises en œuvre ?

    Qu’en sera-t-il si des travaux de plus grande ampleur s’avèrent nécessaires ?

    L’étude relative à la réalisation de la sécurisation durable du site a-t-elle été finalisée ? Confirme-t-elle bien le choix d’un double carrefour giratoire ? Permet-elle de préciser le calendrier ?

    Les travaux pourront-ils bien débuter à la fin de l’année prochaine ou début 2019 ?

    Réponse du ministre – 01/12/2017

    La bande de lancement a été supprimée, car une cavité a été détectée sous la bande de roulement. La capacité portante ne permettait plus le passage des véhicules en toute sécurité.

    Des travaux provisoires sont prévus fin de ce mois de novembre afin de pouvoir remettre en circulation cette voie.

    Dans l’attente, le « cédez le passage » a été remplacé par un « stop » afin de renforcer la priorité.Si des travaux de plus grande ampleur devaient être réalisés, la bretelle serait alors probablement totalement fermée et un demi-tour serait alors aménagé à l’échangeur de Monin. Dans ce cas, la circulation sur la RN 97 devrait également être revue avec une réaffectation des zones de circulation.

    En ce qui concerne la sécurisation du carrefour Fontaine, je confirme les délais annoncés par mon prédécesseur, Maxime Prévot, à savoir que le début des travaux devrait avoir lieu fin 2018 ou au printemps 2019. Dans l’attente de ce nouveau giratoire, la signalisation verticale y a été renforcée.

  • Le conseil communal des enfants de Hamois a représenté la province de Namur à la cérémonie officielle de la commémoration de l'Armistice à Bruxelles !

    Alors que pour la moitié d’entre eux, ils venaient à peine d’avoir prêté serment comme membres du nouveau communal des enfants de Hamois, ils se sont tous retrouvés, à Bruxelles, 3 semaines après, pour représenter officiellement la province de Namur lors de la cérémonie officielle au Tombeau du soldat inconnu à la Colonne du Congrès. Après un voyage en train, les 14 jeunes et leurs 4 accompagnants adultes ont été accueillis au Parlement fédéral, où ils ont pu notamment répéter la cérémonie du dépôt de fleurs. Ils sont ensuite partis à pied, avec les autres jeunes âgés de 10 à 12 ans, pour le Colonne du Congrès pour une cérémonie de plus d’une heure. Après un déjeuner avec les vétérans, toujours au Parlement fédéral, les jeunes ont eu l’occasion de participer à un débat-animation sur les thèmes de la guerre, également en présence des vétérans. A coup sûr, une journée que chacun gravera à jamais dans sa mémoire !

    Les jeunes à la chambre:

    IMG_0166.JPG

  • Un 11 novembre sous la pluie et le froid à Hamois !

    DSC_0873.jpgMalgré le froid et la pluie, plus d’une centaine de personnes, dont toujours beaucoup d’enfants, étaient présents, autant à l’office religieux, que devant le monument aux morts pour le dépôt de gerbes et le discours du bourgmestre pour la célébration du 99e anniversaire de la fin de la première guerre mondiale. Notons que l’appel aux morts a été fait par des écoliers de l’école de Hamois et que les enfants présents ont tous chanté l’hymne national ! Après l’habituel vin d’honneur servi cette fois sous chapiteau dans la cour de la Maison des Jeunes (répétition pour le 100e anniversaire de l’armistice de 14-18 l’an prochain), près de 70 personnes ont participé au banquet des anciens combattants.

    DSC_0897.jpg

    DSC_0875.jpgVoici l’intégral du discours prononcé par Luc Jadot, bourgmestre : «Après 4 longues années de guerre, le 11 novembre 1918, des sonneries de clairon annonceront sur un front de plus de 600 kms à des centaines de milliers de soldats, la fin de la première guerre mondiale. Quand on évoque ce conflit meurtrier, on pense aux poilus de Verdun, de la Somme et de l’Aisne et à nos soldats repliés derrière l’Yser. On pense aussi aux martyrs des populations civiles d’Andenne, de Louvain, de Tamines, de Visé, de Dinant, de Spontin et de Natoye chez nous, sans oublier les communes flamandes qui payeront un lourd tribut à la guerre. Une autre facette de la guerre, c’est la souffrance de la population civile, mais aussi la solidarité exprimée lors de l’accueil des évacués français dans les villages de notre entité en 1917. Le 12 mai dernier, nous avons commémoré à Natoye avec les autorités françaises, l’arrivée des réfugiés français qui furent déportés, transportés dans des wagons à bestiaux jusque dans nos villages. Malgré les privations dues à l’occupation, nos aïeux ont fait preuve de générosité et d’humanité pour accueillir plus de 3.000 réfugiés.

    DSC_0879.jpg

    DSC_0874.jpgLe 14 octobre dernier, la commune française de Brissy-Hamégicourt, nous a invité à la commémoration du 100e anniversaire de la ligne Hindenburg. Lors d’une cérémonie empreinte de recueillement, Jacques Caron, maire, a remis à la commune de Hamois le diplôme de reconnaissance de l’accueil réservé par notre commune aux évacués français de 1917. Cet aspect de la première guerre a été peu évoqué, tout comme l’aide alimentaire apportée à nos populations par les Hollandais, les Espagnols et les Américains à l’initiative de Monsieur Hoover. C’est grâce à « Relief for Belgium » et un comité national de secours alimentaire que la famine a pu être évitée et que les enfants des écoles ont pu recevoir des compléments alimentaires comme en témoignent les clichés photographiques scolaires de l’époque.

    DSC_0883.jpg

    N’oublions pas non plus la résistance morale qui s’est traduite par le refus de se plier à la volonté de l’occupant. La guerre clandestine est une des manifestations de cette résistance. C’était une réalité bien tangible avec 250 à 300 réseaux de résistants dépendant des services de renseignements belges, français et britanniques. Ces combattants de l’ombre ont droit à toute notre reconnaissance.

    DSC_0885.jpg

    Pour défendre la démocratie d’aujourd’hui, il faut connaître la barbarie d’hier : je salue l’acte civique posé par le conseil communal des enfants de Hamois qui, en ce moment, participe aux commémorations de l’armistice à la colonne du congrès et au parlement fédéral. Je remercie la Maison de la Mémoire pour la transmission du souvenir au sein de nos écoles, de la préparation du Relais Sacré et du 11 novembre. Merci aux directions, aux enseignants et écoliers qui, par leurs présences contribuent à donner un sens à ces manifestations mémorielles. Merci à notre dernier ancien combattant de 40, aux militaires belges qui défendent ou ont défendu la paix en Europe et dans d’autres contrées du monde. Merci aux représentants de la société civile qui sont fidèles des souvenirs et qui nous aident à repousse l’amnésie. Cet oubli est le pire des dangers pour la démocratie. Vive la Belgique, vive le Roi.

    Toutes les photos de la cérémonie sont disponibles en cliquant, en haut, à droite, sur l'album intitulé "11 novembre Hamois 2017".

    DSC_0895.jpg

  • 6e conseil communal des enfants à Hamois

    DSC_0167.jpgC’est en présence des membres du conseil communal de Hamois, des directions d’école et des enseignants et des familles de jeunes conseillers que s’est déroulée la 6e installation du conseil communal des enfants. L’événement, comme pour les précédents, s’est déroulé dans la salle du conseil à Emptinne.

    DSC_0171.jpg

    DSC_0176.jpgLuc Jadot, bourgmestre a rappelé aux jeunes conseillers que la première installation d’un conseil des enfants s’est déroulée en 2012 : «vous vous s’engager pour créer une dynamique au sein de la commune, amener des idées, des pistes aux adultes. C’est un engagement comme pour les conseillers communaux présents ce soir. N’oubliez pas que la commune est le premier centre de notre vie. Vous posez un geste comme eux. Vous avez une responsabilité. Ne prenez pas votre engagement à la légère. Nous serons toujours prêt pour vous écouter. » Ensuite, avant ce recevoir son tee-shirt, son diplôme et une cocarde aux couleurs belges, chacun a prêté serment en déclarant : «Je m’engage à respecter ce mandat dans l’intérêt de ma commune et de mes concitoyens ».

    DSC_0169.jpg

    DSC_0182.jpgLes nouveaux conseillers de 5e primaire sont : Philippe Fusain et Mérédith Heulens de l’école communale de Hamois, Siméon Meul d’Achet, Mathis Dufey et Emilien Tilmant de Natoye, Naïm Khadhraoui, Joséphine Chapelier et Emy Bertholet de Schaltin. Ils rejoignent ceux qui ont été nommés l’an dernier et qui sont en 6e primaire dans les différentes écoles communales de l’entité : Enéa Theret et Arsène Dechamps de Schaltin, Thyméo Chiliatte de Natoye, Florent Henin de Mohiville, Florentine Wilmotte et Adrien Burlet de Hamois.

    DSC_0214.jpgLe premier rendez-vous du 6e conseil des enfants est déjà fixé ce mercredi, de 13h à 15h30 avec Sarah Leclercq, son animatrice. L’échevin de la jeunesse, Pascal Leclercq, espère les rejoindre le plus régulièrement possible, notamment au bois de Cheumont, pour la poursuite du projet environnement.

    Pour voir les 65 photos prises lundi soir, il suffit de cliquer, en haut, à droite, sur l'album intitulé "6e conseil communal enfants Hamois".