Vie sociale

  • Présentation de l’Espace Solid’Aire par les jeunes conseillers à la Résidence des Amandiers

    DSC_0046.jpgCe mercredi du congé de carnaval, le Conseil Communal des jeunes de Havelange a programmé une rencontre avec les futurs partenaires du projet Espace Solid’Aire dans les locaux de la Résidence des Amandiers de Maffe. L’événement s’est déroulé en présence de membres du conseil communale des enfants de Havelange, de résidants des Amandiers de Maffe, de responsables de l’école communale de Maffe en projet avec l’école du dehors, de responsables du comité de la salle de fête et de la jeunesse de Maffe ainsi que de Renaud Dellieu, échevin de la jeunesse, Antoine Mariage, échevin de l’enseignement et Annick Duchesne, présidente du CPAS.

    DSC_0043.jpg

    DSC_0045.jpgPedro, Simon, Guyaume et Cyril du Conseil Communal des jeunes ont commencé à rappeler que suite à une enquête réalisée dans les 3 maisons de repos de la commune, un premier projet, un banc Solid’Aire, avait été inauguré à Miécret le 1ermai de l’an dernier. Une plaque, située près du banc, explique la démarche entreprise.

    i286823014302109028._szw1280h1280_.jpg

    Pour plus d’infos sur ce projet, cliquez sur http://ccjeunesse-havelange.123siteweb.fr/439677948

    DSC_0051.jpgOn peut rappeler les objectifs du projet intergénérationnel mené par les jeunes conseillers : favoriser la création de liens durables et réciproques entre les générations, stimuler de nouvelles initiatives intergénérationnelles, contribuer à briser les stéréotypes liés à l’âge, faire en sorte que l’intergénérationnel soit et reste une démarche naturelle et spontanée et sensibiliser au respect de la nature et de son environnement.

    Plan d'aménagement modifié.jpg

     

    Pour mieux voir ce projet en mode pdf, cliquez sur Plan d'aménagement modifié.pdf

    Ils ont ensuite présenté le projet de création d’un espace partagé intergénérationnel en partenariat avec différents acteurs de Havelange : le Conseil Communal des Enfants, les services technique, Enfance Jeunesse et cadre de vie communaux ainsi que pour Maffe, l’école communale et les comités de la salle et de la Jeunesse. Suite à un appel à projets, une somme de 2.500  a déjà été octroyée pour le futur aménagement (il est situé à quelques mètres de la résidence où existe depuis des années deux vieux bancs non adaptés aux personnes âgées bien visibles sur la photo ci-après) : plantation de haies fruitières, une aire de repos avec des bancs adaptés, des bacs potagers, panneaux didactiques, parking vélo, installation d’hôtels à insectes, le tout délimité par une clôture de châtaignier.

    DSC_0057.jpg

    DSC_0048.jpgPour compléter le premier aménagement notamment par un abri, le Conseil Communal des jeunes va bientôt s’inscrire dans un nouvel appel à projet de la région wallonne intitulé "C’est ma ruralité" dont l’objectif vise la promotion du bien-être, de la convivialité, ainsi que les liens intergénérationnels en régions rurales.

    DSC_0052.jpg

    Cette réunion s’est terminée manière conviviale autour d’un goûter servi par les jeunes conseillers communaux avec les résidents et les différents partenaires.

    Pour découvrir près de 20 photos prises ce mercredi après-midi-midi, il suffit de se rendre, en haut, à droite, à la rubrique "Projet Espace Solid'Air Maffe".

  • Icare en concert à Forzée le 16 mars et crowdfunding pour l’enregistrement d’un CD

    Le samedi 16 mars prochain à 20h, dans le cadre de « En Marge », le petit théâtre de Forzée accueille Icare, spectacle musical, rassemblant 6 artistes, dont 3 sont porteurs d’un handicap. Le spectacle sera suivi d’une rencontre avec le public.

    _DSC2234.jpg

    Icare fait découvrir l'expression créative, souvent méconnue, d’artistes outsiders ainsi que la richesse née de la rencontre entre nos différences. Tous les textes du spectacle, mis en chansons, ont été écrits à partir d’improvisations autour du mythe d’Icare qui s’est brûlé les ailes en désirant toucher le soleil.

    CHARLES + VINCENT.jpg

    La création a pris la forme d’un échange : les 3 artistes outsiders sont moteur artistique. Ils inventent un langage brut, essentiel, unique, hors des codes culturels. Ils bousculent, élargissent les horizons. Ils sont encadrés, guidés pour faire mûrir leur expression et pour participer à toutes les étapes de la création artistique. Ils sont aussi musiciens : Renaud Beauvois chante et joue du clavier, Charles Prignot chante et joue de l’accordéon, Vincent Dullier est beatboxer et batteur.

    renaud costume.jpg

    Icare, produit par l’ASBL la mattina,cherche à se produire dans des lieux culturels mais aussi dans des institutions pour personnes avec handicap. Pour se faire connaitre, le groupe a pour projet d’enregistrer un CD. Pour cela, avec l’aide du Bureau économique de la Province de Namur, il a lancé un crowdfunding. Toutes les infos sont en ligne sur la plateforme CILO du BEP : https://cilo.bep.be/fr/projects/un-cd-pour-l-envol-d-icare

    contact :  asbllamattina@yahoo.be

  • Près de 2.500 jeunes dans les rues de Ciney pour le climat

    DSC_0083.jpgLes étudiants des écoles secondaires de Ciney, de la première à la sixième (à l'exception de élèves de l'EPASC) se sont unis pour organiser une marche pour le climat. Tout s’est bien déroulé dans la bonne humeur et sans débordement : des délégués des étudiants cadraient bien la manifestation, demandant aux jeunes de marcher sur les rues et non sur les trottoirs, une vingtaine de représentants de la zone de police encadraient bien le cortège, en moto à l’avant, à vélo à l’arrière et protégeant chaque carrefour (la circulation automobile était interdite comme le parking place Monseu depuis 7h au matin), parents et passants prenant des photos et applaudissant au passage les jeunes.

    DSC_0057.jpgLe rassemblement se faisait à 9h précises place Monseu où quelques discours ont été prononcés puis, étudiants avec les délégués en tête et portant une banderole où était écrit « nous sommes le pouvoir du changement » ont pris la direction de la rue Notre Dame en entonnant « on est plus chaud, plus chaud que le climat ! ». Le cortège, où beaucoup de calicots avaient été confectionnés, est passé rue Notre Dame, Avenue de Namur, rue du centre, rue Courterjoie, rue Edouard Dinot, rue Commerce, rue Capucins, devant la gare et rue Piervenne avant de se retrouver au pied du kiosque pour les conclusions de la marche.

    DSC_0117.jpgLa cortège s’est arrêté devant chaque école primaire où les écoliers arboraient également des calicots, chantaient pour le climat et applaudissaient la démarche de leurs aînés. Un arrêt s’est également déroulé à l’hôtel de ville où des pétitions signées ont été remises à Frédéric Deville, bourgmestre. Les jeunes ainsi que quelques citoyens en ont également profiter pour ramasser les déchets qui étaient présents sur les trottoirs et routes de la ville.

    DSC_0091.jpgCe n’était pas la première fois que des étudiants cinaciens participaient à une marche en faveur du climat car bon nombre d’entre eux ont pris part aux marches qui se sont déroulées à Bruxelles ou à Namur (à chaque fois, ce n’était pas les mêmes classes qui étaient concernées). L’action des jeunes à Ciney ne s’arrête pas à cette marche, car, au sein de chaque école (dont l’EPASC), des « Green Team » vont être mises en place pour débattre de manière citoyenne sur tous les futurs enjeux climatiques.

     

    DSC_0143.jpg

    DSC_0060.jpgDiscours de Coline Briard de 6ede l’institut Saint Joseph

    Comme Coline avait écrit ce texte sur sa page Facebook, les représentants de chaque école ont décidés qu’elle lirait son discours du haut du kiosque avant le départ de cortège. Le voici, in-extenso :

     

    Chères autorités

    Je m’adresse à vous dans votre ensemble parce que je pense que vous êtes tous, à votre échelle, responsables de la situation actuelle. Aujourd’hui, je suis tout, sauf sereine. Aujourd’hui, je ne sais pas ce que me réservera demain. Aujourd’hui, je me dis que l’humanité a fait beaucoup trop de dégâts pour s’endormir l’esprit tranquille. Aujourd’hui, je m’adresse à vous, alors que mon intérieur pleure, hurle, est horrifiés et voudrait avoir la chance que vous avez, le pouvoir que vous détenez, l’impact que vous pourriez avoir ! Comment avez-vous pu laisser les choses aller si loin, sans jamais réellement tirer les sonnettes d’alarme ? Certes, le silence est sûrement plus simple. Oui, c’est vrai, ce serait plus facile de choisir de fermer les yeux et de tous jouer aux ignorants. Mais la simplicité ne nous est plus donnée aujourd’hui. Nous le savons tous, nous avions de l’or entre les mains, la nature était magnifique mais nous l’avons brisée !

     

    DSC_0061.jpg

    Chers politiciens

    Oui les politiciens, ces gens qui soit disant représentent le peuple, la population dans son ensemble. Oui, normalement, nous devrions nous reposer sur les choix et les programmes de nos élus, n’est-ce-pas ? Et pourtant, vous me semblez être à mille lieux d’une figure d’exemple. S’en suivant, j’aurais plusieurs questions pour vous Mesdames et Messieurs les politiciens. Est-ce que vous aussi, à 17 as, étiez inquiets, comme je le suis, de l’état de la planète ? Dites-moi, si vous aussi, ne saviez pas si avoir des enfants était encore censé en ces jours. Etiez-vous préoccupés par votre consommation (en tout genre) comme je le suis au quotidien ? Vous disiez vous parfois que vous n’auriez plus la chance de découvrir telle ou telle espère ? Si pas, alors voici une dernière question à votre attention. Trouvez-vous normal qu’une jeune citoyenne de 17 ans se pose (entre autres) toutes ces questions ?

     

    DSC_0070.jpg

    Chères multinationales

    Vous pour qui une remise en cause de vos modèles de développement est inimaginable malgré votre potentiel échec de plus en plus prévisible. Dites-moi, multinationalistes, industriels, lobbyistes, … est-ce que cette soif d’argent et de pouvoir sera-t-elle un jour assouvie ? Songerez-vous à trouver des solutions pour remédier à cela ? Géants de l’industrie pourraient rimer avec prévenants de l’écologie. Car, en fin de compte, tout l’or du monde ne vaut pas une deuxième planète !

    DSC_0166.jpg

     

    Chères autorités, chers politiciens, chères multinationales

    DSC_0108.jpgJe ne pense pas vous apprendre grand chose en vous disant que nous, jeunes citoyens inquiets de l’avenir qui nous est réservé, les manifestants du jeudi, les jeunes qui marchons dans les rues afin d’être entendus, habitons sur la même terre que vous. Nous sommes dans le même bateau. Nous allons tous droit dans ce fameux mur. Nous espérons tous avoir un avenir. Et je pense qu’il nous arrive à tous de laisser notre utopie submerger notre inconscient le temps d’un instant. Le temps de rêver à un monde meilleur. Mais un rêve qui se veut tout de même réaliste. Alors, je fais appel aujourd’hui aux utopistes qui sommeillent en vous. Humains, Terriens, Citoyens, politiciens ou peu importe qui vous estimez être, prouvez-nous que votre présence est indispensable, que nous pouvons placer notre avenir entre vos mains, que vous en prendrez soin ou du moins, que vous mettrez des mesures en place afin que nous en ayons un !

    Pour découvrir 116 photos que j'ai prises tout au long de la marche, il suffit de se rendre, en haut à la rubrique Albums Photos et de cliquez sur l'album intitulé "Marche Ciney climat".

  • Ecole du dehors, une fois par mois pour les plus petits à Achet et Mohiville

    DSC_0163.jpgDepuis la rentrée scolaire, les écoliers de maternelle et de 1ère et 2primaire de l’école communale de Mohiville ainsi les maternelles de l’école primaire d’Achet participent, une matinée par mois, à l’expérience de l’école du dehors. Elle est organisée en collaboration avec le CRIE de Modave, un des 12 centres régionaux d’initiation à l’environnement de Wallonie.

     

    DSC_0156.jpg

    DSC_0153.jpgLe but de l’école du dehors est, comme le nom l’indique, de vivre une matinée dehors où, en contact direct avec la nature, il est plus facile d’acquérir certains apprentissages plutôt qu’en classe ! Une petite dizaine d’écoles participent à ce projet avec le CRIE de Modave durant un an, qu’il est possible de poursuivre ensuite sans le personnel du CRIE mais avec les enseignants formés. La découverte sensorielle, le jeu et l'aventure sont à l'honneur pour les plus jeunes afin de leur permettre de renforcer leur lien avec la nature, s'épanouir et vivre en harmonie avec leur environnement, même pour des enfants habitant un village plutôt que la ville.

    DSC_0158.jpg

    DSC_0160.jpgA Mohiville, 17 écoliers des classes de Madame Nancy, Coralie et Pauline sont concernés par l’école du dehors. Elles sont aidées par Alice, une bénévole et Lola Thyssen, leur animatrice du CRIE. Pour la visite de février, une histoire de plume rouge pour découvrir la vie de la forêt en hiver (attention, ne pas confondre le geai et le jet d’eau comme l’a déclarée une écolière), la fabrication du feu, la récolte de nourriture pour les oiseaux qui passent l’hiver chez nous et l’écoute de tout ce qui bouge tout au long de leur promenade. Afin d’éviter que les écoliers se salissent le moins possible, ils ont reçu des salopettes, offertes par le chauffagiste Bauwens, qu’ils n’oublient jamais de porter ! Pour parachever le côté ludique de l’école du dehors, tout le groupe revient à l’école sur une remorque aménagée tractée par Xavier Henin, un fermier du village.

    DSC_0168.jpg

    Pour plus d’infos sur le CRIE de Modave, surfez sur http://criedemodave.natagora.be.

    Dommage, pour ma visite, rhumes et grippes étant en cause, les écoliers n’étaient qu’à 10 pour vivre leur 5école du dehors !

    Pour découvrir 20 photos (d'autres suivront, mais j'avais trop froid aux doigts !!, merci Madame Nancy) que j'ai prises ce matin,  il suffit de se rendre, en haut, à la rubrique Albums Photos et de cliquer sur l'album intitulé "Ecole du dehors Mohiville"

  • 155 repas au traditionnel dîner annuel de la Maison des Jeunes de Hamois

    DSC_0145.jpgSi, l'an dernier, le dîner annuel organisé par le comité de la Maison des Jeunes de Hamois avait réuni 160 participants, ils étaient 155 en ce deuxième dimanche de février à avoir rejoint la salle. Ce nombre a quelque peu surpris le comité qui s'attendait plutôt à 120 personnes, comme les années habituelles. Il est vrai que l'an dernier, le dîner annuel avait coïncidé avec le repas du prologue des Culs de Jatte qui étaient près d'une soixantaine à la Maison des Jeunes plutôt qu'au local du club ! 

    DSC_0144.jpg

    Le menu concocté a été apprécié (filet de poulet, sauce petits légumes et croquettes) et, contrairement à ce que certains avaient craint, le buffet de dessert, pris d'assaut par les premiers qui avaient fini leur repas, est resté bien complet pour les derniers !

    Désolé, je n'ai pris que 9 photos cet après-midi ! Pour les voir, il suffit de se rendre en haut à la rubrique Albums Photos et de cliquer sur l'album intitulé "dîner maison des jeunes 2018".

  • Guy Baivier, réélu Roy de la confrérie du Franc Thour

    DSC_0107.jpgAlors qu’il avait décidé, pour des raisons familiales, à renoncer à se présenter une nouvelle fois comme Roy de la confrérie du Franc Thour Nostre-Damme de Chiney après 14 années de bons et loyaux services, Guy Baivier est revenu sur sa décision. En ce deuxième samedi de février, à l’occasion du traditionnel souper du Roy, les membres de la confrérie l’ont réélu à l’unanimité, son cœur ayant finalement pencher dans la balance pour rester, plus que jamais, très actif au sein de la confrérie gastronomique.

    DSC_0133.jpg

    Comme Guy Baivier avait également décidé de démissionner de la présidence du Grand Conseil de la Tradition Gastronomique et Culturelle de Wallonie et de Bruxelles et du Conseil Namurois, on ne peut préjuger si sa décision de reprendre le flambeau comme Roy de la confrérie cinacienne aura la même conséquence au sein des deux conseils d’administration. Le repas, concocté par le traiteur Tasiaux et son équipe a été unanimement apprécié ainsi que les vins (dont des Belges) choisis pour l’accompagner !

    DSC_0102.jpgLe souper du Roy fournit également l’occasion de fêter le membre du Franc Thour qui a cumulé en 2018, le plus de sorties : pour la seconde fois, Luc Robberecht a reçu le titre d’ambassadeur pour ses 13 sorties, talonné par les deux nouveaux confrères, Philippe Detinne et Amand Collard. Les deux ambassadeurs à vie, Daniel Léonard et Jean-Claude Rinchard méritent une nouvelle fois leur épitoge avec respectivement 16 et 8 visites à l’extérieur.

    Si la promotion de la Chevetogne occupe toute l’année les membres de la confrérie, la préparation du 49echapitre du 9 juin prochain, du 50eanniversaire en 2020 et l’accession de la confrérie au titre de Royal en 2021 constituent les prochains objectifs du Franc Thour.

    Pour découvrir 41 photos prises samedi soir, il suffit de se rendre à la rubrique Albums Photos et de cliquer sur l'album intitulé "Souper du Roy 2018".

  • Journée bien-être à Natoye le 24 février de 10h à 18h

    COMMUNE-HAMOIS-JOURNEE-DU-BIEN-ETRE-FLYERS-2018-19-WEB-02.jpg

    Pour obtenir la liste des activités vues au-dessus, cliquez sur détailsactivités.pdf

    Programme des ateliers de la journée

    COMMUNE-HAMOIS-JOURNEE-DU-BIEN-ETRE-FLYERS-2018-19-WEB-03.jpg

    Pour obtenir ce programme en pdf, cliquez sur ateliers.pdf

     

  • Convivialité motivation et projets 2019 au service d'aide à l'intégration la Navette

    DSC_0063.jpgLe Service d’Aide à l’Intégration « La Navette » accompagne les jeunes de 6 à 20 ans qui sont porteurs d’une difficulté reconnue par l’AVIQ  afin de favoriser leur participation et  socialisation dans les milieux de vie ordinaires.

    Ces objectifs sont poursuivis principalement sur les plans suivants : familial, scolaire (ordinaire ou spécialisé), social, sportif, culturel, thérapeutique et, le cas échéant, professionnel.

    Ce service couvre un large territoire sur la Province de Namur et au-delà.

    Voici une photo de l'équipe:

    DSCN3654 (1).jpg

    photo article 1.jpgPour la présentation du rapport d’activités ce 26 janvier, l’équipe avait préparé une réception chaleureuse et conviviale pour accueillir les parents, les bénéficiaires,  le voisinage ainsi que le réseau. Dans le discours lu aux parents, Sabine Dessoy, responsable du service,  a présenté l’année 2019 comme étant charnière pour certains projets. En effet, il est prévu d’inclure davantage la fratrie dans la globalité du suivi du jeune. De plus, un projet ludothèque initié l’année dernière est en phase d’aboutir dans les mois qui viennent. L’idée est de proposer des locations de jeux à prix démocratique. La plupart des jeux ont été choisis en fonction de leur pertinence particulière pour les enfants souffrant de troubles « DYS » (dysphasie, dyspraxie,…).

    photo article 2.jpg

    photo article 3.jpgPar ailleurs, il est prévu de développer un guide d’aide à l’autonomisation pour les jeunes adultes et leur entourage. Enfin, la dynamique équipe du SAI cherche à se faire connaitre davantage auprès des parents d’enfants qui pourraient bénéficier de ce service et projette donc d’amplifier sa visibilité. Toutes les idées ou propositions à ce sujet sont bien entendu les bienvenues.

     

    photo article 5.jpg

    photo article 7.jpgComme en attestent les quelques photos ci-jointes, la réception s’est déroulée dans une ambiance familiale à l’image de la mission principale du service: l’intégration. En effet, elle a réuni des personnes de divers horizons, tant politique que professionnel, acteurs et bénéficiaires de terrain, voisins et amis.

    Pour toute question, n’hésitez pas à contacter le SAI La Navette (IMS de Ciney asbl) Place Renaissance 8a 5590 Ciney au 083/231760 ou 0499 46 29 60, lanavette@ims.be du lundi au vendredi entre 8h30 et 16h30.  Le service a également un compte facebook : sai la navette.

    photo article 6.jpg