Ciney

  • Venez vous promener dans les rues de Bouvignes et faites un bon dans le passé !

    Durant cet été 2020, la Maison du patrimoine médiéval mosan vous propose d’arpenter l’ancienne cité médiévale de Bouvignes et de la découvrir sous un autre jour. Muni de votre smartphone, vous êtes invité à suivre un parcours (environ 1h) qui vous sera révélé au fil de haltes ponctuées de quizz, de commentaires (texte ou audio) et de nombreuses photos du village mosan aux 19e et 20e siècles. C’est l’occasion d’un face à face intriguant en observant ces photos sur les lieux mêmes de leurs prises de vue…

    La MPMM propose, en outre, une exposition temporaire intitulée :
    Focus sur les ruelles de Bouvignes mettant à l’honneur des agrandissements de ces photos, pour ne rater aucun détail !
    Par beau ou mauvais temps, tout est donc possible à Bouvignes pour passer un agréable moment, hors du temps !

    80d78c76-7447-42e7-8ef6-37545e40132f.jpg

    Infos pratiques :
    Exposition accessible jusqu’au 13 septembre 2020
    MPMM – Place du Bailliage, 16 à Bouvignes (Dinant)
    Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h
    Réservation obligatoire via 082/22.36.16 ou info@mpmm.be
    www.mpmm.be

    113be897-fe8d-4f68-8f35-72bf2e524137.jpg

    Chaque premier dimanche du mois, le musée est accessible gratuitement. De plus, une visite guidée à thème vous est proposée gratuitement. Les prochaines animations auront lieu les 

     
    Dimanche 6 septembre à 15h: site de Poilvache
     
    Cet été, l'Agence wallonne du Patrimoine a confié à la MPMM de nouvelles pièces archéologiques en provenance de Poilvache. L'équipe de la MPMM vous propose de recontextualiser ces objets dans leur environnement de découverte.
    Réservation obligatoire via nfo@mpmm.be ou 082/22 36 16. Rendez-vous à 15h00 à l'entrée du site de Poilvache - visite gratuite.
     
    Dimanche 4 octobre à 15h: le collégiale Saint-Hadelin de Celles
     
    Philippe Mignot, archéologue à l'Agence wallonne du Patrimoine vous emmènera dans un premier temps à la découverte de cet édifice roman exceptionnel. Ensuite, Aurélie Stuckens, collaboratrice scientifique à la Maison du patrimoine médiéval mosan vous partagera son étude consacrée à un mystérieux reliquaire conservé à Celles. 
    Réservation obligatoire via nfo@mpmm.be ou 082/22 36 16.
    Rendez-vous à 15h à la collégiale Saint-Hadelin de Celles - visite gratuite

  • Les bourgmestres de Dinant et Houyet limitent le nombre de kayaks sur la Lesse !

    kayacklesse2.jpgLes bourgmestres de Dinant et Houyet, Axel Tixhon et Hélène Lebrun, ont pris un arrêté de police conjoint réduisant à 60 par tranche de 30 minutes le nombre d’embarcations pouvant être mises à l’eau sur la Lesse. L’objectif étant, alors que la Belgique fait face à un rebond de l’épidémie de covid-19, de réguler les flux de personnes et empêcher les rassemblements. L’arrêté entrera en vigueur le 1er août et sera valable jusqu’au 31 août 2020.

    L’arrêté ministériel du 24 juillet 2020, modifiant l’arrêté du 30 juin 2020 portant des mesures d’urgence pour limiter la propagation du coronavirus covid-19, permet aux bourgmestres de prendre des mesures complémentaires à celles prévues par le Gouvernement fédéral. Il s’agit d’un arrêté de type préventif, qui a fait l’objet d’une concertation entre les bourgmestres, la Zone de Police Haute-Meuse et la Zone de Police Lesse et Lhomme, et qui a été validé par le Gouverneur de la Province de Namur.

    L’arrêté pris constitue un renforcement du protocole dressé en début de déconfinement par la société « Dinant Evasion » elle-même, dans lequel elle se contraignait de mettre à l’eau un maximum de 120 embarcations par heure. Les comptages et constats réalisés ces derniers jours ont démontré que la mesure n’était plus respectée et les rassemblements de personnes réels, ce qui a poussé Axel Tixhon et Hélène Lebrun à prendre l’arrêté susmentionné.

  • Découvrez en famille l'Archéoparc de Rochefort, c'est pas loin du Condroz !

    Je reçois régulièrement toute une série de communiqués de presse, comme nous sommes en vacances et que, pour beaucoup, ce sera la Belgique et notre région, pourquoi pas vous rendre, à l'Archéoparc de Rochefort ! Bonne lecture !

     

    Fête des jardins romains « Terre d’histoire » le dimanche 16 août !

    Embarquez pour un voyage insolite dans les plus beaux jardins d’inspiration antique de Belgique ! Au fil d’une visite à deux voix, découvrez les quelques 300 plantes de nos jardins ; Plantes tinctoriales, médicinales, brassicoles ou légumes anciens, techniques horticoles et travail de la terre, autant de connaissances qui nous soient parvenues grâce aux écrits des agronomes latins. Assistez à une expérimentation archéologique unique dans le monde ; la récolte d’épeautre grâce au vallus, la moissonneuse gallo-romaine ! Dans le cadre du projet Interreg « Vallus », suivez la mise en pratique d’une nouvelle expérience, pour la première fois en public.  Découvrez comment nos ancêtres produisaient de la cervoise dans notre toute nouvelle brasserie expérimentale et, participez à la cuisson du pain romain dans notre four en torchis !

    Nos partenaires ont répondu présents pour animer cette fête dédiée à la terre ; une animatrice de l’association  Gamedella proposera l'activité "semis de plantes". Grâce aux ateliers Du Busson, vous aurez l'occasion de vous initier au land art, tendance d'art contemporaine invitant à utiliser la nature comme oeuvre d'art.

    En partenariat avec le Festival International du Rire de Rochefort, un artiste belge investira les plus beaux coins de notre domaine !  Le magicien et ventriloque Jacques Albert, vous entraînera dans une aventure sensorielle où se mêleront harmonieusement rires et émotions !

    Notre fête des jardins est l’occasion rêvée de créer des liens entre le monde d’hier et d'aujourd’hui, et  de re-découvrir notre villa gallo-romaine et son environnement naturel ! Une journée où le patrimoine, la culture et la nature seront mis à l’honneur ! Une aventure à venir vivre en famille !

    Les réservations en ligne sont vivement recommandées et prioritaires, réservez dès à présent votre ticket d'entrée !

    bd622a17-7aa3-4c7a-b37b-e18ce49e913c.jpg

    Infos pratiques

    Où ? Malagne, Archéoparc de Rochefort - Rue du Coirbois 85 - 5580 Rochefort

    Quand? Le 16 août 2020 - soit de 11h à 14h30, soit de 14h30 à 18h00

    Prix ? Adulte : 9 euros - Enfant : 7 euros - Senior : 8 euros 

    Quelles sont précautions prises par Malagne afin de respecter les mesures imposées par le Conseil National de Sécurité ?

    -Au vu de la situation sanitaire actuelle, le port du masque sera obligatoire dans les bâtiments d'accueil et sur notre domaine extérieur.
     
    -Deux plages horaires vous sont proposées : Soit de 11h à 14h30, soit de 14h30 à 18h. 

    -Les réservations en ligne sont vivement recommandées et prioritaires, réservez dès à présent votre ticket d'entrée via https://www.malagne.be/la-fete-des-jardins-gallo-romains-terre-dhistoire-les-10-rendez-vous-gallo-romains-de-lete/

    -Lors de votre réservation, nous vous demanderons de nous communiquer les coordonnées suivantes (Nom, Prénom, Adresse mail et numéro de téléphone) de la personne qui effectue la réservation. 

    -Les entrées gratuites et les réductions pourront exceptionnellement être limitées.

    -L'organisateur se réserve le droit d'annuler l'événement à tout moment si la situation sanitaire ou les autorités nous l'obligent. Dans ce cas, l'organisateur s'engage à rembourser les tickets d'entrée. Les frais bancaires pris en charge par Malagne lors de votre réservation seront néanmoins déduits du remboursement.

    -Aucune petite restauration ne sera prévue sur place mais n'hésitez pas à emmener votre pique-nique ! Notre bar sera bel et bien ouvert, notre équipe assurera les commandes et le service de table.

    Le programme est susceptible d'être modifié en fonction de l'évolution de la situation, merci pour votre compréhension.

    f99fc587-9f55-4dbe-8422-931f739a9a4a.jpg

    Autres activités cet été les dimanches !

    Participez aux 10 rendez-vous gallo-romains de l’été à Malagne, Archéoparc de Rochefort !

    Faites un bond de 2000 ans dans l’histoire, plongez au sein d’une villa gallo-romaine d’il y a 2000 ans et découvrez notre domaine à travers le Patrimoine, la Nature et la Culture.

    Comment vivaient nos ancêtres gallo-romains ? Quels artisanats pratiquaient-ils? Quelles sont les ressources naturelles de notre domaine ?  En participant à ces journées animées, percez les nombreux secrets de notre histoire, de notre passé.

    Chaque dimanche du mois d'août, notre villa gallo-romaine sera animée de 14h à 17h30 ! Cinq thèmes rythmeront notre domaine cet été : la terre, le feu, l’eau, l’air et le temps.

    Ces différents thèmes permettront de créer des ponts entre l’histoire et l’actualité, d’ancrer une réalité ancienne dans le monde d’aujourd’hui.

    Prêts à vivre une aventure exceptionnelle ? Rendez-vous cet été !

    4afeb5a2-f6db-4847-97f5-3e8b613932c2.jpg
    Plus d'informations sur WWW.MALAGNE.BE

  • SolidArtEté le 18 août à Corbion, le 30 août à la Ferme de Stée et le 4 septembre au théâtre communal

    Ci-joint un communiqué de presse du Centre Culturel de Ciney reçu hier en fin de journée. Bonne lecture !

    L’été est en général la saison des grands festivals, de la culture événementielle. La période où les Centres culturels prennent congé des spectacles ! Certes nous avons pris l’habitude de vous proposer des stages et notre exposition patrimoniale et malgré la conjoncture nous n’avons pas dérogé à la règle. Cette année, plusieurs Centres culturels de la région et associations locales, en soutien aux artistes, ont décidé d’innover et de construire une mini saison collective.

    Parce que nous en avons tous besoin : les artistes, pour retrouver leurs publics (puisant dans leurs incroyables réserves pour nous surprendre avec des propositions originales), les Centres culturels pour reprendre leur rôle de lien entre les artistes et les publics, pour retrouver ces moments partagés, d’émotions, de fête ! Venez à la rencontre des artistes, scruter les sites et les pages FB des différents Centres Culturels et suivez le programme sur les réseaux sociaux grâce au hashtag #SolidArtÉté 

    Le Centre Culturel de Ciney a opté par l’accueil de 2 arrêts de la Marche des philosophes.

     

    Qu’est ce qu’une Marche des philosophes ?

    Ou quand la scène lève le pied, littéralement, pour mieux avancer. Il faut apprendre à ralentir et La Marches des philosophes est à proprement parlé une tournée à pied.

    Le principe est simple, les artistes marchent entre 10 et 20 km chargés de leurs décors et instruments. Ils cheminent de village en village, jouent, logent chez l’habitant puis repartent sur les sentiers le lendemain accompagnés des spectateurs qui le désirent et invitent les citoyens à randonner pour repenser la culture. À chaque escale de ce périple, chez l’habitant, les comédiens donneront leur spectacle Ainsi, chaque soir, au pied d’un arbre ou dans un coin de jardin, ils rencontreront leurs hôtes pour observer, parler, discuter, s’amuser philosophiquement du monde qui nous entoure.

    Il n’y a pas de droit d’entrée mais bien un droit de sortie avec le principe du chapeau qui passe à la fin du spectacle. Ainsi chaque spectateur participe à cet élan pour la culture avec son ressenti, son émotion, ses échanges et sa générosité.

    Mardi 18 août à Corbion à 20h00 : Francis sauve le monde
     
    D’après la série Francis, une BD de Claire Bouilhac et Jake Raynal (éditions Cornélius) et dans une mise en scène de Jean-Michel Frère. Avec Pauline Desmarets, François Saussus ou Simon Wauters et Sébastien Derock.

    Francis est un blaireau, sa femme aussi. Son ami Lucien est un lapin, sa femme aussi. Il y a des cochons, des souris, des renards et des loups, mais derrière cette ménagerie, c’est bien le caractère et les comportements des humains qui sont en jeu et à l’oeuvre, comme chez Monsieur de La Fontaine, mais avec une férocité de l’observation et de l’analyse qui rappelle plus les uppercuts d’un Reiser ou d’un Desproges que la morale des fables.

    Car Francis est faible, lâche, cynique, cruel, égocentré. Francis peut abandonner toute morale, toute éthique, toute fidélité, toute culpabilité, du moment qu’il peut satisfaire ses besoins essentiels : boire-baiser-bouffer. S’il veut être le maître du monde ou s’il veut être le plus riche de la terre, s’il est prêt à déclencher une guerre atomique ou à pulvériser son voisin, ce n’est pas pour la chose en elle-même, c’est toujours pour être assuré de : boire-baiser-bouffer.

    L’air de ne pas y toucher, Francis égratigne le « politiquement correct » de notre époque, la « bien pensance » de notre ère bobo, nos nouvelles idées reçues politico-économico-sociales. Le chômage, l’écologie, le capitalisme, la société de consommation, l’humanitaire, les dictatures, la surpopulation, le sida,... Tout est passé au crible de notre héros post-moderne.  Ce spectacle d’humour noir est déjà venu à Ciney sous un format classique en occupant la scène du théâtre en mars 2018.

    Une nouvelle formule déambulatoire grâce à un «  peluches-truck »  a été  créée permettant de savourer les aventures  de Francis à travers la fenêtre d’un foodtruck détourné. Pour cette version, les peluches seront là et les planches à repasser de sortie !.

    En pratique :

    Réservation souhaitée au 083 21 65 65 ou sur culture@ciney.be

    Inscription obligatoire pour respecter les règles en vigueur

    Pas de droit d’entrée mais bien un droit de sortie au chapeau ( soyez généreux !)

    Dimanche 30 août à la Ferme de Stée à 20h: Salto Vocale

    Onemanconcerto de, par et avec Bernard MASSUIR, avec le soutien de Latitude 50° à Marchin et  la chapelle de Monty à Herve

    Le rythme dans tous ses états, la voix dans tous ses éclats ?! Créatif, Bernard Massuir l’est autant que talentueux. Ce fou chantant emporte le public dans son délire vocal. As de l’onomatopée chantée, il nous offre avec Salto vocale un « one man concerto » étonnant. Bernard Massuir, c’est avant tout une voix, une voix dans tous ses états qui emmène les spectateurs dans des contrées sonores inédites et insolites.

    Pour cette création, il y aura du Georg Philipp Telemann, des sons divers de printemps, une ode au temps qui passe, un morceau trop rapide, un kilomètre de Miles, un tambour en plastique, une carpette rouge et de la voix, de la voix, de la voix…

    Salto Vocale se présente comme un concert au format de poche, économe en moyens mais riche de cette liberté que possède Bernard, reconnu pour être polymorphe.

    Plus qu’un set musical, il s’agit donc ici d’un spectacle qui mêle à la chanson quelques pointes d’humour bien dosées à l’image d’un véritable numéro de clown.

    Ce musicien fabuleux a déjà foulé la scène du théâtre communal en mai 2012 avec son spectacle « La voix est libre. Avec ses chants étonnants et ses improvisations clownesques, ce spectacle familial ravira toutes les oreilles.

    En pratique :

    Réservation souhaitée au 083 21 65 65 ou sur culture@ciney.be

    Inscription obligatoire pour respecter les règles en vigueur

    Pas de droit d’entrée mais bien un droit de sortie au chapeau ( soyez généreux !)

    Vendredi 04 septembre au théâtre à 19h30 et 21h30: la mauvaise herbe

    Le Centre Culturel de Ciney a opté aussi pour un soutien au réalisateur cinacien  Gaëtan Leboutte, en organisant l’avant première de son nouveau film documentaire. (BELGIQUE 2020 – 64' - V.O.)

    Tandis que Merlin s’efforce à rendre son potager magnifique, Élie cultive son esprit critique et forge son engagement politique. Au sein de l’Alter Ecole – lieu de pédagogie alternative en pleine campagne Wallonne – ces deux adolescents vivent une année charnière, la dernière de l'enseignement secondaire. En prise avec leur désir d'autonomie et les exigences scolaires, ils s'éveillent au monde, comme des jeunes de leur âge et de leur génération.

    Gaétan Leboutte, en plus de participer activement à notre table de programmation CineyCinéma nous a déjà fait l’honneur de  présenter ses films  et d’en débattre au Centre Culturel de Ciney . Ce sera une fois de plus un plaisir d’échanger  autour de son nouveau projet !

    En pratique :

    Attention 2 séances afin de respecter le nombre de personnes en salle (100 max) déterminé lors du CNS de 27/07. Réservation souhaitée au 083 21 65 65 ou sur culture@ciney.be. Inscription obligatoire pour respecter les règles en vigueur. Entrée : 5€ / -26 ans : 4€ / Passeport cinéma : 40€ (10 séances).

  • Dinant suit sa voisine Ciney pour l'imposition des masques dans certains lieux

    Par un arrêté qui entrera en vigueur ce samedi 25 juillet 2020, et suite aux annonces faites par le Conseil National de Sécurité ce jeudi 23 juillet, le Bourgmestre de Dinant Axel Tixhon étend l’obligation du port du masque :

    -        Aux les piétons circulant sur le Boulevard Léon Sasserath, l’Avenue Winston Churchill, la Place Reine Astrid, la Place Albert 1er, la Rue Adolphe Sax, la Rue Grande, le Pont Charles de Gaulle, ainsi que la Place Baudoin 1er et la Rue du Vélodrome à Anseremme

    -        À la clientèle des exploitants de bateaux, dans la file d’attente

    -        Aux visiteurs de la Citadelle

    -        Aux loueurs de kayak lors des trajets effectués entre leur lieu d’arrivée à Dinant et la mise à l’eau de l’embarcation et entre leur sortie de l’embarcation et leur retour au domicile, depuis leur point d’arrivée à Dinant

    Ces mesures seront obligatoires à partir de ce samedi 25 juillet et jusqu’à nouvel ordre. Il sera procédé à un affichage dans les zones concernées.

  • Le port du masque obligatoire un peu partout à Ciney dont le Domaine provincial de Chevetogne dès ce samedi 25 juillet

    Voici l'intégralité du communiqué de presse reçu ce matin de la part des autorités communales cinaciennes. Bonne lecture !

    Suite au Conseil National de Sécurité de ce jeudi, le Bourgmestre de Ciney, Frédéric Deville, en concertation avec le Collège communal, avec le Chef de Corps de la Zone de Police Condroz-Famenne et avec le Directeur du Domaine provincial de Chevetogne, a pris ce vendredi 24 juillet un Arrêté de Police renforçant les mesures de sécurité suite à la recrudescence de la covid-19.

    Le port d’un masque (ou tout dispositif ou morceau de tissu qui recouvre intégralement le nez et la bouche d’une personne) est obligatoire dès ce samedi 25 juillet pour une durée indéterminée dans les lieux suivants sur la commune de Ciney:

    • sur les sites de plaines de jeux ;
    • dans l’enceinte du Parc Saint-Roch ;
    • sur les parkings publics ;
    • sur les parkings des différents commerces de la Commune ;
    • dans l’artère commerçante allant de la Rue du Condroz n° 61 (Pascougui) jusqu’à la Place Emile Vandervelde (Place de la Gare) ;
    • dans la Rue Courtejoie (section comprise entre la Rue du Commerce et le Carrefour formé avec la Rue Rempart des Béguines) ;
    • sur la Place Monseu ;
    • dans la Rue du Onze Février ;
    • dans la Rue des Héros ;
    • sur le site et dans l’enceinte du Marché Couvert ;
    • au sein du Domaine Provincial de Chevetogne ;
    • lors du marché hebdomadaire ;
    • lors de la kermesse ;
    • lors des brocantes.

    Cette mesure concerne toute personne âgée de 12 ans et plus.

    Une signalétique avertissant de l’obligation de port d’un masque à toute personne fréquentant les lieux déterminés ci-dessus devra être apposée de manière voyante.Toute violation de l’obligation visée dans la présente ordonnance sera sanctionnée par une amende administrative de 250 €.

  • Le 21 juillet de la commune de Hamois a été célébré à Natoye cette année

    DSC_0006.jpgAlors qu’habituellement, la célébration du 21 juillet dans la commune de Hamois se déroule à Hamois (proximité de l’église, du monument aux morts et d’une salle pour une réception après la partie officielle), cette année, vu l’absence de verre de l’amitié et de repas, la commémoration de notre fête nationale s’est déroulée à Natoye: tout d’abord devant le monument aux morts pour la traditionnelle remise de la gerbe avec André Fortemaison, entouré par la bourgmestre et le premier échevin,

    DSC_0008.jpg

    puis par le discours de Valérie Caverenne et enfin par l’officie religieux, à quelques centaines de mètres plus loin à l’église du village. La plupart des membres du Collège et du conseil communal étaient présents !

    DSC_0003.jpgLa partie musicale était animée par des membres de la Concordia. Par rapport aux autres années, j’ai constaté l’absence d’enfants, que la plupart des personnes présentes (mais pas toutes !) étaient bien masquées. Vu l’endroit où se trouve le monument à Natoye, d’où 3 routes s’y croisent, quelques automobilistes ainsi qu’une trentaine de motards en balade, ont dû prendre leur mal en patience et, malgré eux, ont assisté à quasi toute la partie officielle.

    DSC_0017.jpg

    DSC_0013.jpgVoici la partie intégrale du discours prononcé par Valérie Caverenne, bourgmestre (exceptée pour évoquer les personnes présentes et excuser les absents)

    Lorsque Léopold 1er prêta serment le 21 juillet 1831, il hérita d’un pays qui venait de conquérir son indépendance quelques mois plus tôt face aux troupes hollandaises et son Roi Guillaume. C’est finalement le 8 juin 1939 que le traité fixant notamment les frontières de ce nouveau royaume, fût ratifié.

    En 1865, à l’âge de 30 ans, c’est au tour de Léopold II de monter sur le trône. Époux de la Reine Marie-Henriette, le « Roi bâtisseur » a soutenu nombre de travaux publics dont la modernisation des ports, le perfectionnement des voies de communications ou encore la construction de monuments remarquables telles les arcades du cinquantenaire à Bruxelles. Il fût également à l’initiative de la colonisation du Congo. Par ailleurs, en 1909, trois jours avant sa mort, le Roi signa la loi sur le service militaire obligatoire.

    DSC_0018.jpgLe soixantième anniversaire de l’indépendance du Congo, le 30 juin dernier, a ramené au centre de l’actualité la période coloniale de notre pays avec ses conséquences et ses exactions. Dans ce contexte, notre souverain Philippe a exprimé ses plus profonds regrets au peuple congolais pour les "actes de violence" et les "souffrances" infligés au Congo léopoldien puis belge.

    DSC_0012.jpgIndépendamment de l’analyse qui sera réalisée prochainement par une commission d’enquête parlementaire sur la question coloniale, nous devons garder à l’esprit que l’histoire ne s’efface pas en supprimant ses symboles. Au contraire,  il faut être attentif à ne pas condamner l’histoire à l’oubli au même titre que ses enseignements. « La connaissance du passé constitue en effet une pierre angulaire pour la compréhension du présent et la construction du futur ». A nous de poursuivre le travail de mémoire et de sensibilisation notamment aux différentes formes de ségrégation et de racisme.

    Ce jour de fête nationale, célébré en Belgique depuis 1890, est d’ordinaire un jour de fêtes populaires aux couleurs du drapeau belge et de la brabançonne. C’est aussi une opportunité pour mettre à l’honneur tous ceux qui se sont battus pour notre pays, sa liberté et sa prospérité.

    DSC_0004.jpgCette année, la cérémonie a un accent particulier outre les conditions de notre rassemblement devant ce monument. Nous ne pouvons ignorer la crise sanitaire inédite qui nous touche à l’instar du monde entier. Elle impacte toutes et tous, directement ou indirectement que ce soit humainement, socialement ou économiquement. Pensons spécialement à ceux qui ont perdu un proche ou qui ont été précarisés par le covid-19.

    DSC_0010.jpgJe saisis cette occasion pour rendre hommage aux femmes et aux hommes engagés en première ligne. En alerte depuis le début de cette pandémie, ils n’ont pas ménagé leurs efforts : personnel des services de santé, de sécurité ou de secours, de nos écoles ou issu de toutes les autres fonctions essentielles qui ont maintenu courageusement leur activité pour continuer à faire fonctionner notre pays.

    D’autre part, je tiens à souligner l’implication de nos concitoyens. L’entraide et la solidarité dont nous avons été les témoins durant ces derniers mois sont réconfortants, de même que le respect des mesures édictées par le Conseil National de sécurité. Que chacun et chacune soient vivement remerciés et encouragés à continuer l’effort. Le virus étant toujours présent, il est essentiel de rester prudents.

    Pour conclure, rappelons-nous la devise de notre pays « L’union fait la force ». Devise qui résonne d’une façon singulière en situation de crise. Et surtout, espérons que ces quelques mots, liés aux valeurs fondamentales de la Belgique, puissent inspirer les responsables politiques à qui le Roi vient de confier la tâche délicate de former notre futur Gouvernement fédéral. Vive la Belgique, vive le Roi !

    Pour découvrir 18 photos que j’ai prises devant le monument aux morts de Natoye, il suffit de cliquer sur https://ciney.blogs.sudinfo.be/album/21-juillet-hamois-20/

  • Un premier 21 juillet placé sous l’ère Covid-19, mais avec la traditionnelle réception au Centre Culturel servie par le Franc Thour

    DSC_0032.jpgC’est en présence des membres du Collège et du conseil communal et de l’Action Sociale, du chef de corps et des représentants de l’UTB de Peutie, de ceux du Corps de Police et des Pompiers ainsi que des associations patriotiques que s’est déroulé la cérémonie de la célébration de la fête nationale devant le monument aux morts à Ciney, face à la Collégiale. Il faut souligner que quasi toutes les personnes présentes étaient masquées !

    DSC_0033.jpgLa partie musicale était assurée par Pop Music by Ciney, dont les musiciens respectaient la distanciation sociale. Deux gerbes ont été déposées par le bourgmestre et le chef de corps de l'UTB de Peutie.

    DSC_0045.jpg

    DSC_0038.jpgPour Frédéric Deville, bourgmestre, qui espérait que son 2e discours du 21 juillet soit dans la continuité de son premier où il était très optimiste en évoquant la chanson « Aujourd’hui est le premier jour du reste de ma vie » : « j’étais jeune et insouciant ! C’était l’année dernière, c’était un autre monde ! Je pensais que j’allais vous annoncer de belles festivités à l’ombre de la Collégiale. Cette année, je vous propose de l’appeler optimisme débordant. Nous ne pouvions pas savoir que de nouveaux mots feraient leur apparition : masques buccaux, confinement, déconfinement, épidémiologiste, infectiologue, gestes barrières et le pire, distanciation sociale. Nous ne savions pas que la ville de Ciney serait quasi déserte comme lors de la soirée de la tempête de juillet 2010. Si vous connaissez l’histoire de la Belgique, vous avez ce que signifie la date du 21 juillet. Comme vous connaissez l’histoire du premier semestre 2020 que nous avons vécu ensemble au fil des annonces du Conseil National de Sécurité, des conférences de presse de Sophie Wilmès et, pour moi, des circulaires officielles qui s’accumulent dans mon bureau depuis 4 mois.

    DSC_0041.jpgPendant tout ce temps, nous avons essayé, avec le Collège communal, de mettre en place un maximum d’actions pour aider les Cinaciens : appels téléphoniques aux personnes âgées, distribution de masques au personnel médical et au grand public, administration communale accessible, distribution de cadeaux lors de la fête des mères, soutien à nos commerçants locaux, …

    Au début de ma prise en fonction en tant que bourgmestre, je m’étais juré de ne faire que des discours et interventions résolument optimistes mais que peut-on retirer de positif de ces 4 derniers mois : l’humanité est encore capable de se fédérer autour d’un combat commune, l’attitude positive de l’opposition cinacienne durant ces mois de crise, une multitude de gestes d’entraides ont vu le jour, … et, si nos ancêtres ont connu la ruée vers l’or, nos parents et grands-parents la ruée vers l’espace, nous avons connu la ruée vers le papier-toilette ! La crise nous a permis aussi de découvrir des nombreux experts ainsi que malheureusement, la délation et la critique exacerbée d’autre part car j’ai été effaré de voir les critiques infondées, méchantes et gratuites à l’égard des décisions prises. A ce titre, certains rares citoyens se sont investis d’une mission divine et son rapidement devenus ingénieurs ou experts, fins connaisseurs du virus, … et sont également expert des poubelles à puces, de la redynamisation du Centre Ville, … Certes, la liberté d’expression est un droit et elle doit le rester, mais ce droit doit être exercé avec le respect que l’ensemble des hommes et femmes politiques méritent.

    DSC_0054.jpgA la fin de son discours, le bourgmestre remercia toute une série de personnes, le personnel communal pour son travail durant la crise, le personnel médical et paramédical, les porte-drapeaux et membres des associations patriotiques, les musiciens de Pop Music by Ciney et les choristes de l’office religieux, le Franc Thour pour le verre de l’amitié au Centre Culturel ainsi que Christelle et Benoît pour la mise en place de la cérémonie. Vive la Belgique, vive le Roi et vive Ciney ! »

    Pour découvrir les 29 photos que j’ai prises devant le monument et lors de la réception au Centre Culturel, il suffit de cliquer sur https://ciney.blogs.sudinfo.be/album/21-juillet-ciney-2020/