Le Gouverneur de la province de Namur, en visite de travail au CPAS de Hamois

DSC_0010.JPGLundi matin, accompagné d'une équipe de hauts fonctionnaires provinciaux, Denis Mathen, Gouverneur de la province de Namur, se trouvait au CPAS de Hamois pour une réunion de discussions, une visite de logements adaptés et des I.L.A. ou Initiatives locales d’Accueil. Aux côtés des membres du Collège communal et des conseillers de l’Aide Sociale de Hamois, une délégation du CPAS de Somme-Leuze était également présente vu que les deux communes partagent la médiation de dettes. Aspect administratif et financier, médiation de dettes, évolution des personnes en médiation, … ont notamment été abordés durant la matinée, avant une visite des logements adaptés (et de ses habitants) situés rue d’Achet.

DSC_0012.JPG

Cette visite du Gouverneur était la première au sein de l’institution provinciale namuroise au niveau des CPAS de 38 communes après une visite de chaque commune, de chaque zone de police et avant la visite du Gouverneur l’an prochain dans chaque zone de pompiers. Une synthèse pourra ainsi être faite après les 38 visites des CPAS au fur et à mesure des discussions qui alimenteront des changements au niveau administratif.

DSC_0014.JPGParmi les questions et les inquiétudes formulées au Gouverneur, citons :

-       les difficultés administratives au quotidien pour le président du CPAS de Somme-Leuze, Denis Lecarte : le calendrier pour fixer le budget est très long et touffu, lourd à suivre de près, les échéances sont trop proches. C’est une source de stress, de contraintes ! Le comité de direction est facultatif mais il doit se réunir ! Il faut passer par les syndicats, ce qui rallonge encore le temps final. Nous recevons une circulaire le 28 septembre où l’on nous demande de communiquer certaines choses au conseil communal avant le 15 septembre ! …

DSC_0016.JPG-       Pour Luc Jadot, bourgmestre de Hamois, en dernier ressort, ce sont les communes et les CPAS qui sont pénalisés, le pouvoir fédéral et régional se déchargent !

-       Pour Josée Libion, présidente du CPAS de Hamois : les demandeurs d’emploi ou les exclus du chômage nous disent qu’ils n’ont pas reçu de papiers, ou qu’ils ne savent lire, qu’ils jettent le courrier venant de l’administration car ils n’y comprennent rien, ils viennent trop tard nous en parler !

-       Pour Véronique Dachelet, directrice générale du CPAS de Hamois, «depuis la fusion des communes, le cadre est resté le même, alors que le champs des assistantes sociales ne cesse d’augmenter notamment avec les exclus du chômage où un suivi plus important et plus proche est nécessaire. Nous devons engager du personnel supplémentaire ! » 

Les commentaires sont fermés.