Ecolo, ce matin en gare de Ciney, pour dire non au massacre de la SNCB

image(2).jpegVoici un communiqué de presse transmis ce jeudi en fin de matinée par la locale Ecolo de Ciney

Ce matin, les militants écologistes étaient en gare de Ciney. Au travers d’un « jeu de massacre » montrant les départements de la SNCB qui seront victimes des coupes budgétaires annoncées dans le rail, les Verts ont invité les navetteurs à découvrir l’impact des mesures d’austérité du Gouvernement fédéral vis-à-vis du groupe ferroviaire et à se mobiliser pour un service maximal.

Peu importe la manière de présenter les chiffres de la nouvelle Ministre fédérale de la Mobilité, Jacqueline Galant (MR), la coupe budgétaire de 2,1 milliards d’euros sur l’ensemble de la législature est bien confirmée.

image(2).jpeg

Déjà victime des politiques d’austérité du Gouvernement Di Rupo, la SNCB n’est, malgré la bonne volonté de ses travailleurs, pas en capacité d’offrir aujourd’hui un service de qualité aux navetteurs. Ceux-ci connaissent au quotidien retards à répétition, trains bondés ou supprimés 

Sauf changement de cap du Gouvernement MR-NVA, on voit mal comment le réseau évitera une hausse du prix des billets, la disparition de nouvelles lignes, la suppression un report des investissements et la suppression de points d’arrêt en particulier en milieu rural  

Les navetteurs qui voyagent au départ ou vers Ciney subissent déjà lourdement les conséquences des travaux de modernisation de la ligne 162, avec la suppression de plusieurs train P, la multiplication de retards et d’incidents et, dès le 14 décembre, la suppression provisoire de divers points d’arrêt et de l’organisation d’un service de navettes par bus entre Assesse et Ciney. Au vu des économies exigées de la SNCB par le gouvernement Michel-Jambon, cette situation extrêmement problématique risque de prolonger.

sncb_opt.jpg 

La mise à mal des services publics, notamment en milieu rural n’est pas une fatalité, elle est le résultat de choix politiques. D’autres choix budgétaires sont possibles. C’est pourquoi Ecolo se mobilise au Parlement et dès aujourd’hui dans les gares pour dire « stop au massacre de la SNCB ! » et pour plaider pour un service maximal, au profit des navetteurs et de la planète.

 

Commentaires

  • Tant qu'il y aura des "libero" qui rendent prisonnier l'équipe entière de sa décision instantanée, rien ne rentrera dans le goal de l'intérêt général, a ne jamais confondre avec l'intérêt du général !

Les commentaires sont fermés.