Célébration du 11 novembre à Ciney

DSC_0001.jpgCette année, la célébration de l’armistice du 11 novembre 1918 avait une saveur particulière à Ciney, à l’occasion du centenaire du début du conflit. Plusieurs nouveautés, beaucoup de monde dont beaucoup d’enfants et d’enseignants des différentes écoles de l’entité de Ciney aux côtés des autorités communales, des représentants de la police et des pompiers et du Cercle Instrumental pour la partie musicale. Les écoliers avaient confectionné des coquelicots, des petits drapeaux belges ou avait une rose en main. En début de cérémonie devant le monument aux morts de l’église des Capucins, un représentant des différentes écoles communales de Ciney, Braibant, Achêne, des Forges et l’Etincelles a reçu des mains de Joseph Hautot, un drapeau offert par la FNC de Ciney. Après la bénédiction des drapeaux par le Doyen de Ciney, les écoliers ont rejoint les porte-drapeaux des associations patriotiques.

DSC_0005.jpg

DSC_0009.jpgVoici une partie du discours prononcé par Jean-Marie Cheffert, bourgmestre, à cette occasion : «Je vous remercie de nous avoir rejoints pour cette cérémonie qui commémore le 96e anniversaire de l’armistice de la première guerre mondiale et le 100e anniversaire de son début. Après des mois, des années de combats ravageurs, l’espoir est revenu lorsque, le 11 novembre 1918 à 11h, le cessez-le feu est devenu effectif. Partout, des cloches des églises l’annonçaient, mais, pour des centaines de milliers de veuves et d’orphelins, le deuil succédait au silence des armes. Notre but aujourd’hui est de rendre hommage à ces soldats disparus, aux jeunes décédés sur les champs de bataille mais aussi aux civils morts pendant cette tragédie. Cette année est un peu particulière puisque nous célébrons le 100e anniversaire du début de cette grande guerre. Bien sûr, des cérémonies ont été organisées un peu partout, je pense en particulier à la commémoration des sombres journées d’août à Dinant et, ces derniers jours, à la commémoration de la Bataille de l’Yser et de l’inondation volontaire de la plaine.

DSC_0013.jpgPlus près de chez nous, je pense aussi à l’exposition patrimoniale «Echos de la grande guerre » présentée cet été au Centre Culturel et qui a été visitée à la fois par les élèves des écoles cinaciennes et leurs enseignants, mais aussi par un public curieux d’apprendre que Ciney, bien qu’ayant été épargnée par rapport à ses voisines, Dinant, Spontin, … n’en a pas pour autant évité les pénibles conditions du conflit. La guerre a laissé des traces, ici, comme ailleurs. Cette expo était une très belle réussite et je tiens, une fois de plus, à féliciter Pauline Decorte, Valérie Bodart et l’ensemble des employés et ouvriers du Centre Culturel qui ont contribué à sa réalisation. Mais, malgré toutes ces manifestations, il me semble que le centenaire a été quelque peu masqué  par les cérémonies du 70e anniversaire du débarquement de Normandie, qui annonçait, lui, la fin de la seconde guerre mondiale. Ce second conflit est en effet plus proche de nous, nos aînés l’ont vécu directement et, pour d’autres, ce sont les parents qui l’ont vécu et en ont beaucoup parlé. Et, c’est précisément à ce moment, quand tous les témoins ont disparu, qu’il faut prendre garde que l’histoire n’anéantisse pas les souvenir, c’est à ce moment que commence le travail de mémoire. Commémorer le 11 novembre 1918, c’est accomplir ce devoir de mémoire vis-à-vis de ceux qui nous ont légué les valeurs de courage pour la défense de la démocratie et de la paix. Chez nous, on le sait, Ciney Mémoire Liberté, s’emploie à lutter contre ce qui divise : l’indifférence, l’intolérance, l’exclusion et le repli sur soi, à nous inviter à réagir pour éviter que l’histoire ne se répète, pour éviter que nos grands parents et arrière grands parents se soient battus pour rien en 14 et en 40. Depuis 1945, nous vivons certes en paix, c’est peut-être là le principal acquis de l’Union Européenne. La paix règne en Europe depuis 69 ans, alors qu’elle tenait auparavant tout au plus quelques dizaines d’années. Et même si les pays de l’Union traversent en ce moment une crise, même si des pays comme la Grèce, l’Espagne ou le Portugal sont au bord du gouffre et que l’on pourrait croire que l’Europe était un mirage et qu’il s’effondre peu à peu, il faut continuer à faire confiance à nos dirigeants actuels : notre gouvernement qui s’efforce de stabiliser le pays, pour, ensuite, pouvoir redresser progressivement son économie et le Parlement Européen qui travaille à une Europe plus juste, ouverte au monde et consciente des défis qui se posent à elle. …. 

DSC_0018.jpg

Notre pays nous permet de vivre en paix, grâce au sacrifice des générations qui nous ont précédés et c’est bien de cela que nous devrons prendre conscience, en transmettant à tous, particulièrement aux jeunes générations, bien au-delà de souvenirs tragiques, un message de paix, un message basé sur la tolérance, l’acceptation des différences et le respect. Merci à vous tous d’être présents et de vous associer à ce message. Vive Ciney, vive la Belgique.»

DSC_0012.jpg

Les commentaires sont fermés.