Les dépenses du culte catholique au cœur du discours du bourgmestre de Ciney le 21 juillet

DSC_0643.jpg

DSC_0646.jpgC’est en présence des autorités communales, du Doyen, des représentants de l’UTB de Peutie, des représentants du Corps de Police et du Corps des pompiers ainsi que des associations patriotiques, de Louis Maquoi et Joseph Hautot, les deux rescapés cinaciens du dernier conflit, que se sont déroulés les traditionnelles cérémonies patriotiques en l’église des Capucins. N'oublions pas le Cercle Instrumental pour la partie musicale. A sa sortie, voici, en grande partie, ce que Jean-Marie Cheffert, bourgmestre, a déclaré :

«L’année dernière, lors de la fête nationale, nous étions réunis ici et je vous faisais part de mon souhait que le Gouvernement, récemment mis en place, puisse travailler dans la sérénité et faire en sorte que la Wallonie, sorte de la crise. Je constate aujourd’hui que la situation n’est pas si mauvaise et que les problèmes institutionnels que d’aucuns craignaient tant, redoutaient même, ne voient pas le jour, même, si, de manière insidieuse, la NVA entend toujours s’attaquer à la Royauté et même si le Gouvernement flamand dans on ensemble, tous partis confondus, voudrait créer, et pourquoi pas, un Ministre des Affaires étrangères flamand.

DSC_0650.jpgIl reste à assurer la pérennité des pensions afin de garantir une vie de qualité et un futur agréable pour nos enfants, même si le report de cette pension à 67 ans, bien que l’âge moyen reste quand même de 58 ans, ne soit certainement pas une heureuse nouvelle pour ceux qui sont concernés. C’est cependant le sacrifice à faire pour éviter des situations économiques catastrophiques comme celle de l’Espagne, le Portugal, l’Italie et la Grèce ont vécu.

Au fil du temps, je constate également que le pouvoir régional a les mêmes difficultés financières que le fédéral et se voit, lui aussi, dans l’obligation de resserrer les boulons avec comme conséquences, une diminution des subsides aux communes, diminution qui risque bien d’affecter en premier lieu le citoyen. Il en va ainsi notamment de la réforme des Zones de Secours et du coût exorbitant que cela représentera pour le citoyen cinacien qui payera non plus 32 euros par habitant, mais 48, alors même qu’un nouvel arsenal vient d’être inauguré. Les communes sont dans le fond de l’entonnoir et c’est elles qui trinquent. Elles subissent les effets néfastes de l’équilibre budgétaire voulu tant au niveau fédéral que régional, pour suivre la trajectoire budgétaire européenne.

DSC_0644.jpgDiverses mesures qui avaient été décidées sous le Gouvernement Di Rup et qui sont maintenant d’application, concernent notamment les allocations de chômage et l’impact qu’elles pourraient avoir sur les CPAS, bien que le Fédéral vienne d’annoncer récemment qu’il dégageait une somme de 26 millions.

A Ciney, il n’est pas question d’augmenter les impôts, mais, avec mes collègues du Collège, nous sommes obligés de prendre des mesures drastiques dans certains secteurs, en nous efforçant de toujours privilégier l’essentiel à l’accessoire. Dans ce cadre, j’ai notamment fait différentes déclarations à propos des églises et du coût de leur entretien. Il faut savoir que le coût de fonctionnement de l’ensemble des bâtiments du culte catholique atteint la somme de 650.000 euros, à augmenter des frais extraordinaires, 4 millions pour la Collégiale, 650.000 pour l’église de Serinchamps, des milliers d’euros de travaux pour les Capucins, ainsi qu’à Leignon, pour cette année et que d’autres doivent encore l’être dans les mois et années à venir. Il faut donc dans ce domaine faire des économies, et ce sujet ne doit plus être un tabou, mais il appartient également à l’église, et plus précisément à l’évêché de Namur, de prendre ses responsabilités. Vous connaissez les propositions que j’ai  faites à ce niveau. L’église me semble aujourd’hui vers un renouveau, avec le Pape François, soucieux de tenir compte de l’évolution de la société et j’appelle de mes vœux les plus chers, tous les ministres du culte, quel que soit leur degré de responsabilité, à agir en ce sens.  Le culte catholique coûte très cher, alors que le culte orthodoxe, protestant et la laïcité, présents à Ciney, ne nous coûte rien.

….

Vive la Belgique, vive le Roi, vive Ciney

Commentaires

  • Que le culte catholique coûte cher aux contribuables locaux relève de la palissade...D'abord, parce que c'est vrai! Il est INADMISSIBLE que les comptes des conseils de fabrique et des marguilliers, ces notables du XIXe siècle, soient approuvés par les élus locaux dans un silence digne des abbatiales, car ils n'ont rien à dire...ou à y redire! Ensuite, parce que les cultes auxquels M. CHEFFERT fait référence sont postérieurs dans nos régions au culte catholique, seul bénéficiaire de l'argent public. Cela l'autorise-t-il pour autant à ces saillies à répétition dans une matière qui ne relève pas de la compétence communale? Auprès de ses alliés politiques, cela ne fait aucun doute! "Urbi et orbi", c'est plus...discutable! Sauf à invoquer une autre agenda..., plus local(iste)!

Les commentaires sont fermés.