6 couples fêtés pour des noces de brillant, diamant et or

DSC_0182.jpg

La première cérémonie de noces d'or, diamant et brillant de la nouvelle législature, s’est tenue le premier jeudi de mai en début de soirée à l'hôtel de villede Ciney. En présence de leur famille, le Collège (Guy Milcamps était excusé) y a félicité 6 couples, 3 pour des noces d'or (50 ans), 2 pour des noces de diamant (60 ans) et un pour des noces de brillant (65 ans). Pour chacun d’entre eux, petit discours racontant la vie de chaque couple, lecture du message de sympathie envoyé par le Service Requêtes et Affaires Sociales de la Maison de sa Majesté le roi, fleurs pour madame, remariage par le bourgmestre et cadeaux de la ville et du palais royal.

DSC_0179.jpg

Noces de brillant des époux Ambroise de Braibant

DSC_0193.jpg

DSC_0199.jpgCharles Ambroise, né à Athus le 14 février 1930 a épousé le 16 janvier 1954 à Braibant, Marie-Thérèse Lurkin, née à Braibant le 20 octobre 1929.

Charles Ambroise est athusien, Athus étant situé dans la région des 3 frontières. Il y a plus de 65 ans, il est venu chez sa sœur à Halloy à l'occasion de la fête du village et est allé dansé à la guinguette pour y rencontrer Marie-Thérèse, qu'il n'a plus quittée depuis. Ils se sont mariés et sont à l'heure actuelle toujours dans la maison natale de Marie-Thérèse, à Halloy.

Marie-Thérèse a une formation de secrétaire mais n'a jamais travaillé. C'est une lectrice assidue.

Charles a travaillé comme typographe dans une imprimerie à Dinant, puis, en fin de carrière, comme employé de bureau. Il aime le jardinage, la peinture et le dessin à l'encre de Chine. Le couple a une fille, deux petits-enfants et 4 arrières-petits-

DSC_0211.jpg

Noces de diamant des époux Lebrun de Ciney

DSC_0200.jpgC’est le 14 février 1959, à Seilles, que, Francis Lebrun, né à Jette le 8 février 1933 et Suzanne Léon, née à Huy le 17 mai 1937 se sont mariés.

C’est une longue et belle histoire qui a débuté dans la capitale du Condroz : c’était au temps où Brel rêvait, où Bruxelles chantait, le temps du cinéma muet. Muet, Francis, lui ne l’était certes pas car, …, il avait su y faire, ou plutôt, il avait pu y faire ! Elle l’avait laissé faire et donc, le cœur dans les étoiles, ils l’ont fait, tous les deux. A peine 3 mois plus tard, Francis épouse Suzanne. Ils se feront la belle vers l’Afrique d’où ils rentrent, dix années plus tard, avec 2 enfants. Francis Lebrun est ébéniste. 

DSC_0206.jpgAprès un très long service militaire de 21 mois, il a travaillé comme représentant de commerce, puis comme professeur d'ébénisterie à l'école communale de Ciney. Francis abattra du bois encore par deux fois. 

Suzanne a travaillé comme comptable puis a élevé ses 4 enfants et s'est occupée du ménage. Ils ont aujourd'hui 12 petits-enfants et 7 arrière-petits-enfants. Côté loisirs, pour Suzanne, les petits péchés typiquement féminins, les vêtements, ... ou les sacs Delvaux et pour Francis, les petits gastros. Ils aiment aussi beaucoup la musique classique mais sont surtout amateurs de beaux voyages.  Ils ont visité les Etats-Unis, le Sri Lanka, l'Egypte, la Turquie et tant d'autres destinations. Laurence Daffe ajoute à la fin deux points, le premier va faire pâlir d'envie toutes les dames un peu romantiques de l'assemblée (dont elle fait partie !) car, Suzanne, assisse sur le siège passager, n'a jamais eu l'occasion ni même le temps d'ouvrir la portière de sa voiture. Le second concerne un aspect de la vie qui a trop souvent tendance à disparaître, la bonne éducation que le couple a voulu transmettre à ses enfants et pour laquelle ils vous sont extrêmement reconnaissants.

 

DSC_0215.jpg

DSC_0188.jpgNoces de diamant des époux Maldague de Ciney

C’est le 4 avril 1959, à Namur, que Jean Maldague, né à Warnant, a épousé Laure Potelberg, née à Beauraing le 14 juin 1936.

Il y a 10 ans, lorsque Jean et Laure Maldague sont venus à l'Hôtel de Ville à l'occasion de leurs noces d'or, Jean-Marc Gaspard leur avait donné rendez-vous dans 10 ans !  Le temps à passé et les revoici, pour leur noces de diamant cette fois ! Ils se sont rencontrés alors que Laure, l'aînée de 4 sœurs, était en service à Dinant.  Elle a ensuite travaillé en boucherie et en boulangerie.

 

DSC_0212.jpgJean est orphelin de père depuis l'âge de 11 ans, l'aîné également de 6 enfants.  Il est entré à 14 ans à la SNCB comme porteur d'avis, ensuite versé à la voie comme piocheur et ensuite, au lieu de faire son service militaire à 10 francs par jour, il a préféré s'engager à l'armée où il est resté 35 ans, pensionné au grade d'Adjudant. Ils ont 4 enfants, deux filles et deux garçons, tous nés en Allemagne, 6 petits-enfants (dont un médecin) et 2 arrière-petits-enfants. Le principal loisir de Jean est la recherche généalogique.  Il a rassemblé la famille Maldague en 1990 (674 personnes), en 1994 (350 personnes- et en 2000 (360 personnes).

 

DSC_0219.jpg

DSC_0227.jpgNoces d’or des époux Collignon de Leignon

C’est à Ohey, le 18 janvier 1969 que se sont unis par les liens du mariage, Willy Collignon, né à Sclayn, le 23 juin 1936 et Nicole Bayet, née à Rognée, le 5 décembre 1949.

Nicole et Willy Collignon se sont rencontrés au Delhaize à Andenne où Nicole travaillait et où Willy venait faire ses courses avec sa sœur. Il a un jour invité Nicole au bal animé par ses neveux qui avaient monté un petit orchestre comme il y en avait beaucoup à l'époque (petit clin d’œil de Jean-Marc Gaspard en face de lui à Paul Lambotte !).

DSC_0189.jpgEt c'est ainsi que tout a commencé ! Willy a travaillé d'abord à la ferme, puis en usine à Andenne avant d'entrer aux chemins de fer où il est resté 32 ans, jusqu'à la fin de sa carrière. Comme pouvait l’assurer, Jean-Marc Gaspard, leur voisin, aujourd'hui, il élève des poules dont il prend grand soin, aime la musique et la télévision et aide beaucoup son épouse dans le ménage. Nicole a travaillé à l'IMP, puis au service provincial d'aides familiales de Namur et, enfin, à la maison de repos Sainte Marie à Ciney. Elle aime la lecture, les petits voyages, le jardinage et la couture. Le couple a 3 enfants et 5 petits-enfants.

 

DSC_0229.jpg

DSC_0237.jpgNoces d’or des époux Lambotte de Braibant

Paul Lambotte, né à Achêne le 8 février 1948 a épousé le 1ermars 1969 à Emptinne, Liliane Lecharlier, née à Bois-et-Borsu le 30 décembre 1948.

Paul et Liliane Lambotte se sont rencontrés, tout simplement, au Moulin Rouge à Ciney.  Paul habitait Fays et Liliane à Emptinne. Ils se sont mariés dès la fin du service militaire de Paul et habitent Braibant depuis 1971 (pas hasard, la même rue que les Ambroise !). Ils ont 3 enfants et 4 petits-enfants dont ils s'occupent beaucoup, l'un et l'autre.

DSC_0228.jpgLiliane est coiffeuse et Paul a travaillé à la poste pendant 40 ans. Mais ce n'est pas pour cela que nous le connaissons : Paul Lambottea en effet une longue carrière politique à Ciney. Il a été conseiller communal pendant 6 ans, échevin pendant 18 ans, avec dans ses attributions les travaux, le personnel et le sport pour terminer comme conseiller provincial. Il s'était intéressé à la politique locale grâce à un collègue de travail, Joseph Duchêne, qui a également été conseiller communal et échevin à la Ville de Ciney. Il a connu 3 bourgmestres, successivement Charles Cornet d’Elzius, Jean-Marie Cheffert et Guy Milcamps. Paul Lambotteest aussi musicien.  Il a été champion de Belgique d'accordéon et a dirigé un petit orchestre pendant des années. Il a également joué avec Robert Cogoi et Bob Dechamps.  C'est la vie de mandataire public qui l'a forcé à arrêter.

Et puis sa grande passion : les collections.  Il est bien sûr numismate et n'a de cesse d'étendre sa collection de monnaies, mais il est aussi amateur de brocante et n'hésite pas à parcourir des kilomètres pour trouver l'objet rare... Cette passion l'occupe pendant des heures chaque week-end et si vous fréquentez les brocantes des environs, vous ne manquerez pas de le croiser !

DSC_0241.jpg

DSC_0238.jpgNoces d’or des époux Corbisier de Ciney

C’est le 26 avril 1969, à Ciney, que, Jean Corbisier, né à Ciney le 6 octobre 1945 et Monique Warny, se sont mariés.

Jean Corbisier habitait le quartier du Congo, plus précisément le Château de la Haute, dans ... les dépendances, Monique habitait rue Martin Morimont. La rencontre fut facile : Monique passait devant le château pour se rendre au « Moulin Rouge » à la gare, dancing bien connu de l'époque, et Jean n'avait plus qu'à suivre !

 

DSC_0245.jpgJean a travaillé quelques années chez Scapy à Marloie avant d'entrer à l'école de gendarmerie.  Il a ensuite véritablement fait un tour de Wallonie : Bruxelles, Charleroi, Liège, Eupen, Huy, Ciney pour, enfin, terminer à la Police fédérale à Dinant. Monique a travaillé aux ateliers Pêcheur à Ciney jusqu'au jour de son mariage.  A cette époque, en effet, une épouse de gendarme ne pouvait pas travailler, sauf si elle était infirmière ou enseignante...  Elle est donc restée au foyer et s'est occupée du ménage et des deux enfants. Revenus à Ciney en 1973, ils ont contribué à relancer le comité de quartier du Congo. Avec une bande de bons copains, de la jeunesse et des pensionnés du quartier, ils ont terminé la réalisation de la salle Saint Luc qui est encore bien connue et entretenue par la relève qui a, fort heureusement, gardé le même état d'esprit.

DSC_0248.jpg

Pour découvrir 81 photos prises hier soir, il suffit de se rendre en haut, à droite, sur la rubrique Albums Photos et de cliquez sur l'album intitulé "Cérémonie noces Ciney 2 mai 2019"

Les commentaires sont fermés.