Expo 1919-1933 à l'OCTC de Hamois jusqu'au 2 juin

Septième et dernière exposition de la Maison de la Mémoire dans le cadre de la commémoration du centenaire de la première guerre mondiale

DSC_0011.jpg

DSC_0033.jpgComme à chaque fois, et surtout comme c'était la dernière autour du même thème, beaucoup de monde lors du vernissage de l'exposition mise sur pied par la Maison de la Mémoire dans les locaux de l'OCTC de Hamois et intitulée "1919-1933, l'après-guerre et les années folles".

Trois discours, le premier par Pierre-Henri Roland, premier échevin, le deuxième par Jacques de Cartier d'Yves et le troisième par Alain Piette, tous deux de la Maison de la Mémoire, le premier comme président, le second comme commissaire des expos 14-18.

DSC_0025.jpgDiscours de Pierre-Henri Roland

En ma qualité d’Echevin de la Culture de la Commune de Hamois, je suis ravi de procéder à l’inauguration de cette dernière exposition annuelle d’un cycle de 7 événements dédicacés à la thématique de la grande guerre 1914-1918.

En préambule, je tiens particulièrement à saluer l’importance pour notre village de compter en son sein une Maison de la Mémoire dont le dynamisme n’est plus à démontrer. 

« Plus jamais ça » ! Cette expression est aujourd’hui souvent galvaudée pour évoquer l’une des pages les plus sombres de notre Histoire, à savoir la guerre 1914-1918. Comment oublier ses horreurs, ses destructions, ses incessantes pluies de feu entrainant 10 millions de soldats morts, 9 millions de civils tués et 21 millions  de blessés ?

« Plus jamais ça » !

Et pourtant, chaque jour, les médias nous replongent à travers l’actualité,                     dans ce passé relativement récent et témoignent de faits inquiétants pour les générations futures, tels la montée en Europe des nationalismes, du racisme, de la xénophobie et de l’antisémitisme.

C’est pourquoi, face aux dangers qui menacent une fois encore l’Humanité, il est indispensable de se souvenir de notre passé et de transmettre largement les éléments douloureux de notre Histoire pour que nos enfants en soient informés et évitent, en connaissance de cause, de suivre cette gangrène morbide aux conséquences terrifiantes hélas toujours bien vivante.

« Plus jamais ça » !

Il est évident que la Maison de la Mémoire de Hamois joue un rôle essentiel d’information à l’attention du public et notamment des plus jeunes d’entre nous, par ses nombreuses activités, dont ses publications annuelles, ses expositions, ses excursions, ses conférences et sa participation aux traditionnelles « Journées du Patrimoine ».

Comme l’ensemble du Collège Communal, je me félicite de la fonction historique et pédagogique d’une association fondée par Luc Jadot en 2002 à qui je rends hommage aujourd’hui. Je me dois aussi de saluer la collaboration active de la Maison de la Mémoire à l’occasion des différentes manifestations patriotiques, qu’il s’agisse de la Fête nationale, du Relais Sacré et de la commémoration des armistices.

DSC_0027.jpg

Dans cet esprit, comment passer sous silence la réussite de l'organisation remarquable des cérémonies du centenaire de l’armistice de la grande guerre qui se sont déroulées l’année dernière !

Je profite de l’occasion qui m’est donnée pour rappeler deux moments importants programmés cette année par la Maison de la Mémoire, à savoir le 75e anniversaire de la bataille de Sur les Sarts le 23 juin prochain ainsi que la commémoration de la rafle des enfants juifs au Château de Schaltin le 18 octobre.

« Plus jamais ça » !

Comme je l’ai évoqué à l’entame de ma prise de parole, force est de constater, qu’aujourd’hui, autour de nous et dans le monde, il y a encore beaucoup trop d’inacceptables. C’est pourquoi, pour conclure, je m’adresserai à tous et particulièrement aux plus jeunes pour vous inviter à ne pas être de simples spectateurs mais au contraire de devenir des acteurs actifs, capables de relever les injustices et de dénoncer les dangers qui menacent nos libertés fondamentales. Vous les jeunes, n’hésitez pas, rejoignez l’équipe de la Maison de la Mémoire et engagez-vous pour que le souvenir se perpétue à travers les années. Vous, les plus anciens, si vous souhaitez vous débarrasser de documents, d’archives, de mobiliers, d’objets insolites, ne jetez rien, faites appel à nous !

Je termine en remerciant le Service des Travaux de la Commune pour son investissement enthousiaste dans la mise en œuvre de cet évènement et je cède la parole à Jacques de CARTIER d’YVES et Alain PIETTE qui vous présenteront en détail les richesses de cette 7e exposition consacrée à la grande guerre.

DSC_0031.jpgDiscours de Jacques de Cartier d'Yves

Le défi était de taille, lancé en 2013 par feu notre bourgmestre, notre vieil ami Luc Jadot : organiser, dans le cadre de la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale, une exposition chaque année de 2013 à 2019, en couvrant un maximum de sujets avec une préférence, si c'était possible, pour la réalité locale...

Défi lancé, pari tenu... Nous sommes donc réunis ce soir pour le vernissage de notre 7ème et dernière exposition. Cette exposition , contrairement aux 6 précédentes ne couvre pas une seule année, mais une période de 15 années, si riche et si complexe à la fois !

DSC_0001.jpgSavez-vous que la Belgique fut la dernière des nations alliées à inhumer son Soldat inconnu le 11 novembre 1922  ? Que Bruxelles, par contre, accueille sur son territoire deux soldats inconnus - un Belge et un Français ? Savez-vous que le monument aux morts de Hamois fut inauguré en grande pompe par un lieutenant général le 22 août 1926, mais qu'il fallut attendre 1938 pour voir l'inauguration de celui de Natoye, en présence de détachements militaires , il est vrai ? Qu'il y a eu un autre monument aux morts à Achet et à Emptinne, avant les monuments actuels ? Ils figurent tous deux parmi les objets remarquables de notre exposition...

 

DSC_0002.jpgSi l'armistice du 11 novembre 1918 signifie l'arrêt des combats en Europe de l'ouest, il n'en va pas de même à l'Est où la guerre est sans fin : guerre en Finlande, dans les pays baltes, guerre civile ô combien meurtrière en Russie, guerre Russo-polonaise, révolutions communistes en Allemagne et en Hongrie, guerre en Ukraine, guerre greco-turque et j'en passe. Le tout sur fond de massacres, de déportation, d'immigration et de réfugiés en grand nombre... Il n'y a rien de nouveau sous le soleil !

L'armistice du 11 novembre 1918 sera également suivi de nombreux traités entre les belligérants, ces mêmes traités n'apportant pas toujours la solution idéale aux peuples et aux nouvelles nations d'une Europe transformée qui aspiraient à des jours meilleurs après ces quatre longues années de conflit mondial. Mais la vision de politiciens ou de diplomates réunis bien au chaud autour d'une table de discussions ne reflète pas toujours la réalité du terrain, surtout quand les perdants ne sont même pas admis à la dite table des discussions.

DSC_0019.jpgA Versailles, les exigences insensées ou revanchardes des grandes nations victorieuses vont bientôt entrainer une catastrophe économique en Allemagne avec une hyperinflation jamais vue auparavant. Après un court répit et une relative stabilisation, la crise de Wall Street en 1929, causée par des financiers sans scrupules, va jeter à la rue des milliers de travailleurs partout dans le monde et tracer une voie royale à des politiciens ou des dictateurs d'un nouveau genre qui n'hésiteront pas à entrainer des nations entières dans le nationalisme extrême ou le fascisme.

La messe était dite...Les nuages noirs s'amoncelaient déjà et annonçaient irrémédiablement les prémices d'un deuxième conflit mondial... mais cela est une autre histoire !

DSC_0017.jpgEn Belgique, il faut reconstruire les champs de ruines laissés par l'occupant allemand et la prospérité de notre colonie durant cette période semble donner quelqu'espoir. En 1930, malgré la crise économique naissante, on fête dignement le centenaire de notre indépendance nationale et c'est l'occasion de rendre un hommage vibrant au Roi Albert Ier, le Roi Chevalier, et à son épouse la Reine Elisabeth.

Enfin, nous avons voulu vous montrer que cette période est aussi, malgré tout, d'une grande richesse culturelle et artistique et que - est-ce dû aux privations et frustrations de quatre années de guerre ? - elle est passée à la postérité sous le vocable des "Années folles" ?

DSC_0021.jpgIl me reste un agréable devoir, avant de terminer : celui de remercier toutes celles et tous ceux qui de près ou de loin, pendant ces sept années, ont contribué aux succès de ces expositions. Alain va détailler dans un instant ceux de cette année, mais je tiens à exprimer toute notre reconnaissance à notre belle commune de Hamois et à ses élus pour leur soutien sans faille - les bourgmestres, les échevins de la culture, des travaux et de l'urbanisme, l'ensemble des ouvriers communaux, le personnel de l'administration communale, de l'office du tourisme et de l'extrascolaire.

Des remerciements particuliers à Alain, notre infatigable commissaire des expositions jamais à court d'idées, à toutes mes consoeurs et tous mes confrères de la Maison de la Mémoire qui nous ont suivi dans cette folle aventure...

Je serais ingrat d'oublier les épouses et surtout Jeanine, l'épouse d'Alain, et Isabelle, mon épouse, qui ont subi, avec le sourire, notre invasion annuelle et récurrente. Il y a, par ailleurs, 39 ans aujourd'hui qu'Isabelle me suit dans mes rêveries d'historien amateur passionné et dans l'enfer de la curiosité...

DSC_0012.jpgEnfin, nous sommes extrêmement sensibles au soutien si précieux et indispensable, à la collaboration répétée de nos directrice et directeurs ainsi que des enseignantes et enseignants des écoles de l'entité de Hamois. Le visite guidée régulière de nos expositions, la préparation et la participation aux évènements civiques et patriotiques - comme cette participation en grand nombre aux cérémonies du centenaire de l'armistice, le 11 novembre dernier, qui resteront gravées à jamais dans nos mémoires - sont autant de gages d'une transmission réussie de la Mémoire et l'espérance d'une relève assurée par les jeunes générations.

DSC_0035.jpgDiscours d'Alain Piette

Il y a un peu plus de 7 ans, fin 2012, tous les cercles historiques de la région se sont retrouvés ensemble à Jemelle, à l’instigation de MaTélé (notre chaîne de télé régionale) pour présenter leurs futurs projets de commémoration de la guerre 14-18. Quand ce fut notre tour, et que nous avons déclaré vouloir présenter une exposition annuelle de 2013 à 2019 inclus, nos confrères des autres cercles historiques, se sont regardés, incrédules, en se disant : « Ils sont fous ces Hamoisiens! Ils n’y arriveront jamais ! » Et bien si ! Nous y sommes arrivés ! Et nous n’en sommes pas peu fiers !

Durant ces 7 ans, nous aurons relevé le défi de vous présenter toute l’histoire de ce 1er conflit mondial, en commençant par le Belle Epoque et en terminant par les Années Folles, après avoir décortiqué chaque année de guerre dans ses moindres détails.

DSC_0028.jpgNous avons eu le souci de relier la Grande Histoire (avec un grand « H ») à notre histoire locale, plus proche des gens. Nous avons mis un point d’honneur à tenter de montrer des documents, des objets, des habits et des uniformes, souvent rares, parfois inédits, afin de vouspermettre d’en découvrir la richesse et l’originalité. Et nous avons, chaque année, reçu les classes de 5es et 6es années primaires de toutes les écoles de l’entité, avec le franc soutien des directeurs (-trices)et des enseignants (-tes), pour des visites de nos expos, toujours très agréables.

DSC_0030.jpgLe chemin a donc été long. Cela n’a pas toujours été facile ! Rappelez-vous 2015 et les tranchées qui avaient été reconstituées le plus fidèlement possible. Cela avait exigé plusieurs tonnes de terre et de matériaux divers!  C’est d’ailleurs avec l’aide des ouvriers communaux que nous y étions parvenus.

Nous voilà donc en 2019, pour cette 7ème et ultime exposition sur le thème de la Grande Guerre : « 1919-1933, l’après-guerre et les années folles » : tout un programme qui, nous l’espérons, retiendra, une dernière fois, toute votre attention. Connaître et analyser son passé, c’est se permettre de ne pas répéter les mêmes erreurs. L’oublier est sans doute le meilleur moyen de les revivre. C’est ce qui s’est passé pendant cette période d’entre-deux-guerres où on s’est empressé d’oublier la guerre et ses horreurs, tout en humiliant l’Allemagne qui n’aura de cesse de se venger ! Les totalitarismes bien présents à cette époque n’amèneront qu’à une issue : de nouveau la guerre !

DSC_0040.jpgIl me reste maintenant à adresser tous mes remerciements a tous ceux et celles qui ont collaboré à la réalisation de cette dernière exposition : 

- d’abord, à l’équipe de rédaction qui m’a aidé à écrire tous les textes des panneaux : Jacques de Cartier d’Yves, Jean Marie Gillet, et Joseph Clette

- ensuite à ma formidable équipe de montage, qui pendant toute cette semaine a travaillé d’arrache-pied à cette réalisation : Claude Rouard, Joseph Clette, Daniel Rossomme, Gilbert Cellier et Jacques de Cartier d’Yves

 - à tous ceux et toutes celles qui, de loin ou de près, ont aidé à la réussite de cette exposition, en y apportant une aide ou en prêtant des objets ou des documents : Christian Bouttefeux, Chantal de Cartier d’Yves (petite-fille du Lt-Col George Monnoyer de Galland de Carnières) Jacques de Cartier d’Yves et son épouse Isabelle, Marie Daoust, Vincent Derdeyn, pour le prêt de sa magnifique moto de 1920, Ralf de Jong, Ars Libellum (Delcampe), Francis Gauthier, Christian Grégoire, Patrick Hilgers (qui nous a prêté des tas d’objets et documents chaque année, « le » fidèle parmi les fidèles !), Lt-Col BAM Pierre Jacquet (Cdt militaire de la Région Bxl-Capitale, Pdt du Comité de la Flamme au Soldat Inconnu), Rita Jadot, Marc Laboulle, Dominique Lechat, Ellen Lefèvre du War Office Heritage Institute (Bxl),Col BEM e.r. Philippe Mignolet, Ir (Musée du Génied’Amay), Marie Nicaise, son mari Walter ainsi que sa fille Auriane (pour la préparation et la mise en place des mannequins), Jean-Marie Nicolay, Pascal Pierson, Col e.r. Vincent Scarniet, Ir (Musée du Génie d’Amay),Funérailles Seillier, Ciney,Claudine Warnon, les échevins de la Culture (Pierre-Henri Roland), des Travaux (Cédric Bertrand) et de l’Urbanisme (DavidJadot), le personnel de l’Administration et des ateliers communaux de Hamois, le personnel de l’O.C.T.C. de Hamois : Stéphanie, Sarah et Marie, les journalistes de la Presse écrite et de MaTélé, quiassurent la couverture médiatique de nos expositions et enfin, à la Confrérie de la Gatte d’Or, qui nous sert ses divins breuvages et délicieux toasts lors de chacun de nos vernissages

DSC_0038.jpgMais surtout, c’est vous que je remercie au nom de tous mes confrères de la Maison de la Mémoire. Vous qui nous avez soutenus en étant présents, pour beaucoup d’entre vous, à chacune de nos expositions et en vous procurant notre livre retraçant nos 2 premières expositions ( qui est depuis longtemps épuisé !)

A ce propos, le 2ème ouvrage, reprenant nos expos de 2015 et 2016 est désormais disponible au prix démocratique de 25 €. Le 3ème tome est en préparation et sortira fin 2019-début 2020. Il aura pour thèmes nos expos 2017 et 2018. Quant au 4ème tome, qui reprendra la totalité de cette 7ème et dernière expo que nous vous présentons dès aujourd’hui. Il est prévu pour fin 2020.

L’année dernière, nous avons également tenu à organiser, en partenariat avec les Associations patriotiques et la Commune de Hamois, les commémorations du 11 novembre qui tenaient tant à coeur à notre regretté bourgmestre et confrère, Luc JADOT. Gageons que cela aura été pour lui, une immense joie et une grande fierté de présider cette manifestation que beaucoup d’autres communes nous ont enviée.

En pratique

L'expo est ouverte tous les jours de 14h à 18h jusqu'au 2 juin dans les locaux de l'OCTC de Hamois. Deux conférences sont mises sur pied durant l'expo:

- le vendredi 17 mai à 20h, conférence intitulée "le traité de Versailles" par le professeur Emile Balace à la salle des fanfares à Hamois

- le vendredi 31 mai à 20h, conférence intitulée "Albert Ier ou la fonction royale" par Jean-Marie Gillet de la Maison de la Mémoire à l'OCTC

L'entrée est gratuite autant à l'expo que pour les conférences

Pour découvrir 42 photos prises lors du vernissage à l'intérieur et à l'extérieur de l'OCTC, il suffit de se rendre en haut, à droite, à la rubrique Albums Photos et de cliquer sur l'album intitulé "Expo 1919-1933 Hamois".

Les commentaires sont fermés.