Les inscriptions sont lancées pour la 40e édition de la descente de la Lesse du 30 août

A l’instar des marathons de Londres ou de Rotterdam, le club d’athlétisme de l’ARCH a le grand plaisir de vous annoncer l’organisation de la 40e édition de la course à pied « La DESCENTE DE LA LESSE ».

Cette course-nature de 20,750 km se déroulera entre les villes de Houyet et Dinant en Belgique francophone.

Vous trouverez ci-dessous les premières informations pour que vous puissiez, comme nous l’espérons, en faire bon écho  via votre canal de communication.

Profitant de cet anniversaire exceptionnel, de la bonne santé de cette épreuve et de l’engouement actuel pour la course à pied sur ce genre de parcours, le slogan 2020 sera tout simplement :

Venez courir, randonner, supporter et fêter avec nous cette 40e édition.

Le comité se targuant de respecter la devise originale : une course à pied organisée par des coureurs pour des coureurs, le nombre d’inscrits sera limité à 1.000 participants (500 sur la plus courte distance) pour le confort de ceux-ci que ce soit sur le parcours ou le site d’arrivée.

Historique :

Fin des années septante,  naquit un mouvement libérateur en course à pied ouverte à toutes et à tous qui va populariser cette pratique hors des pistes et du cross-country réservés aux seuls affiliés.

En Belgique en 1981, à l’instar des Crêtes de Spa, des Hauts des Fagnes à Malmédy, etc… quelques membres progressistes du club de l’ARCH décident d’organiser une course sur le parcours emblématique des descentes de cette rivière en barques et en kayaks entre les villes de Houyet et de Dinant sur la distance très en vogue à l’époque du semi-marathon.

Succès immédiat puisque 326 concurrents rallient l’arrivée mais aussi des réactions négatives sur cette pratique de course « tout terrain » puisqu’un journaliste sportif belge titrera le lendemain : un cross de 21km !

Participation :

Ce parcours va s’imposer comme un classique de la course-nature (moitié route, moitié chemin) voyant défiler nos compatriotes flamands dès sa première édition. Viendront ensuite des coureurs des pays limitrophes et de Grande-Bretagne avec dès 1984 la victoire du britannique Mike Gratton, vainqueur en 1983 du marathon de Londres.

Entre les victoires des meilleurs belges, les athlètes internationaux vont se succéder au classement final : l’Irlandais Alan Harding, le Tchèque Jozef Vibostok, le Chilien Angel Aguilar, les Burundais Bernard Mvuyekure, Hilaire M’Tirempeba, Vital Gahungu, les Kenyans Jackson Omweri (détenteur du record du parcours), Richard Yatich et John Mutai Kipkorir et le Russe Alexander Kristianinov.

Les féminines ne sont pas en reste avec les victoires de l’Allemande Ursula Koether, les Néerlandaises Ine Valentin et Jolanda Homminga et la Néo-Zélandaise Wendy Breed qui dama le pion à la médaillée de bronze au Championnat du monde de Marathon de Rome en 1987, Jocelyne Villeton. La Française ne put ainsi rejoindre, sur la première marche du podium, ses compatriotes : Fabienne Curiace et Maryse Petrus. Les Kenyanes, Grace Chebet (détentrice du record du parcours), Windfridah Nyansikera et Mercyline Jeronoh, l’Ethiopienne Alemitu Bekele, l’Espagnole Paula Mayorbe, les Britanniques Julia-Frances Smith et Julia Downes et, comme chez les messieurs, des Belges de premier plan comme Véronique Collard.

Dès 1988, la barre des 1.000 classés était acquise voire dépassée les années qui suivirent ce qui permis de se rendre compte des limites du parcours et de l’accueil à l’arrivée. La formule séparant la course des hommes et des féminines ne solutionnera pas cette problématique. Et à partir de 1995, une Descente de la Lesse supplémentaire est proposée au départ du pont de Gendron sur les 12 derniers kilomètres du parcours. Malgré ces aménagements, le millier de classés ne sera plus atteint pendant une dizaine d’années de disette, excepté pour le 20e anniversaire. Ces dernières années, une nouvelle vague de coureurs déferle dans la discipline et si la Top’Lesse garde un cap encourageant, la Lesse Douce doit être à son tour limitée pour les mêmes raisons à 500 participants.

Sur ces 39 éditions, cela représente 40.000 arrivées dans la cité mosane !

Challenges :

La Descente de la Lesse fait partie du Challenge Léon Delhalle. Paul Wilmet, coordinateur de l’épreuve, est l’un des initiateurs de celui-ci.

Un Challenge des Courses de Légende verra le jour en 2020 avec deux épreuves françaises : la 36eédition de La Montée du Poupet à Salins-les-Bains dans le Jura (31/05/2020) et le 48e Marvejols-Mende en Lozère (19/07/2020).

Infos pratiques :

Dimanche 30 août à Dinant

10h30 : Lesse Douce, Gendron-Dinant, 12km, 500 dossards

11h : Top’Lesse, Houyet-Dinant, 20,750km, 1000 dossards

Inscriptions en ligne ouvertes jusqu’au 28 août : www.archathle.eu/lesse . T-shirt  offert aux 1000 premiers inscrits !

Mais aussi : Randonnées guidées, courses des jeunes, canicross, animations diverses à Houyet, sur le parcours et à Dinant, retransmission sur grand écran, édition d’une brochure des 40 ans,… sont au programme de ce dernier week-end du mois d’août.

Le programme détaillé parviendra dans les prochains mois.

A votre disposition pour tous renseignements : Paul WILMET, +32 477 33 50 19, wilmetpaul@skynet.be

& André RICHARD, +32 498 41 77 25, richard.andre.1954@gmail.co

 

Les commentaires sont fermés.