De Saint Quentin à Havelange sur le Ravel de l’ancienne ligne 126

7 panneaux rappellent l’histoire de la ligne 126 sur laquelle on a créé le RAVel

DSC_0048.jpg

Nous avons tout le temps de redécouvrir notre région, par exemple en se promenant (en n'oubliant de respecter les distances et les usagers plus lents! ) , à pied, à vélo, en trottinette, en poussette, à cheval, ... sur le Ravel. Je l'ai refait pour vous, à pied et à vélo en utilisant parfois des images de mes archives à la distanciation sociale n'existait pas ! Bonne promenade et n'oubliez pas de vous arrêter aux panneaux pour en savoir un peu plus !

DSC_0033 copie.jpg

Départ de la promenade

DSC_0047 copie.jpgAu départ, à Ciney, à deux pas de l’école de Saint Quentin, le premier panneau rappelle en bref l’histoire du chemin de fer et l’histoire de la Traversine, le nom donné à ce chemin de 74,4 km qui traverse Condroz et Hesbaye et conduit de Ciney à Landen en passant par Hamois, Havelange et Huy. Ne perdons pas de vue qu’auparavant la ligne se poursuivait jusqu’à la gare de Ciney. On peut y voir encore quelques traces mais la meilleure preuve en est que l’on ait conservé les rails utilisés par l’entreprise Ronveaux pour effectuer, de temps en temps, le déplacement de leur production par chemin de fer.

DSC_1161.JPG

DSC_1158.JPGArrêt aux anciens fours à chaux de Lienne

À Lienne, le panneau développe la raison économique qui a donné naissance à la ligne, en particulier la présence de fours à chaux à Emptinne. On y évoque aussi le départ du dernier train, le 11 novembre 1962, à Hamois, où la gare servait aussi de bureau du téléphone.

 

DSC_0049.jpg

DSC_0050.jpgLa gare d’Emptinal

Maria y a été garde-barrière. Une anecdote la concernant est à lire sur le panneau.

 

 

DSC_0058 2.jpg

DSC_0057.jpegLa gare d’Emptinne

Elle était du même style que celle de Hamois avec un passage à niveau équipé de barrières qui coupait l’ancien tracé de la route nationale 4 Namur-Marche. La gare se situait sur la rive du Bocq. Trop près de Ciney pour avoir une importance quelconque, elle eut cependant un moulin à céréales desservi par quelques voies de garage où étaient également chargés le blé, les betteraves, …

DSC_0059 2.jpg

De la gare, il ne reste rien, elle fut détruite peu de temps après la mise hors service de la ligne 126.

DSC_0039.jpeg

DSC_0040.jpegLa gare de Hamois

Située dans le fond d’une vallée arrosée par le Bocq, la voie est traversée par la route Charlemagne. Par sa situation, la gare a eu une certaine importance car les transports vers Dinant et la France passaient systématiquement par elle.

DSC_0019.jpgUne voie de croisement la desservait (elle est toujours bien visible), elle était dotée d’un passage à niveau et de plusieurs voies de garages qui donnaient accès au moulin à céréales. Une cour permettait d’entreposer de la marchandise, comme le bois, le blé, le lin, …

 

DSC_0036.jpeg

DSC_0014.jpgA l'ancienne barrière, prenez à droite vers la chapelle d'Hubinne. Un panneau vous en raconte toute son histoire ainsi que la confrérie de la Gatte d'or. Revenez sur vos pas en passant devant les bâtiments du CPAS et la salle de la fanfare.

 

DSC_0070 2.jpg

Résultat du nettoyage des abords du Ravel, les ouvriers communaux de Hamois ont aussi une âme d’artiste !

DSC_0005.jpg

DSC_0004.jpgLa gare de Bormenville

L'endroit le plus insolite de la ligne est évidemment Bormenville où un important sanatorium a existé en face de la gare, en plein milieu de nulle part actuellement entre la Haie Jadot et Bormenville.

 

DSC_0003.jpgLes marchandises qui y étaient chargées sur l’unique voie de garage étaient les mêmes que dans la plupart des autres gares (blé, bois, …).  Sur le panneau, vous en saurez un peu plus sur le Sanatorium Sainte-Marie et ses curistes.

 

 

 

DSC_0068.jpeg

DSC_0069 2.jpgUn panneau intéressant en sortant de quelques mètres du Ravel

 

 

 

 

 

 

 

DSC_0067 2.jpg

Cloud Tree, une des nombreuses œuvres du sentier d’art 2019. Elle a été créée par Dimitrov Rumen (Bulgarie) à deux pas de l'école des Aubépines.

DSC_0065 2.jpg

DSC_0064 2.jpgLa gare de Havelange

Les trains s’y croisaient régulièrement et faisaient le plein d’eau à la pompe qui se trouvait devant les toilettes, entre les deux voies. Les aiguillages permettaient le stationnement des wagons sur 2 voies de garage dont l’une avait accès à une rampe de chargement.

DSC_0063 2.jpgDeux voies supplémentaires furent posées à la demande de la famille Pire, propriétaire du moulin à céréales situé face à la gare.

Deux hôtels accueillaient les voyageurs à Havelange : l’un, l’hôtel Gena (chez Nizet) avait une écurie pour 50 chevaux et l’autre se situait face à la gare sur le coin de la rue de la Station.

DSC_0061.jpg

Commentaires

  • Très beaux souvenirs Jean-Marie
    Merci pour tes commentaires et tes jolies photos
    Jean

Les commentaires sont fermés.