76e commémoration en mode restreinte des combats du 27 août 1944 à Jannée

DSC_0377.jpgUn an après le 75e anniversaire de la commémoration des combats du 27 août 1944 qui ont opposé à Jannée, des unités de l’Armée secrète aux troupes allemandes, la traditionnelle cérémonie a rassemblé, Covid-19 oblige, un public plus restreint (pas de chapiteau, distanciation entre les chaises, pas d’office religieux, …). Néanmoins le Collège de la ville de Ciney était présent (ainsi que Luc Fontaine, conseiller communal), quasi au complet aux côtés des représentants des associations patriotiques et des habitués de la cérémonie dont Martin Michel, en tenue d’époque, la cérémonie étant animée par Jean-Marie et Guy Degrune.

DSC_0368.jpg

Rappel historique

DSC_0373.jpgLe monument de Jannée commémore les combats du 27 août 1944 qui ont opposé des unités de l’Armée secrète aux troupes allemandes. Depuis le début du mois de juin 1944, le Groupe A de l’Armée Secrète multiplie les actions dans tout le Condroz : destructions d’infrastructure et de matériel ferroviaires (notamment à Spontin), sabotages, neutralisation des moyens de communication, ... Le 27 août 1944, à 8h du matin, 140 maquisards de l’AS retranchés dans le bois de l’Abîme à Jannée sont attaqués par 2.500 adversaires allemands renforcés par des légionnaires wallons et des SS flamands. Après un mitraillage du bois qui dure toute la matinée, les officiers allemands décident de donner l’assaut à 14h. Ils sont surpris par le vigueur de la résistance des maquisards qui tiennent leurs positions jusqu’en fin d’après-midi lorsque, profitant du brouillard, ils parviennent à quitter le bois. Cinq maquisards ont été tués, six blessés et quatre sont disparus morts en Allemagne tandis que les Allemands ont perdu 187 hommes.

Le monument est établi sur le lieu même de l’affrontement du groupe de l’Armée secrète avec les Allemands. De facture simple, on y trouve deux inscriptions rappelant les faits qui se sont déroulés en août 1944 : « A la mémoire des morts de l’Armée Secrète / Zone 5 – Secteur 5 – Groupe A » et « Cette terre a bu leur sang. Ces pierres ont vu leur combat ». 22 plaques portent les noms de maquisards qui sont tombés lors des combats du 27 août et de la libération de la région ou exécutés par les Allemands ou morts en déportation. Lors de chaque commémoration, leurs noms sont rappelés.

Cérémonie

Outre le bourgmestre, Frédéric Deville, Henri Gengoux, âgé de 98 ans et vétéran de l’A.S. a déposé une gerbe de fleurs devant le monument où 22 plaques portent le nom des maquisards tombés lors des combats du 27 août et de la libération de la région ou exécutés par les Allemands ou morts en déportation. Il s’en est suivi un émouvant Chant des partisans.

DSC_0371.jpg

DSC_0376.jpgGuy Degrune, président de la Royale Fraternelle de l’Armée Secrète Zone 5 – Secteur 5, a rappelé les événements du 27 août 1944 et a lu un extrait d’un livre du Cercle Culturel Cinacien où après le 22 octobre 44, date de la démobilisation des groupes de résistances, on a accusé les vrais maquisards de tous les maux (c’est de leur faute, si une rafle de 42 hommes s’est déroulée au village voisin, à Pessoux, le même jour, et, où seulement 7 en sont revenus !) alors que certains, planqués durant la guerre, y rentraient à la dernière minute !

 

 

DSC_0378.jpgGuy Derasse, vice-président de la Confédération Nationale des Prisonniers Politiques et Ayants droits de Belgique, dont le papa, perdit la vie au camp de Neuengamme comme certains des hommes de Pessoux enlevés par les Nazis, a ensuite pris la parole : « Le Covid-19 est parvenu à arrêter momentanément la plupart de nos activités mémorielles 2020. Néanmoins, certaines, comme celle de Jannée, se sont maintenues, avec un minimum de personnes pour respecter les mesures sanitaires imposées. Face à l’occupation allemande, deux voies s’ouvraient à ceux qui avaient envie d’agir : celle de la collaboration ou, celle plus périlleuse, de la résistance…. Notre jeunesse prend de plus en plus conscience du passé douloureux de ce qui s’est déroulée durant nos guerres et qu’ils sont très sensibles et respectueux à l’égard de leurs aînés qui ont tout fait pour leur permettre de vivre dans un pays où le mot liberté a tout son sens. Je félicite les jeunes de l’école des Forges de Ciney d’avoir aussi agrémenté ce lieu de Mémoire. Une soixantaine de jeunes de cette école secondaire professionnelle spécialisée devait se rendre dans le Vercors, haut-lieu de la résistance en France lors de la seconde guerre mondiale du 26 au 30 avril dernier. Le Covid-19 en a malheureusement décidé autrement ! Néanmoins, le subside que la CNPPA avait décidé d’accorder pour ce déplacement est naturellement maintenu et reporté ! »

Pour voir les 19 photos que j’ai prises ce dimanche devant le monument de Jannée, il suffit de cliquer sur https://ciney.blogs.sudinfo.be/album/jannee-76e/ et pour voir le petit film, il faut se rendre sur ma page Facebook ou sur Sudinfo-Ciney-1215205548568594

Commentaires

  • Jean-Marie merci pour ta présence et ton bel article ainsi que ces quelques photos de cette belle cérémonie, nous te disons MERCI

  • Voilà un journaliste qui relate magnifiquement bien cette journée mémorielle à Jannee. C'est magnifique de rappeler ainsi cette douloureuse journée 76 ans plus tard. Au nom de la Confédération Nationale des Prisonniers Politiques et Ayants droit de Belgique je tiens à vous adresser je tiens à vous nos plus vifs remerciements. Au plaisir de vous rencontrer. Bonne journée. Guy Derasse-CNPPA.

  • Voilà un journaliste qui relate magnifiquement bien cette journée mémorielle à Jannee. C'est magnifique de rappeler ainsi cette douloureuse journée 76 ans plus tard. Au nom de la Confédération Nationale des Prisonniers Politiques et Ayants droit de Belgique je tiens à vous adresser je tiens à vous nos plus vifs remerciements. Au plaisir de vous rencontrer. Bonne journée. Guy Derasse-CNPPA.

Les commentaires sont fermés.