- Page 3

  • Le Lou Férri à Havelange récompensé par Gault et Millau

    La passion de la cuisine provençale récompensée !

    Lire la suite

  • Antoine Chance au Centre Culturel de Ciney le 26 novembre

    images-1.jpegDans le cadre de saison culturelle 2014-2015, le Centre Culturel de Ciney accueille Antoine Chance le mercredi 26 décembre à 20h au théâtre communal de Ciney. Avec Antoine CHANCE (chant, guitare, clavier) et Yannick DUPONT (batterie, machines). Musique (Pop/Rock). Une production Pico Grande, tournée ASSPROPRO

    Détails sur le musicien

    Certains patronymes portent bonheur en musique : demandez donc à Vanessa Paradis, Julie Doré ou Andrew Bird. Dans cette famille d’artistes bien nommés, nous vous présentons Antoine Chance. Ici, ce n’est ni un pseudonyme, ni son véritable nom. Fils de l’illustre illustrateur belge, Antoine a simplement choisi de le traduire.

    RefAntoineChance.jpgMais son talent n'est pas dû à son lien de sang, il vous charme bien au delà. Il pose une belle voix légèrement voilée sur des mélodies très rythmées et soignées, des orchestrations racées, des petits tubes en puissance, des ballades à la mélancolie douce, des arrangements en dentelle, une pop douce-amère aux influences anglo-saxonnes.

    Vous voilà donc inondée d'une poésie sobre et désarmante d’un «sentimental» qui craint pour sa «santé mentale». Cet artiste va vous offrir ses textes et son énergie... et telle une orange sanguine, vous serez surpris par la diversité des couleurs et sa douce saveur !

    En pratique

    Adultes : 11€

    Seniors -26 ans : 8€

    Article 27 : 1,25€

    Réservations : 083 21 65 65

  • Appel à idées dans les communes de Ciney, Hamois, Havelange et Somme-Leuze

    Construisons ensemble les projets de demain !

    Lire la suite

  • Célébration du 11 novembre à Ciney

    DSC_0001.jpgCette année, la célébration de l’armistice du 11 novembre 1918 avait une saveur particulière à Ciney, à l’occasion du centenaire du début du conflit. Plusieurs nouveautés, beaucoup de monde dont beaucoup d’enfants et d’enseignants des différentes écoles de l’entité de Ciney aux côtés des autorités communales, des représentants de la police et des pompiers et du Cercle Instrumental pour la partie musicale. Les écoliers avaient confectionné des coquelicots, des petits drapeaux belges ou avait une rose en main. En début de cérémonie devant le monument aux morts de l’église des Capucins, un représentant des différentes écoles communales de Ciney, Braibant, Achêne, des Forges et l’Etincelles a reçu des mains de Joseph Hautot, un drapeau offert par la FNC de Ciney. Après la bénédiction des drapeaux par le Doyen de Ciney, les écoliers ont rejoint les porte-drapeaux des associations patriotiques.

    DSC_0005.jpg

    DSC_0009.jpgVoici une partie du discours prononcé par Jean-Marie Cheffert, bourgmestre, à cette occasion : «Je vous remercie de nous avoir rejoints pour cette cérémonie qui commémore le 96e anniversaire de l’armistice de la première guerre mondiale et le 100e anniversaire de son début. Après des mois, des années de combats ravageurs, l’espoir est revenu lorsque, le 11 novembre 1918 à 11h, le cessez-le feu est devenu effectif. Partout, des cloches des églises l’annonçaient, mais, pour des centaines de milliers de veuves et d’orphelins, le deuil succédait au silence des armes. Notre but aujourd’hui est de rendre hommage à ces soldats disparus, aux jeunes décédés sur les champs de bataille mais aussi aux civils morts pendant cette tragédie. Cette année est un peu particulière puisque nous célébrons le 100e anniversaire du début de cette grande guerre. Bien sûr, des cérémonies ont été organisées un peu partout, je pense en particulier à la commémoration des sombres journées d’août à Dinant et, ces derniers jours, à la commémoration de la Bataille de l’Yser et de l’inondation volontaire de la plaine.

    DSC_0013.jpgPlus près de chez nous, je pense aussi à l’exposition patrimoniale «Echos de la grande guerre » présentée cet été au Centre Culturel et qui a été visitée à la fois par les élèves des écoles cinaciennes et leurs enseignants, mais aussi par un public curieux d’apprendre que Ciney, bien qu’ayant été épargnée par rapport à ses voisines, Dinant, Spontin, … n’en a pas pour autant évité les pénibles conditions du conflit. La guerre a laissé des traces, ici, comme ailleurs. Cette expo était une très belle réussite et je tiens, une fois de plus, à féliciter Pauline Decorte, Valérie Bodart et l’ensemble des employés et ouvriers du Centre Culturel qui ont contribué à sa réalisation. Mais, malgré toutes ces manifestations, il me semble que le centenaire a été quelque peu masqué  par les cérémonies du 70e anniversaire du débarquement de Normandie, qui annonçait, lui, la fin de la seconde guerre mondiale. Ce second conflit est en effet plus proche de nous, nos aînés l’ont vécu directement et, pour d’autres, ce sont les parents qui l’ont vécu et en ont beaucoup parlé. Et, c’est précisément à ce moment, quand tous les témoins ont disparu, qu’il faut prendre garde que l’histoire n’anéantisse pas les souvenir, c’est à ce moment que commence le travail de mémoire. Commémorer le 11 novembre 1918, c’est accomplir ce devoir de mémoire vis-à-vis de ceux qui nous ont légué les valeurs de courage pour la défense de la démocratie et de la paix. Chez nous, on le sait, Ciney Mémoire Liberté, s’emploie à lutter contre ce qui divise : l’indifférence, l’intolérance, l’exclusion et le repli sur soi, à nous inviter à réagir pour éviter que l’histoire ne se répète, pour éviter que nos grands parents et arrière grands parents se soient battus pour rien en 14 et en 40. Depuis 1945, nous vivons certes en paix, c’est peut-être là le principal acquis de l’Union Européenne. La paix règne en Europe depuis 69 ans, alors qu’elle tenait auparavant tout au plus quelques dizaines d’années. Et même si les pays de l’Union traversent en ce moment une crise, même si des pays comme la Grèce, l’Espagne ou le Portugal sont au bord du gouffre et que l’on pourrait croire que l’Europe était un mirage et qu’il s’effondre peu à peu, il faut continuer à faire confiance à nos dirigeants actuels : notre gouvernement qui s’efforce de stabiliser le pays, pour, ensuite, pouvoir redresser progressivement son économie et le Parlement Européen qui travaille à une Europe plus juste, ouverte au monde et consciente des défis qui se posent à elle. …. 

    DSC_0018.jpg

    Notre pays nous permet de vivre en paix, grâce au sacrifice des générations qui nous ont précédés et c’est bien de cela que nous devrons prendre conscience, en transmettant à tous, particulièrement aux jeunes générations, bien au-delà de souvenirs tragiques, un message de paix, un message basé sur la tolérance, l’acceptation des différences et le respect. Merci à vous tous d’être présents et de vous associer à ce message. Vive Ciney, vive la Belgique.»

    DSC_0012.jpg

  • Célébration du 11 novembre à Hamois

    DSC_0022.jpgComme d’habitude, et toutes générations confondues, beaucoup de monde pour la cérémonie d’hommage au Monument aux morts à l’occasion de la traditionnelle cérémonie patriotique du 11 novembre dans la commune de Hamois. Cette année, la cérémonie se déroulait à Hamois, après l’office religieux de 11h. En plus des porte-drapeaux habituels, on notait la présence d’enfants de chaque école communale de l’entité, également porte-drapeaux de leur école. Aux côtés des autorités communales, on retrouvait bon nombre de militaires et d’anciens militaires de l’entité de Hamois, dont le lieutenant-général Jean-Marie Jockin (après avoir été vice-chef de la Défense, il devient représentant permanent de la Belgique auprès du Comité militaire de l’OTAN. Il exercera la fonction de Commandant militaire du Palais de la Nation jusqu’à son départ de la vie active), des enseignants et des enfants de toutes les écoles communales et bon nombre de citoyens. Symboliquement, vu le centenaire du début de la grande guerre, des écoliers ont déposé au pied du monument aux morts, des petits galets sur lesquels ils avaient écrit leur nom et prénom.

    DSC_0024.jpg

    DSC_0053.jpgVoici l’intégralité du discours prononcé par Luc Jadot, bourgmestre, au pied du monument : «Aujourd’hui, dans chaque commune du Royaume, on commémore l’armistice du 11 novembre 1918. Nous sommes réunis pour méditer le sens de ce carnage qui a endeuillé la plupart des familles belges, françaises, anglaises, américaines et allemandes, sans parler de toutes les petites nations venus éreinter leur jeunesse dans un conflit que pour la première fois on a qualifié de mondial. 14-18 marque l’invention de la guerre totale. L’un des critères de la guerre totale, c’est la rupture de la barrière entre les forces armées et les populations civiles. Dans notre pays et plus particulièrement dans notre région, l’invasion allemande du mois d’août s’est traduite par des massacres de masse de populations civiles comme à Dinant, Spontin, Andenne. Notre commune ne fut pas épargnée, le village de Natoye paiera malheureusement aussi son tribut avec la mort de civils. 9 millions de morts, 23 millions de blessés, quel désastre pour débuter un siècle ! On peut s’interroger pourquoi le Kaiser, réfugié en Hollande, n’a pas été poursuivi comme criminel de guerre, mais la notion de crimes contre l’humanité n’était peut-être qu’à ses premiers balbutiements. On ne peut s’empêcher de se demander ce que le dernier combattant de l’Yser aurait pensé de la réconciliation entre les représentants des gouvernements alliés et ceux du gouvernement allemand. Peut-être s’en serait-il réjoui en regrettant que l’homme n’ait jamais eu le goût de l’anticipation qui permet d’éviter des conflits plutôt que passer ensuite des décennies à s’en souvenir. La mort du dernier combattant de 14-18 aurait dû sonner le glas d’une certaine forme de nationalisme, mais nous avons malheureusement encore bien du mal à l’éradiquer au niveau du continent européen. Le devoir de mémoire que nous exerçons aujourd’hui, c’est de tout faire pour que ces drames ne se reproduisent plus ! Votre présence à toutes et à tous, celle des enfants qui deviendront les transmetteurs de mémoire est un acte de citoyenneté qui contribue à promouvoir la démocratie et la liberté. Je vous remercie pour votre participation qui honore les noms de nos combattants immortalisés dans la pierre de ce monument aux morts. Vive la Belgique, vive le Roi. »

    En cliquant, à droite, sur l'album intitulé "11 novembre 2014 Hamois", vous découvrirez toutes les photos prises mardi en fin de matinée pendant la cérémonie.

    DSC_0045.jpg

  • La Société Royale Union Dramatique et Musicale La Concordia de Natoye a fêté la Sainte-Cécile

    DSC_0026.jpgLa tradition a été une nouvelle fois respectée à Natoye avec la célébration de la Sainte Cécile à la salle de la Concordia en présence du bourgmestre Luc Jadot et du président du conseil communal, Jean-Claude Goetynck. Comme d’habitude, la section musicale de la Concordia a débuté la soirée, avec notamment Florentin Hamainte au marimba et sa sœur Marie-Elise remplaçant pour un morceau, Martial Pêtre, le chef de musique. Notons également la belle interprétation des jeunes en solo, la relève de la Concordia est bien assurée !

    DSC_0003.jpg

    DSC_0037.jpgFrancis Cocq, président, a adressé ses remerciements aux musiciens pour leur brillante exécution de l’avant soirée et pour leur travail incessant pour apprendre des nouvelles œuvres sous la direction de leur chef, Martial Pêtre : «nous voici une nouvelle fois réunis pour fêter Sainte Cécile, patronne de nos musiciens, au nom du comité, je vous remercie de votre présence parmi nous. Sous la direction de Martial Pêtre, avec les nombreux jeunes musiciens au pupitre, notre section musicale nous garantit l’avenir. C’est avec grand plaisir que nous venons ensemble d’apprécier les œuvres qu’ils viennent d’interpréter pour nous en guise d’ouverture de cette soirée. Je réitère également mes félicitations pour leur magnifique concert exécuté à Liers le dimanche 19 octobre et couronné par une chaleureuse ovation du nombreux public. Je tiens également à remercier notre section dramatique qui travaille d’arrache pied pour préparer et vous présenter des œuvres populaires de qualité. Bravo à vous, gens, du théâtre et félicitation à Charles, notre régisseur et Nicole, son fidèle bras droit. Un grand merci à Micheline, notre secrétaire et François, notre trésorier pour leur travail minutieux. » Avant le repas proprement dit (94 convives), Francis Coq fêta différents jubilaires de la Société Royale Union Dramatique et Musicale La Concordia :

    -       Irène Burlet 75 ans comme actrice et bénévole (malheureusement absente car hospitalisée)

    -       Léon Gilson, 45 ans de présence au pupitre, médaille de 3e classe, excellence

    -       Charles Dachelet, 35 ans comme acteur et régisseur

    -       Monique Fadeur et Claude Wautelet ,10 ans comme bénévoles

    -       Martial Pêtre, 25 ans comme musicien actuel chef de musique, médaille de 2e classe excellence

    -       Olivier Hallet, 20 ans comme musicien, médaille 3e classe

    -       Anne Françoise Crepin et Valentin Hallet 10 ans comme musiciens, épingle rouge

    -       Elise Dormal,  David Dormal,  Christian Gilson,  Miguel Gilson et Léon Gilson,  5 ans comme musiciens qui reçoivent l’épingle verte

    DSC_0104.jpg

    Pour découvrir les 105 photos prises lundi soir, il suffit de cliquer, à droite, sur l'album intitulé "Sainte Cécile Natoye 2014"

  • Cette année, le marché de Noël des équipes d’Entraide de Ciney se déroule au Domaine d’Achêne du 21 au 23 novembre

    DSC_0663.jpgOrganisé pour la 11e fois par les équipes d’Entraide de Ciney, un Marché de Noël se tiendra le vendredi  21 novembre de 13 à 18h,  le samedi 21 et le dimanche  22 novembre  de 10 à 18h, non plus comme les années précédentes à la Ferme Saint Hubert à Ciney, mais, pour la première fois, au Domaine d’Achêne, mis gracieusement à leur disposition par M. et Mme Ch.A. de Pret.

    DSC_0097.jpg

    L’entrée est gratuite et les bénéfices  serviront comme les années précédentes, à apporter un peu de bonheur à pas moins de 90 familles de la région soutenues par les équipes d’Entraide cinaciennes. En plus de leur donner chaque mois des colis via la banque alimentaire, leur facture du chauffage est allégée (Entraide et Fraternité intervient pour la moitié de la note, un partenariat avec les familles étant demandé). Une aide ponctuelle à des écoles est également donnée. C’est par les CPAS de Ciney et de Hamois que les bénévoles d’Entraide et Fraternité ont connaissance des familles en difficulté. Depuis la mi-janvier, à raison d’une ou deux rencontres mensuelles, les bénévoles de l’équipe Ciney-Hamois d’Entraide et Fraternité se réunissent pour confectionner les objets qu’elles mettront en vente au marché de Noël, en profitant des dons de chacune ou des contacts avec des personnes plus habiles.

    DSC_0100.jpg

    Exposants

    Artisanat (bois, porcelaine, foulards, bijoux, chapeaux, dessins, peaux tannées, déco Noel), Objets de charme, savons, livres, Vêtements (chasse, casual et accessoires), et comme chaque an- née, pour vous surprendre nos créations exclusives, ....

    DSC_0122.jpg

    Repas

    Tables d’hôtes : réservations c/o Jacques de Cartier via le 0475 773 404

    Bar organisé par la St Vincent de Paul

    DSC_0105.jpg

    Dons

    Si vous ne pouvez vous rendre au Domaine d’Achêne mais que vous souhaitez malgré tout nous soutenir, vous pouvez faire un don sur le compte Équipes d’entraide : - Avec exonération fiscale (40€) BE39 2100 6713 0419 – « Don Ciney » - Sans exonération fiscale : BE69 6363 5647 0178.

    Itinéraire

    En venant de Bruxelles / Namur : - Autoroute E411 direction Namur / Luxembourg - Sortie n° 20 ter - En bas de la bretelle, prendre à gauche et passer sous l’autoroute - 300 m après, à la hauteur de la chapelle, tourner à gauche direction Achêne - Après 500 m, le parking est situé à gauche

  • Beaucoup de monde, dont des enfants en nombre au Relais Sacré à Hamois

    DSC_0013.jpgD’année en année, même quand il fait froid, le nombre de personnes qui participent dans chaque village ou font le tour des villages de l’entité de Hamois à l’occasion de la célébration du Relais Sacré est de plus en plus important. Et, grâce au dynamisme des enseignants, à l’encouragement et la présence des parents, les enfants sont toujours très nombreux à y participer !

    DSC_0015.jpg

    De Scy à 8h45 jusqu’à Emptinne, à 10h55, un car a emmené dans chacun des villages de l’entité une trentaine de personnes, dont le Collège au grand complet et quelques conseillers communaux, les représentants des groupements patriotiques, les porte-drapeaux de chaque village, les représentants de la Maison de la Mémoire, ainsi que quelques adultes et enfants. Ce sont surtout les enfants qui sont intervenus dans les différentes haltes, récitant des poèmes comme « j’oublierai ton nom liberté » à Mohiville, « comme un p’tit coquelicot » à Achet, un texte sur la folie meurtrière de 14-18 (ils chantaient la Madelon quand ils montaient sur le front ! ils étaient jeunes et fiers, la fleur au fusil, …) à Hamois, le poème de guerre «In Flanders Field » de John Mc Crae traduit en français à Schaltin où chacun arborait un coquelicot, … A chaque halte, les cuivres de Martial, Claude et Olivier entonnèrent la Brabançonne. 

    DSC_0019.jpg