- Page 2

  • Une soixantaine de personnes pour la légende de la Gatte d'or à Hamois

    (Merci à P.H. Roland pour les photos ) A l'occasion des journées du patrimoine, une balade contée s'est déroulée à la Hamois sur le thème de la Gatte d'or. il faut savoir que même dans l'île de Santorin en Grèce, il est aussi question d'une Gatte en or !!!

    image3.jpeg

    image1.jpeg

  • Inauguration de l’extension de l’école et du local de la jeunesse du village

    C’est en présence des autorités communales, d’enseignants de la commune, des écoliers et de leurs familles que s’est déroulée, en ce premier vendredi de septembre et sous des conditions climatiques toujours estivales, l’inauguration officielle de l’extension de l’école communale et du local de la jeunesse de Mohiville.

    DSC_0129.jpg

    DSC_0126.jpgLuc Jadot, bourgmestre, ne pouvait qu’imaginer la tête que ferait Mr Wième, instituteur de 1886 à 1910 et qui y logeait, de voir son école ainsi transformée (l’intérieur, car l’extérieur a peu été modifiée) et dont l’infrastructure répond aux aspirations de ces utilisateurs.

    Pascal Leclercq, échevin de l’enseignement, a détaillé les travaux d’extension de l’école. « Le coût des travaux, par entreprises, s’élève à 126.855  et les fournitures pour les travaux communaux à 30.000  . Deux classes supplémentaires, avec sanitaires adéquats, ont été réalisées, la classe primaire à l’étage accueillant les 3eet 4eavec Madame Marine. Ce nouveau local vient bien à point car c’est la première fois que l’école de Mohiville a 3 classes bien distinctes avec ses 3 institutrices temps plein. Pour cela, il fallait compter au moins 46 élèves en janvier dernier.

    DSC_0127.jpgIl faut maintenant pérenniser et conforter cette 3eclasse : en cette rentrée 2018, on compte 50 élèves en primaire, ce qui de bonne augure pour le recomptage de janvier 2018. Ce nombre atteint résulte de la persévérance et de la détermination des institutrices et de leur direction à faire connaître leur petite école qui ne cesse de croître. La classe de maternelle qui se trouve au rez-de-chaussée est tout aussi importante. Les locaux précédents où se serraient plus de 30 enfants devenaient de moins en moins confortables. Les institutrices devaient faire preuve de beaucoup d’imagination et d’ingéniosité pour concilier les siestes des petits avec les activités des plus grands. En ce début d’année, ils sont 31 en maternelle. Enfin, tout ça c’est du passé et depuis quelques mois que ces lieux sont investis, il fait bon vivre à l’école de Mohiville ! Une pensée particulière pour Madame Christine qui lutte contre la maladie en ce moment, nous espérons tous qu’elle revienne bien vite dans sa classe et auprès de ses collègues. »

    DSC_0137.jpg

    DSC_0130.jpgPierre Henri Roland, échevin de la jeunesse a rappelé que les jeunes du village attendaient leur local depuis des années et qu’ils sont une vingtaine à l’heure actuelle à le fréquenter. L’échevin a aussi évoqué la future plaine Eugénie, prénom d’une dame qui a donné son héritage à la commune de Hamois : depuis 3 à 4 ans, un comité d’accompagnement constitué par les comités du village a planché sur cette plaine (les plans du bureau d’architecte qui a travaillée en concertation avec les comités, étaient visibles lors de l’inauguration) qui comprendra une infrastructure multisports et une plaine de jeux. La plaine Eugénie verra le jour dans les mois à venir.

     

    DSC_0141.jpg

     

    DSC_0132.jpgRaphaël Beaujean, directeur de l’école de Mohiville (et d’Achet) a rappelé qu’en débarquant dans une nouvelle école c’est la même chose que lorsqu’il entraînait une nouvelle équipe de foot ! Il a été particulièrement heureux de constater le potentiel formidable de l’équipe ! Il a aussi évoqué les projets de l’école : l’école du dehors en maternelle où une matinée par semaine les écoliers quittent leur environnement immédiat, le projet intégration avec la classe flexible (les écoliers peuvent quitter leurs chaises et s’asseoir sur un coussin,  .. et les nouveaux pensionnaires du poulailler (baptisées Raphaël, Camille, Pauline et Nancy !).

     

    DSC_0139.jpg

    Pour voir les 19 photos que j'ai prises hier (et éventuellement les télécharger), il suffit de se rendre, en haut, à la rubrique Albums Photos et de cliquer sur l'album intitulé "extension école Mohiville".

  • Marche à Braibant le 16 septembre

    Le dimanche 16 septembre, l’école communale de Braibant organise sa 15emarche ADEPS au départ de la salle Union rue d’Yvoir, à Braibant de 8h à 18h. 4 parcours campagnards et boisés de 5, 10, 15 et 20 km sont proposés. Certains de ceux-ci passeront à l’arrière de la propriété du château de Halloy mais aussi à côté de la ferme de la Motte et de son joli décor autour du Bocq (5, 15 et 20 kms). D’autres se dirigeront à proximité de la ferme et du château de Mouffrin qui domine la vallée du Bocq (10 et 15 kms). Quant aux 20 kms, ils passeront par le très joli hameau de Gémenne. Bar et restauration à toute heure à prix démocratiques.

    Infos: JM Roger, 0496/078009

  • La brasserie du Condroz, nouvelle coopérative pour créer de la bière artisanale avec des partenaires de la région

    La Brasserie du Condroz est une nouvelle coopérative qui a été lancée par 4 amis en juin de cette année. Leur but est de produire une bière artisanale dans une dynamique participative. Ils ont finalement créé une société coopérative à finalité sociale (SCRL FS) où les associés recherchent un bénéfice patrimonial limité. Afin de redynamiser la filière de l’orge brassicole en permettant aux agriculteurs d’être sûr d’avoir un prix convenable pour leurs produits, ils vont collaborer avec l’Houblonnière du Condroz et de la Coopérative Cultivae qui les fourniront en orge brassicole. De nombreux brassins ont été nécessaires afin de trouver la recette de leurs bières, une blanche, une ambrée et une noire, une blonde et une brune étant en préparation. Deux cuves de filtration et d’ébullition ont déjà été acquises dans la région de Montpellier ainsi qu’un moulin à grain, une cuve de 1.200 litres étant en projet. Dans le cadre de la création de leur nouvelle brasserie, les créateurs lancent un appel public à l’épargne et aux coopérateurs afin de pouvoir assurer leur développement et pour les aider à financer le matériel manquant (système de production d’eau chaude, embouteilleuse, étiqueteuse autocollante, …).

    La Brasserie du Condroz est située dans les bâtiments de la ferme de Jet à Sovet où, depuis quelques mois, les 4 amis sont au four et au moulin pour transformer les lieux (chambre chaude, chambre froide, …) en une brasserie aux normes agréée par l’AFSCA, Vinçotte, les pompiers et les douanes et accises. Afin d’obtenir un meilleur ratio que beaucoup de brasseries (8 litres d’eau pour un litre de bière), un système original de récupération sera mis en place.

    Pour toute question supplémentaire, vous pouvez vous adresser au Secrétariat de la Brasserie du Condroz, Jet 2 à Ciney ou joindre les 4 administrateurs : Cédric (0496/257691), Olivier (0476/254960), Jérôme ( 0497/440894) et Matthieu (0479/241728). Plus d’infos pour les investisseurs via info@brasserieducondroz.be ou via Facebook.

     Une soirée d'info le 19 septembre !

    Une soirée d'info sur la coopérative Brasserie du Condroz se déroulera le mercredi 19 septembre de 20h à 23h dans les locaux du Centre Culturel de Ciney. Les fondateurs de la coopérative souhaitent détailler aux personnes présentes leur projet et de faire le point sur l’avancée de leurs travaux. A cette soirée seront présents des représentants de l’Houblonnière du Condroz et de la Coopérative Cultivae qui les fourniront en orge brassicole. Ce sera évidemment aussi l'occasion de continuer l'appel aux coopérateurs et coopératrices pour les parts financières et de répondre à toutes les questions afin de mieux comprendre leurs besoins pour les mois à venir avant le lancement prévu au plus vite !

  • 40 bougies pour Les Arsouilles, service d’accueillantes d’enfants en province de Namur

    Le service Les Arsouilles est un service d’accueillantes d’enfants créé à l’initiative de Vie Fémine pour offrir, aux femmes, dès 1978, un accueil de qualité pour leurs enfants de 0 à 3 ans. Son siège social est situé rue Edouard Dinot à Ciney, ce qui explique que pour marquer ses 40 ans, que sa partie académique se soit déroulée dans les locaux du Centre Culturel de Ciney en présence de mandataires politiques de la province, des partenaires de l’ASBL, d’une représentante de la ministre Alda Greoli et d’accueillantes. L’ASBL est gérée par un Pouvoir Organisateur composé de représentants de Vie Féminine, de bénévoles ayant un intérêt pour la petite enfance et des représentants de pouvoirs politiques locaux.

     

    DSC_0114.jpg

    Un peu d’histoire (racontée par Bernadette Denemoustier, directrice de l’ASBL et présente depuis le début)

     

    DSC_0115.jpgLe service fut agréé en 1978 par l’ONE (aujourd’hui Office de la Naissance et de l’Enfance) pour une capacité de 20 gardiennes au départ. 20 ans plus tard, le service compte 90 gardiennes pour 307 enfants en accueil. Entre temps, deux maisons communales ont ouvert leurs portes en 1992 et 1993. En 1995, un service de garde d’enfants malades « l’Ourson enrhumé » voit le jour, à l’initiative des Arsouilles : en 2017, on y recense 14 puéricultrices, 1.954 dépannages dont 24 % sur Namur, 8,4 sur Gembloux, 8 sur Andenne, 6,5 sur Gesves, 6,2 sur Dinant, 996 refus, 30 % des malades entre 1 et 2 ans. Le premier duo d’accueillantes est ouvert en 2009 dans les locaux de l’école communale d’Achêne. Aujourd’hui, on en compte 25 dont 5 au domicile d’une accueillante. Si, dans un premier temps, le secteur desservi par l’ASBL concernait exclusivement l’arrondissement de Dinant/Philippeville, les communes d’Andenne, Profondeville, Assesse, Ohey et Gesves se sont ajoutées. En 2017, 156 accueillantes ont accueilli 1240 enfants pour un total de plus de 100.000 présences. 40 ans plus tard, la capacité est de 146 accueillantes pour un service qui s’étend désormais sur 26 entités dont les CPAS et les communes subventionnent complémentairement la présence des enfants. La répartition des enfants par commune en 2017 est la suivante, pour les plus importantes : Ciney, 17 %, Andenne, 13 %, Havelange, 12%, Rochefort, 11,5 % et Hamois, 9 %.

     

    DSC_0117.jpg

    Si, au départ, on parlait de gardienne encadrée, puis d’accueillante sociale encadrée, le combat en faveur d’un statut complet pour les accueillantes d’enfants aboutit enfin au 1erjuin 2018 à un projet pilote pour 7 postes de salariés attribués aux Arsouilles pour des accueillantes en fonction. Pour Laurence Lesire, présidente de l’ASBL, « il restera dont à offrir le statut et la reconnaissance à toutes les accueillantes en service ! Nous devrions avoir un véritable droit à l’accueil comme cela existe en Scandinavie, un juste financement, une réelle politique de l’enfance. Les besoins des familles évoluent, les parents travaillent à deux, les horaires s’allongent. Pour le financement, c’est l’éclatement des institutions. Nous sommes fiers d’avoir tenu bon et d’avoir toujours été au plus près des besoins des familles. »

     

    DSC_0122.jpgDes pôles de travail ont été créés sur base des besoins et des réalités de terrain : un espace pour l’étude, la recherche et l’événementiel, la communication interne et externe pour assurer une meilleure accessibilité, la logistique et la gestion du matériel de puériculture pour améliorer l’équipement des milieux d’accueil, l’éveil culturel des touts petits en milieu d’accueil dans le but d’élargir le champ des découvertes et le recrutement et la sélection des accueillantes comme professionnelles de la petite enfance.

     

    DSC_0116.jpgPendant la partie académique, deux témoignages de terrain ont été apportés. Pour la première, qui n’est plus accueillante mais qui siège bénévolement au sein de l’ASBL, «il a fallu changer sa maison pour l’accueil, les parents sont parfois encombrants et de plus en plus exigeants (locaux aseptisés, horaires, …), les formations sont importantes ». Pour une des plus anciennes accueillantes (30 ans), « et si je tombe malade, que se passera-t-il ?, à ma pension, qu’est-ce que j’aurai ? et après mon divorce, … »

    Avant le vin d’honneur et le gâteau des 40 ans, un bouquet a été remis à Isabelle Pierson, de Rochefort, pour tout ce qu’elle a fait en faveur des Arsouilles.

    DSC_0119.jpg

    Au lendemain de la partie académique qui lancer les 40 ans de l’ASBL, une conférence sur le thème de l’hyper-parentalité, destinée autant aux accueillantes qu’aux patents, est organisée au Centre Culturel de Rochefort ce lundi 10 septembre à 19h. Une grande fête familiale ouverte au plus de mille familles inscrites sera organisée le samedi 22 septembre de 13h à 18h au Domaine des Grottes de Han, privatisé pour l’occasion.

  • Les candidats Ecolo à la province pour le district de Ciney-Rochefort

    Voici la liste des candidats Ecolo pour les élections provinciales du 14 octobre prochain

    1. France Masai, Ciney (Sovet), 36 ans, conseillère politique
    2. Yves Watterman, Hamois (Natoye), 54 ans, employé dans le secteur non- marchand
    3. Nicole Lecomte, Havelange, 54 ans, commerçante
    4. Bernard Convie, Rochefort, 45 ans, agriculteur bio
  • Brocante du Tienne à la Justice de ce dimanche 9 septembre

    Année sans aucun doute record car déjà 500 emplacements sont réservés !!!