Ciney - Page 4

  • Plus d’un millier d’anciens de Saint Jo pour fêter le 175e anniversaire de leur école

    DSC_0136.jpgSi, pour la partie officielle, le public présent était plutôt composé d’anciens professeurs de l’école (mais les anciens élèves comme un ancien député président, Willy Borsus, une ancienne ministre, Catherine Fonck, des anciens devenus bourgmestres, député, … n’avaient pas manqué le rendez-vous) et d’anciens élèves qui sont arrivés, au fur et à mesure, en fonction des timings familiaux, pour la fête proprement dite, ils sont venus par centaines rejoindre le site de l’école.

    DSC_0127.jpg

    DSC_0118.jpgLes conditions climatiques particulièrement favorables (pas de pluie, tout avait été prévu pour s’abriter !) ont provoqué pas mal d’embouteillages entre les deux grands chapiteaux et l’espace entre Europe, Darwin et Archimède où se trouvaient des food-trucks et bars de spécialités. Petite expo photos, espaces conversations, animations musicales, témoignages d’anciens et surtout retrouvailles entre anciens des mêmes promotions étaient au programme d’une longue, très longue soirée où il ne fallait pas oublier de mettre sa petite laine pour éviter tout problème au lendemain de l’événement !

    DSC_0134.jpg

    Si, pour les discours officiels, j’ai épinglé quelques phrases de chacun des orateurs, par contre, pour les témoignages des parcours de Franz Delieux et de Thibault Hastir à Saint-Jo, j’ai préféré tout écrire.

    DSC_0125.jpgFrance Goossens, inspectrice principale des écoles lasalliennes, a rappelé l’histoire de St Jean-Baptiste de la Salle à Reims où il créée une communauté éducative et évangélique : « les maîtres deviendront très vite des Frères des écoles chrétiennes. 3 siècles plus tard, le projet éducatif lasallien est toujours présent même si le contexte actuel est très différent. Aujourd’hui, nous pouvons toujours puiser des idées de St Jean-Baptiste pour notre enseignement. Nous ne devons pas seulement former des futurs étudiants bons et instruits mais faire du jeune un citoyen éduqué ! Nous avons obligation de toucher les cœurs ! »

    DSC_0129.jpgPour Daniel Latour, président du P.O., « notre école n’a cessé de croître. De nouvelles constructions sont apparues au détriment des espaces verts. Il a fallu abattre des arbres ! Prochainement, sur le nouveau parking, des hêtres verront le jour, pour démontrer notre désir de préserver notre beau cadre. Actuellement, notre enseignement secondaire compte 1.735 élèves. »

    Le pacte d’excellence, le tronc commun et toute la pédagogie développée à l’école ont également été développées par les directions des humanités techniques et générales avant que la plaque anniversaire ne soit dévoilée.

    DSC_0143.jpg

    Deux témoignages croisés des promotions 1958 (Franz Delieux) et 2006 (Thibault Hastir)

    DSC_0132.jpgFranz : En 1946, je suis rentré en 1èreprimaire à l’Institut Saint Joseph, chez les Frères, comme on disait alors. C’était dans le bâtiment aujourd’hui disparu de la rue Courtejoie. Les soutanes et les rabats blancs des religieux côtoyaient les costumes cravates des maîtres laïcs. Nos récréations se déroulaient dans la cour et dans la plaine où se trouve actuellement le bâtiment Darwin. J’ai commencé l’école primaire chez Frère Marcel et je l’ai terminée chez le Frère Modeste. Les Frères en prenant l’habit religieux recevaient un nouveau nom commençant par M en Belgique-Sud.

     

    DSC_0133.jpgThibault : Je suis, pour ma part, entré à Saint Jo accompagné de ma maman, institutrice maternelle, 45 ans plus tard, dans le courant de l’année 1991. Le bâtiment dans lequel j’ai effectué mes premiers pas à Saint-Jo était également situé rue Courtejoie mais quelques centaines de mètres plus haut qu’à l’époque de Franz. J’ai effectué ma rentrée en primaire en 1994, année du 150e. Les Frères y ayant cédé leur place à une sympathique équipe d’enseignants. Je garde notamment de très beaux souvenirs de mes passages successifs auprès du regretté Pierre Donnay, d’Annie Henry, Jannick Focant, sans oublier Jean-Pierre Mazy, notre emblématique professeur d’éducation physique de l’époque (lui-même ancien élève de l’école). Notre voyage à bord d’un train couchette en direction de la Suisse, nos verts séjours à Wellin et Chevetogne ou encore nos innombrables parties de football sur la cour de récréation restent à tout jamais gravés dans ma mémoire. Et je donnerai très cher pour faire un bond dans le passé et revivre une journée type à Saint-Jo, accompagné de tous mes camarades et profs de l’école.

    DSC_0165.jpg

    Franz : En 1952, je suis entré en humanités modernes, l’année même où sortait la première promotion : ils étaient 8 ! En 6emoderne, chez le Frère Marie-Théophile, nous étions 41 dans la même classe. L’année suivante, nous sommes entrés dans ce bâtiment, appelé bloc des modernes, le premier de tous les bâtiments du site actuel. Au terme des 6 années secondaires, nous étions 7 pour terminer notre parcours chez le Frère Ménandre-Luc mieux connu sous le nom de Choumaque. Sa mort, en 1988, marquera la fin des Frères à l’école. En cette année 1958, l’Institut comptait 10 classes primaires et 8 en modernes.

    DSC_0158.jpg

    Thibault : Après 6 merveilleuses années passées dans le primaire, c’est en 2000 que j’effectue mon entrée dans la grande école accompagné de mes camarades de primaire et rejoint par de très nombreux jeunes des villages voisins. Le 1erseptembre 2000, nous n’étions plus 41 en attente de l’appel de nos noms et prénoms afin d’intégrer une classe du bâtiment Archimède mais bien 243 ! Ce que je retiens avant toute autre chose de mes 15 années passées sur les bancs de Saint-Jo, c’est cet esprit de camaraderie, ces innombrables rencontres, ces amitiés nées sur ce site magnifique qui perdurent encore aujourd’hui. Quand on y repense, quel bonheur de se lever chaque matin et de retrouver les copains chaque jour de la semaine tout au long de l’année. Qu’est ce qu’on a pu se marrer !

    DSC_0265.jpg

    Franz : Après ma formation pédagogique à Malonne, encore chez les Frères, je suis venu enseigner à Saint-Joseph pendant 40 ans. J’ai connu les festivités du 100een 1951 (retardé par la guerre), du 120e, du 125eet bien sûr, du 150een 1994 et du 175eaujourd’hui. Pour celle du bicentenaire, je passe le relais à mon jeune voisin !

    DSC_0227.jpg

    Thibault : Sorti en 2006, non plus à 7, mais bien à 141 et après un passage, comme mon voisin, par Malonne, j’effectue mon retour à Saint-Jo en 2012, après y avoir déposé mon seul et unique CV. Saint-Jo, c’était un choix évident, tellement nostalgique de mon passage, je ne pouvais bosser qu’à Saint-Jo ! En 6 années, bien des choses avaient changé. Le bâtiment Icare, ci-dessous, était sorti de terre. M.Leveau, professeur de sciences tout au long de ma scolarité, avait remplacé M. Volvert à la tête de l’enseignement général et bien des professeurs marquants étaient partis vers de nouveaux horizons. La liste est longue, Gérard Trompette, Bernard Georges, Paulette Laffut, Jean-Marc Colinet ou encore Jacques Maljean pour ne citer qu’eux. Je n’ai malheureusement pas connu les festivités antérieures, mais, c’est avec grand plaisir que j’accepte le relais qui m’est cédé par Franz, lui aussi un pur produit Saint-Jo pour les 25 années prochaines, au moins, ….

    DSC_0198.jpg

    Franz : Depuis le 29 septembre 1844, 243 disciples de Saint Jean-Baptiste de la Salle sont passés par Saint-Joseph qui s’est remarquablement développée. A l’école primaire des débuts vient s’ajouter l’école moyenne en octobre 1882, une école industrielle du soir en 1901, le début en 1949 du dernier cycle des humanités modernes, de l’école technique en 1959 et de la section latine, en 1962 de l’école normale, en 1964 de l’internat. En 1971, l’enseignement dévient rénové et ouvre une large panoplie d’options. Les Frères, tout au long de ces années, ont transmis leur foi et leur savoir à des générations de jeunes de la région cinacienne. Présents à l’école jusqu’en 1988, ils furent d’abord épaulés puis remplacés au fil des années par des enseignants laïcs qui perpétuent aujourd’hui en 2019 le projet éducatif lasallien.

    Toutes les photos de la matinée et de la fête (192 en tout !) sont à voir sur https://ciney.blogs.sudinfo.be/album/175-ans-st-jo/

  • 175 ans de Saint Joseph la fête a déjà commencé ce matin à l'école

    Si la partie officielle du 175e anniversaire de la création de l'Institut Saint Joseph de Ciney débute cet après-midi à 17h30, toute une série d'animations (la journée était sans cours) étaient prévues tout au long de ce vendredi.

    DSC_0538.jpg

    Toutes les photos de cette matinée et de la fête sont et seront sur https://ciney.blogs.sudinfo.be/album/175-ans-st-jo/

  • 3e édition de Recover à Ciney le 12 octobre au profit de la Fondation contre le cancer

    68737599_2851818651517612_743868810745872384_n.jpgPour la 3fois consécutive, une soirée Recover, dont les bénéfices sont versés à la Fondation contre le cancer, se déroulera dans la salle en bois de l’Institut Saint Joseph de Ciney le samedi 12 octobre à partir de 20h. Comme pour les deux premières éditions, le chèque annuel des 24h de Ciney contre le cancer y sera remis aux responsables de la Fondation (un chèque record de 28.520 euros a été remis l’an dernier !).

    ReCover pic organisateurs.jpg

    Winter Woods ReCover 2018.jpgL’équipe organisatrice est constituée de Manon Genette et Vivian Collard auquel s’ajoute cette année Maximilien Lavis (Anne Judice était présente lors des deux premières éditions). On peut y ajouter Patrick Dejonge, leur lien essentiel avec le comité des « 24h de Ciney Contre le Cancer ».

     

    Noa Moon ReCover 2018.jpgEn premier groupe de la soirée, ce sera Boris Motte avec son groupe The Voice Lemmens. C'est un Cinacien qui a également fait The Voice et lui aussi fera des covers. Suivront Guillaume Vermeire et Kaptain Oats, que l’on a pu voir aussi dans The Voice et Sortez Cover.

    Si vous rendez sur la page Facebook de l’événement, via un lien, des réductions pour les préventes (8 euros au lieu de 10 euros sur place) y sont prévues. Rendez-vous sur ?eid=ARDY3fmV6orKZmNsygU9UZLmVbrl8ivsBm0gg5jbWpUiq2kVSMK5GkPgx1TJsIp0jjbCKKu1B-sN9Gnx

     

  • Conférence le 26 septembre sur le petit patrimoine wallon à Ciney

    Pour marquer la clôture de l'exposition qui se tient au Centre Culturel de Ciney. Toutes les infos sont contenues dans l'affiche. Si vous voulez obtenir cette affiche en mode pdf, cliquez sur ConferencePatrimoine.pdf

  • 10 ans après près de 500 tracteurs ont manifesté pacifiquement à Ciney

    DSC_0442.jpgPour ceux qui ne s’en souvenaient plus, les images tournées le 9 septembre 2009 dans un champ longeant la Route Charlemagne à l’entrée du zoning de Biron ont été repassées en boucle sur tous les médias télévisuels depuis quelques jours. Le but de cette piqûre de rappel, c’était pour annoncer une manifestation d’envergure sur le même lieu où, il y a dix ans, 4 millions de litres de lait avaient été épandus sur les terres.

    DSC_0451.jpgIl y a dix ans, 40.000 agriculteurs avaient manifesté, surtout en France, en Belgique, au Luxembourg, en Allemagne, en Autriche, en Italie, aux Pays-Bas et en Suisse. Aujourd’hui, les producteurs de lait de toute l’Europe se rassemblent pour manifester contre le prix du lait encore injuste, qui ne couvrent pas les coûts de production. Ils ont été rejoints pas de nombreux agriculteurs d’autres secteurs agricoles qui manifestent également contre l’actuelle politique agricole injuste et peu durable. Les agriculteurs sont arrivés en colonnes des quatre coins de la Wallonie, encadrés par la police fédérale. 

    DSC_0497.jpgPour cette manifestation, alors qu’on attendait 1.000 tracteurs, ils étaient tout même près de 500 à avoir rejoint la capitale du Condroz ainsi que de nombreux véhicules privés. Les agriculteurs, n’étaient pas que wallons, ils venaient aussi des Pays-Bas, d’Allemagne, d’Italie, du Grand-Duché et du nord du pays pour défendre leur métier. J’ai pu constater qu’il y avait beaucoup de jeunes dans cette manifestation. Son but est aussi de permettre de fédérer tous ceux qui travaillent pour que nous mangions : pas seulement les producteurs de lait, mais aussi les viandeux, les betteraviers, les volaillers, ...

    DSC_0445.jpg

    De nombreux discours ont été prononcés au milieu du champ sur un podium improvisé. Parmi les phrases chocs prononcées, épinglons :

    • En 19 ans, 68% travaillent en moins dans l’agriculture
    • En 19 ans, la taille moyenne des exploitations est passée de 22 ha à 59 ha
    • Nous sommes des passionnés de notre métier. Si on vit des moments difficiles, on demande à notre épouse d’aller travailler à l’extérieur pour faire vivre notre ménage !

    DSC_0458.jpg

    Symboliquement, devant une vache bleue représentant l’Europe, du lait a été déversé dans un tonneau placé dans un bac d’où il allait déborder à la fin, comme dans toute l’Europe !

    DSC_0494.jpg

    DSC_0514.jpg

    DSC_0510.jpgComme il a été répété au pied de la stèle commémorant le déversage 9 septembre 2009 où une gerbe a été symboliquement déposée notamment en présence des bourgmestres de Ciney et de Hamois, « nous devons boycotter la grande distribution quand ils proposent du lait 4 + 2 gratuits ou de la viande venant d’Argentine, Brésil, … S’il n’y a pas de changements significatifs, nous retournerons manifester à Bruxelles. Nous devons sauvegarder nos terres, qui ne sont pas à nous, nos paysages. »

    Si tout s’est bien déroulé au moment de l’arrivée des tracteurs, il devrait en être différemment lors de leurs retours qui n’est pas encore connu. Les difficultés devraient rester donc concentrées sur la RN97 et la N4 entre Hamois et Ciney en fin d'après-midi.

    Pour voir 80 photos que j’ai prises ce lundi, il suffit de cliquer sur https://ciney.blogs.sudinfo.be/album/manifestation-tracteurs-ciney/

  • Le Square Kennedy a fêté ses 50 ans

    DSC_0436.jpgIl y a 25 ans, un quartier atypique Cinacien en forme de cul-de-sac dénommé le Square Kennedy était en fête en présence de ses premiers habitants et de ceux qui y étaient nés. 25 ans après, si 18 d’entre eux sont décédés, ce Square, qui mériterait le titre de royal, a fêté son demi siècle d’existence sous un soleil estival, en présence des familles et des amis du Square.

    DSC_0426.jpg

    Au programme de la fête, concoctée par 4 du Square qui y ont vécus toute leur jeunesse (Gaëtan Gérard, Laurence Daffe, Bernard Hermant et Renaud Delieux), une messe pour les défunts du square à Biron célébrée par le doyen Renard, des discours en présence de Marie-Jeanne Cosse (épouse de l'architecte), apéro et repas au restaurant à deux pas du Square.

    DSC_0406.jpgPour Renaud Delieux, parlant au nom du comité « On dit qu’on est du Square, on habite au Square, on vient du Square avec une certaine fierté ! Tout cela n’est pas du hasard, 5 décennies aux cours desquelles ce quartier a pu montrer sa personnalité et cela grâce à sa structure, son architecture et des habitants. » Il a ensuite détaillé son histoire :

    • En 1968, à Ciney, 19 maisons attendent leurs jeunes habitants.
    •  
    • En octobre, 19 foyers avec 17 enfants âgés de 14 ans à 2 mois y arrivent

     

    • Inauguration du quartier en octobre par les ministres De Saeger et Breyne. L’architecte, Jean Cosse, Cinacien d’origine, s’est inspiré du béguinage de Bruges pour le créer. Le conseil communal, présidé à l’époque par Victor Barbeaux, décide de lui donner un nom international, Kennedy !
    • Les nouvelles naissances ne tardent pas avec 13 nouveaux de 69 à 75. D’autres suivront en 83, 85, 86 et 92.
    • Ce cul-de-sac va être un terrain de jeu extraordinaire dans lequel les enfants vont profiter de chaque espace. C’est autour et dans les ronds que les jeux vont se dérouler. Ils seront un élément rassembleur. Les balles de tennis, cordes à sauter, vélos, trottinettes, go karts, pelles, seaux, bulles de savon, piscines, traîneaux et évidemment les ballons se retrouveront dans tous les coins du quartier. Dans les années 80, pour beaucoup, c’est l’adolescence et l’été, on discute tard sur les ronds !
    • Quelques événements comme deux fêtes dans les années 70 et une en 95 organisées sans oublier les barbecues et les repas rassemblant tous les habitants de manière conviviale
    • Comme partout, la population du Square change un peu, les jeunes s’installent ailleurs, pas toujours très loin
    • Nous venons d’apprendre la naissance de Zélie et lui souhaitons ainsi qu’à ses parents et à son grand frère toutes les joies partagées ici. La vie continue. Comme disait Victor Cornet, le Square, c’est un vrai paradis !

    DSC_0427.jpg

    DSC_0429.jpgAvant l’apéro, Fabienne d’Ath, assistante de Jean Cosse, a retracé son parcours en insistant sur ses préoccupations majeures, mettant les habitants au cœur de ses projets : « ici, le choix s’est porté sur la compacité de l’ensemble établi sur une pente légère, autour d’un espace communautaire. Le plan des maisons est compact, un carré de 7 sur 7 offrant un maximum de surface habitable. L’aspect extérieur est fait de briques peintes en blanc, de toitures en pente légère, … »

    Pour voir 30 photos que j’ai prises durant les moments de convivialité, cliquez sur https://ciney.blogs.sudinfo.be/album/50-ans-square-kennedy/

  • Inauguration de la place de l’abreuvoir à Corbion

    Elle concrétise une belle réalisation citoyenne dans la ligne de Fluicity Ciney lancée il y a quelques jours !

    Lire la suite

  • Séance d'information le 3 octobre sur un projet éolien sur Ciney et Hamois

    Je ne pensais pas le poster, mais, comme on est venu mettre un beau panneau à deux pas de chez moi, sans doute à l'attention de ceux qui n'ont pas Internet ou ne sont pas connectés aux réseaux sociaux. Donc, je diffuse !

    Projet éolien à Hamois et Ciney - Réunion d'information préalable le jeudi 03 octobre 2019 à 20h à la salle Saint-Martin à Emptinne (rue du Relais 26)