Ciney - Page 5

  • SolidArtEté le 18 août à Corbion, le 30 août à la Ferme de Stée et le 4 septembre au théâtre communal

    Ci-joint un communiqué de presse du Centre Culturel de Ciney reçu hier en fin de journée. Bonne lecture !

    L’été est en général la saison des grands festivals, de la culture événementielle. La période où les Centres culturels prennent congé des spectacles ! Certes nous avons pris l’habitude de vous proposer des stages et notre exposition patrimoniale et malgré la conjoncture nous n’avons pas dérogé à la règle. Cette année, plusieurs Centres culturels de la région et associations locales, en soutien aux artistes, ont décidé d’innover et de construire une mini saison collective.

    Parce que nous en avons tous besoin : les artistes, pour retrouver leurs publics (puisant dans leurs incroyables réserves pour nous surprendre avec des propositions originales), les Centres culturels pour reprendre leur rôle de lien entre les artistes et les publics, pour retrouver ces moments partagés, d’émotions, de fête ! Venez à la rencontre des artistes, scruter les sites et les pages FB des différents Centres Culturels et suivez le programme sur les réseaux sociaux grâce au hashtag #SolidArtÉté 

    Le Centre Culturel de Ciney a opté par l’accueil de 2 arrêts de la Marche des philosophes.

     

    Qu’est ce qu’une Marche des philosophes ?

    Ou quand la scène lève le pied, littéralement, pour mieux avancer. Il faut apprendre à ralentir et La Marches des philosophes est à proprement parlé une tournée à pied.

    Le principe est simple, les artistes marchent entre 10 et 20 km chargés de leurs décors et instruments. Ils cheminent de village en village, jouent, logent chez l’habitant puis repartent sur les sentiers le lendemain accompagnés des spectateurs qui le désirent et invitent les citoyens à randonner pour repenser la culture. À chaque escale de ce périple, chez l’habitant, les comédiens donneront leur spectacle Ainsi, chaque soir, au pied d’un arbre ou dans un coin de jardin, ils rencontreront leurs hôtes pour observer, parler, discuter, s’amuser philosophiquement du monde qui nous entoure.

    Il n’y a pas de droit d’entrée mais bien un droit de sortie avec le principe du chapeau qui passe à la fin du spectacle. Ainsi chaque spectateur participe à cet élan pour la culture avec son ressenti, son émotion, ses échanges et sa générosité.

    Mardi 18 août à Corbion à 20h00 : Francis sauve le monde
     
    D’après la série Francis, une BD de Claire Bouilhac et Jake Raynal (éditions Cornélius) et dans une mise en scène de Jean-Michel Frère. Avec Pauline Desmarets, François Saussus ou Simon Wauters et Sébastien Derock.

    Francis est un blaireau, sa femme aussi. Son ami Lucien est un lapin, sa femme aussi. Il y a des cochons, des souris, des renards et des loups, mais derrière cette ménagerie, c’est bien le caractère et les comportements des humains qui sont en jeu et à l’oeuvre, comme chez Monsieur de La Fontaine, mais avec une férocité de l’observation et de l’analyse qui rappelle plus les uppercuts d’un Reiser ou d’un Desproges que la morale des fables.

    Car Francis est faible, lâche, cynique, cruel, égocentré. Francis peut abandonner toute morale, toute éthique, toute fidélité, toute culpabilité, du moment qu’il peut satisfaire ses besoins essentiels : boire-baiser-bouffer. S’il veut être le maître du monde ou s’il veut être le plus riche de la terre, s’il est prêt à déclencher une guerre atomique ou à pulvériser son voisin, ce n’est pas pour la chose en elle-même, c’est toujours pour être assuré de : boire-baiser-bouffer.

    L’air de ne pas y toucher, Francis égratigne le « politiquement correct » de notre époque, la « bien pensance » de notre ère bobo, nos nouvelles idées reçues politico-économico-sociales. Le chômage, l’écologie, le capitalisme, la société de consommation, l’humanitaire, les dictatures, la surpopulation, le sida,... Tout est passé au crible de notre héros post-moderne.  Ce spectacle d’humour noir est déjà venu à Ciney sous un format classique en occupant la scène du théâtre en mars 2018.

    Une nouvelle formule déambulatoire grâce à un «  peluches-truck »  a été  créée permettant de savourer les aventures  de Francis à travers la fenêtre d’un foodtruck détourné. Pour cette version, les peluches seront là et les planches à repasser de sortie !.

    En pratique :

    Réservation souhaitée au 083 21 65 65 ou sur culture@ciney.be

    Inscription obligatoire pour respecter les règles en vigueur

    Pas de droit d’entrée mais bien un droit de sortie au chapeau ( soyez généreux !)

    Dimanche 30 août à la Ferme de Stée à 20h: Salto Vocale

    Onemanconcerto de, par et avec Bernard MASSUIR, avec le soutien de Latitude 50° à Marchin et  la chapelle de Monty à Herve

    Le rythme dans tous ses états, la voix dans tous ses éclats ?! Créatif, Bernard Massuir l’est autant que talentueux. Ce fou chantant emporte le public dans son délire vocal. As de l’onomatopée chantée, il nous offre avec Salto vocale un « one man concerto » étonnant. Bernard Massuir, c’est avant tout une voix, une voix dans tous ses états qui emmène les spectateurs dans des contrées sonores inédites et insolites.

    Pour cette création, il y aura du Georg Philipp Telemann, des sons divers de printemps, une ode au temps qui passe, un morceau trop rapide, un kilomètre de Miles, un tambour en plastique, une carpette rouge et de la voix, de la voix, de la voix…

    Salto Vocale se présente comme un concert au format de poche, économe en moyens mais riche de cette liberté que possède Bernard, reconnu pour être polymorphe.

    Plus qu’un set musical, il s’agit donc ici d’un spectacle qui mêle à la chanson quelques pointes d’humour bien dosées à l’image d’un véritable numéro de clown.

    Ce musicien fabuleux a déjà foulé la scène du théâtre communal en mai 2012 avec son spectacle « La voix est libre. Avec ses chants étonnants et ses improvisations clownesques, ce spectacle familial ravira toutes les oreilles.

    En pratique :

    Réservation souhaitée au 083 21 65 65 ou sur culture@ciney.be

    Inscription obligatoire pour respecter les règles en vigueur

    Pas de droit d’entrée mais bien un droit de sortie au chapeau ( soyez généreux !)

    Vendredi 04 septembre au théâtre à 19h30 et 21h30: la mauvaise herbe

    Le Centre Culturel de Ciney a opté aussi pour un soutien au réalisateur cinacien  Gaëtan Leboutte, en organisant l’avant première de son nouveau film documentaire. (BELGIQUE 2020 – 64' - V.O.)

    Tandis que Merlin s’efforce à rendre son potager magnifique, Élie cultive son esprit critique et forge son engagement politique. Au sein de l’Alter Ecole – lieu de pédagogie alternative en pleine campagne Wallonne – ces deux adolescents vivent une année charnière, la dernière de l'enseignement secondaire. En prise avec leur désir d'autonomie et les exigences scolaires, ils s'éveillent au monde, comme des jeunes de leur âge et de leur génération.

    Gaétan Leboutte, en plus de participer activement à notre table de programmation CineyCinéma nous a déjà fait l’honneur de  présenter ses films  et d’en débattre au Centre Culturel de Ciney . Ce sera une fois de plus un plaisir d’échanger  autour de son nouveau projet !

    En pratique :

    Attention 2 séances afin de respecter le nombre de personnes en salle (100 max) déterminé lors du CNS de 27/07. Réservation souhaitée au 083 21 65 65 ou sur culture@ciney.be. Inscription obligatoire pour respecter les règles en vigueur. Entrée : 5€ / -26 ans : 4€ / Passeport cinéma : 40€ (10 séances).

  • Le port du masque obligatoire un peu partout à Ciney dont le Domaine provincial de Chevetogne dès ce samedi 25 juillet

    Voici l'intégralité du communiqué de presse reçu ce matin de la part des autorités communales cinaciennes. Bonne lecture !

    Suite au Conseil National de Sécurité de ce jeudi, le Bourgmestre de Ciney, Frédéric Deville, en concertation avec le Collège communal, avec le Chef de Corps de la Zone de Police Condroz-Famenne et avec le Directeur du Domaine provincial de Chevetogne, a pris ce vendredi 24 juillet un Arrêté de Police renforçant les mesures de sécurité suite à la recrudescence de la covid-19.

    Le port d’un masque (ou tout dispositif ou morceau de tissu qui recouvre intégralement le nez et la bouche d’une personne) est obligatoire dès ce samedi 25 juillet pour une durée indéterminée dans les lieux suivants sur la commune de Ciney:

    • sur les sites de plaines de jeux ;
    • dans l’enceinte du Parc Saint-Roch ;
    • sur les parkings publics ;
    • sur les parkings des différents commerces de la Commune ;
    • dans l’artère commerçante allant de la Rue du Condroz n° 61 (Pascougui) jusqu’à la Place Emile Vandervelde (Place de la Gare) ;
    • dans la Rue Courtejoie (section comprise entre la Rue du Commerce et le Carrefour formé avec la Rue Rempart des Béguines) ;
    • sur la Place Monseu ;
    • dans la Rue du Onze Février ;
    • dans la Rue des Héros ;
    • sur le site et dans l’enceinte du Marché Couvert ;
    • au sein du Domaine Provincial de Chevetogne ;
    • lors du marché hebdomadaire ;
    • lors de la kermesse ;
    • lors des brocantes.

    Cette mesure concerne toute personne âgée de 12 ans et plus.

    Une signalétique avertissant de l’obligation de port d’un masque à toute personne fréquentant les lieux déterminés ci-dessus devra être apposée de manière voyante.Toute violation de l’obligation visée dans la présente ordonnance sera sanctionnée par une amende administrative de 250 €.

  • Un premier 21 juillet placé sous l’ère Covid-19, mais avec la traditionnelle réception au Centre Culturel servie par le Franc Thour

    DSC_0032.jpgC’est en présence des membres du Collège et du conseil communal et de l’Action Sociale, du chef de corps et des représentants de l’UTB de Peutie, de ceux du Corps de Police et des Pompiers ainsi que des associations patriotiques que s’est déroulé la cérémonie de la célébration de la fête nationale devant le monument aux morts à Ciney, face à la Collégiale. Il faut souligner que quasi toutes les personnes présentes étaient masquées !

    DSC_0033.jpgLa partie musicale était assurée par Pop Music by Ciney, dont les musiciens respectaient la distanciation sociale. Deux gerbes ont été déposées par le bourgmestre et le chef de corps de l'UTB de Peutie.

    DSC_0045.jpg

    DSC_0038.jpgPour Frédéric Deville, bourgmestre, qui espérait que son 2e discours du 21 juillet soit dans la continuité de son premier où il était très optimiste en évoquant la chanson « Aujourd’hui est le premier jour du reste de ma vie » : « j’étais jeune et insouciant ! C’était l’année dernière, c’était un autre monde ! Je pensais que j’allais vous annoncer de belles festivités à l’ombre de la Collégiale. Cette année, je vous propose de l’appeler optimisme débordant. Nous ne pouvions pas savoir que de nouveaux mots feraient leur apparition : masques buccaux, confinement, déconfinement, épidémiologiste, infectiologue, gestes barrières et le pire, distanciation sociale. Nous ne savions pas que la ville de Ciney serait quasi déserte comme lors de la soirée de la tempête de juillet 2010. Si vous connaissez l’histoire de la Belgique, vous avez ce que signifie la date du 21 juillet. Comme vous connaissez l’histoire du premier semestre 2020 que nous avons vécu ensemble au fil des annonces du Conseil National de Sécurité, des conférences de presse de Sophie Wilmès et, pour moi, des circulaires officielles qui s’accumulent dans mon bureau depuis 4 mois.

    DSC_0041.jpgPendant tout ce temps, nous avons essayé, avec le Collège communal, de mettre en place un maximum d’actions pour aider les Cinaciens : appels téléphoniques aux personnes âgées, distribution de masques au personnel médical et au grand public, administration communale accessible, distribution de cadeaux lors de la fête des mères, soutien à nos commerçants locaux, …

    Au début de ma prise en fonction en tant que bourgmestre, je m’étais juré de ne faire que des discours et interventions résolument optimistes mais que peut-on retirer de positif de ces 4 derniers mois : l’humanité est encore capable de se fédérer autour d’un combat commune, l’attitude positive de l’opposition cinacienne durant ces mois de crise, une multitude de gestes d’entraides ont vu le jour, … et, si nos ancêtres ont connu la ruée vers l’or, nos parents et grands-parents la ruée vers l’espace, nous avons connu la ruée vers le papier-toilette ! La crise nous a permis aussi de découvrir des nombreux experts ainsi que malheureusement, la délation et la critique exacerbée d’autre part car j’ai été effaré de voir les critiques infondées, méchantes et gratuites à l’égard des décisions prises. A ce titre, certains rares citoyens se sont investis d’une mission divine et son rapidement devenus ingénieurs ou experts, fins connaisseurs du virus, … et sont également expert des poubelles à puces, de la redynamisation du Centre Ville, … Certes, la liberté d’expression est un droit et elle doit le rester, mais ce droit doit être exercé avec le respect que l’ensemble des hommes et femmes politiques méritent.

    DSC_0054.jpgA la fin de son discours, le bourgmestre remercia toute une série de personnes, le personnel communal pour son travail durant la crise, le personnel médical et paramédical, les porte-drapeaux et membres des associations patriotiques, les musiciens de Pop Music by Ciney et les choristes de l’office religieux, le Franc Thour pour le verre de l’amitié au Centre Culturel ainsi que Christelle et Benoît pour la mise en place de la cérémonie. Vive la Belgique, vive le Roi et vive Ciney ! »

    Pour découvrir les 29 photos que j’ai prises devant le monument et lors de la réception au Centre Culturel, il suffit de cliquer sur https://ciney.blogs.sudinfo.be/album/21-juillet-ciney-2020/

  • Expo sur la guerre 40-45 dans l’entité de Ciney jusqu’au 3 octobre

    115356614_5087609604622386_7190032360068537709_o.jpgRendez-vous incontournable des passionnés d’histoire : l’exposition patrimoniale annuelle revient au Centre Culturel de Ciney depuis ce lundi 20 juillet.

    Les commémorations n’ayant pu être célébrées comme il se doit, ce moment en salle d’exposition en sera encore plus précieux.

    Comment la seconde guerre mondiale a-t-elle été vécue à Ciney ou dans les villages de l’entité ? Cette exposition patrimoniale croise la Grande Histoire avec des documents et témoignages de la région de Ciney.
    Même si l’entité de Ciney a été relativement épargnée des bombardements et zones de combat pendant le conflit, la population n'a pas moins subi les pénibles conséquences inhérentes à la guerre.

    ExpoCharCiney.jpg

    La guerre y a laissé des traces comme ailleurs : morts, occupation, réquisitions, arrestations, déportations économiques, rationnement de nourriture, méfiance ou élans de solidarité...

    Cette exposition didactique propose une approche de la Guerre 40-45 partant du général au particulier (focus sur la région de Ciney), pour aborder et comprendre les faits d'armes dans l'entité et l'impact du conflit sur la vie quotidienne des gens.

    ExpoCharHappe.jpg

    Elle se veut particulièrement pédagogique afin de permettre à tous de mieux appréhender ce période marquante de l’histoire en ce compris les groupes scolaires.

    Vous y trouverez de nombreux documents d’époque, des témoignages, des mises en situation... n’hésitez pas à venir en famille.

    En partenariat avec l'Office du Tourisme de Ciney et la collaboration du Royal Cercle Historique de Ciney, le Musée de la Résistance en Condroz et la Maison de la Mémoire de Hamois.

    DSC_0057.jpg

    ExpoDefileAS.jpg

     

    DSC_0056.jpgEn cette période de vacances scolaires, elle est accessible de 9h à 12h et de 14h à 16h du lundi au vendredi. Elle sera fermée les jours fériés (sauf exceptionnellement ce 21 juillet et du 1er au 10 août. L’horaire habituel (jusque 17) sera rétabli dès le 1er septembre et une conférence, par Armand Spineux, se tiendra la vendredi 25 septembre à 15h au théâtre communal.

    En raison des précautions sanitaires évidentes, l'équipe du Centre Culturel vous demande de vous inscrire afin de respecter le principe dedistanciation (083 21 65 65 ) et de porter un masque pour entrer dans le bâtiment. L’entrée est gratuite !

    Pour découvrir quelques photos de l’expo, il suffit de cliquer sur https://ciney.blogs.sudinfo.be/album/expo-ciney-guerre-40/

  • 10 ans après la tempête, la Tour de la Collégiale accueille 20 peintures de Pierrette de Vleeschauwer jusqu’au 5 août

    DSC_0023.jpgCe n’est la première fois que Pierrette de Vleeschauwer expose seule. Lors du vernissage qui s’est déroulé, à l’extérieur de la Tour de la Collégiale hier vendredi, elle a rappelé qu’elle a déjà exposé seule au Centre Culturel de Ciney en 2009. Afin de privilégier la distanciation sociale, ce vernissage s’est déroulé en plus petit comité et sur rendez-vous !

    Voici l’intégralité du discours de Laurence Daffe, échevine

    DSC_0025.jpgAvant d’aborder l’inauguration en tant que telle, je tiens à saluer la présence de mes collègues du collège : Mr le Bourgmestre, Me Anne Pirson, Mr Jean-Marc Gaspard, Mr Guy Milcamps (également Conseiller provincial), Madame la conseillère Annie Tournay et monsieur le conseiller Luc Fontaine,

    Je salue également la présence de la directrice du centre culturel (et de son équipe), de la presse, du Doyen Jerumanis, ainsi que des amis, admirateurs, fans de l’artiste.  Je salue évidemment aussi les personnes simplement curieuses de découvrir les œuvres de l’artiste que nous avons choisie pour inaugurer cet endroit que vous trouverez peut-être petit et modeste mais qui dit « petit et modeste » ne dit pas pour autant « incapable de grandes et belles choses ».

    DSC_0026.jpgPour l’illustrer, Je vous rappellerai combien ce lieu, la tour de la collégiale, est synonyme de grandes choses notamment en ce qui concerne sa longévité et sa robustesse, puisque cette tour est la partie la plus ancienne de la collégiale (bâtie, je vous le rappelle, au 11e siècle) et que ses murs ont résisté à la tempête du 14 juillet 2010.  Le mur (côté place fait 2m70 d’épaisseur). Selon les historiens, cette tour était à l’origine, un ouvrage de défense.

    Il n’est plus question aujourd’hui de parler de défense mais bien de rencontre, puisqu’à l’heure actuelle, la salle que nous allons inaugurer est essentiellement un lieu de réunions. Dans quelques minutes, elle sera aussi, et c’est la raison qui nous rassemble aujourd’hui, un lieu de culture.

    DSC_0027.jpgQuand il est question de culture à Ciney, inévitablement, il est d’abord question du fameux CENTRE CULTUREL. Et ce à juste titre !  En tant qu’échevine de la culture, je ne suis d’ailleurs jamais avare de compliments quand il s’agit de m’exprimer, que ce soit au sujet de l’équipe du centre culturel, de sa philosophie, de ses choix ou de ses réalisations.

    Mais au-delà du Centre Culturel, Ciney peut aussi être fière de sa Bibliothèque, de son Conservatoire, de l’antenne cinacienne de l’Académie des Beaux- Arts, ainsi que des diverses associations actives sur la Commune telles que le Cercle Historique ou encore l’Utan. Nous n’oublierons pas non plus, les acteurs privés (je pense par exemple au festival Résonance) que nous essayons de soutenir dans leurs diverses organisations.

    DSC_0030.jpgMalgré tout ce qui existe déjà, il est apparu assez rapidement, aux yeux du Collège, qu’il était possible et sans doute aussi nécessaire, d’apporter de nouvelles pièces à ce grand puzzle culturel que je viens de rappeler.  Parmi ces pièces, figurait une salle d’exposition ; une salle d’exposition ouverte aux nombreux artistes cinaciens, n’ayant que trop peu souvent l’occasion de dévoiler leurs œuvres au grand public. 

    Cette nouvelle salle d’expo, vous l’avez devant les yeux.   Personnellement, je la trouve superbe. En fait, elle rassemble tous ces délicats contrastes qui peuvent exister dans l’art : l’intimité d’une pièce dans l’immensité d’une tour, la chaleur du bois face au froid de la pierre, la luminosité des murs face à l’ombre des combles.

    Et pourtant. Et pourtant, outre ces contrastes, il règne aussi ici, un grand sentiment d’unité, d’équilibre, de sérénité je dirais même presque. De recueillement. Serait-ce l’influence du bâtiment voisin ou encore la bienveillance de Sauveur, Materne et Marie ?

    Quoi qu’il en soit, cette nouvelle salle d’expo « Dans la tour », se devait d’être inaugurée, non pas de manière royale, mais bien de manière. divine. 

    DSC_0028.jpg

    DSC_0040.jpgC’est la raison pour laquelle c’est Pierrette Devleeschauwer que nous accueillons pour la première exposition.  Je ne vais pas vous cacher que, si nous avons invité Pierrette, c’est parce qu’elle est divine mais aussi pour deux autres raisons.  La première : nous nous étions engagés à accueillir les œuvres de Pierrette à l’hôtel de ville, dans le cadre d’une collaboration avec le festival de Jazz de Dinant.  Ce même festival devait fêter en juillet, ses 20 ans d’existence par une décentralisation de quelques concerts à Ciney (en effet, il faut savoir que le festival de Jazz de Dinant est né… à Ciney).  Vous connaissez la suite Covid. 

    La seconde raison pour laquelle c’est avec Pierrette que nous avons choisi d’inaugurer la salle c’est évidemment pour la qualité de ses œuvres, mais l’œuvre qui a provoqué l’évidence pour nous, fut celle intitulée DECONFINEMENT. … cette œuvre tombait à pic. !

    DSC_0029.jpgSes couleurs chaudes traduisaient idéalement le réconfort, l’espoir ainsi que le bonheur d’une certaine liberté retrouvée. Il est temps à présent que je présente l’artiste. Je vais m’adresser à elle, ce qui rendra les choses plus conviviales. Cinacienne de cœur depuis plus de 25 ans, Pierrette, tu es autodidacte.  Le dessin a toujours été présent dans ta vie.  Jusqu’au jour où tu as découvert la sensualité de la peinture à l’huile. Et tu ne l’as plus lâchée.

    La création est pour toi, le moyen d’expression idéal pour inscrire tes émotions. Et Dieu sait s’il y en a !  Dans tes toiles, on retrouve principalement des femmes, dans leur élégante solitude, leur force et leurs regards transmetteurs de mystère…Des dames qui ont les traits durs aussi, parfois. Et des côtés farouches, récalcitrants, blessés, fuyants, inaccessibles.  Depuis peu, on y trouve aussi quelques hommes. Hommes virils aux traits fins, aux allures tendres.   Serait-ce que tu es en voie vers un apprivoisement ?  A titre personnel, Pierrette, tu le sais, je suis ton travail depuis que l’on se connait.  J’ai envie de te dire combien je suis très fière de t’accueillir ce soir.

    Je ne peux conclure mon discours, sans remercier le service travaux qui a rendu possible l’aménagement de cette salle d’expo, ainsi que le Doyen Jerumanis, sans la collaboration duquel le projet n’aurait pas pu voir le jour.

    DSC_0043.jpg

    En pratique

    L’expo est accessible du 17 juillet au 5 août, les samedis et mercredis de 14h à 17h et sur rendez-vous au 0497.60.27.52. Par contre, pour les pigeons amateurs d'art, il n'est pas nécessaire de prendre rendez-vous !

    DSC_0041.jpg

    DSC_0024.jpgComment réserver la Tour de la Collégiale ?

    Ainsi, c’est une nouvelle petite salle, initialement prévue pour des réunions, qui a été agencée par les ouvriers communaux, de manière à pouvoir accueillir des artistes désireux d’exposer leurs œuvres. Qu’ils soient artistes ou artisans, s’ils désirent exposer dans la Tour de la Collégiale, il suffit de contacter A-S Vandenabeele au 083/23.10.12.

    Pour découvrir 23 photos que j’ai prises lors du vernissage, il suffit de cliquer sur https://ciney.blogs.sudinfo.be/album/expo-pierrette/

  • Elvire Burlet-Mignon a fêté pour la 3e fois ses 100 ans !

    DSC_0009.jpgChose assez rare lorsque l’on fête quelqu’un à l’occasion de son centenaire, la personne concernée n’est fêtée qu’une fois ! Mais, à cause de la crise du Covid-19, Elvire Burlet-Mignon a d’abord été fêtée en interne à la Séniorie d’Omalius le 16 juin, puis en présence d’une partie de sa famille et, enfin, ce 15 juillet en présence de Frédéric Deville, bourgmestre, accompagnés d’Anne Pirson et Jean-Marc Gaspard, échevins au lendemain d’une visite chez une autre centenaire au Centre Sainte-Thérèse.

    DSC_0012.jpg

    DSC_0012.jpgA la différence de la veille, une grande partie de la famille d’Elvire Burlet-Mignon dont ses 5 arrières petits enfants et 2 petits enfants étaient présents.

    Frédéric Deville a rappelé qu’actuellement, Ciney connaissait 6 centenaires (dont l’aînée âgée de 103 ans). Comme lors de la deuxième fête en présence de quelques membres de sa famille, Elvire Burlet-Mignon a lu la lettre qu’elle avait rédigée pour évoquer les grands moments de sa vie ! En tout cas, la centenaire a l’air de très bien se plaire à la Séniorie d’Omalius, où elle est présente depuis un peu moins d’un an !

    DSC_0017.jpg

    DSC_0018.jpgAvant la traditionnelle photo avec le personnel et la directrice, Marie-Thérèse a été fleurie par les autorités communales et a reçu un chèque cadeau de 200 euros à dépenser dans les commerces cinaciens.

    Pour ceux qui n’ont pas lu mon texte que j’ai posté le 19 juin (j’ai corrigé le prénom erroné de Salomé !) , il suffit de cliquer sur elvire-burlet-mignon-a-fete-ses-100-ans-en-mode-leger-deconf-305489.html 

    Pour voir et utiliser les 12 photos que j’ai prises ce mercredi, il suffit de cliquer sur https://ciney.blogs.sudinfo.be/album/100-ans-burlet/

  • Fêtée pendant le confinement, le Collège cinacien a rendu visite à Marie-Thérèse Bogaert, centenaire !

    DSC_0003.jpg

    Lire la suite

  • Pierrette de Vleeschauwer expose dans la Tour de la Collégiale du 18 juillet au 5 août

    collégialetour.jpgUne nouvelle salle dans la Tour de la Collégiale !

    Pour de nombreuses personnes, la période de confinement a été propice à la concrétisation de rêves d’aménagements. C’est le cas également pour les membres du collège. Ainsi, c’est une nouvelle petite salle, initialement prévue pour des réunions, qui a été agencée par les ouvriers communaux, de manière à pouvoir accueillir des artistes désireux d’exposer leurs œuvres. Qu’ils soient artistes ou artisans, s’ils désirent exposer dans la Tour de la Collégiale, il suffit de contacter A-S Vandenabeele au 083/23.10.12.

     

    107322908_1652093828292817_161851807246633682_o.jpg

    Expo déconnfinement avec Pierrette de Vleeschauwer

    Pour inaugurer sa nouvelle salle d’expo "Dans la Tour", le Collège a choisi l’artiste peintre, Pierrette de Vleeschauwer. Cinacienne de cœur depuis plus de 25 ans, Pierrette de Vleeschauwer est autodidacte. Le dessin s’est toujours imposé dans sa vie. Jusqu’au jour où elle a découvert la sensualité de la peinture à l’huile. La création est pour Pierrette, le moyen d’expression idéal pour inscrire ses émotions. On retrouve principalement dans ses toiles, des femmes, dans leur élégante solitude, leur force et leurs regards transmetteurs de mystère, ... Sa toile "Déconfinement" qui est utilisée pour son invitation et les couleurs chaudes de ses œuvres traduisent idéalement le réconfort, l’espoir ainsi que le bonheur d’une liberté retrouvée.

    En pratique

    L’expo est accessible du 17 juillet au 5 août, les samedis et mercredis de 14h à 17h et sur rendez-vous au 0497.60.27.52. Le vernissage (sur rendez-vous via l’artiste afin de privilégier la distanciation sociale) se déroule le vendredi 17 juillet à 18h30.