Dinant - Page 13

  • Maxime Richard parle de sa course à Poznań qui lui a permis de se qualifier pour les J.O.

    DSC_0007.JPGMercredi midi, Maxime Richard, accompagné de Marc, son papa et entraîneur, des représentants de la société de sponsoring Event See et de l’échevin des sports dinantais Christophe Tumerelle, a évoqué sa récente qualification pour les jeux olympiques de Londres dans la catégorie K1 200 m.

    DSC_0005.JPGL’événement, qui se déroulait à l’hôtel de ville de Dinant, sa ville natale, constituait une grande première pour Maxime car c’était sa première conférence de presse en tant que telle. Après Mathieu Doby (slalom) et le duo Olivier Cauwenbergh et Laurens Pannecoucke (K2, 1.000 m), il est donc le quatrième kayakiste belge à décrocher son billet pour les J.O. de Londres.

    DSC_0002.jpgPour l’échevin Christophe Tumerelle, «je suis très fier, au nom de la ville de Dinant, d’avoir un sportif de très haut niveau. Maxime, depuis 2004, a un palmarès exceptionnel. Son évolution rapide est méritée par le travail incessant qu’il produit au quotidien. Je suis très fier qu’un Dinantais soit qualifié pour les J.O. Maxime a déjà été mis à l’honneur plusieurs fois : lauréat sportif de la ville à plusieurs reprises, Namurois de l’année 2009, lauréat du mérite sportif provincial, … Il représente un exemple pour les sportifs dinantais et tous les jeunes qui le voit en tant que porte-parole. La ville soutiendra Maxime pendant les J.O. en organisant un déplacement à Londres pour que des Dinantais puissent le soutenir les 10 et 11 juillet. »

    DSC_0004.jpgPour David Rossomme, directeur d’Event See, «la performance de qualification pour les J.O. de Maxime est exceptionnelle. Nous espérons lui trouver de nouveaux sponsors pour encore mieux le soutenir au plus niveau dans son sport. »

    DSC_0003.jpgMaxime a ensuite, longuement évoqué l’histoire de sa récente qualification à Poznań en Pologne, sa préparation pour les J.O. ainsi que ses objectifs : « Nous sommes partis le lundi pour la Pologne, Mon bateau était conduit par la route par l’équipe technique belge de kayak. Coup de téléphone à notre arrivée de la part de l’entraîneur national, mon bateau était tombé sur l’autoroute et était complètement hors d’usage ! Il faut savoir que ce bateau est réglé à ma taille, à la spécificité de l’athlète et que je suis très pointilleux sur chaque petit réglage. Tout le monde était là à Poznań pour obtenir les deux derniers tickets pour les J.O. Je ne pouvais me permettre de perdre quelques dixièmes de secondes. Le mardi midi, je me retrouve avec un bateau, copie conforme du mien. Après les réglages et les essais le mercredi matin, j’éprouve de mauvaises sensations lors des entraînements. Je ne sens pas ce bateau. Je voulais changer de bateau ! On retourne avec papa chez le constructeur qui me prête un bateau d’une autre taille et d’un nouveau modèle. Je le prends sans savoir si cela irait mieux ! Après des réglages très rapides, je ne pense plus à rien et me lance dans ma série. J’y ai été à fond, sans arrière pensée et je la remporte ! Ce qui me permet un accès direct à la finale et un bon couloir. Le jeudi, lors de la finale, je prends un gros départ. Malheureusement, dans les derniers dix mètres, je suis un peu déséquilibré par une vague créée par un coup de vent. Alors qu’il avait un bateau d’avance, il constate qu’à l’arrivée, ils sont 3 sur un mouchoir de poche. La photo finish, après dix longues minutes rend son verdict : je suis premier, de 48 millièmes devant le Lituanien et de 72 millièmes sur l’Espagnol, champion olympique.

    DSC_0006.jpgJe suis donc qualifié pour les J.O. L’objectif de ma saison est donc atteint ! Maintenant, je ne participe plus à aucune compétition, ni au championnat du monde de descente de rivière (épreuve non olympique), je préfère tout axer sur les J.O. où j’espère arriver en finale. Les J.O., c’est tous les 4 ans ! Nous allons nous rendre en Hollande pour passer commande de deux nouveaux bateaux. Je n’ai plus que mon bateau d’entraînement. Les réglages sont importants puisque tout se joue à un dixième près sur 200 m. Le titre mondial de 2010 reste le plus beau moment de ma carrière ! Pour me préparer aux J.O., les Français m’ont demandé de le rejoindre leur équipe à leur pôle de Toulouse. Les conditions du plan d’eau sur la Meuse (sur le bief entre Anseremme et Waulsort d’une longueur de 7 km) sont excellentes pour me préparer. »

    DSC_0001.jpgPour tout connaître sur la carrière de Maxime Richard, il suffit de surfer sur www.maxime-richard.be.

  • 250 € pour Souffle un peu offerts chez Brantano Dinant par le directeur de Mac Fashion !

    DSC_0002.JPG«Souffle un peu» est une association qui existe depuis 2005 et qui est destinée aux parents dont les enfants sont atteints d’un handicap sévère pour leur permettre de souffler un peu. Au départ, sans bâtiment et gérée uniquement par des bénévoles, l’ASBL louait des gîtes dans les régions de Namur, Dinant ou Ciney pour y accueillir les enfants polyhandicapés. Depuis 2009, des éducateurs ont pu être embauchés (4,5 équivalents temps plein sous contrat APE) et l’ASBL a trouvé refuge au 20A de l’Avenue des Combattants à Dinant dans des locaux mis à leur disposition pour l’euro symbolique par le CPAS de Dinant. «Souffle un peu» fonctionne pendant les congés scolaires, 3 week-ends par mois et en semaine, comme centre de jour de 8h30 à 17h pour y accueillir des polyhandicapés âgés de 3 à 60 ans. L’association fonctionne en partie par don, 70 % étant payé via les points APE, les 30 % restant devant être trouvés par l’ASBL (l’équivalent de 50.000 € !).

    DSC_0001.JPGDe son côté, Stefaan Van Weyenbergh, directeur général Belux de Mac Fashion qui regroupe 170 magasins sous les enseignes Ficelle, Scapino, Muys, Cirque et Brantano, a décidé d’organiser, chaque année, un tour de ses magasins, à vélo, et d’y remettre à chaque point de vente, un chèque de 250 € à une association locale choisie par la direction de ce point de vente. Par cette action, Stefaan Van Weyenbergh tient à motiver ses succursales pour des actions bien précises et bien réfléchies. Ce lundi après-midi, avant de se diriger sur Beauraing et après être passé à Philippeville, il s’est dont rendu au magasin Brantano de Dinant situé Tienne de l’Europe. Il a remis le chèque de 250 € à Anne Detinne, responsable de l’ASBL «Souffle un peu». 

    DSC_0004.JPGLa responsable de Brantano Dinant lui a offert une couque de Dinant, en souvenir de son passage en terre dinantaise.

    Pour les personnes désireuses d’utiliser les services de l’ASBL «Souffle un peu» ou de les aider, en voici les coordonnées: 082/75 22 12, 0472/35.59.45, direction@souffleunpeu.be, www.souffleunpeu.be.

  • La 14e édition se déroulera les 10 pour le Kid’s Trophy et 11 mars pour la Merida Wallonia Cup

    trefledinantaispre3.JPGC’est en présence des organisateurs du Trèfle Dinantais, de la plupart des sponsors, de Christophe Tumerelle pour la ville de Dinant que s’est déroulée, mercredi, en fin de journée, dans les locaux du garage Mosan Motor à Dinant, la conférence de presse de présentation de la 14e édition du Trèfle dinantais. Parmi les changements par rapport aux autres éditions, soulignons la modification des tracés des randonnées VTT, le parrainage du Kid’s Trophy par Maxime Richard, présent à la conférence de presse, la création d’un maillot aux couleurs de la ville de Dinant remis aux ouvreurs des circuits, l’implication du Trèfle Dinantais dans le projet Bikers for life, qui soutient la recherche contre le cancer du sein, la participation à un partenariat Interreg et l’achat d’un véhicule utilitaire Trèfle Dinantais dont les clefs ont été remises par Stéphane Malevez de Mosan Motor.

    trefledinantaispre2.JPGLa première manche du Kid’s Trophy 02 Bikers se déroulera le samedi 10 mars, sur la plaine d’Herbuchenne. Il est ouvert à tous les jeunes âgés de 7 à 14 ans, qui seront répartis dans 4 catégories (le casque est obligatoire). Si les inscriptions se prennent de 9h à 12h, le 1er départ est prévu à 12h. Le lendemain, toutes les activités se dérouleront au départ du hall omnisports d’Anseremme. 3 randos VTT sont prévues, 24, 35 et 44 kms. Les inscriptions se prennent de 8h à 11h (jusque 10h pour le 24 km) et le premier départ est prévu à 8h. Sentiers champêtres, bois privés, singletrack, descentes rocailleuses se succèdent tout au long des itinéraires. 3 circuits, ouverts à tout le monde, sont proposés cette année aux cyclos, 56, 70 ou 85 kms. Les inscriptions se prennent de 8h à 11h et le premier départ est prévu à 8h. trefledinantaispre1.JPGComme les années précédentes, la première manche de la Merida Wallonia Cup (qui compte 8 manches) se déroulera ce dimanche 11 mars au départ du Chareau de Dréhance. Les inscriptions se déroulent de 8h30 à 12h pour les départs à partir de 12h30 et de 10h à 13h pour les départs à partir de 14h. Avant l’intervention de Christophe Tumerelle, échevin du tourisme de la ville de Dinant, Jean Jacques Bietlot n’a pas oublié de remercier tous les sponsors : Vlan Ciney-Dinant, Vers l’Avenir, C2 Bikers, Must FM, la Région wallonne, la Communauté Wallonie/Bruxelles, la province de Namur, la ville de Dinant, Leffe, le garage Mosan Motor, les Optiques Collin/Adidas, Tapis Clean, les cycles Adnet, Georges Peintures, auto école Ma Liberté, les assurances Boone-Devinck, le Crédit Agricole, le Carrefour Market Dinant, les vergers et ruchers Mosans, la Caracole, Côté Fleur, GSkin et 3Actions. Pour plus de renseignements sur le Trèfle dinantais, il suffit de surfer sur www.ree-dinant.be.

  • Tout savoir sur la Convention Internationale relative aux Droits de l'Enfant à travers l'exposition A Moi ! Les Limites de ma Liberté au Centre Culturel de Dinant

    expodinantliberté.jpgLe Centre Culturel Régional de Dinant a le plaisir d’inviter les personnes intéressées, le vendredi 17 février à 18h30, au vernissage de l'exposition A Moi! Les Limites de ma Liberté. Une exposition, initiée par la Délégation Générale aux Droits de l'Enfant (DGDE), qui fera escale à Dinant du samedi 18 février au dimanche 11 mars.

    Son objectif ? Mieux faire connaître la Convention Internationale relative aux Droits de l'Enfant pour mieux la faire appliquer. Une des missions de la Délégation Générale aux Droits de l’Enfant (DGDE) est de mieux faire appliquer la Convention Internationale relative aux Droits de l’Enfant. Cela passe par une bonne information à l’égard des responsables politiques et institutionnels bien sûr, mais aussi, et peut- être avant tout, aux publics auxquels elle s’adresse en priorité, à savoir les moins de 18 ans. La vulgarisation des 54 articles de cette convention s’imposait. Pour ce faire, la DGDE s’est associée à deux avocats, Bruno Dayez et Xavier Rolin, pour rédiger A Moi! Les Limites de ma Liberté (Racine – RTBF Editions), une trentaine de textes dont l’objectif est de susciter le débat autour de la Convention. Des étudiants de l’Institut Supérieur des Beaux-Arts Saint- Luc à Liège ont illustré ces écrits et ont créé une exposition qui circulera partout dans la Fédération Wallonie-Bruxelles jusqu’à la fin du mois de juin 2012.

    Dans le but d’informer et de sensibiliser les jeunes de la région dinantaise, des animations, assurées par les animateurs de la DGDE du lundi 27 février au vendredi 2 mars et du lundi 5 au vendredi 9 mars, seront organisées dans les salles d’exposition ainsi que dans le Bus des Droits de l’Enfant qui, pour l’occasion, s’installera durant une semaine sur le parking du CCRD (du lundi 27 février au vendredi 2 mars). Elles s’adressent aux élèves de 5e et 6e primaires et de 1ère à 3e secondaires. La participation est gratuite, mais la réservation est obligatoire au CCRD. Renseignements et réservations: Centre Culturel Régional de Dinant (CCRD), 082/21.39.39, www.dinant.be, info@ccrd.be. L’expo est accessible du samedi 18 février au dimanche 11 mars,  du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et 13h à 17h et les week-end de 13h30 à 17h.

  • 18 brevetés et 10 décorés au Centre Croix-Rouge Condroz Haute-Meuse

    DSC_0002.JPGVendredi soir, une cérémonie bien sympathique s’est déroulée au Centre Croix-Rouge Condroz Haute-Meuse situé rue Edouard Dinot à Ciney. En présence des bénévoles du Centre, 18 jeunes ont reçu le brevet européen de premier secours (Beps) et 10 bénévoles ont été décorés. Pour rappel, le Beps permet à chaque citoyen d’être le premier acteur dans la chaîne des secours. On y apprend, en 18h, les bons gestes pour intervenir en cas d’accident, de catastrophe. L’objectif de la Croix Rouge, comme l’a rappelé Lucette Lambot est de former le plus grand nombre de personnes. Les cours sont assurés à Dinant et à Ciney par des bénévoles, Didier Rolain, épaulé par Laurent Mayne, qui vient de recevoir le brevet de formateur. Voici la liste des nouveaux brevetés :

    -       Tim Van Steenkiste d’Anhée

    -       Stéphanie De Niet de Rixensart

    -       Christelle Pirlot de Jambes

    -       Laetitia Gillet de Rendeux-Bas

    -       Alysson Paille de Rivière

    -       Frédérique Bernard de Doische

    -       Aline Dosimont de Rochefort

    -       Marie-Elisabeth Delaive de Rochefort

    -       Amandine Thiry de Rochefort

    -       Jean-Sébastien Namur de Belgrade

    -       Gabriel Schlit de Florée

    -       Marine Defays de Barvaux-Condroz

    -       Manon Bertrand de Ciney

    -       Xavier Romedenne de Sorée

    -       Fauve Verkleeren de Ciney

    -       Caroline Dave de Miècret

    -       Elodie Michel de Hamois

    -       Angélique Dave de Miècret

    DSC_0004.JPGClaire Pirson a ensuite remis les décorations à pas moins de 10 bénévoles. Elle a souligné qu’actuellement le Centre Croix-Rouge Condroz Haute-Meuse manquait de bénévoles, et que la venue de nouveaux serait bien nécessaire (info et contact : Centre Croix Rouge, rue Edouard Dinot, 30b à Ciney, 083/21.55.70 et à Dinant, 082/22.27.50, rue Saint Jacques, 13). En voici la liste :

    -       Lucette Lambot-Grandjean

    -       Eli Brouir

    -       Régine Pircard

    -       Marie Thérèse Larock

    -       Mariette Bibot-Leclercq

    -       Solange Argenson

    -       Marguerite Solot

    -       Bernadette Bayet

    -       Gisèle Gilson

    -       Germaine Charlot

  • Découverte du Kiwanis Charlemagne Ciney-Dinant, le temps d’une soirée

    DSC_0117.JPGBeaucoup de personnes s’imaginent que les services clubs ne sont que des associations de personnes qui se réunissent pour passer d’agréables soirées entre amis. Si, effectivement, les moments de convivialité font partie du quotidien des membres des services clubs (comme l’anniversaire de Jean-Marie Raty lors de cette réunion mensuelle) afin d’étendre leurs cercles de relations, leur rôle social, souvent méconnu, est très important. Celui du Kiwanis Ciney-Dinant Charlemagne vise notamment au bien-être des enfants. Pour pouvoir les aider, les membres du Kiwanis retroussent leurs manches: ils ont notamment vendu leur Kiwa café, lors de la récente Saint Eloi, mis sur pied une fondue vigneronne à la salle du Congo ou tenir un bar lors des bourses Militaria. La veille, près de 90 sachets ont été offerts aux enfants des familles défavorisées de la région au cours d’un spectacle de Saint-Nicolas.

    Kiwanisdec2011.jpgActuellement, le Kiwanis Charlemagne est présidé par Moïse Dumont. Autour de lui, on retrouve Dany Raty, past président, Joseph Laloux, secrétaire et président l’an prochain, Patrick Galloy, trésorier et André-Marie Tillieux, maître du Protocole. Patrick Perpète, de Custinne, a rejoint le Kiwanis Charlemagne il y a quelques mois. Lors de cette soirée, Guy Degrune, qui préside l’Interfédérale des Groupements Patriotiques de la ville de Ciney, a évoqué le déplacement de 200 étudiants des écoles cinaciennes, âgés de 17 à 18 ans, sur le site des camps de Buchenwald et Dora du 1er au 4 mars 2012. Le but du voyage est un devoir de mémoire: à titre de manifestation symbole d’une jeunesse se rassemblant pour la Démocratie et contre le fascisme. Guy Degrune sollicitait une aide des Kiwaniens pour certains étudiants dont les familles ne pouvaient payer les 100 €, somme qui couvre leur participation aux frais. Au niveau des services-clubs, 2 dates sont à retenir. Tout d’abord, et c’est une première, les 3 services-clubs cinaciens se retrouveront à Ciney Expo le jeudi 15 décembre. Le 21 avril 2012, sur le site de Bethléem, la Jeune Chambre Economique de Dinant invitera tous les services-clubs de la commune (dont le Kiwanis Charlemagne) en vue de favoriser leur recrutement en les faisant mieux connaître. Au cours de cette soirée, le logo d’une nouvelle couque de Dinant aux couleurs du Kiwanis a été présenté.

    Pour découvrir les 26 photos prises tout au long de cette réunion, il suffit de cliquer, à droite, sur l'album intitulé "Soirée Kiwanis Charlemagne".

  • Le site internet de la ville de Dinant fait peau neuve

    Le Comité de Dinant Sur Internet (CDSI)

    Créé en 1996, le Comité de Dinant Sur Internet (CDSI) est l'organe qui assure l'organisation et la gestion courante du site Internet officiel de la Ville de Dinant, mais aussi qui pourvoit à sa pérennité en y apportant en permanence des développements au niveau technique, graphique et rédactionnel.

    Le comité se compose de représentants d'un certain nombre de "forces vives" dinantaises: administration communale, Centre culturel régional, Maison du Tourisme de la Haute‐ Meuse, Syndicat d'Initiative et Guilde des commerçants. Il se réunit tous les 2 mois.

    Site Internet (Capture d'écran) 2.jpg

    Le site, en quelques dates

    -       sept 1996 : Plusieurs associations émettent le désir de s'adapter aux nouvelles techniques de l'information via support informatique. La Jeune Chambre Economique créée une commission "Internet" avec la Ville, la Maison de la Culture de Dinant, le Syndicat d'Initiative et Dinant 2000.

    -       Décembre 1996 : Le Bourgmestre Richard Fournaux décide de rassembler les différents intervenants autour d'une table et de créer le site officiel de la Ville de Dinant.

    -       Février 1997 : 1er développement du site en adresse privée: www.dinant.be. Le site de Dinant est l'un des premiers sites communaux

    -       Mars 1997 : Présentation officielle du site de Dinant le 20 mars

    -       Septembre 1998 : Signature de la Convention entre les parties officialisant la naissance de l'Association de fait "Comité de Dinant sur Internet". Premières statistiques de fréquentation du site: 1.280 visiteurs en septembre 1997, 2.746 visiteurs en décembre 1997

    -       2000 : Selon l'Agence wallonne des Télécommunications, seuls 43% des communes wallonnes disposent d'un site Internet.

    -       Juin 2004 : Première refonte complète de l'habillage du site Internet qui, désormais, est alimenté par chacun des membres du CDSI. Ce qui permet une mise à jour permanente et complète

    -       Janvier 2005 : Selon l'Agence wallonne des Télécommunications, 84% des communes wallonnes disposent de leur site. Celui de Dinant est considéré comme "riche" en termes de contenu

    -       Mars 2006 : Le site comptabilise, pour tout le mois, plus de 13.000 passages. 70% visiteurs sont belges, suivis par les Français et les Américains

    -       Mars 2008 : Le site de la Ville de Dinant décroche la première place des sites communaux en Province de Namur et la sixième sur les 262 communes wallonnes. Pour faire ce classement, l'Agence wallonne des Télécommunications s'est basée sur des critères tels que l'ergonomie, la richesse du contenu, la pertinence des informations, son interactivité, son développement, les services proposés en ligne, la mise à jour du site et l'ensemble des renseignements donnés au surfeur. Le rapport apprend que le site de Dinant se classe 3e pour sa richesse informationnelle et que sa structuration et son ergonomie en sont les atouts principaux

    -       Octobre 2011 : Présentation officielle du nouveau site.

    Site Internet (Capture d'écran).jpg

    Un nouveau site web pour Dinant

    Les plus "connectés" d'entre vous l'auront déjà constaté: le site internet officiel de Dinant (http://www.dinant.be) vient de faire peau neuve.

    En mai dernier, en effet, une nouvelle mouture du site a été mise en ligne. Les internautes peuvent d'ores et déjà profiter d'une interface entièrement rénovée.

    Le temps était venu de chercher à rajeunir un site devenu vénérable. Devant l'ampleur de la tâche, les informaticiens de la Ville et du Centre culturel ont uni leurs efforts.

    Rappelons que le développement du site officiel de la Ville a été confié par les autorités communales au Comité Dinant Sur Internet (C.D.S.I.). Celui‐ci se compose de représentants des "forces vives" dinantaises : Administration communale, Centre culturel régional, Maison du Tourisme de la Haute‐ Meuse, Syndicat d'Initiative et Guilde des commerçants. Au fil de leurs réunions régulières, ces passionnés déterminent les grandes orientations du site, tant au niveau du fond que de la forme. Le fonctionnement du comité est régi par une convention et un subside lui est versé annuellement par la Ville.

    Epinglons quelques aspects particulièrement intéressants du nouveau site :

    -   L'accès à l'information se fait sur un mode thématique, via les huit onglets de premier niveau. L'onglet "Accueil" informe le public sur les principaux événements qui se déroulent sur le territoire de Dinant et – c'est une nouveauté – permet à l'administration de communiquer les avis à la population. Le contenu de l'ancien onglet "Vie communale", à la dénomination un peu vague, a été scindé en deux onglets "Administration" et "Politique".

    -   La page d'accueil de chaque onglet propose des actualités en rapport avec le thème considéré, dans le corps de la page. Toute la partie frontale du site se compose, dès lors, d’informations dynamiques. A droite figurent des "info‐ boxes", thématiques elles aussi. Les news qui débordent le cadre strict de l'entité dinantaise sont accessibles dans une info‐box intitulée "Autour de Dinant". Pour les spécialistes, des flux RSS sont également disponibles.

    -   Les menus déroulants de l'ancien site ont cédé la place à un menu vertical plus convivial à gauche. Celui‐ci donne accès aux pages « statiques ».

    -   Dans la zone « Liens rapides », des pictogrammes fournissent un accès direct à certaines parties du site, qui sont ainsi mises en valeur

    -   L'arborescence des sous‐menus a également été repensée

    -   Enfin, même si ce n'est pas directement visible pour l'internaute, l'alimentation du contenu par les rédacteurs a été grandement facilitée.

    Concernant l’aspect multilingue, une réflexion est en cours : faut‐il poursuivre l’idée de traduire le site dans d’autres langues que le français ? La réponse n’est pas évidente, dans la mesure où il existe un autre site orienté vers les touristes et les visiteurs qui, lui, est traduit en quatre langues : le site de la Maison du Tourisme (http://www.dinant‐tourisme.com).

    Même s’il s’adresse à tous, le site http://www.dinant.be est, quant à lui, plus orienté vers le citoyen. Cet aspect va se renforcer à l’avenir, avec le développement de l’e‐administration, assurément un défi majeur auquel s'attellera le CDSI.

    L'inauguration officielle du site, accompagnée d'une conférence de presse, aura lieu le jour du Conseil communal, à la fin du mois d'octobre.

    Toute remarque ou suggestion concernant le site de Dinant peut être adressée au CDSI, de préférence par e‐mail (cdsi@dinant.be) ou encore aux guichets des organismes participants (Administration communale, Centre culturel, Syndicat d’initiative, Maison du tourisme).

    Cliquez sur http:// www.dinant.be pour voir le résultat de cette refonte !

  • Dans le cadre Europalia.Brasil, Teresa Cristina et ses musiciens à Dinant ce vendredi 14 octobre

    Unknown-1.jpegExceptionnellement, le troisième rendez-vous de la saison 2011-2012 Fableries, du Centre Culturel Régional de Dinant ne se déroule pas un mardi, mais un vendredi !

    Depuis le 4 octobre jusqu’au dimanche 15 janvier 2012, Europalia.Brasil dévoile un Brésil actuel et méconnu, avec la diversité comme thème principal. Résolument moderne et tourné vers l’avenir, le Brésil a puisé dans ses origines et dans la mosaïque des peuples qui le composent et développé une culture aux mille facettes qui tisse avec bonheur des liens étroits entre passé, présent et futur, traditions et devenirs.

    Unknown.jpegA la faveur d’Europalia.Brasil, la chanteuse brésilienne Teresa Cristina et ses musiciens seront les invités du Centre Culturel Régional de Dinant à la salle Bayard à 20h. Si elle n’est pas bien haute, surtout pieds nus,  elle s’impose comme la grande étoile du renouveau de la samba, fidèle à la tradition sans être passéiste, entre reprises (Paulinho da Viola, Caetano Veloso, Chico Buarque, ,...) et originaux. Pour elle, la samba, c’est aussi fort que le blues. C’est l’expression d’un peuple, souvent opprimé, qui résiste, trouve répit et bonheur dans une musique qui lui parle, qui raconte sa vie. Entourée de musiciens complices, elle séduit le public par sa voix chargée d’émotion, sa présence chaleureuse, sa simplicité, son sourire, son sens de la scène et de la fête. Un moment de bonheur tout en couleurs, en rythmes, en authenticité, en douceur, orchestré avec grâce par une fée de la samba. Pour plus de détails, il suffit de surfer sur www.europalia.be ou www.teresacristina. com.br.

    Comment la plupart des spectacles de Fableries, le placement est numéroté. Membre/60 ans et plus: 13 €, non-Membre: 15 €, moins de 26 ans/étudiant: 10 €. Renseignements: Centre Culturel Régional de Dinant, 082/21.39.39, www.dinant.be, info@ccrd.be.