Dinant - Page 9

  • Expo « Chromos, l’âge tendre de la publicité» au Centre Culturel de Dinant du 22 juin au 6 octobre

    Chromo's, l'Age Tendre de la Publicité (© Ph. Thierry de Vos) (2).jpegObjets de curiosité et parfois de passion, les chromos ne sont pas de petites images anodines. Parfois très belles, parfois cocasses ou drôles, elles témoignent avec justesse tant du quotidien d'autrefois que de l'évolution de la mentalité populaire. On peut situer la naissance des chromos à la charnière des années 1850, au moment où s'épanouissent les procédés lithographiques en couleur. À l'aube de l'ère industrielle, le besoin d'annonce et de communication se fait terriblement sentir. Le seul moyen concret de faire de la publicité est le support papier, en grand et petit format: d'une part les affiches, de l'autre les cartes-réclame offertes massivement pour faire connaître un produit ou une marque.

    L'exposition Chromos, l’âge tendre de la publicité évoque les magnifiques impressions faites au départ de la chromolithographie: un véritable parcours au travers de multiples applications de cette technique, de quelques grandes marques et de thèmes spécifiques comme le chocolat et la parfumerie. Une approche pédagogique éclaire le visiteur sur les prémisses et l'évolution du procédé lithographique en couleurs et par là même sur la naissance de la publicité; une autre artistique permet de découvrir les grandes qualités graphiques de ces images réalisées par des artistes connus ou moins connus. Les imprimés, sélectionnés par le Commissaire d'exposition Thierry de Vos, sont issus  des plus grandes collections belges. Des images savoureuses et merveilleuses, illustrant notre passé imprimé, qui raviront petits et grands.

    Chromo's, l'Age Tendre de la Publicité (© Ph. Thierry de Vos) (3).jpegNaissance de la publicité

    Née du progrès technologique, la chromolithographie, beaucoup moins chère que ses ancêtres, sera présente dans tous les domaines de l’impression: reproductions artistiques, partitions musicales, cartes de vœux, livres, magazines, cartes d’événements, cartes postales,… et publicité.

    Dès 1860, la chromolithographie sera le principal levier du développement de la publicité de masse. Elle devient un moyen de promotion et de défense de la marque, un instrument de lutte commerciale. On la retrouve à tous les échelons du monde des affaires: carnets de commandes, papier à lettre, argumentaires, emballages,…           Protéger, transporter et informer sont les fonctions principales d’un emballage. Grâce à l’impression couleur, l’emballage sera rendu plus attractif et deviendra rapidement un moyen important de promotion du produit. L’affiche lithographiée, qui, jusqu’aux environs de 1875, était surtout tirée en noir et blanc et plutôt réservée aux annonces de festivités ou spectacles, va s’étendre, avec l’avènement de la couleur, au domaine de la publicité commerciale. Des objets de toutes sortes, plus originaux les uns que les autres, serviront également de support à la publicité: l’inventivité des publicitaires de l’époque semblait sans limite. Les cartes-réclames chromolithographiées, distribuées jusqu’à l’aube de la Première Guerre Mondiale, étaient des petites images publicitaires données en cadeau aux enfants sages. Bien vite, elles porteront le nom de "chromos".

    Au début, elles n’étaient pas spécialement instructives. Elles représentaient des sujets amusants, des scènes enfantines avec des pierrots, des angelots, des animaux,... ainsi que des thèmes ludiques tels que des chansons, des fables ou des jeux. La cible de ces publicités était évidemment la maman et il était fréquent de retrouver, au verso, des vignettes, des recettes culinaires, des adresses de mode, l’annonce de soldes,... Par la suite, le chef de famille s’intéressera également aux chromos et collectionnera des images plus "sérieuses": pages d’histoire, de zoologie ou de botanique, leçons de géographie, moyens de locomotion,…

    Chromo's, l'Age Tendre de la Publicité (© Ph. Thierry de Vos) (6).jpgDétails de l’expo

    L’exposition Chromos, l’Age Tendre de la Publicité, présentée au Centre Culturel Régional de Dinant durant tout l’été, propose une exploration de notre histoire à travers les témoins éphémères de notre passé que vous avons eu la chance de retrouver grâce aux milliers d’enfants – petits et grands – qui, avec application, les ont collectionnés et conservés dans de jolis albums. D’escale en escale, le visiteur pourra découvrir la période des "précurseurs" et de l’avènement de l’impression en couleur; l’importance de la chromolithographie dans l’essor de la publicité de masse; son entrée dans les foyers via les enfants sages; son étendue aux loisirs mondains, spectacles et divertissements; son utilisation dans le secteur du voyage et du transport. Des exemples d’exploitation des différents supports publicitaires seront ensuite développés à travers cinq grands thèmes: alimentation générale – chocolat et friandises – alcool et tabac – parfums et cosmétiques – mercerie. Enfin, quelques "curiosités" viendront clôturer ce parcours coloré.

    Chromo's, l'Age Tendre de la Publicité (© Ph. Thierry de Vos) (7).jpgANIMATIONS SCOLAIRES...

    Par le biais d’images savoureuses et merveilleuses, issues des plus grandes collections belges, Chromo’s, l’Age Tendre de la Publicité invite à une exploration de notre histoire à travers ces témoins éphémères de notre passé retrouvés grâce aux milliers d’enfants qui, avec application, ont collectionné et conservé des chromos dans de jolis albums.

    Le parcours présente des exemples d’exploitation des différents supports publicitaires développés à travers cinq grands thèmes:

    -      alimentation générale,

    -      chocolat et friandises,

    -      alcool et tabac,

    -      parfums et cosmétiques,

    -      mercerie. 

     Dans le cadre de l’exposition, des animations, assurées par des animateurs spécialisés de la Province de Namur, seront proposées du lundi 16 au mercredi 25 septembre 2013.

    Diverses thématiques seront abordées

    - origine et évolution des techniques de la gravure,

    - les prémisses et l'évolution du procédé lithographique en couleur,

    - les liens entre texte (s) et images(s), …

    Ces animations sont gratuites mais sur inscription obligatoire. Durée: 1h, nombre max. d’élèves: 25. L'exposition pourra aussi faire l’objet d’une visite libre (réservation vivement souhaitée

    Renseignements et réservations: 082/21.39.39. – marie-christine.lismont@ccrd.be (CCRD – Marie-Christine Lismont

    Chromo's, l'Age Tendre de la Publicité (© Ph. Thierry de Vos) (8).jpgVISITES COMMENTEES TOUT PUBLICS

    • Visites commentées tout public (sur réservation): Sa 14|09|2013 – 14h30 et 16h. Coproduction UTLD/EEM/CCRD
    • Visites commentées tout public (sur réservation): Di 22 et Sa 28|09|2013 – 14h30 et 16h

    Renseignements et réservations: 082/21.39.39. – info@ccrd.be

    Infos pratiques

    - Lieu: Centre Culturel Régional de Dinant, rue Grande, 37 à Dinant

    - Date: L’exposition est accessible au public du samedi 22 juin au dimanche 06 octobre 2013 : les samedis, dimanches et jours fériés de 14h à 18h, du mardi au vendredi de14h à 18h du 25/06 au  30/08 et de 13h à 17h du 03/09 au 04/10/. Fermé le lundi. Entrée libre.

    Vernissage le vendredi 21 juin à 18h30.

    Renseignements : 32(0)82/21.39.39. (Tél.) – 32(0)82/22.72.43. (Fax) – info@ccrd.bewww.dinant.be/culture – www.facebook.com/ccrdinant

  • Découverte Gourmande de Bouvignes par les Bons Vikants de Bouvignes le 26 mai

    images-1.jpegEn collaboration avec le Service de la Culture de la Province de Namur, Secteur Musique, les Bons Vikants de Bouvignes organisent le dimanche 26 mai une marche gourmande. En voici le programme :

    - Accueil à la salle Au Vieux Bouvignes entre 10h30 et 12h

    - Visite de la Maison du Patrimoine Médiéval Mosan suivi de l’apéritif musical

    0004291aa.jpg- En route pour le Donjon de Crèvecoeur où quelques Copèreries vous réjouiront

    - Descente vers le cœur du village pour y déguster la terrine Terre ou Mer au restaurant les Mougneux d’as 

    - Balade vers les verdoyantes prairies de Meez

    - Le cochon sera dans tous ses états à la ferme Renaville où vous pourrez vous poser et vous divertir quelques moments. Découverte des chemins et lieux-dits des hauteurs du village

    - Visite commentée de l’Eglise Saint-Lambert et accès exceptionnel à son trésor, avec la petite surprise des Bons Vikants

    images.jpeg- Détente dans les ruelles typiques de Bouvignes à la découverte de l’histoire de son château et alentour

    - De retour à la salle pour y déguster le caprice des prémontrés accompagné de son petit nègre.

    En pratique

    La participation aux frais de 35 € inclut une boisson à chaque service. Menu enfant jusque 12 ans : 15€. Renseignements et réservation, Isabelle Léonard, 0472/90.48.85 de 18h à 21h, isabelleleonarddewez@hotmail.com ou Maison du Patrimoine Mosan, info@mpmm.be, 082/22.36.16 de 10h à 18h. Clôture des inscriptions, le 16 mai. Paiement en espèces chez Cécile Colot, place du Baillage, Bouvignes ou via le compte BE93 068892 481667 en mentionnant terrine Terre ou Mer.

  • La poupée Kiwanis entre à la clinique de Dinant

    Améliorer l’accueil de l’enfant à l’hôpital, tel est le défi de la poupée Kiwanis !

    Lire la suite

  • Maxime Richard parle de sa course à Poznań qui lui a permis de se qualifier pour les J.O.

    DSC_0007.JPGMercredi midi, Maxime Richard, accompagné de Marc, son papa et entraîneur, des représentants de la société de sponsoring Event See et de l’échevin des sports dinantais Christophe Tumerelle, a évoqué sa récente qualification pour les jeux olympiques de Londres dans la catégorie K1 200 m.

    DSC_0005.JPGL’événement, qui se déroulait à l’hôtel de ville de Dinant, sa ville natale, constituait une grande première pour Maxime car c’était sa première conférence de presse en tant que telle. Après Mathieu Doby (slalom) et le duo Olivier Cauwenbergh et Laurens Pannecoucke (K2, 1.000 m), il est donc le quatrième kayakiste belge à décrocher son billet pour les J.O. de Londres.

    DSC_0002.jpgPour l’échevin Christophe Tumerelle, «je suis très fier, au nom de la ville de Dinant, d’avoir un sportif de très haut niveau. Maxime, depuis 2004, a un palmarès exceptionnel. Son évolution rapide est méritée par le travail incessant qu’il produit au quotidien. Je suis très fier qu’un Dinantais soit qualifié pour les J.O. Maxime a déjà été mis à l’honneur plusieurs fois : lauréat sportif de la ville à plusieurs reprises, Namurois de l’année 2009, lauréat du mérite sportif provincial, … Il représente un exemple pour les sportifs dinantais et tous les jeunes qui le voit en tant que porte-parole. La ville soutiendra Maxime pendant les J.O. en organisant un déplacement à Londres pour que des Dinantais puissent le soutenir les 10 et 11 juillet. »

    DSC_0004.jpgPour David Rossomme, directeur d’Event See, «la performance de qualification pour les J.O. de Maxime est exceptionnelle. Nous espérons lui trouver de nouveaux sponsors pour encore mieux le soutenir au plus niveau dans son sport. »

    DSC_0003.jpgMaxime a ensuite, longuement évoqué l’histoire de sa récente qualification à Poznań en Pologne, sa préparation pour les J.O. ainsi que ses objectifs : « Nous sommes partis le lundi pour la Pologne, Mon bateau était conduit par la route par l’équipe technique belge de kayak. Coup de téléphone à notre arrivée de la part de l’entraîneur national, mon bateau était tombé sur l’autoroute et était complètement hors d’usage ! Il faut savoir que ce bateau est réglé à ma taille, à la spécificité de l’athlète et que je suis très pointilleux sur chaque petit réglage. Tout le monde était là à Poznań pour obtenir les deux derniers tickets pour les J.O. Je ne pouvais me permettre de perdre quelques dixièmes de secondes. Le mardi midi, je me retrouve avec un bateau, copie conforme du mien. Après les réglages et les essais le mercredi matin, j’éprouve de mauvaises sensations lors des entraînements. Je ne sens pas ce bateau. Je voulais changer de bateau ! On retourne avec papa chez le constructeur qui me prête un bateau d’une autre taille et d’un nouveau modèle. Je le prends sans savoir si cela irait mieux ! Après des réglages très rapides, je ne pense plus à rien et me lance dans ma série. J’y ai été à fond, sans arrière pensée et je la remporte ! Ce qui me permet un accès direct à la finale et un bon couloir. Le jeudi, lors de la finale, je prends un gros départ. Malheureusement, dans les derniers dix mètres, je suis un peu déséquilibré par une vague créée par un coup de vent. Alors qu’il avait un bateau d’avance, il constate qu’à l’arrivée, ils sont 3 sur un mouchoir de poche. La photo finish, après dix longues minutes rend son verdict : je suis premier, de 48 millièmes devant le Lituanien et de 72 millièmes sur l’Espagnol, champion olympique.

    DSC_0006.jpgJe suis donc qualifié pour les J.O. L’objectif de ma saison est donc atteint ! Maintenant, je ne participe plus à aucune compétition, ni au championnat du monde de descente de rivière (épreuve non olympique), je préfère tout axer sur les J.O. où j’espère arriver en finale. Les J.O., c’est tous les 4 ans ! Nous allons nous rendre en Hollande pour passer commande de deux nouveaux bateaux. Je n’ai plus que mon bateau d’entraînement. Les réglages sont importants puisque tout se joue à un dixième près sur 200 m. Le titre mondial de 2010 reste le plus beau moment de ma carrière ! Pour me préparer aux J.O., les Français m’ont demandé de le rejoindre leur équipe à leur pôle de Toulouse. Les conditions du plan d’eau sur la Meuse (sur le bief entre Anseremme et Waulsort d’une longueur de 7 km) sont excellentes pour me préparer. »

    DSC_0001.jpgPour tout connaître sur la carrière de Maxime Richard, il suffit de surfer sur www.maxime-richard.be.

  • 250 € pour Souffle un peu offerts chez Brantano Dinant par le directeur de Mac Fashion !

    DSC_0002.JPG«Souffle un peu» est une association qui existe depuis 2005 et qui est destinée aux parents dont les enfants sont atteints d’un handicap sévère pour leur permettre de souffler un peu. Au départ, sans bâtiment et gérée uniquement par des bénévoles, l’ASBL louait des gîtes dans les régions de Namur, Dinant ou Ciney pour y accueillir les enfants polyhandicapés. Depuis 2009, des éducateurs ont pu être embauchés (4,5 équivalents temps plein sous contrat APE) et l’ASBL a trouvé refuge au 20A de l’Avenue des Combattants à Dinant dans des locaux mis à leur disposition pour l’euro symbolique par le CPAS de Dinant. «Souffle un peu» fonctionne pendant les congés scolaires, 3 week-ends par mois et en semaine, comme centre de jour de 8h30 à 17h pour y accueillir des polyhandicapés âgés de 3 à 60 ans. L’association fonctionne en partie par don, 70 % étant payé via les points APE, les 30 % restant devant être trouvés par l’ASBL (l’équivalent de 50.000 € !).

    DSC_0001.JPGDe son côté, Stefaan Van Weyenbergh, directeur général Belux de Mac Fashion qui regroupe 170 magasins sous les enseignes Ficelle, Scapino, Muys, Cirque et Brantano, a décidé d’organiser, chaque année, un tour de ses magasins, à vélo, et d’y remettre à chaque point de vente, un chèque de 250 € à une association locale choisie par la direction de ce point de vente. Par cette action, Stefaan Van Weyenbergh tient à motiver ses succursales pour des actions bien précises et bien réfléchies. Ce lundi après-midi, avant de se diriger sur Beauraing et après être passé à Philippeville, il s’est dont rendu au magasin Brantano de Dinant situé Tienne de l’Europe. Il a remis le chèque de 250 € à Anne Detinne, responsable de l’ASBL «Souffle un peu». 

    DSC_0004.JPGLa responsable de Brantano Dinant lui a offert une couque de Dinant, en souvenir de son passage en terre dinantaise.

    Pour les personnes désireuses d’utiliser les services de l’ASBL «Souffle un peu» ou de les aider, en voici les coordonnées: 082/75 22 12, 0472/35.59.45, direction@souffleunpeu.be, www.souffleunpeu.be.

  • La 14e édition se déroulera les 10 pour le Kid’s Trophy et 11 mars pour la Merida Wallonia Cup

    trefledinantaispre3.JPGC’est en présence des organisateurs du Trèfle Dinantais, de la plupart des sponsors, de Christophe Tumerelle pour la ville de Dinant que s’est déroulée, mercredi, en fin de journée, dans les locaux du garage Mosan Motor à Dinant, la conférence de presse de présentation de la 14e édition du Trèfle dinantais. Parmi les changements par rapport aux autres éditions, soulignons la modification des tracés des randonnées VTT, le parrainage du Kid’s Trophy par Maxime Richard, présent à la conférence de presse, la création d’un maillot aux couleurs de la ville de Dinant remis aux ouvreurs des circuits, l’implication du Trèfle Dinantais dans le projet Bikers for life, qui soutient la recherche contre le cancer du sein, la participation à un partenariat Interreg et l’achat d’un véhicule utilitaire Trèfle Dinantais dont les clefs ont été remises par Stéphane Malevez de Mosan Motor.

    trefledinantaispre2.JPGLa première manche du Kid’s Trophy 02 Bikers se déroulera le samedi 10 mars, sur la plaine d’Herbuchenne. Il est ouvert à tous les jeunes âgés de 7 à 14 ans, qui seront répartis dans 4 catégories (le casque est obligatoire). Si les inscriptions se prennent de 9h à 12h, le 1er départ est prévu à 12h. Le lendemain, toutes les activités se dérouleront au départ du hall omnisports d’Anseremme. 3 randos VTT sont prévues, 24, 35 et 44 kms. Les inscriptions se prennent de 8h à 11h (jusque 10h pour le 24 km) et le premier départ est prévu à 8h. Sentiers champêtres, bois privés, singletrack, descentes rocailleuses se succèdent tout au long des itinéraires. 3 circuits, ouverts à tout le monde, sont proposés cette année aux cyclos, 56, 70 ou 85 kms. Les inscriptions se prennent de 8h à 11h et le premier départ est prévu à 8h. trefledinantaispre1.JPGComme les années précédentes, la première manche de la Merida Wallonia Cup (qui compte 8 manches) se déroulera ce dimanche 11 mars au départ du Chareau de Dréhance. Les inscriptions se déroulent de 8h30 à 12h pour les départs à partir de 12h30 et de 10h à 13h pour les départs à partir de 14h. Avant l’intervention de Christophe Tumerelle, échevin du tourisme de la ville de Dinant, Jean Jacques Bietlot n’a pas oublié de remercier tous les sponsors : Vlan Ciney-Dinant, Vers l’Avenir, C2 Bikers, Must FM, la Région wallonne, la Communauté Wallonie/Bruxelles, la province de Namur, la ville de Dinant, Leffe, le garage Mosan Motor, les Optiques Collin/Adidas, Tapis Clean, les cycles Adnet, Georges Peintures, auto école Ma Liberté, les assurances Boone-Devinck, le Crédit Agricole, le Carrefour Market Dinant, les vergers et ruchers Mosans, la Caracole, Côté Fleur, GSkin et 3Actions. Pour plus de renseignements sur le Trèfle dinantais, il suffit de surfer sur www.ree-dinant.be.

  • Tout savoir sur la Convention Internationale relative aux Droits de l'Enfant à travers l'exposition A Moi ! Les Limites de ma Liberté au Centre Culturel de Dinant

    expodinantliberté.jpgLe Centre Culturel Régional de Dinant a le plaisir d’inviter les personnes intéressées, le vendredi 17 février à 18h30, au vernissage de l'exposition A Moi! Les Limites de ma Liberté. Une exposition, initiée par la Délégation Générale aux Droits de l'Enfant (DGDE), qui fera escale à Dinant du samedi 18 février au dimanche 11 mars.

    Son objectif ? Mieux faire connaître la Convention Internationale relative aux Droits de l'Enfant pour mieux la faire appliquer. Une des missions de la Délégation Générale aux Droits de l’Enfant (DGDE) est de mieux faire appliquer la Convention Internationale relative aux Droits de l’Enfant. Cela passe par une bonne information à l’égard des responsables politiques et institutionnels bien sûr, mais aussi, et peut- être avant tout, aux publics auxquels elle s’adresse en priorité, à savoir les moins de 18 ans. La vulgarisation des 54 articles de cette convention s’imposait. Pour ce faire, la DGDE s’est associée à deux avocats, Bruno Dayez et Xavier Rolin, pour rédiger A Moi! Les Limites de ma Liberté (Racine – RTBF Editions), une trentaine de textes dont l’objectif est de susciter le débat autour de la Convention. Des étudiants de l’Institut Supérieur des Beaux-Arts Saint- Luc à Liège ont illustré ces écrits et ont créé une exposition qui circulera partout dans la Fédération Wallonie-Bruxelles jusqu’à la fin du mois de juin 2012.

    Dans le but d’informer et de sensibiliser les jeunes de la région dinantaise, des animations, assurées par les animateurs de la DGDE du lundi 27 février au vendredi 2 mars et du lundi 5 au vendredi 9 mars, seront organisées dans les salles d’exposition ainsi que dans le Bus des Droits de l’Enfant qui, pour l’occasion, s’installera durant une semaine sur le parking du CCRD (du lundi 27 février au vendredi 2 mars). Elles s’adressent aux élèves de 5e et 6e primaires et de 1ère à 3e secondaires. La participation est gratuite, mais la réservation est obligatoire au CCRD. Renseignements et réservations: Centre Culturel Régional de Dinant (CCRD), 082/21.39.39, www.dinant.be, info@ccrd.be. L’expo est accessible du samedi 18 février au dimanche 11 mars,  du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et 13h à 17h et les week-end de 13h30 à 17h.

  • 18 brevetés et 10 décorés au Centre Croix-Rouge Condroz Haute-Meuse

    DSC_0002.JPGVendredi soir, une cérémonie bien sympathique s’est déroulée au Centre Croix-Rouge Condroz Haute-Meuse situé rue Edouard Dinot à Ciney. En présence des bénévoles du Centre, 18 jeunes ont reçu le brevet européen de premier secours (Beps) et 10 bénévoles ont été décorés. Pour rappel, le Beps permet à chaque citoyen d’être le premier acteur dans la chaîne des secours. On y apprend, en 18h, les bons gestes pour intervenir en cas d’accident, de catastrophe. L’objectif de la Croix Rouge, comme l’a rappelé Lucette Lambot est de former le plus grand nombre de personnes. Les cours sont assurés à Dinant et à Ciney par des bénévoles, Didier Rolain, épaulé par Laurent Mayne, qui vient de recevoir le brevet de formateur. Voici la liste des nouveaux brevetés :

    -       Tim Van Steenkiste d’Anhée

    -       Stéphanie De Niet de Rixensart

    -       Christelle Pirlot de Jambes

    -       Laetitia Gillet de Rendeux-Bas

    -       Alysson Paille de Rivière

    -       Frédérique Bernard de Doische

    -       Aline Dosimont de Rochefort

    -       Marie-Elisabeth Delaive de Rochefort

    -       Amandine Thiry de Rochefort

    -       Jean-Sébastien Namur de Belgrade

    -       Gabriel Schlit de Florée

    -       Marine Defays de Barvaux-Condroz

    -       Manon Bertrand de Ciney

    -       Xavier Romedenne de Sorée

    -       Fauve Verkleeren de Ciney

    -       Caroline Dave de Miècret

    -       Elodie Michel de Hamois

    -       Angélique Dave de Miècret

    DSC_0004.JPGClaire Pirson a ensuite remis les décorations à pas moins de 10 bénévoles. Elle a souligné qu’actuellement le Centre Croix-Rouge Condroz Haute-Meuse manquait de bénévoles, et que la venue de nouveaux serait bien nécessaire (info et contact : Centre Croix Rouge, rue Edouard Dinot, 30b à Ciney, 083/21.55.70 et à Dinant, 082/22.27.50, rue Saint Jacques, 13). En voici la liste :

    -       Lucette Lambot-Grandjean

    -       Eli Brouir

    -       Régine Pircard

    -       Marie Thérèse Larock

    -       Mariette Bibot-Leclercq

    -       Solange Argenson

    -       Marguerite Solot

    -       Bernadette Bayet

    -       Gisèle Gilson

    -       Germaine Charlot