Havelange - Page 2

  • Nouvelles mesures pour les TEC du 4 au 17 mai

    Je viens de recevoir le communiqué de presse suivant du service marketing du TEC. Bonne lecture

    Ce vendredi 24 avril, les autorités fédérales ont annoncé la mise en place d’une phase de déconfinement progressif de la Belgique dès le lundi 4 mai. 

    Afin de limiter les contacts et risques de propagation du Covid-19 lors de cette phase de déconfinement, le TEC appliquera les mesures suivantes du 4 au 17 mai :

    Offre sur le réseau TEC

    L’exploitation des lignes continuera d'être assurée sur base des horaires établis pour les périodes de vacances scolaires pour l'ensemble du réseau TEC, et ce, jusqu’à l’ouverture progressive des écoles prévue à ce stade le 18 mai. 

    Les lignes vers les hôpitaux et certaines lignes plus fréquentées continueront, dans la mesure du possible, d’être renforcées. 

    Nouvelles mesures à bord des véhicules

    Pour garantir la santé des collaborateurs et des clients du TEC, les mesures de précaution et de distanciation sociale sont toujours d’application, bien qu’adaptées à la phase de déconfinement. 

    "Nous avons veillé à ce que la capacité des transports publics wallons reparte progressivement à la hausse mais en tenant compte du maintien nécessaire d’une distance respectable entre les gens et avec un port du masque généralisé", insiste le Ministre de la Mobilité Philippe Henry.

    Les voyageurs sont dès lors priés de : 

    • porter un masque (ou une alternative couvrant le nez et la bouche) pour accéder au transport en commun. Ce masque obligatoire doit être porté à tout moment, aux arrêts et dans les véhicules, dès l’âge de 12 ans. Les contrôleurs pourront refuser l’accès à bord aux personnes qui ne portent pas un masque ou une alternative ;
    • maintenir une distance sociale entre eux, qu’ils soient assis ou debout. Les places assises devront être occupées en quinconce avec une seule personne par banquette. Sur cette base, le nombre de voyageurs à bord sera limité à :
      • 19 pour un autobus standard ;
      • 26 pour un autobus articulé ;
      • 25 pour un tram.
    • continuer de monter à bord des bus uniquement par l’arrière. 

    Bien que la validation ne soit temporairement plus obligatoire, toute personne qui voyage à bord d’un véhicule TEC doit posséder un titre de transport valable, disponible sur l’E-SHOP ainsi que sur les automates de vente SELF.

    Priorité pour les déplacements obligatoires

    Le TEC en appelle au comportement civique de ses clients en leur rappelant de différer les déplacements non utiles afin de laisser la priorité aux personnes qui se trouvent dans l'obligation de se déplacer.

    Les déplacements de moins d’un kilomètre peuvent par ailleurs être effectués à pied, et ceux de moins de cinq kilomètres peuvent se faire à vélo. 

    Respect des mesures d’hygiène

    Durant cette phase de déconfinement, le TEC recommande à tous ses clients de continuer à appliquer les différentes règles d'hygiène communiquées précédemment, à savoir :

    • se laver régulièrement les mains ;
    • utiliser uniquement des mouchoirs en papier, à jeter directement dans une poubelle fermée après usage ; 
    • éternuer ou tousser dans le pli du coude à défaut d'avoir un mouchoir ;
    • porter, si possible, des gants ; 
    • éviter de se toucher le visage ;
    • rester à la maison en cas de maladie.

    Le nettoyage des véhicules TEC continue par ailleurs d'être renforcé. 

    Ces différentes mesures sont prises dans l'intérêt de tous pour préserver au mieux la santé des conducteurs et des voyageurs. 

  • Découvrons la campagne de la commune de Havelange au travers du sentier d’art

    DSC_0093.jpgDépart au parking du Sawhis pour très vite découvrir « la marche de l’évolution » (œuvre 22) et se promener, en écoutant le chant des oiseux, découvrir un arboretum très didactique en s’exerçant, tout au long du sentier, à diverses exercices physiques (ne pas oublier de ne pas toucher les engins, à cause de la crise du Covid-19, mais certains exercices restent possibles).

    DSC_0095.jpg

    DSC_0101.jpgQuelques panneaux sont à lire pour en apprendre un peu plus sur le paysage condruzien, la vie dans les mares et la forêt. A mi-parcours, direction Ossogne pour découvrir le verger du dessus.

     

     

    DSC_0102.jpgRetour au parking pour se rendre en voiture près de l’ancienne gare de Havelange.

    Si vous êtes à pied ou en VTT (préférable au vélo de route sur certains tronçons), vous pouvez suivre le fléchage des sentiers d’art qui vous mènera 3,1 km plus loin au "Cloud Tree" (œuvre 23), situé sur le Ravel.

    DSC_0174.jpg

    Passage devant l’ancienne gare de Havelange que l’on quitte par un chemin en pente légère.

    3 km plus loin, arrivée au « Le Petit Bois » (œuvre 24) au centre d’un carrefour avec la rue de Bouillon et d’Havelgeoule.

    DSC_0123.jpg

    DSC_0127.jpgAu loin, se dresse la pyramide de Verlée. Baptisée pyramide alors qu’elle a plutôt la forme d’un obélisque, ce monument fait l’objet des interprétations les plus diverses alors qu’elle ne porte aucune inscription ou indice permettant d’éclaircir le mystère régnant autour de cette curiosité. Il est cependant probable qu’il s’agisse d’une borne géodésique de l’époque napoléonienne dont ce serait le seul exemplaire en Belgique.

    DSC_0133.jpgPartie la plus dangereuse car nous marchons pendant quelques centaines de mètres le long de la Nationale 983.

     

    On passe au-dessus du Hoyoux, direction Buzin. Bel arrêt à l'ombre si vous avez trop chaud !

    3,6 km plus loin, arrivée à « Racine » (œuvre 25) difficilement accessible pour le moment si vous voulez éviter de mettre les pieds dans l’eau ! Auparavant, un petit banc vous permet également de reprendre des forces avant de rejoindre la bâtiment de captage de l'AIEC à côté duquel se trouve l'oeuvre créée en 2018.

    DSC_0139.jpg

    2,5 km plus loin, arrivée à « Tout encoquillé » (œuvre 26), un petit nid pour y passer la nuit de manière très bucolique.

    DSC_0148.jpg

     

    DSC_0151.jpgAfin d’éviter de rentrer trop tard, à Barvaux-Condroz, nous avons repris la direction vers le nord en passant par les villages de Porcheresse et de Miécret et retrouver le Ravel en passant par un petit chemin qui démarre du terrain de football de Miécret et retour au parking de la gare.

    DSC_0157.jpg

    Pour ceux qui veulent poursuivre le sentier d’art, 4,5 km plus loin, vous arrivez à « Irun Fruit » (œuvre 27) que j’avais eu la chance de prendre en photo lors d’une marche au départ de Maffe l'an dernier.

    DSC_0678 copie.jpg

    DSC_0657.jpgEnsuite, direction vers Somal, sur le sentier d’art de la commune de Somme-Leuze pour une autre aventure !

    Si vous ne disposez pas des cartes des Sentiers d’Art, cliquez sur www.sentiersdart.be pour obtenir un max d’infos avant la réouverture des offices de tourisme et de la Maison du Tourisme Condroz-Famenne à Ciney.

    Pour découvrir 81 photos que j’ai prises dimanche tout au long de mon parcours (à pied !), il suffit de cliquer sur https://ciney.blogs.sudinfo.be/album/sentier-d-art-havelange/

  • Réouverture des jardineries et pépinières pas de précipitation et renseignez-vous

    Voici un communiqué de presse de la filière horticole ornementale. Bonne lecture !

    La filière horticole ornementale (pépiniéristes, horticulteurs et jardineries) est soulagée de pouvoir à nouveau accueillir ses clients à partir de ce samedi 18 avril. Le beau temps et le confinement incitent à travailler au jardin. Mais il ne faut pas se précipiter pour les plantes annuelles car des gelées sont encore possibles. De plus, il faut bien se renseigner avant de se mettre en route car certains commerces ouvrent plus tard ou pratiquent l’enlèvement sans contact.

    Les professionnels de l’horticulture se préparent à recevoir leurs clients dans les meilleures conditions de sécurité et avec une extrême prudence. Les espaces de vente doivent être adaptés pour respecter au mieux les règles sanitaires. Tous ne seront pas prêts pour ce samedi 18 avril. Certains vont continuer à faire des livraisons ou de l’enlèvement sans contact. D’autres ont adapté leurs horaires d’ouverture.

    Retrouvez  tous les renseignements sur chaque point de vente avant de vous mettre en route en cliquant sur 

    viewer?mid=1N50NggHmcmHERjXE7wh-RImLKjCN0_1K&hl=fr&ll=50.20146143921627%2C4.683147200000008&z=8

    Trop tôt pour les annuelles !

     
    Les horticulteurs et pépiniéristes peuvent vous conseiller au mieux pour réussir vos plantations. En effet, le beau temps actuel est trompeur. On peut déjà s’activer au jardin mais tant qu’il y a encore un risque de gel, il est trop tôt pour garnir ses balconnières avec des annuelles (géraniums, surfinias,..). Il est préférable d’attendre la mi-mai (après les Saints de Glace). Il en va de même pour les plants de légumes dans les potagers. Il est donc important de bien se faire conseiller par des spécialistes.

  • Adaptation du réseau TEC jusqu’au 3 mai suite au Covid 19

    Nouveau comité de presse du TEC. Bonne lecture !

    Suite à la prolongation des mesures de confinement annoncées hier par les autorités fédérales, l'exploitation des lignes continuera d'être assurée sur base des horaires établis pour les périodes de vacances scolaires pour l'ensemble du réseau TEC, du 20 avril au 3 mai. 

    Des lignes renforcées

    Pour permettre au personnel soignant de rejoindre son lieu de travail, les lignes vers les hôpitaux continueront, dans la mesure du possible, d’être renforcées. Certaines lignes plus fréquentées continueront également d’être dédoublées.

    Maintien des mesures de précaution et de distanciation

    Pour garantir la santé de ses collaborateurs et de ses clients, le TEC tient à rappeler que toutes les mesures de précaution et de distanciation sociale sont toujours d’application. 

    Pour rappel, le nombre de passagers à bord est limité. Les voyageurs doivent respecter une distance minimale de 1,5 mètre entre eux et  n'occuper qu'une banquette sur deux. Par conséquent, il est demandé aux voyageurs de ne plus monter à bord des véhicules si les limites suivantes sont atteintes :

    • 5 passagers maximum pour un bus standard ;
    • 12 passagers maximum pour un bus articulé ;
    • 15 passagers maximum pour un tram. 

    Si tel est le cas, et dans la mesure du possible, les véhicules afficheront le message "Complet".

    De plus, la montée à bord des bus TEC se fait uniquement par l’arrière. Bien que la validation ne soit temporairement plus obligatoire, les voyageurs doivent posséder un titre de transport valable lors de tout déplacement nécessaire. 

    Ces différentes mesures de précaution et de distanciation prises par le TEC sont consultables sur www.infotec.be.

    Place aux métiers prioritaires

    Compte tenu de ces limitations à bord des véhicules, le TEC en appelle au comportement civique de ses clients en leur rappelant que les bus/trams sont avant tout réservés aux métiers prioritaires.

    Le TEC vous accompagne

    Toutes les informations concernant l'état du réseau TEC sont disponibles sur le site www.infotec.be et sont régulièrement mises à jour. Pour se tenir informés, les voyageurs peuvent également envoyer un message sur la page Facebook @leTECofficiel.

  • Le TEC se mobilise pour ceux qui doivent rester mobiles, merci au personnel

    Voici, en intégral, le dernier communiqué de presse du TEC, bonne lecture et à méditer aussi !

    Par le biais de sa nouvelle campagne, diffusée sur les réseaux sociaux et sur les chaines télévisées, le TEC veut remercier toutes les personnes qui exercent un métier prioritaire, tout en rappelant que le transport en commun leur est réservé en ce moment. Trop de gens ne respectent pas encore cette consigne. 

    Pour ce faire, le TEC a donné la parole aux enfants de son personnel dont les parents exercent une fonction essentielle, qu’ils soient infirmier(e)s, médecins, pharmacien(ne)s, policiers/ères, travaillant dans le secteur de l’alimentation et, bien sûr, conducteurs/trices de bus.

    La situation que nous vivons actuellement est inédite et difficile. Pourtant, au TEC, nos conductrices et conducteurs répondent présents pour véhiculer les travailleurs qui doivent impérativement rester mobiles.

    "Pour rien au monde, je ne ferais autrement que de tout simplement faire mon boulot. Et c’est avec fierté que je le fais, même si j’éprouve aussi ce sentiment de frustration de ne pas pouvoir embarquer tout le monde à bord de mon bus. Vous savez, même si mon épouse et mes filles qui sont à la maison sont stressées pour moi, elles sont fières. Je vis bien cette situation parce que la majorité des gens que je rencontre, lors de mes trajets, sont agréables. Il y a énormément de gens qui nous disent merci et si ce n’est pas par la parole, c’est un pouce levé. C’est très gratifiant."
    Francis BOGAERT, conducteur de bus du dépôt de Genson.

    "Même si j’essaie de faire abstraction de la situation actuelle très difficile, je ne vais pas cacher que j’ai toujours un peu la 'boule au ventre' lorsque je prends mon service. Je pense également beaucoup à ma compagne qui est aussi en première ligne. J’essaye de faire appliquer le mieux possible les règles de distanciation sociale auprès de la clientèle. Si certaines personnes peuvent se montrer parfois récalcitrantes, en général, ces contraintes sont assez bien respectées. Nous recevons même parfois des compliments. Cela fait évidemment chaud au cœur et nous motive à continuer le service à la population.
    Kevin DEVOS, conducteur de bus du dépôt de Salzinnes/Bauce.

    "Quand il s'agit de conduire les passagers au travail ou pour des déplacements essentiels, je trouve ça très bien, ils ont besoin de nous et c'est pour ça que nous le faisons. On se sent utile."
    Johan BARBIOT, conducteur de bus du dépôt de La Louvière.

    "En tant que conducteur en région rurale, je n’ai pas trop d’appréhension, j’essaye de relativiser. Cependant, je ne minimise pas la situation et suis inquiet, comme tout un chacun, pour ma famille.
    Antoine JACOB, conducteur de bus du dépôt de Florenville.

    "Malgré la situation difficile qu'on vit actuellement, j'ai pris la décision de venir travailler pour effectuer ma mission de chauffeur et penser aux gens qui travaillent quotidiennement (infirmier, agent de sécurité...). Je suis un peu inquiet et effrayé surtout au niveau de la contamination, mais je pense que si on prend nos précautions convenablement et qu'on respecte les mesures sanitaires comme il faut, tout ira bien."
    Abdeljlil CHAKIR, conducteur de bus du dépôt de Baulers. 

    Le personnel des services techniques est lui aussi bien présent. Des centaines de mécaniciens réparent, préparent et entretiennent les véhicules au sein de nos ateliers afin que les bus et trams puissent sortir, tous les matins, des dépôts.

    "On a quelques craintes car on se défend contre quelque chose d'invisible. On doit faire beaucoup plus attention qu'avant, changer nos gestes et habitudes car certains, banals auparavant, peuvent maintenant être dangereux. J'ai aussi plus de mal, mais ça c'est dans mon caractère, à ne pas dire bonjour (rires). Malgré cela, on ressent une certaine complicité et une solidarité entre tous ceux qui sont sur le terrain. La solidarité est plus présente que jamais. Dans ce contexte difficile, on se sent aussi 'nécessaire', nécessaire pour maintenir un service minimum indispensable à certaines personnes mais aussi pour aider le personnel soignant à se déplacer. Dans mon métier, j'ai toujours été et je reste fier de pouvoir être utile à autrui." 
    Pascal MATON, adjoint contremaître (Services techniques) au dépôt de Mons.

    Tous ces travailleurs de première ligne peuvent compter sur le soutien de leurs collègues qui continuent, seuls sur leur lieu de travail ou confinés à domicile, de tout faire pour assurer le service au citoyen. Un immense merci à eux aussi.

  • De Saint Quentin à Havelange sur le Ravel de l’ancienne ligne 126

    7 panneaux rappellent l’histoire de la ligne 126 sur laquelle on a créé le RAVel

    DSC_0048.jpg

    Lire la suite

  • Annulation de l'édition 2020 de sentiers d'art

    DSC_0380 (1).jpgSuite à la prolongation des mesures de confinement dans le cadre de la lutte contre la propagation du COVID-19, la Maison du Tourisme Condroz-Famenne et ses partenaires annulent l’édition 2020 de Sentiers d’Art, initialement prévue du 21 au 31 mai . 

    Les artistes sélectionnés pour cette édition - Luc De Man, Marc Averly, le collectif de l’Atelier(s), Philippe Pousset, Anne Krug et Norska ont été prévenus et invités à déjà bloquer leur agenda pour l'édition 2021. 

    DSC_0358.jpgSentiers d’Art accueillera cependant promeneurs et cyclistes (VTT) tout l’été sur ses 141km de de randonnées ! En tout, 42 oeuvres de land’art dont 6 abris artistiques ponctuent déjà le sentier ! 12 boucles allant de 6 à 15 kms permettent des balades plus familiales tandis que des boucles pour vélos de ville sont également disponibles.

    Pour les plus courageux, intéressés de parcourir de grandes distances, tout un réseau d’hébergements se trouve à leur disposition. Le tour opérateur Europ’Aventure offre également ses services pour l’organisation du voyage.

    En attendant, découvrez tout l’univers de Sentiers d’Art sur www.sentiersdart.be. Pour rappel, il est autorisé de se promener seul ou accompagné d’un ami sur les chemins de promenade à proximité de chez vous (mais ne pas prendre la voiture pour vous y rendre). Prenez bien soin de vous et de vos proches !

     

     

  • Havelange terre d'arbres avec Les Ambassadeurs ce samedi 28 mars sur la Une

    Une idée de sortie pour plus tard, même pour les Condruziens

    Lire la suite