Somme-Leuze - Page 2

  • De Somal à Nettinne par le sentier d’art de Somme-Leuze

    sentierdartsomme29u.jpgA faire à pied ou à vélo tout terrain (mais attention, quelques forts pourcentages sont à négocier dans les bois !) que nous avons découvert, bien évidemment à pied, en deux fois (départ du château de Somal et de la salle de Nettinne) pour tout découvrir tranquillement.

     

    sentierdartsomme27j.jpg

    Il est également possible de suivre la boucle de Somal, longue de 7,2 km qui permet de découvrir l’œuvre n°27, « Irun fruit », située en le château de Ramezée et la Foulerie ainsi que l’œuvre n°28, « 6 portes essentielles » à Vieille Leuze. La deuxième boucle, longue de 15,5 km permet de découvrir l’œuvre n°29, « Nids » à Heure, l’œuvre n°30, « l’artbri cubique », l’œuvre n°31, « bourgeons » sur le Tige de Sinsin et l’œuvre n°32, « into the open » à la sortie de Nettinne.

    sentierdartsomme26d.jpg

    Dans le sens du fléchage du sentier d’art, nous venons de celui de Havelange, en découvrant, dans une belle descente dans les bois, l’œuvre n°27, « Irun fruit », petit passage au bas de la Foulerie pour se diriger vers Somal.

    DSC_0678 copie.jpg

    Attention, au château de Somal, la flèche sentier d’art est cachée, il faut descendre.

    Arrivée à Vieille-Leuze, pour découvrir l’œuvre n°28, « 6 portes essentielles", 4,5 km plus loin que l’œuvre 27.

    sentierdartsomme28b.jpg

    On arrive à Heure, et il suffit de suivre la rivière d’Heure, et on découvre l’œuvre n°29, « Nids » à Heure, 5,4 km plus loin.

    sentierdartsomme29c.jpg

    Quelques centaines de mètres plus loin, petit détour dans le centre du village pour voir un écureuil géant.

    sentierdartsomme29g.jpg

    Retour rue du Stipy pour suivre le fléchage. Attention, ça monte, surtout dans le bois.

    sentierdartsomme29p.jpg

    Sur le Tige, on peut découvrir le panorama du village d’Heure, direction le Pré Gourmand, on descend puis on remonte (ça grimpe !) pour découvrir un abri, l’œuvre n°30, « l’artbri cubique » située dans le bois d’Heure 3 km plus loin où il est possible de se reposer pour quelques heures (bien suivre les instructions indiquées).

    sentierdartsomme30g7.jpg

    Toujours dans les bois, on se dirige vers l’œuvre n°31, « bourgeons », 2,8 km plus loin pour ensuite redescendre vers le village de Sinsin que l’on quitte très vite pour prendre un petit sentier qui rejoint la grotte de Nettinne.

    sentierdartsomme31a.jpg

    Petit passage le plus dangereux, puisqu’il faut marcher le long de la Nationale 929 pour entrer dans Nettinne par un petit chemin. Rencontre insolite !

    sentierdartsomme31l.jpg

    Passage devant l’église du village pour monter en direction du Champ du Bois, que l’on quitte bien vite pour découvrir l’œuvre n°32, « into the open », 6,1 km plus loin.

    sentierdartsomme32a.jpg

    Ensuite, soit on reprend la direction de Champ du Bois pour suivre le sentier d’art de Ciney, soit on se dirige vers Moressée ou vers Heure pour rentrer.

    sentierdartsomme32e.jpg

    En cliquant sur https://ciney.blogs.sudinfo.be/album/sentier-d-art-somme-leuze/ vous découvrirez, dans le sens du sentier d’art de Somme-Leuze, 97 photos prises en deux découvertes du sentier.

  • Augmentation de la capacité à bord sur le réseau TEC à partir du 8 juin

    Nouveau communiqué de presse du TEC ce matin. Bonne lecture !

    Dès ce lundi 8 juin, et afin de poursuivre les étapes de déconfinement progressif de la Belgique, la capacité à bord des véhicules du TEC va augmenter.

    Concrètement, toutes les places assises pourront dorénavant être occupées avec, toutefois, une limitation de : 

    • 4 voyageurs debout pour un autobus standard ;
    • 6 voyageurs debout pour un autobus articulé ;
    • 5 voyageurs debout pour un tram. 

    Des marquages de distanciation au sol ainsi qu’un rappel des consignes sont présents à bord des véhicules.

    Si l’évolution sanitaire reste positive, les limitations concernant les places « debout » seront levées dès le 1er juillet.

    Mesures à bord des véhicules

    Pour garantir la santé des clients du TEC, les mesures de précaution sont toujours d’application. 

    Les voyageurs sont dès lors priés de : 

    • porter un masque (ou une alternative couvrant le nez et la bouche) pour accéder au transport en commun. Ce masque obligatoire doit être porté à tout moment, aux arrêts et dans les véhicules, dès l’âge de 12 ans. Les contrôleurs pourront refuser l’accès à bord aux personnes qui ne portent pas un masque ou une alternative ;
    • continuer de monter à bord des bus uniquement par l’arrière. 

    Reprise de la validation

    Les valideurs sont de nouveau accessibles à bord de la plupart des véhicules TEC, ce qui implique que les voyageurs doivent obligatoirement valider leur titre de transport. 

    Si le valideur n’est pas accessible, les voyageurs doivent posséder un titre de transport valable, sans temporairement le valider. 

    Respect des mesures d’hygiène

    Durant cette phase de déconfinement, le TEC recommande à tous ses clients de continuer à appliquer les différentes règles d'hygiène communiquées précédemment, à savoir :

    • se laver régulièrement les mains ;
    • utiliser uniquement des mouchoirs en papier, à jeter directement dans une poubelle fermée après usage ; 
    • éternuer ou tousser dans le pli du coude à défaut d'avoir un mouchoir ;
    • éviter de se toucher le visage ;
    • rester à la maison en cas de maladie.

    Le nettoyage des véhicules TEC continue par ailleurs d'être renforcé. 

    Ces différentes mesures sont prises dans l'intérêt de tous pour préserver au mieux la santé des conducteurs et des voyageurs.
     

  • Augmentation de la capacité à bord sur le réseau TEC

    Communiqué de presse reçu ce matin du service marketing des TEC. Bonne lecture !

    Dès le lundi 1er juin, et afin de poursuivre la phase de déconfinement progressif de la Belgique, de nouvelles mesures seront d’application sur le réseau TEC. 

    Mesures à bord des véhicules 

    Pour garantir la santé des clients du TEC, les mesures de précaution sont toujours d’application. 

    Les voyageurs sont dès lors priés de : 

    • porter un masque (ou une alternative couvrant le nez et la bouche) pour accéder au transport en commun. Ce masque obligatoire doit être porté à tout moment, aux arrêts et dans les véhicules, dès l’âge de 12 ans. Les contrôleurs pourront refuser l’accès à bord aux personnes qui ne portent pas un masque ou une alternative ;
    • continuer de monter à bord des bus uniquement par l’arrière. 

    Augmentation de la capacité à bord

    À partir du lundi 1er juin, davantage de voyageurs pourront monter à bord des véhicules TEC avec, toutefois, une limitation de : 

    • 12 voyageurs assis et 4 voyageurs debout pour un autobus standard ;
    • 19 voyageurs assis et 6 voyageurs debout pour un autobus articulé ;
    • 20 voyageurs assis et 5 voyageurs debout pour un tram. 

    Des marquages de distanciation au sol ainsi qu’un rappel des consignes seront présents à bord des véhicules.

    Reprise de la validation

    Les valideurs seront de nouveau accessibles à bord de certains véhicules TEC. Lorsque ce sera le cas, une affiche indiquera aux voyageurs qu’ils doivent obligatoirement valider leur titre de transport. 

    Dans le cas où le valideur ne serait pas accessible, les voyageurs devront posséder un titre de transport valable, sans temporairement le valider. 

    Bien que les ESPACES TEC ont rouvert leurs portes le 18 mai, les voyageurs sont invités à privilégier l’E-SHOP et les automates de ventes SELF pour l’achat de titres de transport. 

    Priorité aux déplacements obligatoires

    Le TEC en appelle au comportement civique de ses clients en leur rappelant de différer les déplacements non utiles afin de laisser la priorité aux personnes qui se trouvent dans l'obligation de se déplacer.

    Les déplacements de moins d’un kilomètre peuvent par ailleurs être effectués à pied, et ceux de moins de cinq kilomètres peuvent se faire à vélo. 

    Respect des mesures d’hygiène

    Durant cette phase de déconfinement, le TEC recommande à tous ses clients de continuer à appliquer les différentes règles d'hygiène communiquées précédemment, à savoir :

    • se laver régulièrement les mains ;
    • utiliser uniquement des mouchoirs en papier, à jeter directement dans une poubelle fermée après usage ; 
    • éternuer ou tousser dans le pli du coude à défaut d'avoir un mouchoir ;
    • éviter de se toucher le visage ;
    • rester à la maison en cas de maladie.

    Le nettoyage des véhicules TEC continue par ailleurs d'être renforcé. 

    Ces différentes mesures sont prises dans l'intérêt de tous pour préserver au mieux la santé des conducteurs et des voyageurs.

  • Offre complète sur le réseau TEC et reprise du transport scolaire

    Communiqué de presse de ce matin du TEC, bonne lecture !

    Ce lundi 18 mai commencera la deuxième phase du déconfinement progressif de la Belgique, avec la réouverture progressive des écoles. Afin de limiter les contacts et risques de propagation du Covid-19 durant cette deuxième phase de déconfinement, le TEC appliquera les mesures suivantes :

    Offre complète sur le réseau TEC

    L’exploitation des lignes sera à nouveau assurée sur base des horaires établis pour la période dite scolaire, et ce, pour l’ensemble du réseau TEC. Nos 767 lignes seront donc opérationnelles.

    "Je me réjouis de pouvoir compter sur les conducteurs et l’ensemble du personnel du TEC et des loueurs pour cette reprise totale des services", déclare Philippe Henry, le Ministre wallon de la mobilité.

    Mesures à bord des véhicules

    Pour garantir la santé des collaborateurs et des clients du TEC, les mesures de précaution et de distanciation physique sont toujours d’application. 

    Les voyageurs sont dès lors priés de : 

    • porter un masque (ou une alternative couvrant le nez et la bouche) pour accéder au transport en commun. Ce masque obligatoire doit être porté à tout moment, aux arrêts et dans les véhicules, dès l’âge de 12 ans. Les contrôleurs pourront refuser l’accès à bord aux personnes qui ne portent pas un masque ou une alternative ;
    • maintenir une distance physique entre eux. Aucun voyageur ne pourra se tenir debout. Sur cette base, le nombre de voyageurs à bord sera limité à :
      • 12 pour un autobus standard 
      • 19 pour un autobus articulé 
      • 20 pour un tram
    • continuer de monter à bord des bus uniquement par l’arrière. 

    Bien que la validation ne soit temporairement plus obligatoire, toute personne qui voyage à bord d’un véhicule TEC doit posséder un titre de transport valable, disponible sur l’E-SHOP ainsi que sur les automates de vente SELF.

    Réouverture des ESPACES TEC

    Dès ce lundi 18 mai, les ESPACES TEC rouvriront leurs portes selon les horaires suivants :

    • Brabant Wallon : les ESPACES TEC d’Ottignies, Chastre et Jodoigne seront ouverts selon l’horaire habituel, et ceux de Wavre et Baulers seront ouverts de 09h00 à 17h00 du lundi au vendredi 
    • Charleroi : tous les ESPACES TEC seront ouverts selon l’horaire habituel, à l’exception de l’ESPACE TEC de Villette 
    • Hainaut : tous les ESPACES TEC seront ouverts de 07h30 à 18h00 
    • Liège-Verviers : tous les ESPACES seront ouverts de 08h30 à 17h00, à l’exception de l’ESPACE TEC de Rocourt 
    • Namur-Luxembourg : tous les ESPACES TEC seront ouverts selon l'horaire habituel.

    Afin de respecter les mesures de précaution et de distanciation physique à l’intérieur des ESPACES TEC, les clients sont priés de/d’ :

    • porter un masque (ou une alternative couvrant le nez et la bouche) dès l’âge de 12 ans ;
    • effectuer uniquement des paiements électroniques ; 
    • respecter les marquages de distanciation au sol ainsi que les consignes indiquées sur place. 

    Pour l’achat de titres de transport, nos clients sont invités à privilégier l’E-SHOPet les automates de ventes SELF.

    Reprise du transport scolaire

    Les 950 circuits de transport scolaire vers l’enseignement ordinaire et spécialisé seront à nouveau tous assurés. Les mesures suivantes seront d’application à bord des véhicules :

    • Le port du masque sera obligatoire pour les conducteurs, les accompagnateurs et les élèves de plus de 12 ans 
    • Les enfants de moins de 12 ans pourront s’assoir à côté de leurs parents dans le bus. Ces derniers devront porter un masque 
    • Si le véhicule le permet, la montée à bord des bus doit se faire par l’arrière ;
    • Afin de respecter au mieux la distanciation physique à bord des véhicules, les accompagnateurs se chargeront du placement des élèves, à raison d’un élève par banquette. Les élèves habitant sous le même toit (fratrie) peuvent s’asseoir l’un à côté de l’autre 
    • Une limitation d’un élève par taxi sera d’application. Toutefois, des exceptions peuvent être faites pour :
      • les élèves qui font partie d’une même fratrie 
      • les élèves qui ont plus de 12 ans et à condition qu’ils portent un masque  
      • les taxis qui permettent de prendre en charge plus d’un élève en respectant la distanciation physique d’1,5 mètre minimum.

    Pour rappel, ce service de transport scolaire est organisé, sous certaines conditions, pour les élèves qui ne bénéficient pas d’une ligne régulière pour se rendre vers leur école.

    Priorité aux déplacements obligatoires

    Le TEC en appelle au comportement civique de ses clients en leur rappelant de différer les déplacements non utiles afin de laisser la priorité aux personnes qui se trouvent dans l'obligation de se déplacer.

    Les déplacements de moins d’un kilomètre peuvent par ailleurs être effectués à pied, et ceux de moins de cinq kilomètres peuvent se faire à vélo. 

    Respect des mesures d’hygiène

    Durant cette phase de déconfinement, le TEC recommande à tous ses clients de continuer à appliquer les différentes règles d'hygiène communiquées précédemment, à savoir :

    • se laver régulièrement les mains ;
    • utiliser uniquement des mouchoirs en papier, à jeter directement dans une poubelle fermée après usage ; 
    • éternuer ou tousser dans le pli du coude à défaut d'avoir un mouchoir ;
    • éviter de se toucher le visage ;
    • rester à la maison en cas de maladie.

    Le nettoyage des véhicules TEC continue par ailleurs d'être renforcé. 

    Ces différentes mesures sont prises dans l'intérêt de tous pour préserver au mieux la santé des conducteurs et des voyageurs.

     

     

  • Nouvelles mesures pour les TEC du 4 au 17 mai

    Je viens de recevoir le communiqué de presse suivant du service marketing du TEC. Bonne lecture

    Ce vendredi 24 avril, les autorités fédérales ont annoncé la mise en place d’une phase de déconfinement progressif de la Belgique dès le lundi 4 mai. 

    Afin de limiter les contacts et risques de propagation du Covid-19 lors de cette phase de déconfinement, le TEC appliquera les mesures suivantes du 4 au 17 mai :

    Offre sur le réseau TEC

    L’exploitation des lignes continuera d'être assurée sur base des horaires établis pour les périodes de vacances scolaires pour l'ensemble du réseau TEC, et ce, jusqu’à l’ouverture progressive des écoles prévue à ce stade le 18 mai. 

    Les lignes vers les hôpitaux et certaines lignes plus fréquentées continueront, dans la mesure du possible, d’être renforcées. 

    Nouvelles mesures à bord des véhicules

    Pour garantir la santé des collaborateurs et des clients du TEC, les mesures de précaution et de distanciation sociale sont toujours d’application, bien qu’adaptées à la phase de déconfinement. 

    "Nous avons veillé à ce que la capacité des transports publics wallons reparte progressivement à la hausse mais en tenant compte du maintien nécessaire d’une distance respectable entre les gens et avec un port du masque généralisé", insiste le Ministre de la Mobilité Philippe Henry.

    Les voyageurs sont dès lors priés de : 

    • porter un masque (ou une alternative couvrant le nez et la bouche) pour accéder au transport en commun. Ce masque obligatoire doit être porté à tout moment, aux arrêts et dans les véhicules, dès l’âge de 12 ans. Les contrôleurs pourront refuser l’accès à bord aux personnes qui ne portent pas un masque ou une alternative ;
    • maintenir une distance sociale entre eux, qu’ils soient assis ou debout. Les places assises devront être occupées en quinconce avec une seule personne par banquette. Sur cette base, le nombre de voyageurs à bord sera limité à :
      • 19 pour un autobus standard ;
      • 26 pour un autobus articulé ;
      • 25 pour un tram.
    • continuer de monter à bord des bus uniquement par l’arrière. 

    Bien que la validation ne soit temporairement plus obligatoire, toute personne qui voyage à bord d’un véhicule TEC doit posséder un titre de transport valable, disponible sur l’E-SHOP ainsi que sur les automates de vente SELF.

    Priorité pour les déplacements obligatoires

    Le TEC en appelle au comportement civique de ses clients en leur rappelant de différer les déplacements non utiles afin de laisser la priorité aux personnes qui se trouvent dans l'obligation de se déplacer.

    Les déplacements de moins d’un kilomètre peuvent par ailleurs être effectués à pied, et ceux de moins de cinq kilomètres peuvent se faire à vélo. 

    Respect des mesures d’hygiène

    Durant cette phase de déconfinement, le TEC recommande à tous ses clients de continuer à appliquer les différentes règles d'hygiène communiquées précédemment, à savoir :

    • se laver régulièrement les mains ;
    • utiliser uniquement des mouchoirs en papier, à jeter directement dans une poubelle fermée après usage ; 
    • éternuer ou tousser dans le pli du coude à défaut d'avoir un mouchoir ;
    • porter, si possible, des gants ; 
    • éviter de se toucher le visage ;
    • rester à la maison en cas de maladie.

    Le nettoyage des véhicules TEC continue par ailleurs d'être renforcé. 

    Ces différentes mesures sont prises dans l'intérêt de tous pour préserver au mieux la santé des conducteurs et des voyageurs. 

  • Réouverture des jardineries et pépinières pas de précipitation et renseignez-vous

    Voici un communiqué de presse de la filière horticole ornementale. Bonne lecture !

    La filière horticole ornementale (pépiniéristes, horticulteurs et jardineries) est soulagée de pouvoir à nouveau accueillir ses clients à partir de ce samedi 18 avril. Le beau temps et le confinement incitent à travailler au jardin. Mais il ne faut pas se précipiter pour les plantes annuelles car des gelées sont encore possibles. De plus, il faut bien se renseigner avant de se mettre en route car certains commerces ouvrent plus tard ou pratiquent l’enlèvement sans contact.

    Les professionnels de l’horticulture se préparent à recevoir leurs clients dans les meilleures conditions de sécurité et avec une extrême prudence. Les espaces de vente doivent être adaptés pour respecter au mieux les règles sanitaires. Tous ne seront pas prêts pour ce samedi 18 avril. Certains vont continuer à faire des livraisons ou de l’enlèvement sans contact. D’autres ont adapté leurs horaires d’ouverture.

    Retrouvez  tous les renseignements sur chaque point de vente avant de vous mettre en route en cliquant sur 

    viewer?mid=1N50NggHmcmHERjXE7wh-RImLKjCN0_1K&hl=fr&ll=50.20146143921627%2C4.683147200000008&z=8

    Trop tôt pour les annuelles !

     
    Les horticulteurs et pépiniéristes peuvent vous conseiller au mieux pour réussir vos plantations. En effet, le beau temps actuel est trompeur. On peut déjà s’activer au jardin mais tant qu’il y a encore un risque de gel, il est trop tôt pour garnir ses balconnières avec des annuelles (géraniums, surfinias,..). Il est préférable d’attendre la mi-mai (après les Saints de Glace). Il en va de même pour les plants de légumes dans les potagers. Il est donc important de bien se faire conseiller par des spécialistes.

  • Adaptation du réseau TEC jusqu’au 3 mai suite au Covid 19

    Nouveau comité de presse du TEC. Bonne lecture !

    Suite à la prolongation des mesures de confinement annoncées hier par les autorités fédérales, l'exploitation des lignes continuera d'être assurée sur base des horaires établis pour les périodes de vacances scolaires pour l'ensemble du réseau TEC, du 20 avril au 3 mai. 

    Des lignes renforcées

    Pour permettre au personnel soignant de rejoindre son lieu de travail, les lignes vers les hôpitaux continueront, dans la mesure du possible, d’être renforcées. Certaines lignes plus fréquentées continueront également d’être dédoublées.

    Maintien des mesures de précaution et de distanciation

    Pour garantir la santé de ses collaborateurs et de ses clients, le TEC tient à rappeler que toutes les mesures de précaution et de distanciation sociale sont toujours d’application. 

    Pour rappel, le nombre de passagers à bord est limité. Les voyageurs doivent respecter une distance minimale de 1,5 mètre entre eux et  n'occuper qu'une banquette sur deux. Par conséquent, il est demandé aux voyageurs de ne plus monter à bord des véhicules si les limites suivantes sont atteintes :

    • 5 passagers maximum pour un bus standard ;
    • 12 passagers maximum pour un bus articulé ;
    • 15 passagers maximum pour un tram. 

    Si tel est le cas, et dans la mesure du possible, les véhicules afficheront le message "Complet".

    De plus, la montée à bord des bus TEC se fait uniquement par l’arrière. Bien que la validation ne soit temporairement plus obligatoire, les voyageurs doivent posséder un titre de transport valable lors de tout déplacement nécessaire. 

    Ces différentes mesures de précaution et de distanciation prises par le TEC sont consultables sur www.infotec.be.

    Place aux métiers prioritaires

    Compte tenu de ces limitations à bord des véhicules, le TEC en appelle au comportement civique de ses clients en leur rappelant que les bus/trams sont avant tout réservés aux métiers prioritaires.

    Le TEC vous accompagne

    Toutes les informations concernant l'état du réseau TEC sont disponibles sur le site www.infotec.be et sont régulièrement mises à jour. Pour se tenir informés, les voyageurs peuvent également envoyer un message sur la page Facebook @leTECofficiel.

  • Le TEC se mobilise pour ceux qui doivent rester mobiles, merci au personnel

    Voici, en intégral, le dernier communiqué de presse du TEC, bonne lecture et à méditer aussi !

    Par le biais de sa nouvelle campagne, diffusée sur les réseaux sociaux et sur les chaines télévisées, le TEC veut remercier toutes les personnes qui exercent un métier prioritaire, tout en rappelant que le transport en commun leur est réservé en ce moment. Trop de gens ne respectent pas encore cette consigne. 

    Pour ce faire, le TEC a donné la parole aux enfants de son personnel dont les parents exercent une fonction essentielle, qu’ils soient infirmier(e)s, médecins, pharmacien(ne)s, policiers/ères, travaillant dans le secteur de l’alimentation et, bien sûr, conducteurs/trices de bus.

    La situation que nous vivons actuellement est inédite et difficile. Pourtant, au TEC, nos conductrices et conducteurs répondent présents pour véhiculer les travailleurs qui doivent impérativement rester mobiles.

    "Pour rien au monde, je ne ferais autrement que de tout simplement faire mon boulot. Et c’est avec fierté que je le fais, même si j’éprouve aussi ce sentiment de frustration de ne pas pouvoir embarquer tout le monde à bord de mon bus. Vous savez, même si mon épouse et mes filles qui sont à la maison sont stressées pour moi, elles sont fières. Je vis bien cette situation parce que la majorité des gens que je rencontre, lors de mes trajets, sont agréables. Il y a énormément de gens qui nous disent merci et si ce n’est pas par la parole, c’est un pouce levé. C’est très gratifiant."
    Francis BOGAERT, conducteur de bus du dépôt de Genson.

    "Même si j’essaie de faire abstraction de la situation actuelle très difficile, je ne vais pas cacher que j’ai toujours un peu la 'boule au ventre' lorsque je prends mon service. Je pense également beaucoup à ma compagne qui est aussi en première ligne. J’essaye de faire appliquer le mieux possible les règles de distanciation sociale auprès de la clientèle. Si certaines personnes peuvent se montrer parfois récalcitrantes, en général, ces contraintes sont assez bien respectées. Nous recevons même parfois des compliments. Cela fait évidemment chaud au cœur et nous motive à continuer le service à la population.
    Kevin DEVOS, conducteur de bus du dépôt de Salzinnes/Bauce.

    "Quand il s'agit de conduire les passagers au travail ou pour des déplacements essentiels, je trouve ça très bien, ils ont besoin de nous et c'est pour ça que nous le faisons. On se sent utile."
    Johan BARBIOT, conducteur de bus du dépôt de La Louvière.

    "En tant que conducteur en région rurale, je n’ai pas trop d’appréhension, j’essaye de relativiser. Cependant, je ne minimise pas la situation et suis inquiet, comme tout un chacun, pour ma famille.
    Antoine JACOB, conducteur de bus du dépôt de Florenville.

    "Malgré la situation difficile qu'on vit actuellement, j'ai pris la décision de venir travailler pour effectuer ma mission de chauffeur et penser aux gens qui travaillent quotidiennement (infirmier, agent de sécurité...). Je suis un peu inquiet et effrayé surtout au niveau de la contamination, mais je pense que si on prend nos précautions convenablement et qu'on respecte les mesures sanitaires comme il faut, tout ira bien."
    Abdeljlil CHAKIR, conducteur de bus du dépôt de Baulers. 

    Le personnel des services techniques est lui aussi bien présent. Des centaines de mécaniciens réparent, préparent et entretiennent les véhicules au sein de nos ateliers afin que les bus et trams puissent sortir, tous les matins, des dépôts.

    "On a quelques craintes car on se défend contre quelque chose d'invisible. On doit faire beaucoup plus attention qu'avant, changer nos gestes et habitudes car certains, banals auparavant, peuvent maintenant être dangereux. J'ai aussi plus de mal, mais ça c'est dans mon caractère, à ne pas dire bonjour (rires). Malgré cela, on ressent une certaine complicité et une solidarité entre tous ceux qui sont sur le terrain. La solidarité est plus présente que jamais. Dans ce contexte difficile, on se sent aussi 'nécessaire', nécessaire pour maintenir un service minimum indispensable à certaines personnes mais aussi pour aider le personnel soignant à se déplacer. Dans mon métier, j'ai toujours été et je reste fier de pouvoir être utile à autrui." 
    Pascal MATON, adjoint contremaître (Services techniques) au dépôt de Mons.

    Tous ces travailleurs de première ligne peuvent compter sur le soutien de leurs collègues qui continuent, seuls sur leur lieu de travail ou confinés à domicile, de tout faire pour assurer le service au citoyen. Un immense merci à eux aussi.