Vie économique - Page 2

  • Signature du 4e programme d’actions 2020-2022 du contrat de rivière pour la Lesse au domaine provincial de Chevetogne

    DSC_0527.jpgTous les partenaires du Contrat de Rivière pour la Lesse ont décidé de renouveler leur engagement, et de signer pour une quatrième période de trois ans. Ce quatrième programme d’actions contient 615 actions, préventives ou curatives, destinées à améliorer ou maintenir la qualité de l’eau de cette belle vallée. Cette signature s’est déroulée dans le château du domaine de Chevetogne en présence des représentants des 19 communes des provinces de Namur et Luxembourg concernées (Beauraing, Bièvre, Bertrix, Ciney, Daverdisse, Dinant, Gedinne, Houyet, Libin, Libramont-Chevigny, Marche-en-Famenne, Nassogne, Paliseul, Rendeux, Rochefort, Saint-Hubert, Tellin, Tenneville et Wellin) ainsi que des administrations régionales, provinciales et communales, intercommunales, associations naturalistes, sportives, pêcheurs, entreprises, agriculteurs, riverains, tous concernés par le sous-bassin hydrographique de la Lesse.

    DSC_0534.jpg

    DSC_0508.jpgAvant la partie protocolaire, les discours et les signatures, l’équipe du Domaine provincial de Chevetogne a présenté plusieurs sites emblématiques : la future zone humide touristique de médiatisation, la zone humide du castor, l’Himalayan Glade, sentier panoramique, le pont Palladien et l’échelle à poissons. Les conditions climatiques particulièrement avantageuses ont permis à chacun de découvrir le Domaine, presqu’à pied sec et sous une très belle lumière automnale.

    Jean-Marc Gaspard, échevin du patrimoine de la commune de Ciney a d’abord rappelé l’historique du château et le rachat du domaine par la province de Namur en 1969 et qu’un contrat de rivière regroupait tous les usagers de l’eau avec pour objectif d’améliorer la qualité des ressources en eau dans le sous-bassin hydrographique de la Lesse, par une gestion concertée, chacun dans le cadre de ses responsabilités.

    DSC_0529.jpgIl a ensuite évoqué le cas de sa commune : Ciney a le privilège de compter et d’être partenaire de 2 contrats de rivière, la Haute Meuse et la Lesse, la crête de Pessoux-Leignon séparant les 2 bassins. Il a aussi mis en évidence quelques actions entreprises : la sensibilisation actives des camps de jeunes au respect des bonnes pratiques environnementales, les campagnes de destruction de la berce du Caucase et la participation de l’école de Chevetogne au projet saumons en classe. Concernant le nouveau protocole d’accord, Ciney va insister sur la communication concernant la protection des cours d’eau et les plantes invasives et poursuivre l’opération Communes et Rivières propres avec Be Wapp.

    DSC_0531.jpgAugustin Smaus a rappelé que les contrats de rivière existaient depuis 30 ans et que celui de la Lesse a été créé en 2006 : les 14 contrats de rivière couvrent 91% du territoire wallon. Il a mis en évidence l’action des citoyens concernant la thématique des déchets dans et autour des rivières qui permettent une augmentation significative de la qualité des eaux.

     

    DSC_0532.jpgPour Bruno Belvaux, directeur du Domaine de Chevetogne: « c’est normal que l’on vous accueille ici, vous êtes ici chez vous, c’est votre argent ! Tout le monde est là pour faire de son mieux. Merci à Vinciane et à Angélique. Aujourd’hui, il fait beau, au lieu de dire on reviendra au domaine lorsqu’il fera encore beau, ne dites, pas, s’il pleut, merde, car, heureusement qu’il puisse pleuvoir ici, qu’il pleuve, qu’il neige, qu’il y ait du brouillard, vous découvrirez le domaine sous un aspect nouveau et intéressant !»

    DSC_0535.jpgAvant la signature de chacun, Jean-Pol Lejeune, échevin à Rochefort et président de l’ASBL « Contrat de rivière de la Lesse » depuis le 15 septembre 2017 a rappelé les grandes lignes de son existence, que 60 % des actions sont réalisées ou sont en cours et que pas moins de 40 associations locales sont actives sur le sous-bassin de la Lesse (1.930 km de cours d’eau !). Pour le nouveau contrat, 615 actions ont été inscrites dont une partie concerne la sensibilisation de toutes et tous !

    DSC_0505.jpg

    Quels sont les engagements pris par les partenaires du Contrat de rivière ?

    • Chaque partenaire soussigné s’engage à participer à l’échelon local, en fonction de ses possibilités humaines, techniques et financières, à la préservation des ressources en eau par une gestion intégrée, globale et concertée à l’échelle du sous-bassin hydrographique.
    • Chaque partenaire soussigné s’engage à tout mettre en œuvre, dans les limites de ses compétences et de ses responsabilités, pour réaliser les actions qu’il a approuvées et de prévoir les budgets nécessaires dans les délais fixés.
    • Chaque partenaire soussigné s’engage à privilégier les solutions concertées, à partager ses compétences, à participer dans la mesure du possible à la mise à jour de l’inventaire, aux réunions de travail, et à diffuser largement les actions d’information et de sensibilisation.
    • Le Contrat de rivière reste ouvert à toutes nouvelles propositions d’actions qui contribueraient à la réalisation de ses objectifs.

    DSC_0526.jpg

    Quelques exemples d’actions sur le terrain :

    • Sensibiliser les riverains à ne pas déposer des déchets organiques sur les berges
    • Organiser la lutte contre l’invasion de certaines plantes exotiques
    • Remédier à certains obstacles à la circulation des poissons
    • Élever des œufs de saumons atlantiques dans un aquarium dans une école primaire
    • Organiser les Journées Wallonnes de l’Eau
    • Collaborer à Be Wapp
    • Remettre en valeur des éléments de patrimoine lié à l’eau
    • Restaurer des passerelles
    • Réaliser des indices biotiques pour évaluer la qualité biologique de l’eau
    • Inventorier les mulettes épaisses
    • Placer des plaquettes « Ici commence la mer » à côté des avaloirs
    • Faire clôturer les ruisseaux dans les prairies pâturées
    • Sensibilisation via des animations dans les écoles/plaines de jeux et lors de manifestations

    Pour voir 34 photos prises lors de la balade à pied dans le domaine et lors de la partie officielle, il suffit de cliquer sur https://ciney.blogs.sudinfo.be/album/contrat-riviere-lesse/

  • Appel aux bénévoles intéressés par une formation sur les techniques de restauration d’une maçonnerie de pierre sèche à Crupet

    Le but sera de restaurer le mur de l'ancien presbytère de Crupet ! La formation est gratuite !

    Lire la suite

  • Une cinquantaine de personnes pour le rendez-vous mensuel Condroz Connect chez Clocoline

    Si, près de septante personnes s’étaient inscrites à la nouvelle conférence Condroz Connect qui vient de se tenir à la salle Clocoline au zoning de Biron, ils étaient finalement une bonne cinquantaine à l’avoir rejoint.

    La première partie de la soirée était consacrée à une conférence donnée par Diederick Legrain sur le thème « Créer une communauté sur les réseaux sociaux ». Après le jeu habituel de questions réponses, chacun a été invité à partager ses cartes de visite autour de tables de discussion (modifiées afin d’améliorer son réseautage).

    Pour ceux qui ne connaissent pas encore Condroz Connect, c’est e rendez-vous networking des entrepreneurs connectés. Il s’agit d’un moment convivial et gratuit qui propose une fois par mois, aux entrepreneurs de la région, une conférence thématique suivie d'un réseautage / drink ouvert à tous. Tout entrepreneur, qu’il soit starter ou accompli, indépendant ou patron de PME, est le bienvenu. Le GAL Condroz-Famenne collabore à cette initiative.

    Plus d’information sur Condroz Connect : https://condroz-connect.be.

  • Sauvons notre petit patrimoine à Hamois

    Réunions d’information en novembre dans les églises de la commune

    Lire la suite

  • Appel à projets pour créer des aires de pique-nique familiales dans la zone de la Maison de Tourisme Condroz-Famenne

    Vous travaillez dans le métier du bois ? Vous êtes créatif, artistique ? Vous avez envie d'implanter une aire de pique-nique familiale dans notre belle région ? Cet appel à projets est pour vous !

    Lire la suite

  • Médaille d'argent pour Technobel Ciney aux European Vocation Education and Training Excellence Awards

    Début octobre, Technobel (seul belge en compétition) et son projet « Be a Maker » étaient retenus parmi une cinquantaine de candidats aux European VET (Vocational Education and Training)

    Excellence Awards. A l’issue du concours et d’un vote public, Technobel se hisse à la seconde place européenne. Cette reconnaissance renforce une fois encore l’innovation pédagogique de Technobel et fait du Centre cinacien l’un des meilleurs élèves de la formation professionnelle en Europe !

    Organisée par la Commission européenne, la « Skills week » (ou semaine de la formation professionnelle) proposait cette année de nombreuses activités à travers toute l’Europe. La ville d’Helsinki était cependant mise plus particulièrement sous les projecteurs en accueillant durant une semaine tous les professionnels de la formation pour une série de séminaires et sessions de travail. Sur place, les équipes de Technobel ont ainsi pu discuter, échanger et partager leurs expériences de terrain avec leurs confrères européens bien que, l’Awards toujours en tête, le stress montait chaque jour un peu plus ...

    C’est ce jeudi 17 octobre, en début de soirée, que la cérémonie de remise des Awards débutait. Quatre catégories étaient mises à l’honneur. Repris dans celle des « VET Innovators » (Centres de formation innovants), Technobel attendait patiemment son tour. A l’annonce de la seconde place, la déception peut difficilement se cacher. Cependant, ce résultat reste tout de même prestigieux et place Technobel parmi les Centres les plus innovants en Europe.

    Pour Hervé Docq, directeur du Centre Technobel « Nous aurions évidement préféré revenir en Belgique avec le premier prix ! Nous pouvons cependant être fier du travail que nous avons accompli pour redynamiser la formation professionnelle en Wallonie. Une seconde place, cela se mérite aussi ! »

    Plus qu’un simple regard sur le mode de fonctionnement du Centre Technobel, le projet « Be a Maker » propose une nouvelle vision de la formation professionnelle. Celle-ci repose sur plusieurs fondements.

    Le premier renforce le soutien individuel de chaque apprenant afin de développer rapidement leurs talents. Le second favorise l'apprentissage par la pratique. Et enfin, le troisième valide les compétences acquises par un système de badges de compétence délivrés par des jurys d’experts. L'ensemble de l'écosystème de formation est par ailleurs pris en compte pour proposer des solutions de formation adaptées aux apprenants et de rencontrer les besoins des entreprises.

    « La volonté du Centre Technobel est de replacer l’apprenant au centre de son parcours d’apprentissage en lui donnant une plus grande autonomie. « Be a Maker » permet ainsi aux apprenants qui fréquentent le Centre de se construire efficacement de nouvelles compétences qui leur permettront d’atteindre leurs projets professionnels », complète Hervé Docq.

    20191011_cube0005.jpg

    L’apprentissage par le « Faire », véritable colonne vertébrale du projet, est au cœur de « Be a Maker ». Pour le mettre en œuvre, Technobel s’est doté d’un tout nouvel espace de formation : le CUBE. Il s’agit d’un laboratoire d’expérimentations pédagogiques doté des dernières technologies propres au monde des Makers: imprimantes 3D, cartes programmables, équipements électroniques, découpeuses à commandes numériques ... tout est mis à la disposition des apprenants pour qu’ils activent leurs compétences de manière concrète et fonctionnelle.

    20191011_cube0009.jpg

    Le CUBE, c’est aussi l’endroit où la philosophie « Be a Maker » prend vie. Rêver, créer, expérimenter et partager sont les quatre étapes obligatoires pour tous les projets qui y sont réalisés. De ces projets naissent de nouvelles compétences qui se construisent par la pratique. Les prototypes créés ont d’ailleurs pour objectif de matérialiser les compétences softskills et hardskills maîtrisées par les apprenants et sont évalués par des jurys d’experts en fin de parcours de formation. Grâce à leurs portfolio de projets réalisés, les apprenants développent ainsi de nouveaux arguments à défendre devant les employeurs et sont prêts à relever de nouveaux défis !

  • Moins de pommes, moins de jus, constat du pressoir mobile présent à Havelange

    DSC_0446.jpgPour Havelange et le Condroz liégeois et namurois (hors Hamois et Ciney), c’est le pressoir mobile de Vyle-Tharoul (www.ppresse.be) qui se déplace pour presser les pommes en jus, disponible soit dans des bouteilles en verre (plus compliqué), soit, plus simple des Pouch-Up de 3 litres (conservation au minimum d’un an).

    Il faut savoir qu’à partir de 40 kg de fruits, on obtient, en moyenne, 26 litres de jus. Pour les responsables du pressoir mobile, l’année 2919 n’a pas été bonne : deux tiers des tournées annuelles ont été annulées !

     

    DSC_0445.jpg

    Le pressoir mobile était présent ce samedi dans la cour de la Ferme des Tilleuls à Havelange pour transformer en jus, 600 kg de pommes de particuliers, 800 kg des vergers d’Ohey et une tonne convoyées par les Pionniers de Vyle-Tharoul. 

  • 114 enfants ont participé à Place aux enfants à Havelange

    DSC_0453.jpgDans la commune de Havelange, la journée place aux enfants rencontre toujours autant d’engouement, aussi bien du côté des hôtes d’un jour que des participants, puisqu’ils étaient 114 cette année (pour 101 l’an dernier) venant des 4e, 5e et 6e primaires de l’entité. A la différence des communes voisines, les activités proposées duraient toute la journée.

    DSC_0451.jpgLes lieux qui sont habituellement inaccessibles aux enfants leur étaient ouverts pour les emmener à la découverte du décor quotidien des adultes, encadrés par 33 passe muraille. Parmi les 33 hôtes d’un jour à découvrir sur Havelange, Miécret, Verlée, Emeville, Montegnet, Porcheresse et Failon, outre les grands classiques comme le boulanger, le pharmacien, l’épicier ou les vendeurs en général, citons, un dressage de chiens au moulin d’Emeville, la généalogie, la dentelle au fuseau, un habitat sur pattes à la Ferme du Thyoux à Porcheresse et la fabrication du jus de pommes. Les enfants avaient le choix entre 4 visites, 2 le matin et 2 l’après-midi.

    Le thème de cette année étant « Je me bouge pour le climat ! » a notamment été utilisé par des animations sur le temps de midi, la rencontre avec un guide nature, un agent de la DNF

    DSC_0455.jpg

    Si chaque enfant amenait son pique-nique pour midi (il se déroulait cette année à l’intérieur de la Ferme des Tilleuls de Havelange, vu la météo !), un potage au potiron, fabriqué par la famille Mariage leur a été offert. 

    Pour voir 9 photos que j’ai prises fin de matinée, il suffit de cliquer sur https://ciney.blogs.sudinfo.be/album/place-enfants-havelange-2019/