Vie politique - Page 11

  • Ecolo remercie les navetteurs en gare de Ciney à l’occasion de la Saint Valentrain

    Comme à chaque 14 février depuis 17 ans, les militants Ecolo réaffirment l’intérêt porté aux usagers du rail et leurs volontés de prouver que des alternatives sont possibles. A Ciney, ils étaient présents dès 6h jusqu’à 8h. On notait notamment la présence du co-président du parti, Patrick Dupriez ainsi que les conseillers communaux Anne Marie Camus et François Bouchat aux côtés des militants. Pour Ecolo, «au niveau fédéral, l’année écoulée a été particulièrement éprouvante pour les usagers des transports en commun: entre les fermetures de guichets et de salles d'attente, le manque de ponctualité et le retard des travaux du RER en Wallonie, la SNCB est clairement l’otage du manque de vision et de cohérence de ses ministres de tutelle et des politiques d’austérité du Gouvernement fédéral ces dernières années. »

    DSC_0005.JPG

    Plus particulièrement à Ciney, les Ecolos ont remercié les voyageurs et leur ont confirmé leur détermination à se battre pour une mobilité durable, comme ils l’ont fait ces derniers mois sur tous les points touchant directement à l’accueil des navetteurs: maintien du nombre de places de parking suite aux travaux de suppression du passage à niveau, gratuité des parkings de la gare, sécurité des voyageurs (éclairage et asphaltage complet des parkings), garanties d’ouverture du hall d’accueil de la gare après 20h, maintien du guichet avec larges plages horaires, redéploiement de services et commerces dans la gare (snack, point presse,...) et demande de placement de boxes à vélo devant la gare.

  • Réception de nouvel an pour le personnel communal de Havelange

    DSC_0018.jpgVu les conditions hivernales, il y avait moins de monde que d’habitude de la traditionnelle séance de vœux mise en place par le Collège communal à l’adresse de son personnel. Comme à chaque année, elle permet de partager un moment festif dans un contexte autre que celui des relations de travail.

    DSC_0020.jpg

    DSC_0022.jpgFabienne Manderscheid, directrice générale, a remercié les agents communaux partis en 2016 à la retraite: Martine Willems, au hall omnisports pendant 10 ans, remplacée par Nathalie Pirotte, Daniel Henrot, responsable du service technique remplacé par Jefferson Hebrant, Josiane Chatelain, chargée de l’entretien de l’école de Miécret, remplacée par Laetitia et Carine et Louis Collard, agent de la DNT pendant 40 ans remplacé par Anne Pochet.

     

     

    DSC_0027.jpg

    DSC_0017.jpgNathalie Demanet, bourgmestre, a ensuite décrit la situation de la commune: le budget ordinaire, voté à l’unanimité, présente un boni à l’ordinaire, de 126.000 , à l’équilibre à l’extraordinaire (3.080.000 , 80 % de subsides) et au global, un boni de 23.000 . Les efforts que nous avons consentis ont donc porté leurs fruits, ce qui me réjoui beaucoup. Parmi les projets concrétisés en 2016, épinglons : l’achat d’un car scolaire, le remplacement de la chaudière de l’école de Maffe, les travaux de rénovation dans le bâtiment de l’extra-scolaire qui accueille aussi le patro et l’ONE, 2 modules de jeu à Maffe, la rénovation de la salle du conseil communal, l’enduisage de la DSC_0026.jpgvoirie reliant Miécret à Havelange, le remplacement des luminaires au hall omnisports pour gagner en énergie et, dans le cadre du PCDR, l’aménagement d’une cuisine à la salle de Porcheresse et sa restauration. En 2017, parmi les projets prévue, citons l’aménagement de 2 logements à la rue d’Aty et un à Flostoy, un logement de transit à Porcheresse, la voirie reliant Bornemenville à Montegnet et son égouttage et la rénovation de l’ancien hall des travaux qui sera transformé en salle polyvalente.

    DSC_0021.jpg

  • Voeux communaux à Hamois

    DSC_0001.jpgComme d’habitude, le personnel communal a répondu en grand nombre à l’invitation du Collège de Hamois pour la traditionnelle cérémonie des vœux qui s’est déroulée cette année à la Maison de Village de Schaltin. Luc Jadot, bourgmestre, a évoqué les changements et les événements importants dans la commune en 2016 tout en rappelant que l’année avait été marquée par les terribles attentats : « une pensée pour toutes les victimes et leurs familles. En 2016, Valérie Caverenne, devenue députée fédérale a été remplacée par Pascal Leclercq à son poste échevinal.

    DSC_0002.jpg

    DSC_0003.jpgDans le personnel entretien et cuisine, nous avons accueilli Virginie Hontoir, Sophie Tirtiaux et Anan Montemps, Martine Goblet, technicienne de surface et au service des travaux, Frédéric Defacq, nouvel agent technique, Imrée Destiné, François Dumont, Valentin Lejoint, Benjamin Salpêteur et Serge Cosse. Notre IPP n’a pas été augmenté depuis le début du siècle et notre souci de maintenir le budget à l’équilibre a été respecté. »

    DSC_0004.jpg

    DSC_0006.jpgEn s’adressant au personnel communal, le mayeur les a remercié pour leur travail effectué, pour leur écoute, pour leur accueil des citoyens : 7h36’ n’est pas sacralisé à Hamois, le citoyen reste au centre de notre préoccupation ! L’évolution vers un e-service permettra aux citoyens de gagner du temps et de pouvoir en consacrer plus pour ceux qui n’ont pas accès au numérique.

    DSC_0010.jpgMarc Wilmotte, directeur général, s’est ensuite adressé au personnel (c’est une première à Hamois) : «les mérites de notre personnel sont partout vantés à juste titre. Progressivement, les nouvelles technologies s’installent : actualisation des outils informatiques, remplacement du serveur avec back up, renouvellement du parc informatique, passeports biométriques, programme Mercurius pour le permis de conduire, e-services, modèles de courriers et de courriels créés, gestion informatisée des pensions, bancontact et Wi-Fi à la commune, …

    DSC_0007.jpg

    DSC_0008.jpgAu niveau opérationnel, nous avons lancé la gestion différenciée des espaces verts, le plan général d’urgence et d’information, le plan sélectif en cas de délestage, la restauration de la toiture de la chapelle d’Hubinne en collaboration avec la Fabrique d’église, un comité de direction, la généralisation du travail en équipe, … Il manque encore quelque chose au sein de l’administration : on ne remplacera jamais la relation directe qui doit se dérouler entre collègues. En 2017, je demande qu’il y ait plus d’humain dans notre travail. Des outils seront proposés à cet effet comme une plateforme inter service. Nous sommes une commune à taille humaine où une certaine autonomie existe dans notre travail. »

    DSC_0012.jpg

    En 2016, le bâtiment de l’ancienne poste a été acheté, l’école d’Achet a été agrandie (inauguration en février), la restauration de la chapelle d’Hubinne s’est poursuivie, l’extension du hall de Natoye a été inaugurée. Concernant les travaux à cheval sur 2016 et 2017, retenons l’acquisition de la Barrière d’Hubinne (poste de police) avec le déménagement du poste de police à Emptinne. Des nouvelles classes pour Hamois, et un point relais le long du Ravel et l’accueil pour la petite enfance y seront installés. Toujours au niveau des investissements pour 2017, l’extension de l’école de Mohiville, un espace sport de rue à Mohiville, la création d’un bois didactique au bois de Cheumont et l’aménagement de la traversée de Natoye. Avant le traditionnel verre de l’amitié, deux membres du personnel ont été fêtés pour leur mise à la pension : Nicole Tasiaux, technicienne de surface à Hamois depuis le 13 janvier 1992 jusqu’au 1er juillet 2016 et Madeleine Simon, technicienne de surface et cuisinière à Natoye depuis le 1er janvier 1990 jusqu’au 30 juin 2016.

    DSC_0014.jpg

  • Vœux de nouvel an de l’administration communale de Ciney

    Comme à chaque début d’année, c’est au premier jour de travail que s’est déroulée, au Centre Culturel, la présentation des vœux de Nouvel An au personnel communal, employé et ouvrier.

    DSC_0033.JPG

    DSC_0031.jpgMarc Bauraind, directeur général communal a suscité une réflexion sur un problème qui le préoccupe : il concerne la participation de plusieurs agents communaux, parfois du même service, à des réunions. Cette situation n’est pas propre à la ville de Ciney, mais elle est nouvelle. Elle est la conséquence de la croissance de notre administration, de la création d’entités para-communales mais aussi des autorités subsidiantes qui, dans de nombreux dossiers, suscitent ou imposent la collaboration entre différents services ou entre différentes unités para-communales. Le constat est que des réunions se déroulent avec autour de la table une majorité d’agents communaux ou para-communaux. Je suis convaincu que l’on pourrait être plus efficace et plus productif si la réunion se déroulait avec moins d’agents communaux présents. Je demande à tout un chacun, en âme et conscience, en fonction du problème et de la situation, d’être attentif à ce phénomène.

    DSC_0034.JPG

     

    DSC_0038.JPGPour Marc Bauraind, depuis la début de la législature, différents clignotants au niveau de la gestion des communes sont passés au rouge : le versement des impôts perçus par le Fédéral prend de plus en plus de retard et engendre des tensions sur notre trésorerie, les subsides de fonctionnement accordés par les autorités subsidiantes (Région wallonne, Communauté française, état fédéral) sont en légère diminution, les nouveaux appels à projet se font rares. Les subsides en matière d’investissements de ces mêmes autorités se réduisent également. Dans certains cas, on demande, en dehors de tout cadre légal, aux autorités locales, d’intervenir partiellement dans des investissements régionaux. Le Centre Public d’Action Sociale connaît une augmentation des personnes en situation de précarité.

    DSC_0037.JPGLe passage de nos deux fonctions de sécurité, la police et le service incendie, dans un système supra-communal n’est certainement pas une réussite financière. Le passage en zone de secours a, en plus, suscité l’appauvrissement de certaines communes et l’enrichissement d’autres. Depuis 4 ans, beaucoup prônent une situation difficile pour les communes. Aujourd’hui, je me réjouis de la situation financière dans laquelle nous nous trouvons. La politique d’investissement de la commune de Ciney a été diminuée mais reste à un niveau appréciable. Le volume de l’emploi est maintenu. La situation financière de la commune et sa dette sont stables et maîtrisées. Je formule le vœu pour que tous ensemble nous puissions continuer dans les années futures à maintenir cette situation et ce malgré la dégradation de certains paramètres. Le travail de l’administration au cours de cet exercice 2016 est resté serein. Cela me réjouit. Je ne peux que vous inciter à maintenir ce cap pour 2017 qui place le service aux citoyens et à la collectivité comme objectif principal de notre organisation et de notre engagement en qualité d’agents des pouvoirs locaux.

    DSC_0039.JPG

    DSC_0041.jpgEn réponse au directeur général, Jean-Marie Cheffert, bourgmestre, demande une mise au point d’un dialogue constructif entre l’administration communale et les autorités politiques : je ne me suis pas suffisamment entretenu avec vous, s’adressant aux employés et ouvriers communaux, je corrigerai cette situation en 2017. Je suis au courant de beaucoup de choses, de ce qui va bien et de ce qui va mal. Les communes doivent prendre en charge de plus en plus de choses : chaque niveau de pouvoir diminue ses dépenses. Malgré certaines turbulences politiques, le travail administratif est resté serein et le travail de l’ensemble du Collège a été toujours correctement effectué. L’hiver est maintenant à notre porte, le travail de nos ouvriers est toujours remarquable. Le bulletin communal n’est pas assez alimenté. Deux bonne nouvelles pour terminer mon discours : 4 réserves des recrutement, 3 pour des employés et un pour un agent technique vont être crées et, comme d’habitude, vous avez congé cet après-midi !

    DSC_0040.JPG

  • Jean-Pierre Descy, nouveau chef de la zone de police Condroz-Famenne

    A l’occasion de la cérémonie des vœux de Nouvel An de l’administration communale de Ciney, le nouveau chef de la zone de police Condroz-Famenne a été présenté officiellement. Jean-Pierre Descy, 48 ans, a prêté serment le 22 décembre dernier. Cinacien d’origine et habitant Namur, après ses humanités à l’Institut Saint-Joseph de Ciney, il a rejoint l’école de police. 10 ans à la police communale d’Ixelles, 5 ans à l’état major de la police intégrée, unité spéciale en 2009, directeur de la sécurité à Bierset jusqu’en 2011et enfin retourne à la police judiciaire de Bruxelles dans la section grand banditisme.

    DSC_0032.JPG

  • Á défaut d'accueil chaleureux par la SNCB à Ciney, Ecolo offre le café et le cacao aux navetteurs

    Une nouvelle gare à Ciney ?

    Lire la suite

  • Célébration de l’Armistice à Ciney

    DSC_0100.jpgComme à chaque fois depuis quelques années, la cérémonie patriotique de l’Armistice à Ciney se déroule au monument des Capucins, après un office religieux célébré par le doyen. C’est devant un grand nombre de membres du conseil communal et de l’action sociale, des représentants de l’Unité de Transport de Bruxelles, des représentants des associations patriotiques, d’enfants de l’école communale qui ont lu quelques textes avant l’allocution du bourgmestre et de Cinaciens et de Cinaciennes que s’est déroulé la partie officielle de l’événement.

    DSC_0087.jpg

    DSC_0091.jpgVoici l’intégralité du discours de Jean-Marie Cheffert, bourgmestre : «Comme chaque année, nous sommes rassemblés pour nous souvenir et honorer ensemble la mémoire des disparus et le courage des valeureux combattants des guerres qui ne doivent pas devenir des oubliés de l’histoire. L’Armistice du 11 novembre 1918 est une date qui a marqué à jamais les consciences des hommes et des femmes qui ont vécu cette période tragique. Il ne reste certes pas de survivant du front, mais la mémoire qui a été transmise au fil des années reste intacte puisque, chaque année, nous utilisons notre jour de congé à venir ici devant ce monument, pour rendre hommage à ceux qui ont souffert pour notre pays. Avec le recul cependant, nous percevons de plus en plus à quel point la guerre fut tragique et inutile. La grande guerre, qui ne devait durer que quelques semaines, jusqu’aux moissons, disait-on et qui devait être la der des der, fut la plus atroce des guerres en Belgique et dura 4 ans, au détriment, bien sûr, de la vie de milliers de soldats. La bataille d’Ypres, de l’Yser, Verdun, quelques noms tristement célèbres et qui coûtèrent si cher en vies humaines : pas un hameau, pas un village, pas une ville qui ne fut épargnée. Pour preuve, les nombreux monuments aux morts, véritables lieux de mémoire qui portent les noms des Cinaciens qui ont perdu la vie pour défendre leur patrie, la nôtre. Elle fut un véritable suicide de l’Europe dont les séquelles seront terribles et subsisteront longtemps. Je citerai l’arrivée progressive du poisson nouveau du fascisme et du totalitarisme engendrant la montée des nationalismes qui a abouti à la seconde guerre mondiale, à peine 20 ans plus tard et qui plongea à nouveau le monde dans l’horreur.

    DSC_0088.jpg
    En 2016, ces deux guerres mondiales peuvent nous sembler bien lointaines : c’était dans la première moitié du siècle dernier … Mais ce n’est pas avoir l’esprit morbide que de nous souvenir, puisque bien d’autres conflits ont surgi ensuite, un peu partout dans le monde et aujourd’hui, en accomplissant notre devoir de mémoire, nous exprimons notre reconnaissance à tous nos morts pour la patrie et pour la paix. Sur certains monuments figure la phrase : «vous qui passez, ne les oubliez jamais « ! » Elle résume parfaitement pourquoi nous sommes ici, n’oublions pas et veillons à transmettre aux plus jeunes cette reconnaissance. N’oublions pas notre histoire, car nous nous condamnerions à la revivre ! Cela ne doit toutefois pas nous empêcher aussi de rester vigilants.

    DSC_0093.jpg

    Au fil des années, en effet, la menace a évolué pour devenir, pour une grande part, une menace terroriste avec un cortège d’actes lâches et barbares. Nous approchons du premier triste anniversaire des attentats de Paris, depuis, rien que dans notre pays, il y a eu Zaventem, la station de métro Malbeek, Nice, Saint-Etienne du Vouvray, … sinistre liste qui semble vouloir se terminer. Plus loin de nous, en Syrie, cette fois, la guerre a fait se déplacer vers l’Europe des hordes de migrants. Pendant la seconde guerre mondiale aussi, les populations belges avaient fui vers la France, à la différence qu’à cette époque, dès la fin des combats, chacun avait rejoint son village, son pays. Aujourd’hui, les migrants veulent rester chez nous, la vie dans leur pays leur semble impossible à reprendre. Il est certes de notre devoir de faire preuve de solidarité et de leur permettre de mener une vie acceptable, dans les limites du raisonnable et de nos possibilités, toutefois.

    DSC_0099.jpgPlus que jamais, nous devons nous tourner vers ceux qui défendent les vraies valeurs démocratiques et rassembler nos forces pour faire de notre pays un havre de paix et de sécurité. Cette sécurité, d’ailleurs, semble ébranlée ces deniers temps puisque nous devons vivre avec cette menace terroriste et la perspective de nouveaux attentats sur les sols belges et français que nous annoncent les experts. Nous avons dû nous habituer à croiser des militaires armés dans les grandes villes du moins, prêts à intervenir pour notre défense. Nous devons toutefois nous garder de banaliser la guerre, où qu’elle se déroule dans le monde : c’est le danger de notre époque où l’image prédomine. On filme tout, on montre tout, jusqu’à nous blaser même parfois. A tel point, par exemple, la communication et l’image diffusées deviennent plus importantes que le travail. Voyez la campagne américaine : les problèmes n’y étaient guère évoqués et le débat restait bien souvent en dessous de la ceinture et ce qu’aucun institut de sondage n’avait prévu est arrivé, à savoir la victoire de Donald Trump qui peut apparaître comme étant un grand populiste. Nous verrons avec le temps les conséquences qui en découleront notamment dans les relations entre les Etats Unis d’Amérique et ce que l’on a tenté de créer les Etats Unis d’Europe, cette idée étant malheureusement de plus en plus mise en péril. Il en va de même aujourd’hui en France pour la campagne présidentielle qui a lieu dans les médias avant tout.

    DSC_0089.jpg

    Nous devons en être conscients et nous méfier de cette évolution. Merci aux porte-drapeaux qui par leur présence renforcent le caractère solennel de ce moment d’hommage et de mémoire, aux représentants de l’Unité de Transport de Bruxelles, à laquelle Ciney est jumelée, au Cercle Instrumental et à la chorale qui accompagnent la cérémonie, au Franc Thour qui vous accueillera au Centre Culturel pour le verre de l’amitié. Vive le Roi, vive la Paix, vive la Belgique, vive Ciney !

    DSC_0096.jpg

    Pour découvrir les 18 photos prises ce dimanche matin, il suffit de cliquer, en haut, à droite, sur l'album intitulé "11 novembre 2016 Ciney"

  • Il n’y a jamais eu autant de monde à Hamois pour célébrer l’Armistice !

    DSC_0103.jpgMalgré le froid, les autorités communales de Hamois ont constaté avec plaisir que la population (dont toujours autant d’enfants) ne s’était jamais autant mobilisée pour le rendez-vous annuel du 11 novembre.

    Voici l’intégralité du discours prononcé par Luc Jadot, bourgmestre : «Le 11 novembre 1922, à Bruxelles a lieu l’inhumation de la dépouille d’un soldat inconnu, désigné par un soldat aveugle de guerre parmi d’autres braves tombés au champ d’honneur. Cette cérémonie à la colonne du Congrès présidée par le Roi Chevalier, a provoqué une immense émotion dans la population. C’est la reconnaissance de la Nation envers ses héros pour leurs souffrances et leurs sacrifices. Déjà, à partir de l’année 1919, des monuments commémoratifs vont être érigés sur tout le territoire national afin de perpétuer la reconnaissance du peuple belge envers les militaires et les civils, victimes de la grande guerre. Nos aïeux ont voulu transmettre aux générations futures la mémoire de l’hommage rendu aux enfants de Hamois et des villages de notre commune, victimes de ce conflit. A Hamois, il fut inauguré le 22 août 1927. C’est le reflet de la ferveur civique qui caractérise cet après guerre. Des déportés, des victimes civiles ont souvent été associées au souvenir de ces combattants de la première guerre. A l’issue du second conflit mondial, on ajoutera les noms des soldats morts sur le monument de la Grande Guerre.

    DSC_0109.jpg

    DSC_0108.jpgLa ferveur patriotique est toujours bien présente dans notre commune. Les cérémonies du Relais Sacré du 6 novembre dernier ont rassemblé pas moins de 200 participants. Elèves, maîtres, citoyens et citoyennes, représentants de l’armée, représentants des associations patriotiques, porte-drapeaux et autorités communales se sont arrêtés avec les porteurs de flambeaux sacrés devant les monuments pour rendre hommage à nos héros. Les élèves avaient été sensibilisés à cette démarche par des représentants de la Maison de la Mémoire de Hamois qui ont été dans les classes pour expliquer le sens de la cérémonie du Relais Sacré et la signification de cet hommage du 11 novembre. La liberté fait partie de l’air que nous respirons, c’est dans notre ADN. Mais le prix de la liberté, c’est de rester en alerte, de s’inspirer des leçons du passé et de lutter contre toutes les formes d’intolérance. Le nationalisme et le populisme s’installent considérablement dans nos démocraties, nous imposant une vigilance afin de défendre nos valeurs.

    DSC_0121.jpg

    Au lieu de donner des leçons à la Belgique, pays fondateur de l’Europe, le président Juncker devrait tenter de juguler la montée du populisme au sein des pays de l’Union Européenne afin de contribuer à ne pas approfondir le fossé entre les opinions publiques et la réalité politique européenne. L’incertitude liée à l’implication militaire dans l’OTAN suite à l’élection présidentielle aux USA doit retenir toute l’attention des partenaires de cette organisation qui garantit notre sécurité. L’histoire nous a montré la fragilité de la paix et les combats incessants qu’il a fallu pour la préserver ou la rétablir. Votre mobilisation aujourd’hui est le signe de votre attachement à cette paix et à la patrie. Merci pour votre présence à toutes et à tous. Vive la Belgique, vive le Roi.

    DSC_0116.jpgAvant l’interprétation de la Brabançonne pour les écoliers de Hamois, Jacques de Cartier d’Ives, président de la Maison de la Mémoire, a cité les noms des personnes décédées durant les deux conflits mondiaux qui sont présents sur les pierres des différents monuments de l’entité de Hamois.

    Ils sont morts pour que nous soyons libres de nous souvenir. Tous leurs noms ne sont pas gravés sur nos monuments et il n'y a , parfois, pas de monument pour les commémorer, mais nous, nous avons le devoir de ne pas les oublier, car il n'y a rien de pire que l'oubli...l'oubli , ce second linceul des morts.

    Achet: J... Bailly, Auguste Cellier, D......Charlier

    Emptinne: Jean Blaise, Joseph Dave, Jules Dave, Louis Dave, Auguste Delfosse, Capitaine Victor Demeure, Joséphine Famerée, Louis Georges, Camille Libion, Flore Ligot, Victor Maréchal, Joseph Michaux, Luc Mercier, René Pahaut, Louis Surlectiaux, Victor Trompette, Maurice Willem

    Hamois: Gilbert Baurin, Anatole Beauraing, Premier sergent Jules Demblon, Raymond Dellieu, Premier sergent René Elisabeth, Ignace Famerée, Adelin Godart, Georges Hayot, Gustave Lambert, Frumence Legrand, Robert Marchal, Louis Massinon, Albert Richel, Léon Struvay, Camille Thys

    Mohiville: Alexandre Adelaire, Constant Bovy, Marceline Petit-Rouelle, Victor Thioux, Alexis Thirifays

    Natoye: Calixte Dave, Joseph Delongueil, Arthur Eloy, Jules Fastrez, Joseph Lambert, François Robin, Georges Spoiden

    A Schaltin et à Scy, la pierre est muette, mais nous nous souvenons de ceux qui se sont battus et sont morts pour que nous puissions vivre libres aujourd'hui

    En cliquant, en haut, à droite, sur l'album intitulé "11 novembre 2016 Hamois", vous découvrirez 24 photos prises ce matin.