Vie politique - Page 12

  • Installation du 5e conseil communal des enfants à Hamois

    DSC_0001.jpgC’est en présence des membres du Collège communal, de certains conseillers, des directrices et directeurs d’école, des enseignants de 5e et 6 e des écoles communales de Hamois et des parents des jeunes conseillers que s’est déroulée, lundi soir, l’installation du 5e conseil communal des enfants. Comme l’a rappelé Luc Jadot, bourgmestre, «ce conseil répond à une volonté de pouvoir sensibiliser les jeunes pousses à la vie communale. Votre engagement dure deux ans. Vous avez été élus démocratiquement par vos camarades de classe. La commune est le lieu de proximité par excellence. Vous serez coachés par Sarah Leclercq. Merci aux parents et aux enseignants pour accompagner le processus »

    DSC_0002.jpgDe son côté, Pascal Leclercq, échevin de l’enseignement, s’est engagé à participer aux conseils des enfants ainsi qu’à leurs activités. Sarah Leclercq, l’animatrice, a indiqué que les jeunes conseillers allaient se réunir deux fois par mois et a rappelé 3 projets précédents : le projet environnement au Bois de Cheumont qui se poursuit, la restauration de la chapelle Saint Bérégise et la vidéo sur les conflits mondiaux.

    DSC_0004.jpgVoici la liste des jeunes conseillers :

    • pour Hamois, Florentine Wilmotte et Adrien Burlet pour la 5e, Arthur Dumont et Loris Mockels pour la 6e
    • pour Mohiville, Florent Henin de 5e
    • pour Natoye, Thyméo Chiliatte et Jean Thibeaux, de 5e, Ysaline Dehard et Antoine Bertrand de 6e
    • pour Schaltin, Enéa Theret et Arsène Dechamps de 5e, Emmeline Delaitte de 6e

    DSC_0003.jpg

    En cliquant, en haut, à droite, sur l'album intitulé "Conseil enfants Hamois 2016", vous découvrirez 30 photos prises lundi soir, dont toutes les prestations de serment des jeunes conseillers.

  • Position d'Ecolo Ciney à propos de la guéguerre entre Jean-Marie Cheffert et Frédéric Deville

    Ecolo Ciney vient de communiquer à la presse le communiqué suivant:

    La guerre des clans : pour Ecolo, ça suffit !

    Le conflit entre le Collège et son échevin risquent de paralyser Ciney. Pour Ecolo c’est inacceptable !

    Ecolo Ciney prend acte de la décision du PS local de ne pas prêter main forte à la majorité pour lui permettre de se débarrasser de l’échevin Frédéric Deville. Pour Ecolo, et depuis le début de cette crise, cela allait de soi. Seul Jean-Marie Cheffert est responsable du chaos actuel, qu’il a alimenté en dépit de l’intérêt des Cinaciens. Le soutenir dans son combat personnel aurait été trahir l’intérêt général.

    La majorité est en échec. Engluée dans des querelles de personnes et des querelles d’ego, elle n’a pas réussi à mettre des projets projets sur les rails pour l’avenir de Ciney. Les dossiers qui fleurissent aujourd'hui ont été initiés par la précédente majorité PS-cdH-Ecolo : le quartier de l’EPC, les liaisons douces, la rénovation de la piscine, l'extension du zoning de Biron, … Gérer une commune, ne se réusme pas à tenir un budget en équilibre.

    Il est où, le projet ?

    Pour François Bouchat, chef de file Ecolo, «la volonté d’évincer Frédéric Deville occupe toute la scène politique et médiatique locale et occulte les vrais enjeux pour Ciney. Que veut-on pour cette ville ? Quel projet à l’horizon 2020 alors que les défis sont nombreux ? » 

    « Au lieu de cela », poursuit le conseiller communal Ecolo, « on assiste au lynchage d’un homme et à une guerre des clans ! N’est-il pas plus grave de consacrer toute l’énergie de la majorité, voire même de consacrer des moyens publics à cet objectif plutôt que de mettre cette même énergie au service du bien commun ? »

    Ecolo en tout cas poursuivra son travail d’opposition constructive. Nous continuerons à formuler des propositions pour le bien des Cinaciens. Fragilisée, la liste Union devra en tenir compte. Au-delà, c’est à un véritable projet pour Ciney, un projet de solidarité, de mobilité durable, de valorisation des atouts naturels qu’Ecolo prépare pour 2018.

  • Célébration du 21 juillet à Ciney

    DSC_0022.JPGLe public était plus clairsemé que d’habitude lors de la célébration officielle du 21 juillet à Ciney. A l’issue de la messe aux Capucins et du dépôt de fleurs au monument aux morts, le bourgmestre, Jean-Marie Cheffert, a prononcé un discours dont voici, en grande partie, la teneur 

    «  Merci à chacun d’entre vous de nous avoir rejoints pour cette célébration du 21 juillet. Tous ensemble, c’était notre slogan ces derniers jours lors de l’Euro, nous avons choisi d’être ici pour honorer notre pays et commémorer le serment solennel du premier Roi des Belges le 21 juillet 1831 : amour sacré de la Patrie, rends nous l’audace et la fierté, A mon pays je dois la vie, il me devra la liberté, paroles prononcées lors de la représentation de la Muette de Portici. Cette liberté, chacun de nous la revendique, sans souvent en mesurer l’impact. Ce n’est que lorsqu’elle est menacée que nous comprenons à quel point elle nous est essentielle. Cette année a été particulièrement secouée sur le plan de la sécurité, mais aussi sur le plan émotionnel. Nous avons connu les attentats à Bruxelles qui semblent si pas être une suite des attentats de Paris, avoir du moins été coordonnés et commis par une même organisation. Le terrorisme tue, mais, il divise profondément. L’union sacrée, telle que demandée par le Gouvernement en place a vite fait long feu. Pour certains, si des attentas se produisent périodiquement, c’est forcément parce que l’Etat est défaillant et parce que les défendeurs du pouvoir sont des incapables. Encore faut-il savoir de quelle responsabilité directe peuvent être accusés les ministres et quelles sont les meilleures mesures à prendre pour éliminer tout risque d’attentat. Sachant qu’aucun pouvoir politique, dans aucun pays, n’a la possibilité de surveiller individuellement tout déséquilibré susceptible de verser, du jour au lendemain, dans le terrorisme teinté peu ou prou de radicalisme islamique. Et quand bien même ce Gouvernement en aurait les moyens, ces mesures ne feraient certainement pas l’unanimité. Il n’y a qu’à voir chez nous, le nombre de personnes qui considèrent que les militaires en rue créent un sentiment d’insécurité, alors qu’ils sont précisément là pour protéger les citoyens. C’est sans doute, une autre conséquence encore sous-évaluée à ce jour, de ce fléau de terrorisme : créer des lignes de fracture au sein des populations des pays occidentaux … DSC_0023.jpgComme beaucoup, je pense qu’il faut dépasser notre peur et continuer à vivre. Il ne faut pas donner raison à l’Etat Islamique et avoir peur, c’est justement lui donner raison. Ce mouvement terroriste tente de promouvoir des messages idéologiques en faisant régner la peur, voire même la terreur… Il nous faudra apprendre à vivre avec cette nouvelle donne que nous n’avons jamais connue à savoir la possibilité de voir des attentats terroristes perpétrés sur notre sol. La Belgique a cependant pu traverser tous les conflits mondiaux, tout en préservant sa liberté. C’est cette liberté qui constitue le ciment du pays.

    Au sujet de la crise des migrants, accueillir et reloger tous les migrants semble impossible, sans compter le risque possible d’infiltrations de personnes appartenant à DAESH…

    Je ne voudrais pas terminer mon intervention sans parler des nombreux travaux en cours dans le centre de Ciney. Tout est terminé sur la place, et de l’avis unanime, le résultat est particulièrement apprécié. Les travaux aux abords de la gare se termineront fin août, un léger retard ayant été pris par un sous-traitant. La rénovation de la Collégiale est en bonne voie. Contrairement à ce que j’ai pu dire de certains édifices religieux, mon propos étant motivé par l’aspect financier des choses, j’ai toujours défendu le projet de reconstruction de la Collégiale. Les travaux devraient durer 730 jours, mais j’espère que tout sera terminé plus tôt.

    Le reste du discours concerne les festivités du jour et celles à venir sur la place Monseu : jeux de la vache, Safari Ciney et la kermesse.

  • Mohiville a été choisie pour la célébration de la fête nationale de la commune de Hamois

    DSC_0027.JPGCette année, les autorités communales de Hamois avaient choisi le village de Mohiville pour y célébrer la fête nationale. Après l’office religieux en l’église du village, tout le monde s’est retrouvé sur le porche ce l’église, face au monument aux morts pour le dépôt de gerbes et le discours prononcé par le bourgmestre, Luc Jadot. Le voici, dans son intégralité :

    «Nous autres civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles. » Cet avertissement prophétique de Paul Valéry peut sembler lointain, mais malheureusement, il reste toujours d’actualité. Notre pays, nos citoyens, viennent de connaître l’horreur absolue lors des attentats de Bruxelles. Cette triste journée du 22 mars 2016 marquera le XXIe s de son empreinte par une violence sans précédent. Depuis la fin du second conflit mondial, c’est la première fois que notre structure démocratique belge est ainsi ébranlée. La montée des intolérances et des intégrismes nous inquiétait déjà. Nos commémorations patriotiques étaient des remparts que nous dressions pour nous prémunir des résurgences toujours possibles des intolérances menaçant nos principes démocratiques. Malgré cela, le cancer du terrorisme s’est installé chez nous avec ces jeunes radicalisés encouragés par des prédicateurs de la haine. Tenir bon est un slogan qui peut noua aider à préserver nos valeurs, notre mode de vie. Nous devons résister à la barbarie en s’opposant aux idées poujadistes et extrémistes qui se propagent. Nous devons résister au fatalisme et à l’inéluctable. Nous devons résister pour s’engager dans une vie meilleure.

    DSC_0028.jpgRésister à l’instar du dernier résistant de Mohiville, Franz Rouard, qui vient de nous quitter. Lui qui a sacrifié une partie de sa jeunesse dans la lutte contre l’envahisseur et mis sa propre vie en danger lors des combats de Jannée pour défendre l’intégrité de notre territoire.

    Ce séisme du 22 mars 2016, au-delà de la douleur engendrée, a provoqué une prise de conscience de notre belgitude et de la fraternité qui existe entre nos communautés en réunissant des citoyens venus des différents horizons sociaux, politiques, linguistiques ou confessionnels. Cette fraternité ne peut être commandée par une loi ou un décret, elle dépend de notre volonté et de notre bonne volonté. Tous ces événements ne doivent pas nous faire oublier que nous sommes réunis aujourd’hui pour notre fête nationale. C’est le jour où l’on célèbre notre identité et notre culture et notre belgitude. Un belgicisme est défini comme un fait de langue propre au français de Belgique. Parler belge ne s’improvise pas, c’est une culture, un état d’esprit, une philosophie de vie. Nous employons des belgicismes tout le temps sans toutefois toujours s’en rendre compte. La rawette vient du wallon les crolles du néerlandais, tandis que la dringuelle est allemande. Certaines de nos particularités linguistiques sont reconnues comme belgicismes de bon aloi par les Académiciens de la langue française. Chaque année, les grands dictionnaires incorporent dans leurs éditions de nouveaux belgicismes.

    Soyons fiers de notre belgitude

    Je suis heureux d’être belge !

    Ik ben gelukking Belg te zijn !

    Ich bin stolz ein Belgien zu zein

    Après ce discours, l'apéritif a été servi au dehors par des membres de la confrérie de la Gâte d'or.

  • Les artisans de la Spirale de Natoye se mobilisent pour les sans abris !

    Premiers abris temporaires installés sur la commune de Boussu ce mercredi 9 mars

    Lire la suite

  • Ecolo offre des places de cinéma aux conseillers de Ciney

    Document4.jpg

    Ce lundi 29 février, la séance du Conseil Communal de Ciney s'est terminée sur une invitation des plus originales. François Bouchat, conseiller communal écolo a en effet convié l'ensemble du conseil communal à la projection du film Demain programmée à Ciney le 14 mars prochain, dans le cadre du festival du film sur la ruralité A travers champs.

    "‎Demainlefilm", le documentaire écologiste de Cyril Dion et Mélanie Laurent approche le million d'entrées (France et Belgique cumulés). « Au delà du succès dans les salles, c'est un véritable phénomène de société explique François Bouchat. Nous y voyons en effet le signe extraordinairement encourageant, que des personnes toujours plus nombreuses veulent agir et sont avides d’un autre projet pour l’avenir. »

    Le film Demain démontre que, sensibilisés et réceptifs, les citoyens sont prêts à entendre parler de transition énergétique, de vivre sans pétrole, d'agriculture biologique, de circuits courts, de changer d’économie et de système éducatif, de comprendre que tout est lié...

    Ecolo Ciney espère qu'assister à la projection du film Demain donnera aux conseillers communaux de Ciney mille idées pour construire le monde dans lequel nous voulons vivre ! Un monde plus convivial, plus durable, plus vert, plus juste !

  • Plus de 1.500 chocolats distribués aux navetteurs de Ciney lors de la Saint Valentrain !

    DSC_0158.JPGAu lendemain de la Saint Valentin, des membres d’Ecolo Ciney ont distribué plus de 1.500 chocolats aux navetteurs de la gare de Ciney en signe de soutien et d'encouragements à ceux qui choisissent une mobilité durable. C’était la 16e édition de la Saint Valentrain, une journée où Ecolo déclare sa flamme aux navetteurs. Pour Ecolo, «des transports publics performants est une priorité pour Ecolo: otages du manque de vision de la Ministre de tutelle Jacqueline Galant et des politiques d'austérité du Gouvernement, les transports publics méritent toute notre attention. Il suffirait de plus de ponctualité, de sécurité et de confort, d'un service de qualité en zone rurale, de tarifs attractifs et clairs, de plus de transports plus tôt le matin, en soirée et le week-end, d'un RER et d'un Réseau Express Bruxellois. Des alternatives sont possibles. Ecolo et Groen ont ainsi élaboré un contrat de services pour la SNCB qui place le voyageur au centre de ses préoccupations.» Pour ceux qui ont envie d’en savoir plus, il suffit de surfer sur ?Contrat-de-services-SNCB.

    DSC_0154.JPG

  • ECOLO Hamois distribue des petits arbustes autour du thème du climat

    Comme chaque année durant la journée de l'arbre, ECOLO Hamois a distribué des petits arbustes aux habitants de la commune. Le thème portait cette année sur la conférence pour le climat à Paris qui commençait quelques jours plus tard. En effet, les changements climatiques deviennent tels que nous devions parler de cette COP 21 en sensibilisant les personnes présentes pendant notre action. La mobilisation citoyenne étant de plus en plus forte autour de cet enjeu, un appel pour rejoindre la chaîne humaine qui avait lieu le lendemain à Bruxelles a aussi été lancé.

    A son niveau, chaque citoyen peut agir avec des petits gestes mais la solution est bien entendu aussi politique. Ainsi, avant de recevoir un hêtre, un charme ou un framboisier, ECOLO Hamois demandait de submerger son aquarium d'idées pour le climat, avant que ça ne soit les océans.

    Pas moins de 35 idées ont été récoltées : des solutions individuelles, comme faire attention à sa consommation quotidienne ou isoler au mieux son bâtiment ; ou des solutions qui pourraient être mise en place au niveau de la commune, tel que sensibiliser dès le plus jeune âge dans les écoles, mieux isoler les bâtiments publiques pour diminuer le chauffage, une éolienne avec des parts citoyennes pour le bénéfice direct de la commune, ou encore mettre un système de covoiturage pour conduire les enfants à l'école ou pendant les manifestations dans la commune.

    Sous un soleil peut-être un peu trop timide, la matinée du samedi 28 novembre a donc été un succès selon la locale.

    ecolo 3.JPG