Vie politique - Page 14

  • Ordre du jour du conseil communal de Hamois du 9 mars

    maison communale.JPGLa prochaine séance du CONSEIL COMMUNAL de Hamois aura lieu  le lundi 9 mars 2015 à 19h30’ en la Maison communale, sise à Emptinne. En voici l'ordre du jour:

    1. Approbation du PV de la dernière séance du Conseil communal – Décision
    2. Communication des décisions de tutelle – Information
    3. Comptabilité communale – Situation de caisse – Information
    4. Nouvelle Convention INASEP – Service Etude – In house – Approbation
    5. Marchés publics

    a)     Mur de soutènement à l’église de Scy – Approbation des conditions et du mode de passation – Décision

    b)     Espace Sport Mohiville – Etude du projet et coordination en matière de sécurité et santé – Approbation des conditions et du mode de passation – Décision  

    1. GAL – Approbation du PDS – Ratification
    2. Plaines de jeux communales – Appel à candidatures et fixation de la rétribution – Décision
    3. Conventions

    a)     Curitas – Collecte des textiles usagés sur le territoire communal – Approbation

    b)     TERRE asbl- Collecte des textiles usagés sur le territoire communal – Approbation

    1. Directeur général – Ouverture d’emploi et mode de recrutement – Décision

    10.Cimetières communaux – Concessions - Décisions

    11.Reconnaissance OCTC – Information

    12.Registre condoléances – Remerciements du Palais royal – Information

    13.Divers – Information

  • Ce 13 février, Ecolo a fait la fête aux navetteurs à Ciney ! C’est la Saint Valentrain !

    DSC_0052.JPGDans la région de Ciney comme dans les autres régions du pays, prendre le train relève de plus en plus du parcours du combattant : allongement de la durée des trajets, retards récurrents, correspondances défaillantes, incidents de parcours, remplacement de certains trains par des bus… Malgré les promesses et malgré les efforts des travailleurs du rail, pour Ecolo, le plan de transport de la SNCB n’a rien arrangé, que du contraire ! Ce vendredi 13 février, à la veille de la Saint-Valentin, Ecolo remerciera, comme chaque année, les navetteurs qui, en prenant le train, font ce choix en faveur d'une autre mobilité et de la planète. Les militants Ecolo étaient présents à Ciney et à Natoye comme dans 31 autres gares et points d'arrêt* de la province de Namur pour leur remettre un chocolat et leurs propositions pour l’avenir du rail et un petit jeu de l’oie. Ils se sont levés aux aurores et étaient présents en gare de Ciney entre 5h30 et 8h00 et à l’arrêt de Natoye entre 6h30 et 8h00.

    DSC_0054.JPG

  • Visite du Gouverneur de la province au CPAS de Ciney

    gouverneurciney.JPG

    Ce mardi 3 février 2015, le bourgmestre Jean-Marie Cheffert a accueilli le gouverneur de la province Denis Mathen, au CPAS de Ciney. Ce dernier a salué dans leurs bureaux récemment adaptés toutes les assistantes sociales. S’en est suivi une réunion de travail pendant deux heures. Outre le gouverneur, y participaient Marie Muselle, commissaire d’arrondissement, Christian Hébrant, chef de cabinet et Thibaut Materne, responsable des services extérieurs de la DGO5 ; pour les représentants cinaciens du CPAS : Jules Flahaux président, Alain Ferbus directeur général, Christophe Melin, directeur financier, Jean-Claude Botton assistant social en chef de la deuxième ligne et Sarah Laloux, graduée comptable.

    C’est ainsi qu’au cours de cette séance de travail très fructueuse, les volets administratif, budgétaire mais également social et humain ont été abordés avec une grande franchise et liberté de parole sans omettre les questions d’actualité liées à la crise et à l’avenir des CPAS. Monsieur le gouverneur a impressionné les cinaciens, dit le président, par sa parfaite maîtrise des dossiers, la précision de ses questions. Il a pu mesurer l’important champ d’action, la motivation et le dynamisme de l’institution cinacienne et s’en est réjoui pour les usagers disposant d’un vaste éventail de services de proximité intacts à ce jour.

    Voici quelques chiffres évoqués et comparés par le président Jules Flahaux en réunion à Ciney :

    • 18 services (12,2 en comparaison avec d’autres villes-centre en milieu rural pour la RW)
    • 50 emplois représentant 43,3 ETP
    • 27 réunions par an du Conseil de l’Action Sociale comptant 11 membres
    • budget 2015 à l’ordinaire 6.558.000 € avec une part communale de 2.000.000 € quasi inchangée depuis 2.009
    • 38% pour le personnel, près de 50 % en transferts et aides
    • dépenses d’aide: 200 €/h pour Ciney et 229 €/h en région wallonne
    • subvention communale : 125 € pour Ciney,         130 €            pour la région wallonne et 155 € pour le pays
    • 75 repas distribués par jour
    • 101 bénéficiaires du service d’aide familiale
    • 90 locations pour 3 x 20 valides, 6 logements d’urgence, 4 de transit
    • pour la réinsertion et l’EFT à l’Ovradge, plus de 10 contrats articles 60 par an dont 50 % retrouvent un emploi
    • En 2014, 80 stagiaires dont la grande majorité sont issus des RIS du CPAS, avec un projet d’insertion. 
  • Quel avenir pour le secteur du lait ? Débat sur Matélé ce vendredi 6 février !

    FQP_EUROPE_LAIT2-1.jpg

    Le prix du lait va-t-il de nouveau chuter? Va-t-on revivre la situation de 2009 avec ces milliers de litres de lait répandus sur les champs et ces producteurs en plein désarroi?  MAtélé fait le point sur la question.

    Quelques semaines avant la disparition définitive des quotas laitiers, MAtélé, la télévision locale de l'arrondissement de Dinant, s'est intéressée à la situation actuelle et aux perspectives du secteur laitier au travers de son magazine "Faut qu'on Parle!"

    L'augmentation de la production de lait pourrait-elle déstabiliser le marché ?

    Comment? Pourquoi? Quelles mesures pour éviter ce scénario-catastrophe? Nos producteurs sont-ils bien préparés à cette nouvelle donne

    Toutes ces questions seront abordées lors d'une émission-débat enregistrée au cœur du Parlement européen à Bruxelles.

    FQP_EUROPE_LAIT3-1.jpg

    En invités sur le plateau:

    - Marc Tarabella, député belge européen

    - René Collin, ministre wallon de l’Agriculture.

    - Daniel Coulonval, président de la Fédération Wallonne de l’Agriculture

    - Erwin Schöpges, président de la section belge de l’European Milk Board

    L'émission présentée et préparée par Thomas Nagant sera diffusée: 

    - sur MAtélé le vendredi 6 février dès 18h25 (rediffusion à 20h25 et 22h25)

    - sur Tvlux le vendredi 6 février à 21h

    - sur CanalC le 16 février à 18h15

    Elle sera aussi visible sur www.matele.be (onglet magazines, puis "Faut qu'on Parle!") dès le 7 février.

  • La sécurisation de l'embranchement de la N4 et la N97 à Fontaine, une solution ?

    Maxime Prévot, ministre des travaux publics, répond à une question posée par Stéphane Hazée, chef de groupe Ecolo au Parlement wallon

    Lire la suite

  • Départ à la retraite du Commissaire Divisionnaire Patrick De Buck à Ciney

    DSC_0052.JPG

    DSC_0053.JPGC’est en présence de la plupart des membres de la zone de police Condroz-Famenne, du conseil et Collège de la zone, du gouverneur de la province de Namur, des responsables judiciaires de la province et de l’arrondissement de Namur, de la famille du Commissaire Divisionnaire de police, que s’est déroulé, vendredi en fin d’après-midi, dans les locaux de Ciney Expo, la cérémonie officielle de départ à la retraite de Patrick De Buck, chef de corps de la zone de police 5314 Condroz-Famenne.

    C’est à l’aide de nombreuses photos que Baudoin Leclercq, chef de corps ff, a évoqué les grandes lignes de la carrière du Commissaire Divisionnaire Patrick De Buck.

    DSC_0051.JPGAuparavant, il a évoqué la mémoire des 17 victimes françaises froidement assassinées récemment dont 4 policiers : je suis indigné, je suis policier ! Ces actes de barbarie me rappellent que notre métier n’est pas sans risque ! Notre zone de police n’a pas subi de diminution : 50 % en plus depuis son origine, mais sans augmentation de son effectif ! 7,5% en plus pour le budget 2015 mais nos infrastructures ne sont plus adaptées. Nous espérons que des décisions seront prises pour le bien être de notre personnel et l’accueil des victimes. Nous sommes les garants de la démocratie. Une augmentation des faits de violence envers les policiers est constatée. Nous devons garder notre sang-froid, guidés par les valeurs qui sont les nôtres ! Nous espérons que le futur chef de corps réponde à notre attente. Baudoin Leclercq a ensuite évoqué les 38 années au sein de la police du Commissaire Divisionnaire Patrick De Buck : «  j’ai eu le privilège de la saluer en votre nom. Depuis 2000, j’ai la chance d’être un de ses collaborateurs. Vous avez toutes les qualités d’un chef de corps :

    DSC_0057.JPG-       entré à l’école des cadets en 1973

    -       école royale militaire en 1977

    -       licence en criminologie à l’université de Liège

    -       lieutenant de gendarmerie au 3e groupe mobile de Charleroi en 82

    -       dirige le POSA de 85 à 88

    -       commandant de district à Ciney en 88

    -       adjoint au mégadistrcit de Dinant en 96, capitaine commandant

    -       responsable en 2000 de la zone de police Condroz-Famenne

    -       chef de corps de la zone de police le 5 janvier 2001

    -       commissaire divisionnaire en 2004

    … la zone de police a été efficacement dirigée en bon père de famille, félicitation pour votre investissement hors pair. Vous avez toujours tenu copte de notre avis avant de prendre une décision. J’ai apprécié votre savoir-faire, votre savoir-être et votre savoir transmettre. Une page se tourne, mais vous avez communiqué votre virus à vos filles Aurélie et Pauline.

    Il s’en suit une salves d’applaudissement !

    DSC_0062.jpgVoici l’intervention de Luc Jadot, bourgmestre de Hamois, président de la zone de Police Condroz-Famenne : «votre formation d’officier de la gendarmerie à l’école royale militaire et votre expérience en tant que chef de corps vous ont permis de réussir avec brio l’assestment, qui a fait de vous en 2001, le premier Commissaire Divisionnaires de la zone de la police Condroz-Famenne. Ce fut le début d’une nouvelle ère, ce fut un challenge que vous avez relevé avec succès en collaborant avec les 8 bourgmestres qui se sont succédés au sein du Collège de police depuis la fusion. Vous n’êtes pas sans savoir combien l’histoire de cette fusion entre la gendarmerie et la police a été constellée de difficultés. Votre méthode de travail et votre calme ont permis de venir à bout des situations la plus complexes. Le Collège de police s’appuyait sur vous et chaque bourgmestre savait qu’il pouvait en toute circonstances compter sur vous. Votre sens des responsabilités était si aigu que nous seulement on pouvait être assuré que tout ce qui vous avait été confié serait terminé dans les délais, mais que vous en auriez, dans le même temps, examiné les conséquences. Avec vos hommes, vous avez fait preuve de pédagogie en expliquant des concepts parfois difficiles. Vous avez fait preuve d’une bonne humeur toujours égale malgré les gros problèmes de santé que vous avez eu à surmonter. Lorsqu’on assume des responsabilités, c’est encore plus difficile, j’en sais quelque chose. Ce sont vos qualités d’homme qui vous ont aidés à faire face tout en assurant la continuité du service. Vos hommes peuvent être fiers d’avoir pu servir sous vos ordres. Nous avons eu un réel plaisir de travailler avec vous au sein du Collège et du Conseil de police. C’est pourquoi, nous souhaitons que votre départ ne corresponde pas à une cassure, mais que nous puissions, au contraire, continuer à pouvoir compter sur vos conseils. J’adresse aussi nos remerciements à votre épouse et votre famille qui vous ont accompagné tout au long de ces années faites de joies et de soucis. Au nom des membres du Collège et du Conseil de police, je souhaite vous exprimer tous nos remerciements pour cette longue et franche collaboration. Je vous souhaite une retraite longue et bien remplie en vous disant, merci et à bientôt. »

    DSC_0063.jpgVoici l’entièreté de l’intervention Commissaire Divisionnaire Patrick De Buck : «au cours de ma carrière, il m’a été donné à moult reprises d’honorer un collaborateur ou une collaboratrice admis à la retraite. Mais, aujourd’hui, me trouvant de l’autre côté de la barrière, c’est la gorge nouée par l’émotion et enrhumé que je m’adresse à vous. D’abord pour vous remercier de votre présence nombreuse qui atteste indéniablement de la nature des liens privilégiés et indéfectibles que nous avons tissés et entretenus au fil des années écoulées. Votre attachement me va droit au cœur et je caresse l’espoir que nos chemins puissent encore se croiser à l’avenir, si toutefois l’emploi du temps lié à mon nouveau statut fraîchement endossé m’y autorise car la plupart des retraités rencontrés me confient qu’ils sont fortement occupés.

    En jetant un coup d’œil dans le rétroviseur, je réalise non seulement que ma carrière a été bien remplie mais également que j’ai eu le privilège de n’exercer quasi exclusivement que des commandements. En effet, comme l’a évoqué le commissaire Leclercq, c’est très tôt, à l’âge de l’insouciance de l’adolescence, soit à 15 ans, que m’est venue la vocation de servir mes concitoyens et mon pays. A l’issue d’une formation que me conduit successivement à l’école royale des cadets, l’école royale militaire, l’université de Liège et l’école royale de gendarmerie, je savoure enfin avec fierté ma première affectation le 4 janvier 1982 comme commandant de peloton des patrouilles anti-banditisme et terrorisme au sein de l’escadron de reconnaissance du 3e groupe mobile à Charleroi. Fin 85, j’y suis chargé de créer le peloton POSA, unité spéciale affectée à des missions de protection, d’observation, de soutien technique et d’arrestation. A peine installés, nous sommes engagés dans deux  des plus gros dossiers qui ont défrayé la chronique judiciaire de notre pays, les tueries du Brabant wallon avec son volet de la filière borraine et les attentats des CCC. Il s’agit là, sans conteste, de la période la plus grisante de ma carrière mais aussi la plus lourde sur le plan familial car je brillais régulièrement par mon absence. Fort heureusement, j’ai pu compter sur le soutien inconditionnel de mon épouse et de mes enfants durant toute ma carrière et je leur en suis infiniment reconnaissant.

    DSC_0066.JPG

    Un accident de sef défense à l’entraînement me contraint ensuite à modifier mon plan de carrière et m’amène dès le 18 avril 1988 à découvrir cette magnifique région du Condroz et de la Famenne où je prends le commandement du district de gendarmerie de Ciney. Quelques années plus tard, le général Derrider, commandant de la gendarmerie, fait appel à un consultant externe en vue de développer un vaste projet de qualité au sein de la police de base. Figurant parmi les districts pilotes, nous constituons une équipe de projet qui élabore des recommandations visant à assurer un suivi aux victimes d’une infraction. Le 1er janvier 1996, les districts de Ciney, Dinant et Philippeville fusionnent pour former le mégadistrict de Dinant. D’emblée, j’accepte d’intégrer le staff du nouveau patron, le colonel Guy Jomaux, que me charge d’implémenter un concept novateur au sein des 22 brigades de la nouvelle entité. Progressivement, cette démarche se généralise au sein de la gendarmerie et préfigure la philosophie de la police de proximité. Aujourd’hui, l’assistance policière aux victimes constitue l’une des 7 fonctionnalités de base imposées aux zones de police afin de garantir à la population un service minimum équivalent sur l’ensemble du Royaume. Une des pionniers et compagnon de route de cette formidable aventure, l’inspecteur Marc Gilissen est toujours actif actuellement au sein de la zone de police Condroz-Famenne. Bravo à lui et à cette remarquable équipe.

    DSC_0067.JPG

    Nonobstant une ambiance de travail conviviale et un management valorisant l’initiative propice à l’épanouissement individuel, je garde un souvenir plus mitigé de mon passage à Dinant, et ce essentiellement en raison de deux événements tragiques qui m’ont particulièrement marqués. D’abord, le 1er septembre 1997, comme chaque matin, la fille unique du AMDC chef Guy Duverger est en route pour aller saluer ses parents à la brigade de Ciergnon avant de se rendre à son travail. Dans la traversée du bois de Villers-sur-Lesse, deux jeunes toxicomanes, évadés d’un centre louvaniste, l’attirent dans un guet-apens, la massacrant pour faciliter le vol de son véhicule. Quelques jours plus tard, le 12 septembre, lors d’un Fort Chabrol à hogne, le 1MDL Henri Michat est froidement abattu à sa sortie du combi par un forcené muni d’une arme de guerre. Son équipier, le 1MDL Tony Gouverneur, en sortira miraculeusement indemne, mais restera marqué psychologiquement à vie. Le souvenir effroyable de l’annonce de ces nouvelles atroces que j’ai accomplie en tant qu’ancien commandant de district de Ciney aux familles éplorées, reste gravé à tout jamais en ma mémoire.

    DSC_0072.JPG

    DSC_0076.JPGDébut de l’année 2000, la zone interpolice Ciney-Hamois-Havelange-Somme-Leuze fait partie des zones de police pilotes choisies pour concrétiser la réforme des polices. D’emblée, les 4 commandants de brigade et les 4 chefs de corps de police effectuent une démarche inattendue et touchante en me proposant avec l’assentiment de la concertation pentagonale de relever avec eux cet énorme défi en qualité de responsable opérationnel. Plus tard, ils m’invitent à postuler l’emploi de chef de corps. Lors du premier conseil de police qui suit ma désignation comme chef de corps, à l’époque, Willy Borsus me congratule en ces termes : «je vous félicite Monsieur le Chef de Corps, je vous remets la baguette et vous confie l’orchestre, mais n’oubliez pas, c’est nous qui composons la musique et payons l’orchestre, il ne vous reste plus à présent qu’à vous souhaiter bon travail. » Bref, Monsieur le Ministre, un discours clair et précis comme clarinette. Ou encore comme on dit en langage militaire : « gauche, droite, en avant ! » ce qui n’est pas nécessairement vrai en politique ! Nanti d’une éducation militaire et d’une discipline intellectuelle indissociable, je me suis immédiatement attelé avec mes collaborateurs à cet énorme challenge. Je dois cependant vous confesser que j’ai apporté ma touche personnelle dans l’interprétation de votre partition sans toutefois en dénaturer l’esprit tout en pouvant compter sur un grand orchestre. J’en profite d’ailleurs pour remercier le Collège et le Conseil pour la confiance accordée et le dialogue constructif, positif et permanent que nous avons entretenu en dépit de difficultés majeures, notamment financières. Ma gratitude profonde s’adresse également à Monsieur le Gouverneur et ses services dont je souligne le vif intérêt qu’il porte à la sécurité et en particulier aux zones de police. Celle-ci est également destinée à Madame la Procureur de division et le Parquet, notre partenaire privilégié dans la chaîne judiciaire. Sont également associés dans ces remerciements, le Directeur Coordinateur, l’ancien et le nouveau, le Directeur Judiciaire et leurs services, le CIC Namur, la police de la route et la police des chemins de fer pour leur collaboration fructueuse. Et enfin, les zones de police de la province et voisines avec qui nous avons de nombreux protocoles de coopération.

    DSC_0084.JPGA présent, je me tourne vers mes chers collaborateurs et collaboratrices pour vous dire combien je suis fier d’avoir réussi avec vous et surtout grâce à vous à relever cet immense défi que constitue la création de la zone de police Condroz-Famenne. Ce succès n’a pas été acquis sans mal, le mérite en revient à une large majorité d’entre vous qui a adhéré aux changements avec enthousiasme et détermination. Animés du souci permanent de placer le collaborateur policier dans des conditions de travail optimales, les membres des services d’appui de la direction générale zonale y ont également largement contribué.

     

    DSC_0074.jpg

    Avant de conclure mes propos, je souhaite rendre hommage aux officiers er en particulier au commissaire Baudouin qui a non seulement assuré remarquablement mon intérim durant mon absence ces derniers mois pour raison de santé, mais s’est aussi révélé depuis le début, être un collaborateur précieux dont tout chef souhaite d’entourer. Merci Baudouin. Tes grandes compétences, ton comportement exemplaire, ta loyauté et ta disponibilité sans faille font que je te tiens en très haute estime. Un petit conseil si tu me le permets : ménagé-toi ! Je voudrais y associer dans ce vibrant hommage, Dominique Leruth, ma secrétaire, secrétaire de la zone, du Collège et du conseil, constamment au four et au moulin, elle n’a de cesse de se remettre en question, de vouloir s’améliorer et de contrôler au bon fonctionnement de la zone. Vous l’avez donc compris, tous les arguments non exhaustifs que je viens d’énumérer m’incitaient évidemment à faire encore un bout de chemin avec vous, mais mon corps et mes proches m’ont amené à en décider autrement et à opter pour la voie de la sagesse. Merci à vous tous, vous me manquez déjà ! Vive la zone de police Condroz-Famenne. »

  • Voeux 2015 de la commune de Havelange

    DSC_0369.jpg

    C'est en présence des membres du conseil communal, du conseil de l'action sociale, du personnel administratif, ouvrier, de la police de proximité et des enseignants que c'est déroulée, vendredi soir, la traditionnelle réception de l'administration communale de Havelange dans les locaux du hall omnisports de Havelange.

    DSC_0368.jpgVoici, en intégralité, le discours de Nathalie Demanet, bourgmestre

    Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, Chers amis, 

    Après les réjouissances familiales de fin d’année, voici venu le moment des traditionnels vœux de la commune de Havelange.

    Si je cite ici quelques projets portés en 2014 au service du citoyen c’est avant tout pour rendre hommage à ceux et celles d’entre vous qui y ont contribué. 

    Le Flexitec compte déjà 150 trajets à moindre coût grâce à l’aide de bénévoles à qui j’adresse ici tous mes remerciements pour ce temps consacré aux autres.

    Le Partenariat initié avec le CPAS et les autres communes se poursuivra pour les personnes en recherche d’emploi afin de relever le défi qui est à nos portes.  

    La reconnaissance de la garderie de Jeneffe par l’ONE s’inscrit dans la poursuite de notre objectif : professionnaliser l’accueil de vos enfants.  D’autres dossiers, moins visibles sont venus renforcer le travail des enseignants qui constituent une part importante du personnel communal (règlement travail, comité des parents, …).

    Le nouveau site internet traduit aussi un souci de professionnalisme.

    L’Ecoteam est une réalité : un groupe de travail interne au personnel qui analyse des pistes concrètes en faveur du développement durable et des économies d’énergie. 

    DSC_0370.jpgLa relance du mérite sportif permettra d’ici peu de mettre à l’honneur quelques Havelangeois qui se seront démarqués dans leur discipline en 2014…

    Ces quelques projets prouvent, s’il le fallait encore, que le service au public peut tout autant se décliner en termes de coordination qu’en termes de moyens. Ce n’est pas parce que nous avons peu de moyens que nous ne faisons rien. Bien au contraire, je dirais que dans les difficultés, il existe une certaine cohésion du groupe. Celle-ci est propice à l’innovation.

    Au-delà des services communaux, vous le savez, la Vie associative, sportive et culturelle, touristique et économique de Havelange témoigne d’une activité générée par un vivier de personnes en évolution constante. Voici quelques exemples de collaborations fructueuses de 2014.

    Depuis mai, le jeu mes aventures d’enchanteur initié par la MT a déjà permis à des dizaines de familles de profiter d’une belle balade ludique. 

    Les partenaires privilégiés pour le développement de notre commune sont les citoyens, ils s’expriment à travers l’Opération de développement rurale menée de main de maître par la Fondation Rurale de Wallonie. 

    DSC_0372.jpgLa première action relative au commerce équitable est le fruit d'une belle collaboration avec les acteurs culturels, le groupement d'achats et l’ACRF.

    Une convention signée avec l’Association des commerçants pour l’édition de notre Bulletin communal ainsi que le renouvellement de son comité de gestion traduisent une belle dynamique. 

    Notons aussi que la relance du Marché de Noël par le foyer des jeunes avec les commerçants témoigne aussi de ce souffle positif pour le centre de ce village.

    Nous avons pu également compter sur le CRECCIDE pour la mise en place d'un conseil de la jeunesse.

    Par ailleurs, nul n’ignore que cette année a été marquée par le 100ème anniversaire de la première guerre mondiale, je tiens à souligner ici le travail d’équipe qui a été réalisé avec les jeunes, les représentants des associations patriotiques, les Nifteux, sans oublier de saluer le Prix Arthur Haulot qui vient couronner le travail du Conseil communal des enfants.

    DSC_0374.jpgLe Sawhis, cet espace promenade et découverte de la nature est la résultante d’une belle alchimie qui réunit l’auteur de projet, JF Michaux, le CCE, le service technique, les bénévoles sans oublier le club ornito…Promis, il sera inauguré en 2015 lorsque la nature sera parée de ses plus beaux atouts.

    Autres dossiers qui seront inaugurés en 2015 : les parkings du souvenir et du CPAS ainsi que l’école de Jeneffe!

    Alors, vous le savez aussi bien que moi : derrière des projets, il y a des personnes, …et comme vous le savez, notre Administration a connu des changements de taille cette année sur le plan humain: 

    En l’absence de Daniel Henrot, notre responsable du service travaux, nous avons eu la chance de trouver en la personne de Jefferson Hebrant un remplaçant de qualité. Nous ne pouvons que nous réjouir du choix porté par le jury sur cet homme qui doit gérer le service communal qui est sans aucun doute est le plus visible. On l’encourage vivement pour le travail fourni et surtout à fournir encore par son équipe !

    En juin 2014 nous apprenions que Dominique Banneux, notre receveuse régionale depuis de nombreuses années, allait nous quitter en septembre pour être remplacée par Danielle Mathieu. Je salue Danielle au passage et la remercie pour l’investissement dont elle a déjà fait preuve tant pour la Commune que pour le CPAS. Son expérience, sa rigueur et surtout son tempérament sage et réfléchi sont les bienvenus pour nous aider à tenir les ficelles de nos finances …

    DSC_0377.jpgLa collaboratrice de Dominique Banneaux, Carine Vierset travaille à ses côtés depuis le début, c’est donc la fin d’une longue collaboration qui se pointe à la fin du mois de février. 

    Signalons aussi le départ de M. Francis Remacle admis à la retraite le 1er avril 2014. Cet homme entré à l’AC en novembre 85 a travaillé au service environnement et espace vert. Il n’a pu se joindre à nous mais nous souhaitons une bonne retraite. 

     

     

    DSC_0379.jpgLe CPAS est également en train de connaître un changement de taille. Je vais pour ce faire céder la parole à Annick DUCHESNE pour évoquer le départ de Pierrette … La présidente du CPAS a évoqué la carrière de Pierrette Jacobs, 35 années au service de la commune, une référence logement et énergie, unanimement appréciée et d'une légendaire discrétion.

    Le conseil communal a pris acte de la démission de Jean-Marie Polet en tant qu’Echevin des finances qui reste cependant conseiller communal. Sa passion pour les chiffres, sa rigueur mais aussi sa capacité à pouvoir s’énerver facilement ont été unanimement soulevées. Même s’il est absent ce jour, nous tenons à le remercier pour le travail accompli mais surtout nous tenons à encourager très vivement son remplaçant, Jean GAUTHIER pour son engagement et l’énergie qu’il va mettre au service de cette fonction.

    Oui, je vais encore vous parler finances…Pour le budget 2015, L’équilibre que nous avons atteint est toujours très précaire.

    Nous sommes persuadés que les choix sur les économies décidées  étaient bons et justes. Il nous faut encore poursuivre les efforts amorcés, les responsables de notre tutelle et du CRAC nous le confirment et puis, franchement,  nous n’avons pas le choix ! 

    DSC_0384.jpgNéanmoins, même si nous poursuivrons nos efforts avec vous, quel est le sens de ceux-ci s’ils sont anéantis par des décisions prises par d’autres niveaux de pouvoir ?

    Laissez-moi lancer un petit coup de gueule…cela ne m’arrive pas souvent mais je vous rassure sur le fait qu’il ne vous est pas destiné du tout ! que du contraire, c’est pour vous défendre que je le fais.

    Je désignerais donc les hommes et femmes politiques qui établissent des lois, des décrets sans se soucier un seul instant de qui en payera la facture : vous, nous, les citoyens ! et surtout comment ?

    Je dénonce la réforme des grades légaux, celles des mandataires ou des cotisations de pensions du personnel mise sur pied sans discernement, sans connaître la moitié du quart des conséquences pour nos finances communales ! C’est à coup de 100.000€

    Je dénonce les diminutions subites et incompréhensibles des subsides structurels tels que celui du fonds des communes. Pour être concret : nous nous efforçons de rencontrer des critères sensés augmenter notre subside mais leur pourcentage reste le même dans une enveloppe qui diminue, le résultat concret est que nous perdons 40.000 € pour deux années….en ayant fait les efforts requis. Il en sera de même pour les points APE qui vont être revus à la baisse.

    DSC_0388.jpgJe dénonce le transfert de la prise en charge des demandeurs d’emploi du fédéral sur les CPAS, charge encore inconnue à ce jour, mais certainement pas indolore.

    Je dénonce  la réforme des services incendies négociée en toute hâte en fin de législature avec les pompiers qui, négligés pendant de longues années, portaient très hautes leurs revendications statutaires, pécuniaires et de moyens. Nul ne peut nous assurer que la promesse de prendre en charge les frais liés à la réforme par le fédéral pourra être tenue dans les années à venir…et devinez si ce n’est le fédéral, qui devra assumer le surcoût ? Notre dotation a triplé en 6 ans, je dis bien triplé. Elle s’élève à 220.000 €/an mais où va donc s’arrêter cette spirale infernale sans que nous n’ayons notre mot à dire ?

    Loin de moi l’idée de critiquer les bénéficiaires de toutes ces réformes (les DG, les policiers, les pompiers,…dont nous avons bien besoin au quotidien) mais seuls les décideurs sont responsables!

    Vous l’aurez compris : les règles changent en permanence, les décisions prises à la région, au fédéral ont des conséquences directes sur nous sans que celles-ci ne soient estimées, prévues, et encore moins financées …

    DSC_0396.jpgAlors sans doute, la fin de ce discours de nouvel an a des relents de mauvaises humeurs et de revendications d’autonomies locales….

    oui, je l’accepte et le revendique car nous devons retrouver un minimum de moyens et de marge de manœuvre pour que nos communes, nos services puissent encore être gérées et gérables à l’avenir et donc vos emplois préservés ! A bon entendeur, salut !

    Ceci-dit, et dans un tout autre registre, je m’en voudrais de terminer cette intervention sans évoquer la brulante actualité qui se déroule en France. Je vous invite à avoir une pensée pour les victimes et leurs familles. Souhaitons vivement que le dénouement soit rapide et que l’intervention des forces de l’ordre puisse éviter d’alourdir le bilan de cette folie sans nom !

    Aux vœux de bonne santé et d’épanouissement que nous vous adressons ainsi qu’à ceux qui vous sont chers pour 2015, nous allons trinquer aux vœux de paix pour que la démocratie puisse retrouver tout son sens ! 

    En cliquant, à droite, sur l'album intitulé "Voeux Havelange 2015", vous découvrirez près de 30 photos prises ce vendredi soir au hall omnisports de Havelange.

     
  • Résiliation de la maison d’accueil à Sovet ! Le cdH de Ciney réagit !

    hotel-de-ville-ciney.jpgVoici un communiqué de Laurence Daffe, conseillère communale cdH, qui siège dans l’opposition au conseil communal de Ciney suite au conseil communal de ce lundi:

    « Stupéfaction et inquiétude sont de mise depuis quelques jours à Sovet, où il était en effet question de ne pas renouveler la convention d’occupation du bâtiment occupé par la maison d’accueil.  C’est chose faite depuis lundi soir puisque la majorité a voté la résiliation, laissant deux accueillantes et de nombreux parents dans l’incertitude.

    Rien pourtant ne laissait présager un tel scénario ;  la maison d’accueil affichait déjà complet pour 2015 et aucun signe alarmiste n’avait été donné aux concernés.

    Pour rappel, cette maison d’accueil avait été créée par l’ancienne majorité, désireuse de soutenir l’école de Sovet qui peinait à réunir le nombre d’enfants nécessaire à sa survie.  L’école avait d’ailleurs retrouvé un nouveau souffle en septembre dernier, ce qui laissait entrevoir un futur plus serein.

    Cette décision de la majorité n’a pas pu être débattue puisque la discussion a été retirée de l'ordre du jour pendant le conseil communal. Par contre, il a fallu voter pour et contre la résiliation !

    Le dossier n’était-il pas prêt ?  Craignait-on une réaction des parents présents au conseil s’il s’avérait lors des débats qu’il y avait peu de solutions à proposer?

    Une chose est certaine : cette décision plonge 14 familles dans l’angoisse de la recherche d’une place en crèche et deux accueillantes temps-plein de l’ASBL les Arsouilles  dans l’angoisse de la perte de leur emploi. »