Exposition

  • Le marché de Noël de la Spirale à Natoye sera virtuel cette année: il est en ligne depuis le 25 novembre

    DSC_0230.jpgA une époque où les vrais artisans créateurs ont les plus grandes difficultés, le Centre des Métiers d'Art La Spirale et l'équipe de Moonlights se sont associés pour venir en soutien au secteur de l'artisanat.

    Une plateforme inédite a été mise en place ... seul le vin chaud (ou la Gordon lors de l'inauguration !) manquera aux visiteurs !

     

    DSC_0209.jpgPar solidarité pour les artisans belges de qualité, soucieux de ne présenter que des oeuvres uniques réalisées entièrement à la main, l’équipe de Moonlights s’est associée au Centre des Métiers d’Art La Spirale pour mettre sur pied « legrandmarchedenoel.be ».
    Cette géniale initiative est le fruit d’une belle rencontre entre un couple créatif, Saskia Beirens et Stéphane De Kempeneer (Moonlights), et le Centre des Métiers d’Art La Spirale qui promeut tout au long de l’année une cinquantaine d’artisans wallons. Les deux partenaires étaient soucieux de mettre à l'honneur de véritables savoir-faire et des pièces uniques. Ce marché de Noël virtuel regroupe plus de trente créateurs de haut niveau :
    DSC_0223.jpg« Nous traversons tous une période inédite qui nous oblige à vivre le quotidien autrement. Les marchés de Noël étant malheureusement annulés, nous préférons de loin que les citoyens belges puissent acheter de l’artisanat local. La mise sur pied de ce projet nous a paru essentielle pour aider nos créateurs qui n’ont eu que très peu d’occasion de montrer leurs œuvres cette année au public et nous espérons vraiment apporter à la fois une bulle d'oxygène aux artisans, mais aussi un petit bonheur aux visiteurs qui vont se balader entre les échoppes et retrouver le plaisir d’offrir, ou de se faire plaisir… ».
    DSC_0236.jpg« Legrandmarchedenoel.be » est dans l’esprit et de la qualité de ce que propose La Spirale, dans le village de Natoye, depuis plus de 30 ans : des artisans sélectionnés pour la qualité de leur art.
    Près de 1000 œuvres en terre, pierre, métal, céramique, papier, textile, bois, chambres à air ou montres recyclées… sont à découvrir.
    Les deux partenaires de ce marché virtuel se sont efforcés de développer, en un temps record, un site internet intuitif et plaisant où chaque artisan dispose d’un chalet avec ses œuvres. 
    DSC_0256.jpgLes visiteurs auront la possibilité de déambuler d’un chalet à l’autre et de se plonger dans les divers univers créatifs des artisans. De découvertes en découvertes, vous pourrez faire vos achats sans devoir porter vos sacs.
    Ce marché virtuel offre bien entendu le confort des achats en ligne et permettra de trouver le cadeau souhaité grâce au moteur de recherche: vos différents coups de coeur seront regroupés et livrés par colis à votre domicile ou à un point de dépôt.

    DSC_0283.jpg

    Le site https://legrandmarchedenoel.be/ sera régulièrement étoffé de nouvelles créations.

    127222273_882181809219335_4117092175027799694_n.jpg

     

  • Expo à l'extérieur "AgriNature - Wallonie sauvage 2019" dans le jardin de l'office communal de tourisme à Crupet

    L’Office du Tourisme d’Assesse vous propose un agréable but de promenade en ces temps difficiles: venez découvrir librement et en plein air les magnifiques photographies en grand format de la catégorie «Wallonie sauvage» du concours photos AgriNature 2019, présentées l’année dernière au Festival International Nature Namur.

    Ces clichés célébrant avec poésie la beauté de la faune et de la flore de notre région sont parfaitement mis en valeur par le cadre historique du jardin de l’ancien presbytère de Crupet et ses vieilles pierres du 17e siècle. A découvrir absolument!

    En cas de présence d’autres visiteurs, merci de garder les distances de sécurité !

    Détails pratiques

    www.festivalnature.be

     

  • APPEL à participation par la Spirale à Natoye : des masques et vous, un autre regard sur le confinement

    Bonne lecture du récent communiqué de presse de la Spirale à Natoye :

    "Cela fait déjà de nombreux mois que nous n’avons plus eu l’occasion de nous croiser … ou alors si furtivement ! Ne pourrions-nous pas saisir cette longue absence comme une opportunité pour sortir des sentiers battus et créer ensemble un chouette projet artistique ? Chacun d’entre-nous vit le confinement à sa manière ; chacun aussi a un regard sur le confinement des autres. Et si nous mettions ce moment particulier à profit pour prendre le temps d’explorer notre créativité et qui sait nous découvrir des nouveaux talents jusque-là insoupçonnés ?"

    DSC_0028 copie.jpeg

    Le Centre d’Expression et de Créativité La Spirale vous propose de le rejoindre, fin du mois de mai, au travers d’une exposition ayant pour titre « Démasquez-vous » ou plutôt :  « Des masques et vous, … un autre regard sur le confinement ». 

    L’objectif est de récolter un maximum de photos, dessins, sculptures, textiles, textes,  sur cette période qui nous fait vivre autrement… tantôt dans des moments de partage, de rire, de nouvelles découvertes, tantôt dans des moments peut-être plus difficiles. Dans un second temps, La Spirale prendra toutes les créations en photo afin de les placer sur des grandes banderoles présentées sur l’espace public. Les participants récupéreront dès lors leurs travaux. 

    Ce n’est ni un concours, ni une compétition seulement l’envie de faire partager votre regard sur cette drôle de période à un plus grand nombre. 

    L’ensemble des créations ou/et photos devra parvenir à La Spirale, avant le 10 mars 2021 au 22, chaussée de Namur à Natoye. 

  • A la rencontre de Pierre Tombal et expo sur l'âge de la bière à Bouvignes

    Novelles de la MPMM de Dinant en novembre !

    db6bbf90-82ca-4607-b193-73c16dd06ed6.jpgLe dimanche 1er novembre, allez à rencontre de Pierre Tombal
    en compagnie de Frank Huygens.

    Pendant des siècles, la mort se trouve au centre de Bouvignes. Selon les empereurs Joseph II et Napoléon Ier le cimetière n’est qu’un foyer épidémique. Désormais la mort se trouve extra muros. Cette balade méditative suit la mort du musée jusqu’au cimetière où la paix éternelle et le "m'as-tu-vu" se côtoient. N’ayez pas peur.
    Rendez-vous à 15h à l'accueil du musée - visite gratuite
    Nombre limité de participants (min. 10 et max. 20) - réservation obligatoire au plus tard le jeudi 29 octobre à 18h : info@mpmm.be ou 082/22 36 16.

    Evénement sous réserve des mesures liées à la crise sanitaire actuelle.
     
    La MPMM vous invite à découvrir sa nouvelle exposition temporaire à partir du 31 octobre, l'âge de la bière !
    Breuvage du quotidien, consommation festive, ou encore offrande rituelle, la bière est intimement liée à l'histoire des hommes. En Belgique, la culture de cette boisson est d'ailleurs reconnue au patrimoine immatériel de l'UNESCO. Voici venu l'âge de la bière !

    L'exposition, initiée par la MPMM, est le fruit d'un partenariat avec Malagne - Archéoparc de Rochefort, l'Espace gallo-romain d'Ath, l'Abbaye de Villers et le Musée de la Bière à Stenay (France).

    Exposition accessible du 31 octobre 2020 au 3 octobre 2021 tous les jours sauf le lundi, de 10h à 17h.

    ef954131-37cd-4313-99bc-7319930fd29d.jpg

    Infos sur le retable de La Chapelle de Bon-Air

    Il y a près d'un an, la commune d'Onhaye, à l'initiative de MArnaud Gérard, échevin du patrimoine, a commencé à s'intéresser à un retable méconnu. Ce retable en bois, daté de la Renaissance, est conservé dans la chapelle de Bon-Air, située le long de la route qui mène de Dinant à Philippeville. Il se compose de quatre panneaux racontant quelques épisodes de l'histoire de saint Walhère (12s.), en particulier son assassinat par le vicaire d'Hastière lors d'une traversée de la Meuse, le transport de son corps à Onhaye par deux génisses et l'adoration des reliques du saint.

    9b1c2e91-23fe-45d9-9121-7d196084721f.jpg


    L'ancienneté de ce retable et le fait qu'il s'agisse de l'un des plus anciens témoignages du culte de saint Walhère en font un objet de patrimoine de grand intérêt, au même titre que le chef-reliquaire, ou "casque" du saint, mis en dépôt depuis 2018 à la MPMM.
    La MPMM, sise à Bouvignes non loin du lieu de naissance supposé de Walhère, est partenaire du projet de restauration et d'étude du retable, amorcé en cette année 2020. En effet, le retable se trouve aujourd'hui dans un état de conservation précaire, mettant l'œuvre en péril. Il était urgent de faire quelque chose et la commune d'Onhaye a agi en conséquence : en septembre dernier, l'œuvre a été temporairement "fixée" et transportée dans les ateliers Conservart sous l'œil vigilant de M
    me 
    Corinne Van Hauwermeiren, conservatrice-restauratrice de sculpture en bois polychromé.
    Il reste désormais à rassembler le budget nécessaire à l'aboutissement de ce beau projet. A terme, l'objectif est de réinstaller le retable dans la chapelle de Bon-Air, après quelques travaux d'aménagement, et ensuite de valoriser le patrimoine walhérois en le faisant (mieux) connaître du grand public.

     
  • Dix-sept artistes peintres et sculpteurs exposent en La Galerie Lurquin de Dinant du 24 octobre au 11 novembre

    86bc25d7-3992-492c-a5d5-85481abb1a86.jpgInstallée depuis 1985 à Dinant, la Galerie Lurquin présente un florilège d’artistes belges, français ou allemands à la réputation internationale. 

    Les oeuvres exposées sont de toutes techniques, variées, de caractères, contemporaines et de qualité mais cependant l’art de l’aquarelle occupe une place privilégiée dans notre galerie d’art.
    En sculpture : bronze, pierre et céramique sont à l’honneur.

    Les artistes exposés ont tous une personnalité identifiable entre mille. Ils pratiquent une politique de prix juste et accessible. Leur travail, leurs recherches, leurs créations les plus abouties offriront à votre esprit, réjouissance et satisfaction et à vos murs, personnalité et exclusivité.

    e89c9f0a-dff7-42a3-8a0a-1c97a626adc8.jpgVous pourrez découvrir, lors de cette exposition les dernières œuvres d'artistes dont douze d'entre eux n'ont jamais exposé dans la galerie dinantaise: un renouveau aux couleurs internationales, aux créations singulières qui devraient attisé la curiosité des visiteurs. 
    Vous pouvez également redécouvrir les univers de quelques «classiques» de la Galerie, avec de jolies surprises en exclusivité.

    Voici la liste des artistes qui exposent:(pour obtenir la liste en mode pdf, cliquez sur banner-artistes-salon-ensemble.pdf

    banner-artistes-salon-ensemble.jpg

    49423730-1960-4064-a5f0-c1be3ab10a7e.jpg

    b7c45d53-5d78-4831-aa46-061a4bf5ac7b.jpgEn pratique

    Du samedi 24 octobre au mercredi 11 Novembre 2020
    Entrée libre - parking gratuit et aisé, tous les jours, jours fériés et week-ends compris, de 10h à 19h
    Port du masque obligatoire, max 50 personnes en même temps dans la galerie

    La Galerie Lurquin  est située au 104 de la rue Daoust à Dinant

     

  • Andrée Valange expose au magasin Oxfam rue Saint Gilles à Ciney jusqu'au 24 octobre

    Petit passage ce jeudi matin chez Oxfam Ciney pour voir l'exposition de mon amie Andrée Valange (21 toiles en tout). Par hasard, Frédéric Deville, bourgmestre de Ciney, passait par là, le temps d'écrire un petit mot sur son livre d'or et d'immortaliser son passage.

    DSC_0691.jpg

    Pour ceux qui ne le savent pas encore, le magasin Oxfam, situé au 61 de la rue Saint Gilles à Ciney est ouvert du mardi au samedi non stop de 10h à 18h.

    Andrée y est présente les jeudis et samedis de 10h à 14h et éventuellement sur rendez-vous si quelqu’un veut la rencontrer (0479.35.81.00).

  • Attendre la nuit, expo photo carte blanche à Jean-François Flamey du 10 au 30 octobre au Centre Culturel de Ciney

    Qui est Jean-François Flamey ?

    safe_image.php.jpegS’il fallait résumer la démarche photographique de Jean-François Flamey en une paire de mots, on parlerait de déconstructions des évidences. Là où pour beaucoup d’entre nous la photographie a pour objet noble de témoigner de manière la plus réaliste possible d’une vérité — que ce soit une trace d’un paysage qui s’offre à nous ou encore d’une personne qui pose une acte — Jean-François Flamey préférera retranscrire ces événements de manière à pousser votre imagination à décider de ce qu'il s’est joué devant ses yeux.

    Dans ses images, il est souvent question d’instants fantasmés, de messages incomplets et brouillés comme s’ils avaient été capturés pendant nos rêves ou nos états hypnagogiques, vous savez, ces moments d’endormissement pendant lesquels notre cerveau s’autorise beaucoup de choses…  

    Dans un besoin d’amener le spectateur à ‘ressentir’ sa photographie avant de la ’comprendre’, il part du principe que si son œil n’est pas troublé, celui du regardeur ne pourra pas l’être. Pour ce faire, les moments de faible luminosité et la nuit le plongent dans des contextes favorables pour éprouver de par lui-même ce qu’il a à vous dire ensuite. Son désir clairement affiché est de pousser le spectateur à construire sa propre vérité à partir de son propre imaginaire.

    120355171_10158742290494176_2796298522706683380_o.jpg

    Les images de Jean-François Flamey, témoignages !

    « Belles, banales ou brutales, les images de Jean-François Flamey se structurent en séquences tendres ou violentes. Inspirées par les sentiments plus complexes encore que ne serait l’absence de mots, elles montrent peu, n’expliquent rien et vous laissent beaucoup. » Georges Vercheval, photographe, directeur honoraire et fondateur du Musée de la Photographie de Charleroi.

    « Ses images nous font entrer dans un monde onirique, silencieux, sombre et parfois inquiétant. Leur succession qui semble sans cohérence forme pourtant une trame narrative proche du cinéma. On plonge dans le flash cadencé de souvenirs qui émergeraient du fond de l’inconscient. Ces choses vues, enregistrées, qu’on avait oubliées et que Jean-François Flamey nous offre à redécouvrir. » Muriel de Crayencour, rédactrice en chef du magazine Mu in the City.

    A côté de ses photographies, de vidéos ou encore de paysages sonores, la carte blanche que lui propose ici le Centre culturel de Ciney, est l’occasion pour Jean-François Flamey d’inviter d’autres artistes avec qui il partage ce besoin d’aller voir ailleurs si la vérité s’y trouve…

    120765636_10158755548664176_1420057777943200814_o.jpg

     

     

  • Andrée Valange expose au magasin Oxfam rue Saint Gilles à Ciney du 6 au 24 octobre

    Andrée, le Covid-19 est malheureusement passé par là pour reporter ton expo !

    Andrée : Malheureusement, tout était préparé pour que j’expose du 30 mars au 2 mai. Après des mois d’attente et la réouverture progressive des commerces dont le magasin Oxfam, il a été finalement décidé que je puisse exposer du 6 au 24 octobre avec les toiles que j’avais choisies pour avril. Par contre, j’ai profité du confinement pour agencer une galerie chez moi qui devrait s’ouvrir l’année prochaine.

    Andrée4.jpg

    Comment est venue ton envie de peindre ?

    Andrée : depuis ma plus tendre enfance, je me suis mise à dessiner et à colorier. Je pouvais passer des heures avec mes crayons et mes gouaches ! J’ai appris le mélange de couleurs tout simplement en m’amusant. Au fur et à mesure, les différents tons me venaient instinctivement !

    Andrée6.jpg

    Mais, alors, que s’est-il passé pour que tu peignes tout de même ?

    Andrée : j’ai fait la connaissance de Désiré Guillaume, un artiste cinacien, vers l’an 2000. Il m’a encouragé à peindre sur toile et, depuis, je n’ai eu de cesse de me donner à ma passion.

    As-tu une préférence pour la peinture ?

    Andrée : j’ai commencé par la peinture à l’huile puis l’acrylique où je me sens très à l’aise depuis 2 ans. J’aime aussi le crayon, l’encre de chine, le pastel et le fusain. Il ne faut pas oublier que je suis autodidacte ! Pour mieux résumer mon amour de la couleur, je réponds que je vois les couleurs là où les autres ne voient que du noir et blanc !

    Andrée1.jpeg

    Quels sont tes sujets de prédilection ?

    Andrée : je n’ai pas de sujet de prédilection. Je peins et dessine suivant mes envies, mon humeur, ma sensibilité du moment ou, parfois, en fonction de commandes. Par contre, je ne suis pas à l’aise avec l’abstrait, mais plutôt avec le réalisme, le romantisme, la nature, les paysages, …

    Où peux-tu peindre 

    Andrée : j’ai la chance d’avoir mon propre atelier chez moi où je peux me réfugier dès que j’en ai envie et où je peux rester autant de temps que je veux ! Parfois, je compose suivant une pulsion ! J’abandonne parfois une toile pour mieux y revenir par la suite afin de l’améliorer et qu’elle me plaise au maximum !

    andrée3.jpg

    Ce n’est pas la première fois que tu exposes ?

    Andrée : non, j’ai déjà exposé avec d’autres peintres à Ciney, Durbuy, Hamois, Hastière, Rochefort et Salzinnes. C’est une première pour moi d’exposer seule, en plus, dans ma ville.

    Pourquoi avoir choisi les locaux d’Oxfam à Ciney ?

    Andrée : j’y travaille bénévolement depuis 2 ans. J’en profite pour remercier son gérant, Claude Thomas, pour sa confiance et de me permettre d’y exposer. Mon but est aussi de faire connaître le magasin à une autre clientèle et, pourquoi pas, de donner l’opportunité à d’autres artistes d’y exposer !

    AndréeValange1.jpg

    affiche (1).jpgEn pratique

    Le magasin Oxfam, situé au 61 de la rue Saint Gilles à Ciney est ouvert du mardi au samedi non stop de 10h à 18h.

    Andrée y est présente les jeudis et samedis de 10h à 14h et éventuellement sur rendez-vous si quelqu’un veut la rencontrer (0479.35.81.00).