Festivités

  • Troisième édition des Fééries du Parc à Ciney du 19 au 23 décembre

    125 chalets cette année au lieu de 89 !

    DSC_0307.jpg

    Lire la suite

  • Saint Nicolas est venu féliciter les ouvriers communaux de Hamois

    DSC_0260.jpgL’arrivée de Saint Nicolas, à 8h du matin, dans les nouveaux locaux du service travaux de la commune de Hamois est une première pour le personnel. L’idée de sa venue est simple : Cédric Bertrand avait envie de marquer symboliquement son premier anniversaire en tant échevin des travaux, de remercier chacun pour le travail effectué en mettant en évidence l’évolution positive du service des travaux : « par rapport à 2018, une augmentation de 20 % des travaux réalisés a été constatée avec, en parallèle, une dynamique positive dans le travail. Des meilleures conditions de travail, votre état d’esprit même s’il y a de temps en temps des couacs, un meilleur dialogue avec plus de respect dans et entre les équipes pour le travail réalisé, … expliquent cette évolution positive ! La meilleure preuve de tout cela est l’étonnement des habitants de Hamois de la qualité de tel ou tel aménagement par le service des travaux alors qu’ils s’imaginaient qu’il avait réalisé par un privé ! Pour 2020, je ne désire pas de pourcentage de travaux en plus car mon objectif est que vous veniez au travail avec le sourire, bravo à vous, continuez à travailler ainsi. En tant qu’échevin, je suis comme un poisson dans l’eau ! »

    DSC_0259.jpgAprès le petit discours de Cédric Bertrand, chacun a pu serrer les mains de Saint Nicolas et y recevoir symboliquement des petits cadeaux : le grand Saint leur a rappelé qu’il avait déjà travaillé, il y a bien longtemps, dans les mêmes locaux et interpellé le service déneigement qui est à revoir en pensant à toutes les missions qu’il avait encore à accomplir !

    Pour voir les 37 photos que j’ai prises ce mercredi matin, dès poltron minet et par -3°, il suffit de cliquer sur https://ciney.blogs.sudinfo.be/album/st-nicolas-ouvriers-communaux-2019/

  • Noël à Dinant du 13 au 15 et du 20 au 25 décembre

    Du 13 au 15 et du 20 au 25 décembre, Dinant revêt ses habits de fête et vous invite sur la Croisette pour son marché de Noël ! Une vingtaine d’artisans vous y accueilleront dans une ambiance conviviale et festive, le tout ponctué de nombreuses animations : cracheur de feu, représentations théâtrales, groupes musicaux, séances photos avec Olaf et le Père Noël, ... bref, de quoi ravir petits et grands durant ces deux longs week-ends de festivités !

    Noël à Dinant sera aussi pour vous l’occasion de faire le plein de cadeaux grâce aux artisans présents : bijoux, accessoires de mode, décorations de Noël, bougies, produits de beauté et bien d’autres. Vous trouverez forcément de quoi faire votre bonheur et celui de vos proches !

    Et comme pour tout marché de Noël qui se respecte, le traditionnel vin chaud, les bulles et les produits de bouche seront eux aussi de la partie ! Raclette, foie gras, escargots, crêpes, alcools, bières spéciales ou encore boudin de Noël régaleront vos papilles.

    Retrouvez le programme détaillé sur la page facebook « Noël à Dinant » ou contactez le Syndicat d’Initiative au 082/22.90.38.

    Affiche BMA - Noel (1) (002).jpg

    « L’Arche de Noël » par la Compagnie du Rocher Bayard

    Dans la tradition de ses histoires de Noël, la Compagnie du Rocher Bayard présente une adaptation alliant lecture et jeu scénique du conte « L’Arche de Noël » de Romain Sardou au Collège Notre-Dame,
    Place Albert 1er n°11 les samedi 21/12 à 19h et dimanche 22/12 à 16h.

    PAF : 5 euros. Réservations : gahidesonia@gmail.com – 0477/88.03.08

    page2image18886640

    Londres, 1856. Amory Bolton, un orphelin de 8 ans, gagne péniblement sa subsistance en se chargeant de multiples tâches : entretenir les trois grands abreuvoirs à chevaux près de Colevandish Square, faire les commissions des gouvernantes et des valets, éclairer
    les gentlemen qui, à la nuit tombée, sortent de leurs bureaux, leurs cabinets ou leurs clubs. Il loge d’ailleurs dans le grenier de l’un de ces clubs. Un soir, il est réveillé par des exclamations et une agitation fort incongrue dans ces lieux de pondération et de respectabilité : sur l’estrade, un homme barbu parle, provoquant des manifestations diversesdans l’auditoire Son sujet : les fées, les lutins, tous les êtres magiques, et leur subite disparition mille ans plus tôt.

    Ainsi commence le récit de « L’Arche de Noël », hommage de Romain Sardou à Dickens... et au Père Noël.

    DEMANDER LE PROGRAMME ! Si vous le voulez en version pdf, cliquez sur programme.pdf

    verso -2019.jpg

  • Une Saint Eloi sous le froid, la neige fondante et la pluie mais beaucoup de monde

    DSC_0135.jpgLa seule météo inacceptable pour un Saint Eloi à Ciney digne de ce nom est la présence de la pluie en continu, car qu’il vente, qu’il neige un peu, qu’il fasse froid même très froid, le public répond nombreux car il sait qu’il va pouvoir se réchauffer sans problème en se promenant dans les rues commerçantes cinaciennes rendues piétonnes un fois l’an à l’occasion de la célébration de la Saint Eloi.

    DSC_0186.jpgEt, c’est ce qui s’est déroulé cette année avec des températures froides en matinée, puis progressivement un peu de neige et de pluie mêlées, mais, comme les gens se sont déplacés, ils sont restés !

     

     

     

    DSC_0132.jpg

    DSC_0210.jpgSi la procession de Saint Eloi a démarré plus tard que prévu, à 11h34 précisément, avec de nombreuses haltes pour permettre autant aux porteurs qu’aux membres du Cercle Instrumental de jouer et de prendre un petit verre, il fallait attendre 14h pour le défilé des 3 géants de Ciney, Rigaud de Corbion, Jean de Halloy et leur copine la Rouquine au son du groupe fanfare CHTI Ganz de la Louvière qui les précédaient et des édiles communaux qui les suivaient. Ils étaient déjà présents il y a 2 ans et ont mis une ambiance d’enfer qui ont réchauffé tout le monde ! Un des rendez-vous incontournable de la Saint Eloi est la halte du Cercle Instrumental, des Géants et du groupe fanfare au stand de la confrérie du Franc Thour dont les bénévoles sont à féliciter (comme d'autres de stands pour des associations) vu les conditions climatiques à supporter.

    DSC_0189.jpg

    Pour voir 127 photos que j’ai prises tout au long de la journée (dont de nombreuses photos demandées), il suffit de cliquer sur https://ciney.blogs.sudinfo.be/album/st-eloi-ciney-2019/

  • Saint Eloi à Ciney ce dimanche 1er décembre de 10h à 18h

    DSC_0097.jpgSaint Eloi est le patron de tous les ouvriers métallurgistes. A l'époque où Ciney disposait d'une fonderie, des forges et d’un secteur métallurgique important, ce Saint Patron régnait sur la capitale du Condroz. Son importance était telle que, par le passé, le jour de sa fête, les banques, les écoles et les entreprises étaient fermées pour donner à toutes et tous la possibilité de fêter leur Saint Patron.

    DSC_0120.jpgDepuis de nombreuses années cette tradition s'est estompée mais la fête, elle, est restée. C'est pourquoi le comité des fêtes de Ciney a choisi, depuis des années le 1er dimanche de décembre pour mettre Saint Eloi à l'honneur et cette année, ce dimanche tombe, comme par hasard, le 1er  du mois. Tout sera ouvert, comme d’habitude, de 10h à 18h.

    DSC_0128.jpgAfin de rendre à cet événement son caractère festif exceptionnel, outre les camelots et les commerçants répartis rue du Centre et rue du Commerce, la Ville de Ciney et son Comité des Fêtes vous ont concocté un programme riche et varié qui ne pourra que vous convaincre de nous rejoindre nombreux !

     

    DSC_0150.jpgSi les camelots seront en place dès 9h, les commerçants qui ont accepté de travailler ce dimanche, le feront dès 10h jusqu’à 18h. Les rues commerçantes du centre de Ciney seront interdites à la circulation automobile. Néanmoins, il y a suffisamment de parkings ouverts au public et de rues avoisinantes où il sera possible de se garer pour passer quelques heures au cœur de la capitale du Condroz ou dans les zonings et autres centres commerciaux où bon nombre de commerces seront ouverts.  Bon nombre de commerçants accorderont en l’honneur de cette Saint Eloi des réductions plus qu’intéressantes ! Vous êtes prévenus pour la chasse aux bonnes affaires !

    DSC_0162.jpg

    DSC_0163.jpgProgramme spécifique

    -       A l'issue de la messe à la Collégiale, procession de Saint-Eloi au départ de la Collégiale à 11h15

    -       De 13h30 à 16h : présence du seul, du vrai et de l'unique SAINT-NICOLAS à l'Hôtel de Ville

    -       Dès 14h : cortège des géants de Ciney de la place des chasseurs ardennais

    -       Sans oublier les traditionnels orchestres et artistes déambulatoires tout au long de la journée

    2000506512_VILLE DE CINEY.jpg

  • Un 11 novembre perturbé par le marché de la place Monseu et le froid à Ciney

    DSC_0152.jpgDe mémoire de Cinaciens, en tout cas depuis au moins plus de 30 ans, le premier marché mensuel (deuxième lundi du mois) n’a jamais coïncidé avec la commémoration de l’Armistice devant le monument aux morts situé devant la Collégiale. Ce qui explique que beaucoup de personnes ont été fort surprises de se retrouver devant une baraque à frites ou un stand de vêtements pendant la cérémonie commémorative.

    DSC_0158.jpgC’est devant un public plus clairsemé que d’habitude (le froid de canard et les problèmes de parkings autour du marché de la place Monseu n’ayant rien arrangé !), que Frédéric Deville, donna son premier discours du 11 novembre en tant que bourgmestre :

    Le 11 novembre 1918 à 11h du matin, il y a 101 ans, dans toute la Belgique, les clairons ont retenti et les cloches de toutes les églises ont sonné. C’était l’Armistice ! 10 millions de morts, 8 millions d’invalides et des millions de victimes à travers le monde : la guerre s’était en effet exportée non seulement en Europe mais aussi partout où il y avait des colonies allemandes. En France, 1,3 million de morts, en Belgique, pas moins de 100.000 morts, 100.000 de trop ! Pourquoi aussi peu ! Parce qu’il faut se rappeler que, contrairement à la France qui était presqu’entièrement une zone de combats, la Belgique était un pays occupé par les Allemandes où relativement peu de combats se livraient, excepté dans la région de l’Yser. Comme dans le reste du pays, la ville de Ciney n’a pas été épargnée : nombreuses déportations en Allemagne, nombreuses destructions opérées par les Allemands par ceux qu’on appelait les Uhlans, manque de nourriture et de biens de première nécessité, maisons réquisitionnées et vols de bétail. Nos concitoyens se sont distingués en venant nombreux en aide aux soldats et réfugiés français qui fuyaient la France en raison des nombreuses batailles qui s’y déroulaient. De nombreux soldats belges sont faits prisonniers pendant les premiers mois du conflit, avant l’occupation et déporté en Allemagne et en Hollande. Nombreux aussi sont nos concitoyens qui participèrent à des actes de sabotage. Et, pour nos soldats, ce furent 4 longues années de terribles souffrances dans les tranchées : l’horreur, la boue, la peur, les poux et même les rats formaient leur quotidien. Pour les civils restés dans les villes et villages, la vie n’était pas moins pénible. Un ravitaillement fut rapidement organisé, la nourriture manquait, suite à l’occupation, aux réquisitions et au manque de main d’œuvre. Une soupe populaire fut organisée dans bien des communes et, surtout, les Ersatz firent leur apparition : des rutabagas au lieu de navets, la margarine à la place du beurre, de la chicorée au lieu du café, … Les prix augmentèrent, accentuant encore les pénuries et les privations. Des épidémies se déclarèrent : la diphtérie, la tuberculose et la grippe espagnole qui fit plus de 30 millions de morts dans le monde. 4 années effroyables avant que l’Armistice signé le 11 novembre 1918 marque la fin des combats et la défaite de l’Allemagne. Le chroniquer cinacien de l’époque en parle de la manière suivante : « ils s’en allaient, les Allemands maudits, et la musique du régiment fermait la marche, jouant en passant dans les villages ses airs plaintifs accompagnés par des tambours bruyants. En entendant ces adieux touchants des Bohémiens en retraite, les villages étaient en fête, les Alliés allaient bientôt paraître. Les drapeaux claquaient partout. »

    DSC_0159.jpgAu sein d’une bonne partie de la population cependant, un sentiment se propagea, celui de la nécessité d’oublier les horreurs de la guerre, … C’est ainsi que l’on parla des années folles ! En même temps, se répandait un autre sentiment, celui de se souvenir de ce qui s’était passé, de ne pas oublier. A partir de ce moment, les manifestations patriotiques se sont multipliées en l’honneur des soldats et des déportés. Et la ville de Ciney s’est inscrit dans ce mouvement. Des monuments sont érigés aux 4 coins de la commune pour honorer la mémoire de nos concitoyens morts pendant la guerre, même si certains sont inhumés dans un cimetière militaire. Gardons-nous d’oublier ! C’est le mot d’ordre de l’époque qui est toujours d’actualité.

    DSC_0161.jpg

    Je ne résiste par à l’envie de vous rappeler le message qu’Emmanuel Macron livra à la population à l’occasion du 11 novembre 2018 : « Souvenons-nous, ne retranchons rien de ce qu’il y avait de pureté, d’idéal, de principes supérieurs dans le patriotisme de nos aînés. Car le patriotisme est l’exact contraire du nationalisme, le nationalisme en est la trahison. En disant nos intérêts d’abord et qu’importent les autres, on gomme ce qu’une nation a de plus précieux, ce qui la fait vivre, ce qui la porte à être grande, ce qui est le plus important, ses valeurs morales. Ce sont ces valeurs et ces vertus qui ont soutenu ceux que nous honorons aujourd’hui, ceux qui se sont sacrifiés dans les combats où la nation et la démocratie les avaient engagés. Ce sont ces valeurs, ce sont ces vertus qui firent leur force parce qu’elles guidaient leur cœur. La leçon de la Grande Guerre ne peut être celle de la rancœur, d’un peuple contre d’autres, pas plus que celle de l’oubli du passé. Dés 1918, nos prédécesseurs ont tenté de bâtir la paix, ils ont imaginé les premières coopérations internationales, ils ont démantelé les empires, reconnu nombre de nations et redessiné nos frontières. Ils ont rêvé alors d’une Europe politique. »

    DSC_0156.jpg

    Cette Europe politique, 101 ans plus tard, nous la connaissons. Puisse-t-elle être le gage d’une paix à jamais retrouvée. Merci aux représentants des associations patriotiques pour leur participation aux porte-drapeaux pour leur fidélité et à vous tous et toutes pour votre présence et votre attention.

    Pour voir les 10 photos que j’ai prises (dans le froid) au début de la cérémonie, il suffit de cliquer sur https://ciney.blogs.sudinfo.be/album/11-nov-19-ciney/

  • Près de cent chevaux et attelages, plus d’une centaine de chiens et une chèvre à la 6e St Hubert de Sovet

    DSC_0053.jpgLes conditions climatiques sont souvent favorables lors de la Saint Hubert organisée par Fabienne Gueulette et le comité de la salle Saint Hubert de Sovet : même si les premières gelées étaient apparues la veille, un ciel bleu avec peu de nuages a été apprécié par les cavaliers et les promeneurs.

     

    DSC_0082.jpg

    DSC_0072.jpg

    Pour la 6Saint Hubert, une randonnée était organisée pour les cavaliers et les attelages entre 20 et 30 km avec un parcours alternatif plus court : près d’une centaine de cavaliers et d’attelages ont eu ainsi le plaisir de s’arrêter à mi parcours à la ferme du château de Mouffrin à Natoye.

    DSC_0062.jpgNouveauté cette année : une brocante équestre était organisée à côté de la salle.

    Pour la 4e fois, le club des Cinachiens avait balisé une promenade de 7 km spécialement pour les toutous et leurs maîtres mais aussi pour les promeneurs du dimanche.

    DSC_0058.jpg

    DSC_0063.jpgAutant au départ qu’à leur arrivée, toutes les personnes présentes ont pu constater que la salle des disciples de Saint Hubert avait subi une cure de rajeunissement grâce au travail de la vingtaine de bénévoles du comité : nouveaux sanitaires, nouvelle cuisine qui respecte les normes sanitaires les plus sévères et rafraîchissement des murs (un côté reste à faire).

    DSC_0113.jpg


    Comme depuis quelques années, c’est l’abbé Colot de Sovet qui est chargé de la bénédiction des animaux : entre 80 et 90 chevaux de monte et d’attelages de la promenade, plus d’une centaine de chiens de toute race et dimension et une chèvre, une habituée de la bénédiction de Sovet.

    DSC_0099.jpgLes sonneurs de trompe des Echos de Ciergnon (mais ils n’étaient que 2 cette année) étaient également présents pour ajouter une note appréciée par les nombreuses personnes qui avaient rejoint Sovet aussi par curiosité et passer un dimanche automnal agréable. 

    Notez les prochains rendez-vous du comité de salle Saint Hubert de Sovet : 

    • Le samedi 16 (de 15h à 22h) et dimanche 17 novembre (de 11h à 19h), leur 3e foire au vin de 11h à 21h avec la présence de 13 viticulteurs du Domaine Oudart, Loire, du Domaine Calbo, AOC Buzet, de la Champagne, de vins de Toscane et du Piémont, du Domaine Sorin, Bourgogne, Languedoc, Cahors, Faugères, d’un producteur belge et de Bernard Haas, Alsace. Côté dégustation, des salaisons toscanes, escargots de Warnant et gin belge de la région liégeoise. Des repas sont également prévus (pièce de bœuf BBB ou américain) dont la réservation est souhaitée via la 0477.52.57.36.
    • Une pièce de théâtre sera proposée par une troupe du Condroz Liégeois le samedi 21 mars (comme beaucoup de salles de la région, on jouait beaucoup de concerts er de pièces de théâtre dans le temps à la salle des disciples de St Hubert de Sovet !)
    • La deuxième balade gourmande de 8 km le dimanche 5 avril, au départ de la salle à partir de 11h avec 6 haltes sur un circuit modifié par rapport à l’an dernier mais dont les haltes dans des lieux à grande capacité sont maintenus.

    Pour voir 94 photos que j’ai prises à la salle et sur le parcours, il suffit de cliquer sur https://ciney.blogs.sudinfo.be/album/st-hubert-sovet-2019/

  • Enterrement de la kermesse de Hamois

    Alors que pendant des années, l'enterrement de la kermesse de Hamois se déroulait le dimanche qui la suivait , afin que le maximum de jeunes puissent y être présents, il se déroule désormais le dimanche après, durant le congé de la Toussaint. Il a donc débuté à la sortie de la messe dominicale et s'est poursuivi dans les rues du village pour rejoindre après leurs amis de la kermesse d'Achet.

    DSC_0268.jpg

    Seul petit problème, mais pas de constat, il ne faut pas oublier qu'il est très dangereux de descendre la rue de Cheumont en caddie !