Hamois

  • Après avoir pris naissance au Foyer des Jeunes de Havelange, l’atelier-vélo se développe tout près du Ravel à Hamois

    DSC_0655.jpgC’est en fin d’année 2011 que Frédéric Pirnay a proposé l’ouverture d’un atelier-vélo au Foyer des Jeunes de Havelange. Il y a été très vite rejoint par Hugo Lejeune, vice-président de l'asbl "un guidon pour 2main", d'abord en tant "qu'élève" et puis en tant que bénévole vu les progrès qu'il faisait. Il ne savait pas à cette époque, que c'était le premier atelier-vélo en Wallonie ! Morgane Renard, chargée de missions « cohésion et mobilité » au sein du Gal Condroz-Famenne, faisant le tour des acteurs de la mobilité douce déjà en activité l’a contacté mi-mai 2019. Elle l’a mis en contact avec Guy Dekoster qui les a aidés 2 ou 3 fois à l’atelier de la FDJ mais, qui n’a pas souhaité continuer à collaborer avec l’équipe vu les conditions de travail : il faut dire que l’atelier vélo n’avait qu’une cave et un grenier pour y développer ses activités durant 8 années !

    DSC_0651.jpgComme l’équipe des travaux de la commune de Hamois déménageait à l’ancienne poste, des locaux étaient libres d’occupation. C’est ainsi que les volontaires ont pu s’y installer fin 2019 pour y débuter leurs activités début de cette année. La situation est idéale pour l'asbl "un guidon pour 2main" puisqu’elle se retrouve sur un axe reliant Havelange et Ciney, au bord du Ravel. Le Collège de Hamois étudie pour l’instant la possibilité d’accès direct par le Ravel. Malheureusement, quand le Covid-19 s’est annoncé, il n’a plus été possible de discuter avec les personnes qui venaient faire réparer leur vélo ou demander conseil, car, au départ, les personnes assistaient de manière à apprendre. On constate que de plus en plus de vélos électriques sont amenés à l’atelier-vélo de Hamois.

    120494239_364199961295436_7435910485568813170_n.jpg

    L’équipe récupère beaucoup de vélos, notamment via les parcs à conteneurs et les retapent à des prix variant de 25 à 100 euros. Entre 60 et 75 vélos ont déjà ainsi été vendus. Le problème de l’ASBL est de trouver un local pour y remiser les pièces et les vélos à réparer, car l’hiver approchant, les activités de l’ASBL seront quelque peu au ralenti ! Grâce à un soutien du GAL, l’ASBL a pu acheter un vélo cargo pour développer un atelier vélo mobile afin, d’organiser des formations vélo de 3 journées, de se rendre dans les écoles pour vérifier l’état des vélos des enfants, d’y organiser des ateliers de réparation et organiser des sessions ponctuelles de réparation dans les 4 communes sur le territoire du Gal Condroz-Famenne, …

    120291732_669985420318813_4201649260349053888_n.jpg

    Dans le cadre de la semaine de la mobilité, l'ASBL et Le Gal ont organisé le samedi 19 septembre dernier, sur la cour de l'OCC rue d'Hubinne, un programme permettant aux cyclistes de vérifier leur vélo ainsi que des formations mécaniques (se dépanner pour les débutants en matinée et entretenir et réparer dans l'après-midi).

    120422613_3309052215816409_2576647397012845247_n.jpg

    DSC_0652.jpgEn pratique

    L’atelier-vélo "un guidon pour 2main" est ouvert tous les mercredis de 17h à 20h (si les bénévoles sont là, la porte est ouverte !). Les plages d’activité ont été étendues le mardi après journée et le samedi matin : l’horaire sera plus précis lorsque les équipes seront consolidées et les capacités des volontaires évaluées (4 ont été recrutés). Le coût est de 5 euros la séance. Pour l’équipe de l’atelier-vélo, il ne s’agit pas de faire de la concurrence avec les vélocistes de la région qui, parfois, leur envoient des clients. Pour plus d’infos sur l’ASBL ou pour rejoindre l’équipe des bénévoles, il suffit de contacter Frédéric Pirnay via le 0473/75.33.07 ou pirnay.f@gmail.com.

    ateliervélo54.jpg

  • 14 aires de pique-nique en Condroz Famenne

    S’OFFRIR UNE ESCAPADE NATURE AVEC SON CASSE-CROÛTE, AU BORD DE L’EAU, LE LONG DU RAVEL OU D’UN CHEMIN DE PROMENADE, AVEC UN MAGNIFIQUE PANORAMA, ... C’EST POSSIBLE EN CONDROZ-FAMENNE !

    image030.jpg

    Lire la suite

  • Besoin d'un check up pour votre vélo: venez à Hamois le 19 septembre dans le cadre de la semaine de la mobilité

    Si vous voulez lire cette affiche en format pdf, cliquez sur veloHamois.pdf

  • Voyagez sur le réseau TEC pour 2,5 euros durant la semaine de la mobilité !

    Du 16 au 22 septembre, le TEC s’associe à la Semaine de la Mobilité en proposant aux citoyens et aux citoyennes de voyager sur tout le réseau TEC, excepté les lignes WEL, pour seulement 2,5 € ! 

    Chaque année, la Semaine de la Mobilité est l’occasion de découvrir des modes de déplacement doux tels que les transports publics, le covoiturage, la voiture partagée… Autant d’alternatives à la voiture individuelle, source de pollution et de congestion. 

    À cette occasion, et pour prouver qu’il est possible de se déplacer autrement, le TEC met en place une offre spéciale. Du 16 au 22 septembre, l’ensemble du réseau TEC – excepté les lignes WEL – sera accessible pour seulement 2,5 €, et ce, pour toute la semaine !

    Ce titre promotionnel, déjà disponible, peut être chargé sur carte MOBIB ou MOBIB basic via l’E-SHOP, les SELF ou les ESPACES TEC

    Infos et conditions sur letec.be

  • Comment relancer et repenser son business post Covid-19, un débat organisé par le Club Entreprises Ciney-Hamois

    Ce premier jeudi de septembre marquait deux retours depuis la crise liée au Covid-19, le premier, la réouverture de Ciney Expo pour un événement et le second, le retour d’une soirée organisée par le Club Entreprises Ciney-Hamois. Alors que la vie retrouve petit à petit son cours normal, nombreuses sont les entreprises à se questionner sur leurs activités professionnelles. Pour tenter d’apporter des éléments de réponse à ces questions, le Club Entreprises Ciney-Hamois a organisé un débat animé par Diederick Legrain, en présentiel au Ciney Expo ou à distance via la page Facebook du Club.  

    DSC_0384.jpg

    Autour de la table, trois spécialistes (Olivier de Wasseige, administrateur délégué et directeur général de l’UWE et d’origine cinacienne, Philippe Defeyt, économiste et co-fondateur de l'Institut pour un Développement Durable et Jacques Wieczorek vice-Président Consulting chez CGI en Belgique) ont échangé leurs constats et réflexions sur la situation marquante vécue ces dernières semaines par chacun et sur l’avenir des PME. La soirée a tenté de répondre de manière plus précise encore à la question : «Comment relancer/repenser son business post Covid-1 » Afin de respecter les mesures de distanciation, une bonne quarantaine de personnes étaient présentes à l’étage de Ciney Expo dont des édiles communaux de Ciney et Hamois.

    DSC_0382.jpgA la question « êtes-vous optimistes au sujet du post-Covid ? » les 3 experts étaient unanimes : non. Parmi les raisons invoquées, citons que beaucoup de camions roulent à perte, suite au moratoire sur la faillite, ceux qui étaient au bord ne l’ont pas été et on assistera à une effet boule à retardement, on assistera à un grand nombre de procédures de réorganisations judiciaires, on doit s’attendre à un automne difficile et à une moyenne de diminution du chiffre d’affaires de 10% en 2021 ! Pour Jacques Wieczorek, les sociétés devront répondre à la crise et rebondir après celle-ci en ayant de nouveaux clients, faire du cash et surtout, se réinventer !

    Si la moitié des entreprises wallonnes ont récupéré leur chiffre d’affaire, beaucoup de PME ont compris que des gens de secteurs différents sont parvenus à créer des choses ensemble, des entreprises embauchent et on peut constater que grâce au réseautage, elles ont pu se réinventer : on assiste donc à des comportements prometteurs !

    Pour Olivier de Wasseige, les bonnes questions à se poser pour la relance sont : « qu’est-ce que je peux faire pour sauver mon entreprise, sauver mon emploi, les entreprises ayant une responsabilité sociétale. Pour résumer, talent et solidarité sont nécessaires ! Sauver la boîte, sauver la trésorerie en créant de la dette et travail sur la solvabilité de l’entreprise. Créer des entreprises à un euro a été commise, il faut des fonds propres ! » Parmi les solutions que le directeur général de l’UWE apporte, épinglons : avoir une stratégie claire, choisir ses clients, regarder ses concurrents, faire du maillage avec d’autres entreprises, avoir une agilité opérationnelle en maîtrisant l’organisation de son entreprise et son approvisionnement technologique.

    Pour Philippe Defeyt, il est important d’avoir des produits réutilisables (comme les masques à traiter en entreprise au lieu de disposer de masques jetables) et de mieux traiter les jeunes entrepreneurs. En évoquant l’économie circulaire, pour l’économiste, « il est important de partager ses équipements, de réseauter et de partager de manière transversale, bien distinguer le low et le high tech et il est possible d’innover même en pleine campagne ! il est intéressant de mélanger compétence humaine et technologique comme dans le secteur des soutiens à domicile. Si on relocalise certaines productions, il faut rester compétitif et cela ne peut se faire qu’au niveau européen. Le citoyen doit aussi accepter des relocalisations car il est de plus en plus de s’implanter en zone rurale. L’adage, pas dans mon jardin restant de mise ! »

    Pour quelqu’un qui veut se lancer dans le monde de l’entreprise, Jacques Wieczorek suggère qu’il suive les 9 points du Business Model Canvas, facile à trouver sur Internet.

    L’importance du télétravail est intervenue tout naturellement dans les débats et, dorénavant, que l’on soit au sein de l’entreprise ou en télétravail, on est présent, le rapport au télétravail n’étant pas qu’une contrainte technologique ! Le télétravail permet également de mieux organiser l’équilibre entre travail et vie familiale et sociale ! Il faut savoir que près de 87% des entreprises en Wallonie prolongeront leur politique de télétravail bien que certaines ont pu constater que la bande passante n’était pas toujours suffisante et qu’il faille être attentif à la sécurité des outils collaboratifs !

    Parmi les conseils que donne Olivier de Wasseige à chaque entreprise en terme de leadership, notons : « à quel pourcentage mon entreprise sera à l’arrêt en cas de problème, quel est mon degré de dépendance de mes fournisseurs, de quel niveau de stock ai-je besoin, quelle est ma dépendance par rapport à mes clients. » En comparant la Wallonie où l’on fabrique plus de produits intermédiaires par rapport à la Flandre où les produits finis sont davantage créés, il insiste sur le niveau de recherche et d’innovation nécessaire.

    Boris Roland, président du Club Entreprises Ciney-Hamois, a conclu la soirée par 4 mots à retenir : talent, innovation, solidarité et technologie, le club pouvant servir d’accélérateur pour les indépendants de la région !

  • Zem au Piano Bar de la Spirale à Natoye le vendredi 11 septembre

    Après 5 mois de fermeture, le Piano Bar de La Spirale situé à Natoye ré ouvre ses portes.
    Il accueillera ZEM, artiste chanteuse et harpiste, le vendredi 11 septembre à 20h.
    Une superbe  musique faite de pop et de soul avec des racines en Ethiopie : "Parfois en écoutant attentivement des histoires de vie, parfois des rythmes entraînants jazzy, parfois exubérants avec des applaudissements spontanés et dansant dans les premières rangées de la place"  (Le journal)

    Quelques mots sur ZEM
    ZEM est née en Ethiopie. Orpheline, elle est adoptée par un couple belgo-hollandais et elle a grandi à Gand dans un milieu bilingue. Très tôt, elle commence a étudier la harpe classique (étudiante chez Suzanna Mildonian) et le piano.
    Dès l’âge de 16 ans, elle écrit ses propres chansons et chante dans des formations hiphop. En 2014, elle participe à l’émission The Voice.
    En 2015, elle décide de raconter sa propre histoire en musique : sa vie d’enfant adoptée, l’assimilation forcée et la recherche de son identité. Ses chansons sont écrites alternativement en Français, Anglais et en Néerlandais et Zem aborde des genres musicaux aussi variés que le sont ses propres racines.
    En 2017 elle retourne à son premier amour: la harpe.
    A partir de janvier 2018 elle se présente avec ses propres chansons et sa harpe.
    Le 18 mars elle gagne le Prix du public de TV5Monde au Concours de la Chanson Française. 
    Un tout beau moment musical à découvrir absolument.

    Réservation obligatoire !
    La réservation est obligatoire par téléphone au 083 690 790 ou par mail contact@laspirale.be
    Le concert est au prix de 10 euros et le concert + repas au prix de 25 euros (à la découverte du Maroc).
     
    Attention le nombre de places est limité à 50 personnes et les mesures COVID seront d'application (port du masque obligatoire).
    Informations : www.laspirale.be - https://www.zem-music.com/

  • Un conseil communal placé sous le signe de la rentrée scolaire à Hamois

    Une nouvelle fois, mesures de distanciation sociale obligent, le conseil communal s’est déroulé dans la cafétéria de Natoye. Point qu’il n’y avait que 12 points à l’ordre du jour plus un remis en urgence, la séance publique a duré près d’1h30. Beaucoup d’interventions, où les conseillers ont parfois eu difficile à se faire comprendre, les bruits de la salle omnisports voisine et la sonorité déplorable de la cafétéria expliquant cela !

    Avance de 10.000 euros pour la RCA

    Philippe Lebrun, conseiller Ecolo, qui s’est finalement abstenu sur ce point, était très étonné que l’on passe en urgence une demande en avance de 10.000 euros pour la Régie communale automne alors que l’on connaissait sa situation. Pour Serge Alhadeff, vice-président de la RCA, « depuis 2014, les subsides sont liés aux activités, tant qu’il y a occupation, pas de problème mais, pendant les mois de mars, avril et mai, nous n’avons eu aucune rentrée financière. Nous ne sommes pas une entreprise privée ! Le 27 août, nous avons demandé une avance de 10.000 euros afin de payer les salaires du mois d’août et régler la diminution de l’occupation des salles. »

    Pour Valérie Caverenne, « c’est un one-shot, l’activité va recommencer. Nous sommes liés à la législation sociale actuelle. Ce n’est qu’une avance en trésorerie, nous travaillons sur une augmentation de capital de la RCA. »

    Le point sur l’enseignement à la rentrée

    DSC_0361.jpgEnsuite, Pascal Leclercq, échevin de l’enseignement et des plaines, a longuement tenu le crachoir. Il a détaillé tout le protocole sanitaire de la rentrée, identique à ce qui s’est déroulé fin d’année scolaire dernière : nettoyage et désinfection des sanitaires à midi et en fin de journée, eau de javel diluée, gestes de lavage des mains, nettoyage des lits pour les siestes, … Pour l’échevin, « nous rentrons dans toutes les classes, et pas pour les fermer prochainement ! » Vu les bons chiffres d’occupation au 15 janvier pour les primaires et au 1er octobre dernier en maternelles, l’encadrement supplémentaire est repris dans toutes les implantations, spécialement en maternelles et l’APE en informatique en 4, 5 et 6. On peut rappeler que l’obligation scolaire est valable depuis ce 1er septembre. »

    L’échevin a rappelé les grandes lignes du projet éducatif où l’enfant est au centre de son projet et que les pratiques de l’enseignement dans la commune évoluent d’année en année.

    Malheureusement pour certains conseillers qui auraient préféré que des repas chauds soient maintenus, pour Pascal Leclercq, au nom du Collège, « nous sommes en zone jaune, nous avons gardé les mêmes dispositions qu’en juin jusqu’à la Toussaint pour sécuriser les parents. Si les flux deviennent verts, nous pourrions reprendre les repas chauds ! Nous avons même évoqué la possibilité d’offrir de la soupe aux écoliers, mais, selon les enseignants et les directions, tous ne l’apprécient pas ! Nous préférons que les enfants soient à l’école et poursuivent leurs apprentissages. La route scolaire est maintenue à Schaltin, Mohiville et Hamois afin d’éviter des circulations dans tous les sens. Elle n’est pas possible à Achet, car on ne peut fermer la seule route et inutile à Natoye avec le grand parking. »

     

    Liaison Hamois-Achet

    Les travaux du projet de mobilité douce de la liaison Hamois-Achet débuteront le lundi 19 octobre à l’église d’Achet et finiront donc au carrefour de la route de Liège. Une rencontre avec les habitants d’Achet est prévue durant le mois de septembre pour leur faire part du déroulement du projet. Comme l’a expliqué l’échevin Cédric Bertrand, la route d’Achet restera accessible durant tous les travaux, au minimum sur une bande de circulation. Pour rappel, on aura essentiellement un marquage au sol au départ de Hamois et un trottoir réalisé depuis le dos d’âne d’Achet du côté gauche de la chaussée.

    Quelques divers

    DSC_0023.jpgSuite au déroulement cet été des plaines communales en deux bulles à Schaltin et Hamois, Pascal Leclercq pense que pour l’an prochain, l’expérience sera réitérée mais avec plus de participants (60 au lieu de 40).

    Pour les activités de rentrée de l’Office de la Culture (réflexion d’organisation d’expos dans les églises) et pour la RCA, c’est plus facile de se rendre sur le site de la commune pour en prendre connaissance.

    Pour ceux que cela intéresse, pour connaître l'ordre du jour du Conseil communal du 7 septembre prochain, il suffit de cliquer sur conseil-communal-du-7-septembre-2020-ordre-du-jour

     

     

  • Une nouvelle table de pique-nique installée le long du Ravel à deux pas de l’Office de Tourisme de Hamois

    Depuis quelques jours, les habitués du Ravel ont dû le remarquer : une nouvelle table de pique-nique était installée au cœur du village de Hamois, à deux pas du rond-point du village, de l’école communale et de l’office de tourisme de la commune de Hamois. C’est l’endroit idéal pour manger votre sandwiche après une balade dans la région. Pour les cyclistes, vous avez place à quelques mètres pour bien ranger votre vélo. Pour ceux qui se promènent, vous pouvez même vous rendre à la boîte à livres, y choisir un ouvrage et le lire dans un magnifique fauteuil.

    DSC_0358.jpg

    Cette magnifique table a été imaginée et réalisée par Hilke Vervaeke dans le cadre d’un projet mené par la Maison du tourisme Condroz Famenne. Bientôt, une deuxième table sera installée à Scoville !

    DSC_0359.jpg

    En tout, ce sont 14 tables qui vont pouvoir accueillir vos mollets fatigués par la marche ou le VTT dans les vallées des saveurs ! (Hamois, Ciney, Havelange, Somme-Leuze, Ohey et Gesves).