Ciney - Page 2

  • 22e opération chocolat à l'Institut de Schaltin, ils comptent sur vous !

    1.jpgChaque année, les mois d’octobre, novembre et décembre riment avec la traditionnelle « opération chocolat » organisée par le Comité de Levée de Fonds de l’Institut de Schaltin. 

    Pour la 22ème année consécutive, l'Institut collabore avec le chocolatier Galler afin de proposer un produit de qualité qui sera cette année présenté sous la forme de Pocket Bags contenant chacun 15 délicieux mini-bâtons au prix de 5€. 

    Les bénéfices récoltés sont toujours entièrement destinés à l’épanouissement de nos bénéficiaires (jeunes et adultes) et seront consacrés au financement de séjours de vacances, d’excursions, d’achat de matériel ludique, didactique ou sportif, en fonction des projets rentrés par les différents services.

    4.jpgEn pratique cette année liée au Covid-19 !

    La crise sanitaire liée au Covid-19 oblige le Comité de Levée de Fonds de l’Institut de Schaltin à adapter son mode de fonctionnement : pour la sécurité de tous, ils éviteront le porte-à-porte habituellement réalisé par les bénéficiaires et leurs éducateurs.  
    Les  chocolats seront cependant disponibles dans de nombreux petits commerces de la région, n’hésitez donc pas à vous fournir dans ces dépôts-ventes (liste prochainement disponible sur FoyerspourJeunesetAdultes).
     
     
     
     
    6.jpgVous voulez soutenir l'opération !

    Vous êtes un professionnel et désirez les soutenir ?  Alors contactez-les pour faire partie des dépôts-ventes, ou pensez à combiner votre souhait de faire plaisir (clients, amis, membres du personnel, …) à la satisfaction de contribuer au bien-être de personnes en difficulté :  la livraison de boîtes de 12 Pocket Bags est proposée (60€/boîte) que vous pourrez offrir lors des fêtes de fin d’année (possibilité de facture).

    Pour toute information complémentaire, n’hésitez pas à contacter Séverine Robinet au 0476/73.78.77 ou par mail à s.robinet@institutdeschaltin.be.

    7.jpg

  • Andrée Valange expose au magasin Oxfam rue Saint Gilles à Ciney jusqu'au 24 octobre

    Petit passage ce jeudi matin chez Oxfam Ciney pour voir l'exposition de mon amie Andrée Valange (21 toiles en tout). Par hasard, Frédéric Deville, bourgmestre de Ciney, passait par là, le temps d'écrire un petit mot sur son livre d'or et d'immortaliser son passage.

    DSC_0691.jpg

    Pour ceux qui ne le savent pas encore, le magasin Oxfam, situé au 61 de la rue Saint Gilles à Ciney est ouvert du mardi au samedi non stop de 10h à 18h.

    Andrée y est présente les jeudis et samedis de 10h à 14h et éventuellement sur rendez-vous si quelqu’un veut la rencontrer (0479.35.81.00).

  • L’Almanach dit de Liège explore pour sa 197e édition la province de Namur et ses vignobles !

    Il sort ce mercredi 7 octobre en librairie !

    Lire la suite

  • Levée de fonds lancée par Champs de Barsy à Froidefontaine pour s’étendre sur 40 ha

    Depuis 3 ans, Benjamin Biot, cultivateur-partenaire de la Ferme, établit pas à pas les fondations de son projet entrepreneurial : produire des légumes et des céréales panifiables, en bio et en circuit court. Au cours de ces trois années test, Froidefontaine SCRL s’est associée à Benjamin au sein de la société Champs de Barsy, afin de lui permettre de cultiver 40 hectares à la Ferme. C’est aujourd’hui avec grand enthousiasme que nous vous faisons part de la levée de fonds lancée par Champs de Barsy, via une augmentation de capital, pour un montant total maximal de 180.000 €.

    Suivez la démarche de Benjamin via Youtube :watch?v=oYiV4gGxCjM

    bb455276-4f57-4d14-8e04-c2b34db3c693.png

    Les fonds qui seront réunis permettront à Champs de Barsy de :

    • Construire des infrastructures de stockage 
    • Acquérir du matériel agricole spécifique à la culture de légumes 
    • Constituer un fonds de roulement

    En pratique

    • Période de souscription : octobre - décembre 2020 
    • Tax shelter : Champs de Barsy respecte les conditions de l’article 145, CIR92 et de l’article 63, AR/CIR92 permettant aux investisseurs éligibles de bénéficier d’un avantage fiscal de 45% sur le montant de leur investissement (microsociété) 
    • Via ce produit d’investissement, Champs de Barsy prétend offrir à ses associés un retour financier attractif

    3aa188f0-3c46-4d43-bb50-f7ee651d9a7f-1.png

    Si vous souhaitez découvrir les activités de Champs de Barsy sur site, des visites sont organisées les mardis 20 octobre, 3 novembre, 17 novembre et 1er décembre, chaque fois à 18h, dans l’atelier mécanique de Benjamin situé Rue du Musée à 5370 Barsy, entre le n°21 et le n°23. Inscription obligatoire via info@froidefontaine.be ou pour obtenir plus d’infos.

    Investir dans Champs de Barsy, c’est financer un projet d’agriculture biologique où le respect de l’environnement et l’alimentation humaine sont au cœur des préoccupations. C’est aussi permettre la création d’une nouvelle exploitation agricole à taille humaine, à l’heure où en Belgique nous perdons plus de 40 exploitations par semaine, et cela depuis plus de 30 ans. Enfin, c’est permettre à Benjamin de réaliser son rêve : devenir agriculteur et produire une alimentation de qualité, tout en assurant une rémunération attrayante de son financement.

    83b5bd51-0d56-4ac7-92f9-4832cae63561.png

    Avis aux propriétaires terriens

    Si vous êtes propriétaire de terres agricoles dans la localité de la Ferme de Froidefontaine (Havelange) et que vous êtes à la recherche d'une gestion BIO de vos terres, rémunératrice et exempte de bail à ferme, faites signe via

    info@froidefontaine.be pour obtenir les informations relatives à la collaboration proposée. Via un partenariat avec Froidefontaine SCRL, Champs de Barsy est disposé à étendre sa surface agricole au delà des limites de la ferme. 

     

     

  • Attendre la nuit, expo photo carte blanche à Jean-François Flamey du 10 au 30 octobre au Centre Culturel de Ciney

    Qui est Jean-François Flamey ?

    safe_image.php.jpegS’il fallait résumer la démarche photographique de Jean-François Flamey en une paire de mots, on parlerait de déconstructions des évidences. Là où pour beaucoup d’entre nous la photographie a pour objet noble de témoigner de manière la plus réaliste possible d’une vérité — que ce soit une trace d’un paysage qui s’offre à nous ou encore d’une personne qui pose une acte — Jean-François Flamey préférera retranscrire ces événements de manière à pousser votre imagination à décider de ce qu'il s’est joué devant ses yeux.

    Dans ses images, il est souvent question d’instants fantasmés, de messages incomplets et brouillés comme s’ils avaient été capturés pendant nos rêves ou nos états hypnagogiques, vous savez, ces moments d’endormissement pendant lesquels notre cerveau s’autorise beaucoup de choses…  

    Dans un besoin d’amener le spectateur à ‘ressentir’ sa photographie avant de la ’comprendre’, il part du principe que si son œil n’est pas troublé, celui du regardeur ne pourra pas l’être. Pour ce faire, les moments de faible luminosité et la nuit le plongent dans des contextes favorables pour éprouver de par lui-même ce qu’il a à vous dire ensuite. Son désir clairement affiché est de pousser le spectateur à construire sa propre vérité à partir de son propre imaginaire.

    120355171_10158742290494176_2796298522706683380_o.jpg

    Les images de Jean-François Flamey, témoignages !

    « Belles, banales ou brutales, les images de Jean-François Flamey se structurent en séquences tendres ou violentes. Inspirées par les sentiments plus complexes encore que ne serait l’absence de mots, elles montrent peu, n’expliquent rien et vous laissent beaucoup. » Georges Vercheval, photographe, directeur honoraire et fondateur du Musée de la Photographie de Charleroi.

    « Ses images nous font entrer dans un monde onirique, silencieux, sombre et parfois inquiétant. Leur succession qui semble sans cohérence forme pourtant une trame narrative proche du cinéma. On plonge dans le flash cadencé de souvenirs qui émergeraient du fond de l’inconscient. Ces choses vues, enregistrées, qu’on avait oubliées et que Jean-François Flamey nous offre à redécouvrir. » Muriel de Crayencour, rédactrice en chef du magazine Mu in the City.

    A côté de ses photographies, de vidéos ou encore de paysages sonores, la carte blanche que lui propose ici le Centre culturel de Ciney, est l’occasion pour Jean-François Flamey d’inviter d’autres artistes avec qui il partage ce besoin d’aller voir ailleurs si la vérité s’y trouve…

    120765636_10158755548664176_1420057777943200814_o.jpg

     

     

  • Evolu’TIC 2020, une édition 100 % en ligne pour devenir un·e CRACCS* d’un autre numérique !

    Les Centres de formation namurois Interface3.Namur et Technobel à Ciney s’associent cette année pour proposer une édition 100% en ligne du salon Evolu’TIC 2020. Au programme : ateliers, webinaires, conférences et tables rondes rythmeront 4 journées intenses du 20 au 23 octobre 2020 !

    Un thème : CRACCS – Le numérique autrement !

    Parce que le numérique est omniprésent dans nos vies, l’objectif de l’édition 2020 du salon Evolu’TIC est de donner des clés pour être un.eCRACCS (Citoyen·ne Responsable Actif·ve Critique Créatif·ve Solidaire) avec le numérique ! En participant aux diverses activités, vous vous préparez au numérique de demain en vous questionnant et en explorant de nouvelles pistes autour de quatre sous-thèmes :

    • Mardi 20 octobre : Agir autrement avec le numérique. Le numérique est devenu incontournable dans la vie de chacun·e. Prenons un temps pour questionner notre rapport aux nouvelles technologies, notre manière de les utiliser et réfléchir aux enjeux du numérique dans nos vies.
    • Mercredi 21 octobre : Consommer le numérique autrement. Vers le tout numérique pour protéger l’environnement ? Une bonne idée ? Le numérique est-il aussi neutre que son apparente immatérialité nous le fait penser ? Au contraire, son impact environnemental pousse à la réflexion et à l’action !

      Jeudi 22 octobre : Travailler autrement avec le numérique. Tout le monde se l’accorde, le numérique au travail est un véritable levier d’efficacité, de collaboration et d’innovation. Saisissons en toutes les opportunités pour relever les défis d’un numérique professionnel !numérique ? Réflexions, témoignages et débats !

      Vendredi 23 octobre : Et demain ? Vivre le numérique autrement ! Quel numérique voulons-nous demain ? Comment devenir un.e CRACCS d’un autre numérique ? Réflexions, témoignages et débats !

      Concrètement, au cours de ces 4 journées, vous pouvez participer gratuitement à 7 ateliers, 3 webbinaires et 4 conférences débats avec autour de la table des expert.es trié.es sur le volet

      Un challenge lancé aux jeunes !

      L’actualité l’a mis en avant : pour interagir avec notre environnement, nous touchons tout tout le temps ! Mais comment faire quand nous devons agir sans contact ? Que ce soit pour des raisons d’hygiène, d’accessibilité ou pour préserver l’environnement ...

      Afin de mettre en projet les participants et les aider à devenir des CRACCS du numérique, Evolu’TIC 2020 leur lance un challenge « SANS CONTACT » : prototyper, à l’aide de cartes Micro:bit, Arduino ou de robots LEGO Education, un outil numérique qui répond à la thématique. Ce challenge permettra aux participants de se questionner autour d’un autre numérique plus citoyen et plus responsable. L’angle d’attaque reste libre pour relever ce défi « SANS CONTACT » et devenir un.e Citoyen.ne Responsable Actif.ve Critique Créatif.ve Solidaire.

      Des partenaires de choc pour de futur.es CRACCS !

      Dans cette organisation d’envergure, les organisateurs, Interface3.Namur et Technobel se sont entourés de partenaires dynamiques. Tout au long de la semaine, des équipes des télévisions locales, dont celles de Matélé et de Canal C, animeront ainsi les débats en soirée tandis que Kodo Wallonie participera également à l’évaluation des prototypes numériques du challenge « Sans Contact ». Le Fonds social européen, la Wallonie et Digital Wallonia soutiennent Evolu’TIC 2020.

      En pratique: une conférence de presse en ligne !

      Vous souhaitez en savoir plus sur l’édition 2020 du salon Evolu’TIC ? Participez à la conférence de presse en ligne ce mardi 6 octobre à 11h ! Plus de détails sur Evolu’TIC 2020: www.evolutic.be et via Facebook : http://bit.ly/evolutic2020

       
     

     

     

     

  • Portes ouvertes chez AgroForestia à Schaltin sur le site de Rempache lors de la première journée Certifruit

    DSC_0657.jpgFin juin 2018, Jean-François Michaux et ses partenaires ont inauguré AgroForestia sur 2 ha, sur le site de Rempache à Schaltin. Le but de Jean-François, ingénieur agronome de formation et professeur à la Reid est d’y créer une vitrine de l’agroforesterie où l’on peut comprendre l’importance du retour de l’arbre dans les champs, comme les noyers, les alisiers, les cerisiers et les saules. Un réseau de haies, une houblonnière (en partenariat avec la brasserie du Condroz), un maraîchage, une prairie, une pépinière fruitière, des mares et un verger conservatoire complètent AgroForestia. Des élèves de l’EPSIS de Schaltin s’y rendent régulièrement pour entretenir un petit jardin. Jean-François Michaux a profité des journées Certifruit pour montrer l’évolution de son projet. La deuxième journée se déroulera le samedi 7 novembre avec la vente d’arbres fruitiers livrés à racines nues.

    DSC_0658.jpg

    DSC_0656.jpgDans le bâtiment où il range tout son matériel, il a présenté une dizaine de variétés de pommes et de poires, souvent inconnues du public (comme les pommes Grise de Braibant et la Tardive de Havelange). Il faut savoir que le Centre de Recherches Agronomiques de Gembloux a recensé des centaines de variétés différentes de pommes, poires, prunes et cerisiers dans nos régions. Une cinquantaine d’entre elles ont été sélectionnées pour leur résistance aux maladies et au gel et leur intérêt culinaire et gustatif. Un patrimoine qui était en train de disparaître a ainsi été sauvé !

    DSC_0659.jpg

    DSC_0660.jpgSur le site de Rempache, Jean-François a créé, sur 15a, pas moins de 10.000 plants de haies indigènes. Avec Haie-cologique, il propose ses services, que ce soit dans la conception ou l’élaboration d’un projet : conseils, choix des essences, préparation du terrain, plantation, paillage, protection des plants et suivi. Il contribue ainsi à la mise en place d’un certain maillage écologique bien utile pour lutter contre fragmentation ou la disparition de certains habitats. Sur un autre site à Schaltin, il produit des sapins de Noël.

    DSC_0662.jpg

    En plantant ou en restaurant une haie diversifiée, vous participez donc non seulement à la sauvegarde de nos espèces végétales (viorne obier, cornouiller mâle et sanguin, nerprun purgatif, fusain d’Europe, …) et animales mais vous empêchez également l’érosion naturelle (vent, pluie) tout en maintenant une certaine cohérence paysagère. En résumé, vous êtes un acteur du développement durable !

    Pour contacter Jean-François Michaux (le site de Rempache est ouvert sur rendez-vous), le 0479.353.761, info@haiecologique.be et pour plus de renseignements sur ses activités, http://www.haiecologique.be.

     

  • Avec Rétromoteur, toute l’équipe de Ciney Expo est contente de rouvrir ces portes au public !

    DSC_0665.jpgFrançois Laloux, directeur de Ciney Expo était un homme heureux en ce premier samedi d’octobre : « si hier, lors du premier jour de Rétromoteur, c’était plus calme, aujourd’hui, avec les parkings remplis et les habituels embouteillages aux entrées, nous sommes agréablement surpris. Nous sommes super heureux de revoir notre public. Toutes les invitations ont pu être finalisées à nouveau fin août, avec ce qui était prévu en juin, c’est-à-dire seulement à un mois de Rétromoteur ! Nous comptons quand même 10% d’exposants en moins, des clubs de collectionneurs ont eu peur de venir et, comme pour les Allemands et les Français, nous sommes en zone rouge, ils sont venus moins nombreux ! 400 heures de prestation ont été enregistrées afin de respecter toutes les mesures sanitaires. De même, comme nous ne pouvions avoir que 600 personnes en même temps à Ciney Expo, des compteurs à l’entrée régulaient le passage."

    DSC_0677.jpg

    DSC_0673.jpgRétromoteur est encore ouvert demain dimanche de 10h à 19h.

    En cliquant sur https://ciney.blogs.sudinfo.be/album/retromoteur-2020/,,vous découvrirez 16 photos que j’ai prises aujourd’hui.

    Prochains rendez-vous autorisés (Ciney Militaria, prévu le dimanche 25 octobre est annulé)

    1406226315f4df770a0871.jpgCiney Puces  du 9 au 11 octobre, ouvert de 10h à 18h, les 2 dernières expositions, la 74e du 22 au 24 mai et la 75e du 24 au 26 juillet ayant été annulées

    En BONUS, le VENDREDI UNIQUEMENT : LE PLUS GRAND DÉBALLAGE EXTÉRIEUR EN BELGIQUE à 14h
    Unique en son genre, "Ciney Puces & Antiquités" vous présente son grand déballage, avec plus de 400 exposants venus de Belgique, France, Allemagne, Angleterre, Hollande, Italie, ...

     

    19662144295f74ed3debf32.jpgDinoShark à Ciney, expo "de la terre des dinosaures au géants des mers" les 17 et 18 octobre

    Pour la première fois au Ciney Expo, découvrez l'exposition Dinoshark de la terre des dinosaures aux géants des mers. Tous les animaux présentés sont grandeur nature, robotisés et animés : dinosaures, requins, pieuvres... et également une baleine de 24 m de long (unique en Europe) ! La plus grande exposition du genre à découvrir avec également une aire de jeux pour enfants, un quiz avec diplôme à la clé et une fouille archéologique pour les enfants. 
    L’exposition sera ouverte de 10 h à 19 h le samedi 17 et le dimanche 18 octobre 2020.

    117326910_297616651585076_2126343471145820743_o.jpg

    14026709805f4fd1bfb6fd0.jpg3e édition du salon du vin et de la gourmandise du 30 octobre au 1er novembre

    Bonne nouvelle pour les organisateurs, comme beaucoup d’exposants, de vignerons, … n’ont pu être présents lors de leurs rendez-vous annuels en Belgique, ils seront à Ciney Expo en plus grand nombre que l’an dernier, amenant, sans aucun doute, des nouveaux visiteurs !

    DSC_0083.jpg

     

    3435543095e54104116464.jpg23e édition du salon Parallèle du 13 au 15 novembre

    Heureusement que les organisateurs avaient prévu il y a près d’un an que le salon se déroulerait sur 3 jours au lieu de 2 jours. Ainsi, afin de respecter toutes les mesures de distanciation sociale, en étalant l’horaire, un plus grand nombre de visiteurs pourra être admis !