Vie politique

  • Traditionnelle présentation des vœux au personnel communal à Ciney

    Premier discours de la nouvelle directrice générale du CPAS

    Lire la suite

  • Rapport annuel communal sur l’administration et la situation des affaires de la commune de Hamois pour l’année 2019

    La population à Hamois augmente à nouveau !

    Lire la suite

  • Fermeture avant le premier trimestre 2020 de toutes les banques à Havelange

    Réaction du Collège de Havelange !

    Lire la suite

  • Signature du 4e programme d’actions 2020-2022 du contrat de rivière pour la Lesse au domaine provincial de Chevetogne

    DSC_0527.jpgTous les partenaires du Contrat de Rivière pour la Lesse ont décidé de renouveler leur engagement, et de signer pour une quatrième période de trois ans. Ce quatrième programme d’actions contient 615 actions, préventives ou curatives, destinées à améliorer ou maintenir la qualité de l’eau de cette belle vallée. Cette signature s’est déroulée dans le château du domaine de Chevetogne en présence des représentants des 19 communes des provinces de Namur et Luxembourg concernées (Beauraing, Bièvre, Bertrix, Ciney, Daverdisse, Dinant, Gedinne, Houyet, Libin, Libramont-Chevigny, Marche-en-Famenne, Nassogne, Paliseul, Rendeux, Rochefort, Saint-Hubert, Tellin, Tenneville et Wellin) ainsi que des administrations régionales, provinciales et communales, intercommunales, associations naturalistes, sportives, pêcheurs, entreprises, agriculteurs, riverains, tous concernés par le sous-bassin hydrographique de la Lesse.

    DSC_0534.jpg

    DSC_0508.jpgAvant la partie protocolaire, les discours et les signatures, l’équipe du Domaine provincial de Chevetogne a présenté plusieurs sites emblématiques : la future zone humide touristique de médiatisation, la zone humide du castor, l’Himalayan Glade, sentier panoramique, le pont Palladien et l’échelle à poissons. Les conditions climatiques particulièrement avantageuses ont permis à chacun de découvrir le Domaine, presqu’à pied sec et sous une très belle lumière automnale.

    Jean-Marc Gaspard, échevin du patrimoine de la commune de Ciney a d’abord rappelé l’historique du château et le rachat du domaine par la province de Namur en 1969 et qu’un contrat de rivière regroupait tous les usagers de l’eau avec pour objectif d’améliorer la qualité des ressources en eau dans le sous-bassin hydrographique de la Lesse, par une gestion concertée, chacun dans le cadre de ses responsabilités.

    DSC_0529.jpgIl a ensuite évoqué le cas de sa commune : Ciney a le privilège de compter et d’être partenaire de 2 contrats de rivière, la Haute Meuse et la Lesse, la crête de Pessoux-Leignon séparant les 2 bassins. Il a aussi mis en évidence quelques actions entreprises : la sensibilisation actives des camps de jeunes au respect des bonnes pratiques environnementales, les campagnes de destruction de la berce du Caucase et la participation de l’école de Chevetogne au projet saumons en classe. Concernant le nouveau protocole d’accord, Ciney va insister sur la communication concernant la protection des cours d’eau et les plantes invasives et poursuivre l’opération Communes et Rivières propres avec Be Wapp.

    DSC_0531.jpgAugustin Smaus a rappelé que les contrats de rivière existaient depuis 30 ans et que celui de la Lesse a été créé en 2006 : les 14 contrats de rivière couvrent 91% du territoire wallon. Il a mis en évidence l’action des citoyens concernant la thématique des déchets dans et autour des rivières qui permettent une augmentation significative de la qualité des eaux.

     

    DSC_0532.jpgPour Bruno Belvaux, directeur du Domaine de Chevetogne: « c’est normal que l’on vous accueille ici, vous êtes ici chez vous, c’est votre argent ! Tout le monde est là pour faire de son mieux. Merci à Vinciane et à Angélique. Aujourd’hui, il fait beau, au lieu de dire on reviendra au domaine lorsqu’il fera encore beau, ne dites, pas, s’il pleut, merde, car, heureusement qu’il puisse pleuvoir ici, qu’il pleuve, qu’il neige, qu’il y ait du brouillard, vous découvrirez le domaine sous un aspect nouveau et intéressant !»

    DSC_0535.jpgAvant la signature de chacun, Jean-Pol Lejeune, échevin à Rochefort et président de l’ASBL « Contrat de rivière de la Lesse » depuis le 15 septembre 2017 a rappelé les grandes lignes de son existence, que 60 % des actions sont réalisées ou sont en cours et que pas moins de 40 associations locales sont actives sur le sous-bassin de la Lesse (1.930 km de cours d’eau !). Pour le nouveau contrat, 615 actions ont été inscrites dont une partie concerne la sensibilisation de toutes et tous !

    DSC_0505.jpg

    Quels sont les engagements pris par les partenaires du Contrat de rivière ?

    • Chaque partenaire soussigné s’engage à participer à l’échelon local, en fonction de ses possibilités humaines, techniques et financières, à la préservation des ressources en eau par une gestion intégrée, globale et concertée à l’échelle du sous-bassin hydrographique.
    • Chaque partenaire soussigné s’engage à tout mettre en œuvre, dans les limites de ses compétences et de ses responsabilités, pour réaliser les actions qu’il a approuvées et de prévoir les budgets nécessaires dans les délais fixés.
    • Chaque partenaire soussigné s’engage à privilégier les solutions concertées, à partager ses compétences, à participer dans la mesure du possible à la mise à jour de l’inventaire, aux réunions de travail, et à diffuser largement les actions d’information et de sensibilisation.
    • Le Contrat de rivière reste ouvert à toutes nouvelles propositions d’actions qui contribueraient à la réalisation de ses objectifs.

    DSC_0526.jpg

    Quelques exemples d’actions sur le terrain :

    • Sensibiliser les riverains à ne pas déposer des déchets organiques sur les berges
    • Organiser la lutte contre l’invasion de certaines plantes exotiques
    • Remédier à certains obstacles à la circulation des poissons
    • Élever des œufs de saumons atlantiques dans un aquarium dans une école primaire
    • Organiser les Journées Wallonnes de l’Eau
    • Collaborer à Be Wapp
    • Remettre en valeur des éléments de patrimoine lié à l’eau
    • Restaurer des passerelles
    • Réaliser des indices biotiques pour évaluer la qualité biologique de l’eau
    • Inventorier les mulettes épaisses
    • Placer des plaquettes « Ici commence la mer » à côté des avaloirs
    • Faire clôturer les ruisseaux dans les prairies pâturées
    • Sensibilisation via des animations dans les écoles/plaines de jeux et lors de manifestations

    Pour voir 34 photos prises lors de la balade à pied dans le domaine et lors de la partie officielle, il suffit de cliquer sur https://ciney.blogs.sudinfo.be/album/contrat-riviere-lesse/

  • Unanimité sur toutes les décisions prises lors du dernier conseil de l’année à Hamois

    La note de politique générale y notamment été présentée

    Lire la suite

  • Installation du nouveau conseil communal des enfants de Havelange

    Ce lundi 2 décembre, 19 enfants du nouveau CCE 2019/2020 se sont engagés à travailler pour le Conseil des Enfants de Havelange. En rejoignant les 13 élus de l'an passé, le nouveau CCE se compose donc de 32 conseillers. 

    Ils ont prêté serment chacun à leur tour devant le collège communal et la grande assemblée, parents, conseiller communaux, enseignants et directeurs d'écoles.

    Voici la liste  des élus par école :   
    Ecole Symphorine : ABDULI  Altin, JACQUES Louis, DACHELET Clara et GRIGNET Thalia 

    Ecole  EVHa : FASTREZ Romane, PEREZ de Paz Pablo, DEFLANDRE Alix et VAN EETVELDE  Jonathan 

    Ecole Jeneffe : SIMON  Alexis, TONNEAU Robin, DEFAYS Jules et HASTIR Aaron 

    Ecole Flostoy : LADOUCE Elise, MARESCHAL Laszlo, SEPULCHRE Siméon et WILLEME Léonaz  

    Ecole Barvaux- Condroz : RINGLET Inés, HONET Hugo, HALIN Louise et GEORGE Elyne  

    Ecole Méan : ORBAN   Brice   / HANS Tom   / SEPUL Isaline    / MESKINE Riad

    i286823014318483700._szw1280h1280_.jpgEcole Maffe : CÔTE Victoria, DA MOTA LONGO BRIAUX Zélie, HENROT Eline et DEMLENNE Constance 

    Ecole  Miécret : RAES YANIS Claudia, PAQUAY Arthur, FONDER Hugo, VALARD Alex  

    Pour le conseil communal de la jeunesse, François SEPULCHRE a rejoint le groupe composé sa sœur Louise, de Pedro DUSCHENE, Simon FRIPPIAT, Cyil NEZER et Guillaume THYSrire un commentaire

    espacesolidaire5.jpg

    VOICI LES PROPOSITIONS, qui seront par la suite votées pour savoir sur lequel le conseil travaillera en priorité : 

    • Réalisation de nichoirs pour chouette 
    • Installation de boîte à livres 
    • Organisation de journées 
      • « jeux de sociétés » 
      • « propretés »
      • « interscolaire » tous les réseaux confondus 
      • «  des sciences » avec des professionnels 
      • « Jardinage » pour embellir la commune
      • « intergénérationnelle avec les aînés 
      • « vélo » 
      • Une journée sans voiture 

     

    • Installer une machine pour récolter les canettes
    • Sécurités aux abords des écoles 
    • Projets  « Zéro déchet »  avec une  conférence  + après-midi échanges d’idées + sensibiliser les magasins (par exemple plus de sacs en plastique du tout) 
    • Participer à une opération comme « arc-en-ciel »  C'est une grande opération de récolte de vivres non périssables au bénéfice d'associations d'enfants (maisons d’hébergement, maisons de quartier, écoles de devoirs, maisons de jeunes, etc.). Chaque année, à la mi-mars, ce sont des milliers de jeunes bénévoles qui se mobilisent pour participer à cette récolte via le porte-à-porte, dans les écoles, à la sortie de grands magasins, etc
    • Faire en sorte que l’accès dans toutes les écoles soient équipées : 
        • D’un parking 
        • D’un passage pour piétons 
        • Barrière de sécurité
        • Panneaux de signalisation 
    • Installer des fontaines à eau dans les écoles 
    • Un distributeur pour collation 
    • Installer des poubelles au terrain synthétique de Miécret 
    • Création d’une pièce de théâtre avec une thématique à déterminer avec l’ensemble du CCE
    • Installer des composts 
    • Faire en sorte qu’il y ait une plaine de jeu dans chaque village 

    Si vous voulez suivre le travail du CCE, cliquez sur ccenfants-havelange.123siteweb.fr

  • Un 11 novembre perturbé par le marché de la place Monseu et le froid à Ciney

    DSC_0152.jpgDe mémoire de Cinaciens, en tout cas depuis au moins plus de 30 ans, le premier marché mensuel (deuxième lundi du mois) n’a jamais coïncidé avec la commémoration de l’Armistice devant le monument aux morts situé devant la Collégiale. Ce qui explique que beaucoup de personnes ont été fort surprises de se retrouver devant une baraque à frites ou un stand de vêtements pendant la cérémonie commémorative.

    DSC_0158.jpgC’est devant un public plus clairsemé que d’habitude (le froid de canard et les problèmes de parkings autour du marché de la place Monseu n’ayant rien arrangé !), que Frédéric Deville, donna son premier discours du 11 novembre en tant que bourgmestre :

    Le 11 novembre 1918 à 11h du matin, il y a 101 ans, dans toute la Belgique, les clairons ont retenti et les cloches de toutes les églises ont sonné. C’était l’Armistice ! 10 millions de morts, 8 millions d’invalides et des millions de victimes à travers le monde : la guerre s’était en effet exportée non seulement en Europe mais aussi partout où il y avait des colonies allemandes. En France, 1,3 million de morts, en Belgique, pas moins de 100.000 morts, 100.000 de trop ! Pourquoi aussi peu ! Parce qu’il faut se rappeler que, contrairement à la France qui était presqu’entièrement une zone de combats, la Belgique était un pays occupé par les Allemandes où relativement peu de combats se livraient, excepté dans la région de l’Yser. Comme dans le reste du pays, la ville de Ciney n’a pas été épargnée : nombreuses déportations en Allemagne, nombreuses destructions opérées par les Allemands par ceux qu’on appelait les Uhlans, manque de nourriture et de biens de première nécessité, maisons réquisitionnées et vols de bétail. Nos concitoyens se sont distingués en venant nombreux en aide aux soldats et réfugiés français qui fuyaient la France en raison des nombreuses batailles qui s’y déroulaient. De nombreux soldats belges sont faits prisonniers pendant les premiers mois du conflit, avant l’occupation et déporté en Allemagne et en Hollande. Nombreux aussi sont nos concitoyens qui participèrent à des actes de sabotage. Et, pour nos soldats, ce furent 4 longues années de terribles souffrances dans les tranchées : l’horreur, la boue, la peur, les poux et même les rats formaient leur quotidien. Pour les civils restés dans les villes et villages, la vie n’était pas moins pénible. Un ravitaillement fut rapidement organisé, la nourriture manquait, suite à l’occupation, aux réquisitions et au manque de main d’œuvre. Une soupe populaire fut organisée dans bien des communes et, surtout, les Ersatz firent leur apparition : des rutabagas au lieu de navets, la margarine à la place du beurre, de la chicorée au lieu du café, … Les prix augmentèrent, accentuant encore les pénuries et les privations. Des épidémies se déclarèrent : la diphtérie, la tuberculose et la grippe espagnole qui fit plus de 30 millions de morts dans le monde. 4 années effroyables avant que l’Armistice signé le 11 novembre 1918 marque la fin des combats et la défaite de l’Allemagne. Le chroniquer cinacien de l’époque en parle de la manière suivante : « ils s’en allaient, les Allemands maudits, et la musique du régiment fermait la marche, jouant en passant dans les villages ses airs plaintifs accompagnés par des tambours bruyants. En entendant ces adieux touchants des Bohémiens en retraite, les villages étaient en fête, les Alliés allaient bientôt paraître. Les drapeaux claquaient partout. »

    DSC_0159.jpgAu sein d’une bonne partie de la population cependant, un sentiment se propagea, celui de la nécessité d’oublier les horreurs de la guerre, … C’est ainsi que l’on parla des années folles ! En même temps, se répandait un autre sentiment, celui de se souvenir de ce qui s’était passé, de ne pas oublier. A partir de ce moment, les manifestations patriotiques se sont multipliées en l’honneur des soldats et des déportés. Et la ville de Ciney s’est inscrit dans ce mouvement. Des monuments sont érigés aux 4 coins de la commune pour honorer la mémoire de nos concitoyens morts pendant la guerre, même si certains sont inhumés dans un cimetière militaire. Gardons-nous d’oublier ! C’est le mot d’ordre de l’époque qui est toujours d’actualité.

    DSC_0161.jpg

    Je ne résiste par à l’envie de vous rappeler le message qu’Emmanuel Macron livra à la population à l’occasion du 11 novembre 2018 : « Souvenons-nous, ne retranchons rien de ce qu’il y avait de pureté, d’idéal, de principes supérieurs dans le patriotisme de nos aînés. Car le patriotisme est l’exact contraire du nationalisme, le nationalisme en est la trahison. En disant nos intérêts d’abord et qu’importent les autres, on gomme ce qu’une nation a de plus précieux, ce qui la fait vivre, ce qui la porte à être grande, ce qui est le plus important, ses valeurs morales. Ce sont ces valeurs et ces vertus qui ont soutenu ceux que nous honorons aujourd’hui, ceux qui se sont sacrifiés dans les combats où la nation et la démocratie les avaient engagés. Ce sont ces valeurs, ce sont ces vertus qui firent leur force parce qu’elles guidaient leur cœur. La leçon de la Grande Guerre ne peut être celle de la rancœur, d’un peuple contre d’autres, pas plus que celle de l’oubli du passé. Dés 1918, nos prédécesseurs ont tenté de bâtir la paix, ils ont imaginé les premières coopérations internationales, ils ont démantelé les empires, reconnu nombre de nations et redessiné nos frontières. Ils ont rêvé alors d’une Europe politique. »

    DSC_0156.jpg

    Cette Europe politique, 101 ans plus tard, nous la connaissons. Puisse-t-elle être le gage d’une paix à jamais retrouvée. Merci aux représentants des associations patriotiques pour leur participation aux porte-drapeaux pour leur fidélité et à vous tous et toutes pour votre présence et votre attention.

    Pour voir les 10 photos que j’ai prises (dans le froid) au début de la cérémonie, il suffit de cliquer sur https://ciney.blogs.sudinfo.be/album/11-nov-19-ciney/

  • Une cérémonie du 11 novembre à Hamois battue par les vents mais pas boudée par le public

    DSC_0167.jpgComme à chaque célébration de l’Armistice dans la commune de Hamois, un public particulièrement nombreux avait rejoint l’église de Hamois pour l’office religieux en l’honneur des victimes des deux guerres ou directement le monument aux morts (un certain nombre sont arrivés en retard car, cette année, la partie protocolaire, prévue à 11h30 a démarré près d’un quart d’heure avant !). Comme à chaque fois, les enfants étaient particulièrement nombreux : ils avaient à cœur de chanter la Brabançonne avant le vin d’honneur offert par la commune à la Maison des Jeunes.

    Jacques de Cartier, au nom de la Maison de la Mémoire, a souhaité la bienvenue à tout le monde lors de la cérémonie de commémoration de l'armistice du 11 novembre 18 : « Nous rendons aujourd'hui hommage aux victimes civiles et militaires de la Première guerre mondiale, mais aussi à celles de la 2e ainsi qu'aux victimes d'autres conflits. Nous avons une pensée spéciale pour tous les Belges tombés au service de la Paix depuis 1945. Pas moins de 252 militaires belges ont donné leur vie pour cette noble cause... »

    DSC_0168.jpgVoici, en intégralité, le texte prononcé par Valérie Caverenne, bourgmestre

    « L’an dernier, la cérémonie du 11 novembre, clôturait les activités patriotiques organisées, dans notre entité, pour commémorer le centenaire du premier conflit mondial. C’était également un moment particulier car notre regretté bourgmestre, Luc Jadot, proclamait son ultime discours au sein de sa commune qu’il chérissait tant. En cette année 2019, c’est le 75ème anniversaire des combats perpétrés à la fin de la guerre 1940 – 1945 qui a retenu toute notre attention. Que ce soit en Normandie, pour commémorer le débarquement du 6 juin 1944 ou encore dans notre pays, pour se rappeler que les Alliés se sont mobilisés fin de l’année 1944 pour s’opposer aux troupes ennemies durant la Bataille de l’Escaut (2/10 au 8/11) et la Bataille des Ardennes (16/12 au 18/01).

    DSC_0164.jpgNotre commune, n’ayant pas été épargnée par le deuxième conflit mondial, nous avons participé, à l’occasion de cet anniversaire, à une célébration particulière pour les 75 ans du massacre de Maibelle opéré la nuit du 19 au 20 juin 1944 à la ferme de Sur les Sarts. De même, à l’Institut de Schaltin, la rafle d’enfants juifs et d’adultes réfractaires au travail obligatoire le deux août 1944 a été commémorée le mois passé par le biais d’une reconstitution.

    Dimanche dernier, entourés des élèves de nos écoles, nous nous sommes rassemblés autour des monuments de nos 7 villages lors du Relais sacré. Tout comme aujourd’hui, 11 novembre, jour de commémoration de l’armistice, nous avons rendu hommage aux victimes civiles et militaires des guerres ayant affecté notre pays au siècle passé.

    Au travers de ces différents évènements, nous affirmons notre volonté de ne pas laisser tomber dans l’oubli ces faits marquants de l’histoire de notre pays, de nos villages et de ses habitants. C’est aussi un moyen de se souvenir de ceux et de celles qui ont sacrifié leur vie pour notre liberté.

    Votre participation nombreuse, nous encourage à perpétuer ce devoir de mémoire dans une démarche de transmission de notre histoire pour éviter qu’elle ne se répète. Dans ce cadre, je tiens à saluer d’implication essentielle des enseignants et des membres de la Maison de la Mémoire dans leur travail didactique que nous souhaitons accessible à toutes et à tous.

    Même si nous pouvons nous réjouir que la Belgique a fait un pas significatif en désignant pour la première fois une femme au poste de Premier Ministre, il ne faut pas occulter la difficulté rencontrée par nos dirigeants pour former un gouvernement fédéral au risque de rendre effectif un repli communautaire et régional souhaité par d’aucun.

    Rappelons-nous qu’il y a 30 ans, la chute du mur de Berlin était signe de la réconciliation de deux mondes. En ce jour, formulons le vœu que ces 30 bougies permettront d’éclairer tous ceux et toutes celles qui veulent construire des murs à tous niveaux : Entre pays, entre régions, entre communautés ou entre personnes de religion, d’origine, de couleur ou de genre différents.

    Que cette cérémonie, au-delà de sa tradition protocolaire puisse également nous sensibiliser à l’importance de la défense de nos valeurs démocratiques de respect, de liberté, de solidarité et de tolérance.

    Au nom du Collège et du Conseil communal, je tiens à remercier tous ceux qui ont participé à la préparation de cette commémoration et vous tous ici présents.

    Je terminerai par des mots empruntés au Maréchal de France et membre de l’Académie française, Ferdinand Foch: "Parce qu’un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir…"
    DSC_0170.jpgAprès l’appel aux morts, Alain Piette et Jacques de Cartier ont rappelé que certains sont morts pour que nous soyons libres : Tous leurs noms ne sont pas gravés sur nos monuments et il n'y a , parfois, pas de monument pour les commémorer, mais nous, nous avons le devoir de ne pas les oublier, car il n'y a rien de pire que l'oubli...l'oubli , ce second linceul des morts.

    A Achet : J... Bailly, Soldat Auguste Cellier et D......Charlier

    A Emptinne : Jean Blaise, Joseph Dave, Jules Dave, Louis Dave, Auguste Delfosse, Capitaine-commandant de gendarmerie Victor Demeure, Joséphine Famerée,

    Louis Georges, Camille Libion, Flore Ligot, Victor Maréchal, civil déporté, Joseph Michaux, Soldat Luc Mercier, Soldat René Pahaut, Louis Surlectiaux, Soldat Alfred Trompette et Maurice Willem

    A Hamois : Gilbert Baurin, Soldat Anatole Beauraing, Premier sergent Jules Demblon, Soldat Octave Dellieu, Premier sergent-major René Elisabeth, Ignace Famerée, Adelin Godart, Georges Hayot, civil déporté, Gustave Lambert, Frumence Legrand, civil déporté, Robert Marchal, Louis Massinon, Albert Richel, Léon Struvay et Camille Thys

    A Mohiville : Alexandre Adelaire, Constant Bovy, fusillé par les Allemands, Marceline Petit-Rouelle, fusillée par les Allemands, Canonnier de 2è classe Victor Thioux et Alexis Thirifays, fusillé par les Allemands

    A Natoye : Soldat Anatole Breulet, Soldat Calixte Dave, Soldat Joseph Delongueil, Arthur Eloy, civil, martyrisé par les Allemands, Soldat Jules Fastrez, Joseph Lambert, fusillé par les Allemands, François Robin, civil déporté, Soldat Georges Spoiden et René Toussaint, civil déporté

     A Schaltin : Joseph Donnay, civil déporté, Felix Delongueil, Nestor Fiasse, civil déporté, Luc Mercier, François Michaux, civil déporté, Octave Thiry  et Alfred Trompette

    A  Scy, la pierre est muette, mais nous nous souvenons de ceux  qui se sont battus et sont morts pour que nous puissions vivre libres aujourd'hui : Adelin Blaimont, Nestor Monjoie et Zénobe Fluzin

    DSC_0173.jpg

    DSC_0162.jpgPour le traditionnel dépôt de gerbe, la bourgmestre était accompagnée par le lieutenant général e.r. Jean Marie Jockin, aide de Camp honoraire du Roi et du colonel breveté d'état-major e.r. Rolland Deffrasne, au nom de l'amicale des anciens combattants et des descendants des anciens combattants. Il s’en est suivi l’exécution de la Brabançonne par des musiciens de la fanfare de Hamois, les nombreux enfants présents, qui en connaissaient les paroles, ne purent les dire au début, surpris du rythme de la musique qu’ils ne pouvaient suivre.

    Pour voir les 45 photos que j’ai prises lundi autour du monument aux morts et à la Maison des Jeunes, il suffit de cliquer sur https://ciney.blogs.sudinfo.be/album/11-nov-19-hamois/