Vie politique

  • Rapport annuel sur l’administration et la situation des affaires pour l’année 2020 à Hamois

    Comme chaque année à pareille époque, les différents services communaux de Hamois présentent tout ce qui s’est déroulé concernant l’administration et la situation des affaires de la commune pour l’année écoulée. Sur 129 pages (3 de plus que l’an dernier, quelques tableaux, photos et pas moins de 21 chapitres, comme l’an dernier), il est possible d’en connaître la synthèse, parfois de manière très précise : la composition des organes communaux, les commissions communales, la déclaration de politique générale, le personnel communal, population et état civil, les cimetières, les finances, les marchés publics, l’enseignement, urbanisme & environnement, le PCDR, le logement, le service travaux sur 33 pages, l’extrascolaire, les plaines communales, le CPAS, la RCA, le Conseil consultatif des Aînés, Tourisme –culture & communication et enfin la Maison de la Mémoire 

    Statu quo de la population

    Depuis l’an 2000 (6.530), la population dans la commune de Hamois qui n’avait cessé d’augmenter (surtout de 2005 à 2007) pour stagner durant 2 périodes, de 2007 (7.083) à 2010 (7.094) à 2019 (7.759) était repartie à la hausse. Mais en 2019, quasi statu quo avec 7.756habitants en 2020 ! ils se répartissent de la manière suivante : Hamois (de 1.949 à 1.965), Natoye (de 2.107 à 2.073), Mohiville (de 464 à 479), Scy (de 193 à 197), Achet (879 à 866), Emptinne (de 1.002 à 998) et Schaltin (de 1.165 à 1.178).

    Voici quelques chiffres du service population pour l’année écoulée (avec entre parenthèses, les chiffres de 2019) :  99 naissances (73), dont 2 sur le territoire communal (fait très rare !),  60 décès (52) dont 24 sur la commune (20),  22 mariages (28), 7  divorces (11) ,  203 cartes d’identité d’enfant délivrées (287),  591 entrées (714) pour  604 sorties (565) de la commune et  177 de mutations intérieures (160),  93 passeports (245) et 369 permis de conduire délivrés.

     

    Cimetières

    DSC_0039.jpeg

    Au  21 octobre 2020, dans le cimetière de Schaltin, 218 tombes ont été́ affichées en vue du renouvellement gratuit des anciennes concessions pour une durée de 30 ans. Il en resterait encore 88 tombes non renouvelées. Et 2 vides 

    A la même date, dans celui de Hamois, 291 tombes ont été affichées en vue du renouvellement gratuit des anciennes concessions pour une durée de 30 ans. Il en resterait encore 117 tombes non renouvelées, 33 seraient vides. 

    Pour celui d’Achet, 194 sont affichées, 103 renouvelées, 91 non renouvelées et 10 vides.

    Pour celui d’Emptinne, 36 sont affichées, 7 renouvelées, 29 non renouvelées et 20 vides. Pour celui de Natoye, les renouvellements sont en cours, 267 concessions étant affichées et 25 vides.

     

    Enseignement

    écolehamois.jpeg

    Nombre d’élèves primaires au 15/01/2020 = 467 au lieu de 443 l’an dernier
    Nombre d’élèves primaires au 30/09/2020 = 473 (moins 3) Nombre d’élèves en maternel au 30/09/2020 = 246 pour 236 l’an dernier et, en date du 15/01/2020 : 251.

    J’ai également noté ces chiffres pour les cours spéciaux :  50 périodes pour les cours d’éducation physique, 30 de psychomotricité, 14 périodes pour le Maître de Morale, 14 périodes pour le Maître de Religion catholique, 3 pour celui de Religion islamique et 2 pour le Maître de Religion protestante.

     

    Permis d’urbanisme délivrés par le Collège communal : 95 (90 en 2019) 

    • -  Construction d’une habitation unifamiliale : 24 (19)
    • -  Construction de 2 habitations unifamiliales (permis groupé) : 1 (2)
    • -  Construction d’une habitation comprenant 2 logements : 1 
    • -  Création de nouveau(x) logement(s) dans une habitation : 4 (4)
    • -  Transformation d’une grange en logement(s) : 4 (1) 
    • - Transformation et/ou extension d’une habitation : 18 (23)
    • -  Démolition et reconstruction d’une friterie : 1 
    • -  Construction d’une véranda : 3 (2)
    • -  Construction d’une terrasse : 3 (2) 
    • -  Construction d’une piscine : 2 (1)
    • - Construction d’un pool-house : 1
    • -  Refus de permis d’urbanisme par le Collège communal : 8 (4)

    Inhumations réalisées en 2020

    DSC_0039.jpeg

    • Achet : 1 enterrement et 4 crémations (dispersions des cendres).
    • Emptinne : 5 enterrements et 1 crémation (columbarium).
      Hamois : 11 enterrements et 5 crémations (4 Columbarium et 1 dispersion des cendres).
    • Mohiville : 2 enterrements
    • Natoye : 16 enterrements et 7 crémations (1 Columbarium, 4 dispersions des cendres et 2 Parcelle des Etoiles).
    • Schaltin : 4 enterrements et 1 crémation (dispersion).
    • Scy : 2 enterrements.

     

    Volet tourisme

     

    DSC_0030.jpeg

    Tourisme, Culture et communication ont toujours été intrinsèquement liés à Hamois de par l’Office communal du Tourisme et de la Culture qui, jusqu’en 2018 regroupait ces 3 matières. Depuis juin 2018, le service « Tourisme » a déménagé afin d’intégrer un nouveau bureau le long du Ravel à Hamois. Depuis 2019, le Patrimoine est venu rallier les rangs de l’office du tourisme tandis que la culture s’est fixée dans un service installé à l’OCTC. Malheureusement, la pandémie de COVID-19 a impacté douloureusement l’activité culturelle et touristique ! Fréquentation de l’office de tourisme que l’on constate en augmentation constante sauf évidemment, l’an dernier:

    • 2017 : 207 personnes + 65 personnes (groupes). TOTAL : 272 personnes
    • 2018 : 429 p + 32 p (groupes). TOTAL : 461 personnes
    • 2019 : 532 p + 42 p (groupes). TOTAL : 574 personnes
    • 2020 : 387 p + 73 p (groupes). TOTAL : 460 personnes

     

    Pour les personnes désireuses d’en apprendre plus sur le rapport annuel communal sur l’administration et la situation des affaires de la commune pour l’année 2019, il suffit de cliquer sur rapport-annuel-annee-2020.pdf

  • Le dernier conseil communal en mode de visio-conférence : cette fois, tout a bien fonctionné !

    Des chèques commerces seront accordés aux aînés et aux membres du personnel !

    Lire la suite

  • Construction d’un parc éolien de 5 machines à Biron : avis défavorable du Collège cinacien

    Lors de sa réunion de ce lundi 7 décembre, le Collège des Bourgmestre et Echevins a rendu un avis défavorable relatif à la demande de permis unique introduite par la SA Electrabel. Pour rappel, l’enquête publique a été réalisée du 22 octobre au 23 novembre 2020.

    Il en résulte 73 réclamations et une pétition de 331 signataires.

    Voici les  divers motifs sur lesquels le Collège des Bourgmestre et Echevins fonde son avis défavorable :

    • L’avis défavorable rendu le 20 octobre 2020 par la CCATM et ce, à une très large majorité ;
    • La grande pression subie actuellement par la Commune de Ciney en matière d’éolien aussi bien sur son territoire que le proche territoire des Communes avoisinantes ;
    • La DPR prévoit l’adaptation de la PAX Eolienca pour un déploiement concerté des éoliennes sur terre à l’échelle régionale.  A ce jour, ce contrat n’est pas rempli.  A cela s’ajoute l’avis rendu d’initiative de CESE Wallonie qui réclame l’adoption d’un outil de planification spatiale ;
    • La Commune dispose déjà sur son territoire de 2 sites construits (8 + 6 éoliennes) et d’un site partiellement autorisé (3) en voie de complétude (2) et d’une éolienne isolée (Domaine de Chevetogne) ;
    • Attendu dès lors que les paysages de la Ville sont déjà à saturation et que si cette colonisation continue, la vocation touristique de la Commune est irrémédiablement compromise ;
    • Le projet s’implante de manière perpendiculaire par rapport au site existant pour s’allier à l’axe routier, ce qui accroît des nuisances paysagères, un phénomène de saturation et une confusion de l’appréhension du paysage.  Au surplus, l’antenne n° 1 n’est pas mise dans le même axe et ce, pour respecter les critères de distance à l’habitat et aux zones boisées ;
    • Le projet sera visible depuis la majorité des villages et villes avoisinantes, soit Ciney, Biron, Pessoux, Mohiville, Achet, Hamois, Emptinal, Braibant, Achêne, Corbion, Ychippe et plus spécialement encore la sortie du village de Sovet d’où l’on bénéficie de la vue la plus exceptionnelle sur l’ensemble de la Ville de Ciney et de sa Collégiale. L’impact paysager serait fort depuis les endroits précités et notamment l’anéantissement de cette vue superbe sur la Collégiale de Ciney au départ de la sortie de Sovet.  Le rapport de force est dramatique, le clocher emblématique de Ciney complètement écrasé, l’éolienne n° 1 s’inscrivant exactement dans l’alignement de la Collégiale ;
    • Le projet prend place dans un contexte paysager sensible avec la présence de nombreux PIP, point de vue remarquable ;
    • L’avis du BEP, communiqué dans le cadre de l’enquête publique, est négatif, particulièrement pour l’éolienne n° 5 qui engendre trop de contraintes pour le développement de futurs parcs.  Le Collège tient à souligner à cet égard le combat mené depuis 20 ans pour obtenir l’extension du zoning de Biron d’une capacité de 50 hectares et d’importances d’investissements qui vont y être réalisés dans les années 2021 et 2022 ;
    • L’éolienne n° 4 aura une incidence très dommageable sur le centre équestre implanté à proximité ;
    • Le site choisi ne permet aucune extension du parc, ce qui va à l’encontre de la politique de regroupement des parcs préconisée par la Région Wallonne et augmente le mitage de nos paysages.  Le Collège considère particulièrement que contrairement à ce qu’invoque le demandeur, le parc de Pessoux ne constitue pas un regroupement mais une juxtaposition de projet discordant ;
    • Pour ce parc en particulier, le Collège peut conclure que :
      • l’éolienne n° 1 doit être supprimée car désaxée et trop présente dans le paysage ;
      • l’éolienne n° 4 est incompatible avec l’exploitation des écuries de Senseau et de la future habitation pour laquelle le Collège a déjà remis un avis favorable ;
      • l’éolienne n° 5 doit être supprimée car trop proche du futur zoning et entraînant de trop nombreuses contraintes pour le développement de celui-ci ;
      • pour les 5 mâts, la nécessité de bridage prouve la même adéquation de leur positionnement.

        DSC_0119 copie.jpg


        Dans ce contexte, dès lors que le cadre de référence priorise les parcs minimum 5 mâts et qu’en l’occurrence trois d’entre eux sont compromis, la suppression d’un seul d’entre eux implique que le projet ne rentre plus dans les critères.
    • Enfin, dès lors que malgré les nombreuses oppositions formulées dans le cadre de l’enquête publique et l’avis défavorable du Collège, le permis serait néanmoins octroyé, la Commune de Ciney souhaite que soit imposé au demandeur des charges d’urbanisme (à négocier avec l’autorité compétente pour octroyer le permis) d’un montant équivalent à 3 % du total de l’investissement.

     

  • La célébration du 11 novembre s’est déroulée en comité restreint dans les 7 villages de l’entité de Hamois

    DSC_0030.jpegLa situation actuelle que nous vivons annuellement a contraint les autorités communales de Hamois à modifier l’organisation des manifestations patriotiques du mois de novembre.

    Au vu de la Circulaire du 3 novembre 2020 du gouverneur de la province de Namur relative aux commémorations des 11 et 15 novembre (relais sacré) ces activités officielles sont limitées à 4 personnes maximum et sans enfants.

     

    Célébration à Scy où le porte-drapeau était absent !

    DSC_0029.jpeg

    Ce qui explique l’annulation de la cérémonie du Relais Sacré (où tant de monde, dont beaucoup de jeunes, se retrouvait chaque année devant tous les monuments aux morts de la commune) ainsi que celle du 11 novembre où tous se réunissaient dans un des villages de l’entité.

    Célébration à Mohiville

    DSC_0032.jpeg

    DSCF4753.jpegDepuis Scy jusqu’à Emptinne (comme l’habituel itinéraire du Relais Sacré), c’est donc en comité restreint, à savoir la bourgmestre, Valérie Caverenne, le premier-échevin, Pierre-Henri Roland, d’un membre du conseil communal (conseiller communal ou échevin comme à Hamois, Natoye et Emptinne) et du porte-drapeau du village que s’est déroulé le recueillement devant chacun des monument de l’entité.

     

    Célébration à Achet

    DSC_0037.jpeg

    Célébration à Hamois

    DSC_0042.jpeg

    Célébration à Schaltin

    DSCF4730.jpeg

    Célébration à Natoye

    DSCF4750.jpeg

    Et, enfin, célébration à Emptinne

    DSCF4767.jpeg

  • La célébration du 11 novembre en comité restreint à Ciney s'est poursuivie à Braibant, Leignon et Ciney où RTL était présent

    DSC_0045.jpegComme à Haversin hier, c'est en présence d'un comité restreint, composé du Bourgmestre, Frédéric Deville, de Jean-Marc Gaspard, échevin ou Laurence Daffe à Braibant et des membres des sections locale de la F.N.C. et d'un porte-drapeau à Ciney et à Leignon que se sont déroulées les célébrations du 11 novembre. 

     

    DSC_0048.jpeg

    DSC_0053.jpegComme hier, les 3 célébrations se sont déroulées sans discours, uniquement avec le dépôt des gerbes, mais, pas contre avec l'exécution de la Brabançonne.

    A Braibant:

    DSC_0046.jpeg

    A Leignon:

    DSC_0050.jpeg

    A Ciney: 

    DSC_0056.jpeg

    Petit retard à Ciney de un quart d'heure, car une équipe de RTL devait arriver à 11h15' pour filmer l'événement, par comparaison à l'an dernier où, office religieux, discours et public complétaient la cérémonie patriotique.

    DSC_0058.jpeg

     

  • Commémoration des 76 ans de la tuerie de Sovet

    Comme chaque 4 septembre depuis 76 ans, une commémoration s'est déroulée devant le monument aux morts pour commémorer la tuerie de Sovet. Après l'office religieux, le public, masqué, moins nombreux que d'habitude (absence de toute publicité) a assisté au dépôt des gerbes en présence des autorités communales et des représentants des associations patriotiques.

    20200904_200545.jpg

  • Avis défavorable de la ville de Ciney au sujet de la nouvelle gare de Ciney

    Communiqué de presse de la ville de Ciney reçu il y a quelques minutes:

    En date du 5 août, l'Administration de l'urbanisme

    • a transmis au Collège une demande de démolition de la gare existante et d'aménagement d'une nouvelle gare, d'un abri vélos et du parvis, demande déposée par la S.A. SNCB et
    • a sollicité l'avis du Collège avant le 4 septembre.

     

    Le dépôt du dossier a été précédé, le 28 mai, d'une rencontre entre le Collège, les groupes ACTION et ECOLO ainsi que les représentants de la SNCB au cours de laquelle le Collège et les groupes ACTION et ECOLO ont formulé de nombreuses questions et émis autant de remarques, lesquelles n'ont reçu aucun écho de la part de la SNCB.

     

    En effet, compte tenu de l'importance du projet pour l'avenir d'un des quartiers les plus sensibles de la ville, le Collège avait souhaité mettre autour de la table l'ensemble des groupes du Conseil communal.

     

    Par ailleurs, cette rencontre du 28 mai s'était conclue sur la nécessité de tenir une réunion conjointe avec les services du Fonctionnaire délégué, Infrabel, la SNCB, le TEC, le SPW-MI Direction Ciney et la Commune, afin de fixer les lignes directrices d'un masterplan cohérent pour l'ensemble du site ferroviaire et du bas de la ville AVANT TOUTE INTRODUCTION DE PERMIS.

     

    En vain !

     

    Ce lundi 31 août, le Collège a émis un avis défavorable à la demande de permis introduite par le SNCB et a émis le souhait que cette demande soit suspendue, le temps de procéder à la réunion convenue entre les parties concernées et intéressées par le projet et son insertion dans le contexte environnant.

     

    Les éléments principaux sur lesquels se fonde l'avis défavorable du Collège sont les suivants :

    DSC_0078 copie.jpg

    • LES DIMENSIONS DE LA SALLE DES PAS PERDUS ET DE LA GARE SONT DERISOIRES

      L'espace prévu par le projet est de 36 m² pour la salle des pas perdus, en ce compris l'espace devant le comptoir, alors que la salle des pas perdus actuelle couvre une superficie de 140 m².  Aujourd'hui, cette salle d'attente est régulièrement bondée car l'horaire des trains en direction de Bruxelles et en direction du Luxembourg se juxtaposent, à quelques minutes près.
      Dans ce contexte, le Collège rappelle que dans le projet de SDT, Ciney est renseigné comme la 6e commune wallonne en termes de densité scolaire et que de nombreux étudiants du secondaire et du supérieur utilisent le train.
      Par ailleurs, il est manifeste que les dimensions de la nouvelle salle d'attente ne rencontrent pas les impératifs liés à la croissance de la population de Ciney, forte et régulière, alors même que 3 ZACC sont mises en œuvre au travers de RUE et devraient prochainement être urbanisées.


    • IL CONVIENT DE VALIDER LA PERTINENCE DU PARMENT PROPOSE ET, AU MINIMUM, VEGETALISER CERTAINES SECTIONS

      Le Collège n'a pas reçu d'échantillon ou d'exemple de bâtiment présentant un bardage en métal déployé identique à la future gare.  Le bardage prévu s'étend sur la rambarde de gauche, sur l'abri vélo, sur le bâtiment de la gare et encore sur la rambarde de droite, ce qui représenterait un développement linéaire de plus de 100 mètres, avec seulement deux ouvertures (fenêtre de 60 cm et fenêtre de 2,4 m) sur le bâtiment de la gare et qu'il est donc indispensable de soigner ce visuel, compte tenu de la crainte du Collège que cela ne donne un effet « blockhaus ».
      Le Collège estime qu'à tout le moins, certaines sections de ces 100 mètres pourraient utilement proposer un parement végétalisé ancré sur le métal déployé.


    • IL CONVIENDRAIT D'ETENDRE L'ESPLANADE AU MINIMUM JUSQU'A LIMITE DE VOIRIE PUBLIQUE, ET CE SUR TOUTE LA LARGEUR DU PROJET, EN CE COMPRIS L'ESPACE POTENTIELLEMENT LIBERE PAR LES DEUX QUAIS DE DEBARQUEMENT DES TEC SITUES EN FACE DE LA GARE

      La demande de permis prévoit l'aménagement de l'esplanade au droit de l'ancienne gare.  S'il verdurise un peu l'espace, c'est aménagement ne s'intègre pas avec l'espace public existant rue Emile Vandervelde et les aménagement Infrabel du passage sous-voies.
      Il semble pertinent que cette nouvelle esplanade se prolonge au minimum jusqu'en limite de voirie publique.  En effet, la conservation d'un revêtement différent (ancien trottoir le long de la gare existante) ne permet pas une bonne lecture du projet et son intégration dans l'espace public environnant.  Une lecture simple et fluide de l'espace est nécessaire.
      La jonction avec la devanture du passage sous-voies devrait également être assurée puisqu'en effet, le projet s'arrête net et laisse présager une coupure dans l'espace public.

      DSC_0080 copie.jpg



    • UNE AMELIORATION DE L'ESPLANADE AVEC UN DISPOSITIF AQUATIQUE (JETS D'EAU DANS LE SOL) OU CULTUREL (OEUVRE D'ART) EST ATTENDUE


    • IL CONVIENDRAIT DE PRESENTER UNE VUE DU PROJET DANS LE CONTEXTE BATI ET LES GABARITS EXISTANTS, PROUVANT SON ADEQUATION

    En face du site de la gare, un projet d'immeuble est en passe d'être octroyé (sur avis favorable conditionnel du Fonctionnaire délégué) alors même que cet immeuble présente un gabarit R+5, ce qui rend flagrante la disproportion des deux projets.


    • AFIN D'EVITER LE DEPOT D'UNE SECONDE DEMANDE DE PERMIS, IL EST SOUHAITABLE DE PREVOIR LES DIFFERENTES ENSEIGNES DANS LA PRESENTE DEMANDE.


    • IL CONVIENDRAIT DE DISPOSER D'UN ESPACE VELOS EVOLUTIF.

    Il serait en effet intéressant de prévoir un abri vélos évolutif dans le temps, susceptible de permettre une évolution du ratio des espaces vélos traditionnels/vélos électriques.

     

    Dans son avis, le Collège fait enfin remarquer qu'au moment où la Région se dote d'outils prospectifs tels le schéma développement territorial, il est frustrant de constater le gouffre existant entre les objectifs exposés et les réalisation projetées.

    C'est ainsi notamment que l'analyse contextuelle visant à l'établissement du Schéma de Développement territorial stipule que « la croissance de la demande en mobilité et la complexification des chaînes de déplacement, les pressions environnementales ainsi que les coûts induits liés aux systèmes actuels de transport nécessitent : (...) l'articulation des politiques et la concertation des acteurs de la mobilité et de l'aménagement du territoire et ce aux différents niveaux de gouvernance et à chaque échelle territoriale.

    Pour terminer, le Collège rappelle aussi que dans plusieurs chapitres du schéma de développement communal adopté en date du 22 octobre 2012, la présence de la gare de Ciney constitue une excellent opportunité pour développer des activités tertiaires, en appui éventuel aux fonctions régionales de Namur et qu'en conséquence, les aménagements autour de la gare devraient donc accueillir quelques surfaces de bureaux, également dans un souci d'y développer une mixité de fonctions.

     

    Face à ce projet trop modeste et loin de répondre aux attentes de la Ville et des Cinaciens de manière plus générale, le Collège communal a interpellé le Ministre en charge de la SNCB, François BELLOT et Pierre-Yves DERMAGNE, Ministre du Gouvernement wallon.

  • Un conseil communal placé sous le signe de la rentrée scolaire à Hamois

    Une nouvelle fois, mesures de distanciation sociale obligent, le conseil communal s’est déroulé dans la cafétéria de Natoye. Point qu’il n’y avait que 12 points à l’ordre du jour plus un remis en urgence, la séance publique a duré près d’1h30. Beaucoup d’interventions, où les conseillers ont parfois eu difficile à se faire comprendre, les bruits de la salle omnisports voisine et la sonorité déplorable de la cafétéria expliquant cela !

    Avance de 10.000 euros pour la RCA

    Philippe Lebrun, conseiller Ecolo, qui s’est finalement abstenu sur ce point, était très étonné que l’on passe en urgence une demande en avance de 10.000 euros pour la Régie communale automne alors que l’on connaissait sa situation. Pour Serge Alhadeff, vice-président de la RCA, « depuis 2014, les subsides sont liés aux activités, tant qu’il y a occupation, pas de problème mais, pendant les mois de mars, avril et mai, nous n’avons eu aucune rentrée financière. Nous ne sommes pas une entreprise privée ! Le 27 août, nous avons demandé une avance de 10.000 euros afin de payer les salaires du mois d’août et régler la diminution de l’occupation des salles. »

    Pour Valérie Caverenne, « c’est un one-shot, l’activité va recommencer. Nous sommes liés à la législation sociale actuelle. Ce n’est qu’une avance en trésorerie, nous travaillons sur une augmentation de capital de la RCA. »

    Le point sur l’enseignement à la rentrée

    DSC_0361.jpgEnsuite, Pascal Leclercq, échevin de l’enseignement et des plaines, a longuement tenu le crachoir. Il a détaillé tout le protocole sanitaire de la rentrée, identique à ce qui s’est déroulé fin d’année scolaire dernière : nettoyage et désinfection des sanitaires à midi et en fin de journée, eau de javel diluée, gestes de lavage des mains, nettoyage des lits pour les siestes, … Pour l’échevin, « nous rentrons dans toutes les classes, et pas pour les fermer prochainement ! » Vu les bons chiffres d’occupation au 15 janvier pour les primaires et au 1er octobre dernier en maternelles, l’encadrement supplémentaire est repris dans toutes les implantations, spécialement en maternelles et l’APE en informatique en 4, 5 et 6. On peut rappeler que l’obligation scolaire est valable depuis ce 1er septembre. »

    L’échevin a rappelé les grandes lignes du projet éducatif où l’enfant est au centre de son projet et que les pratiques de l’enseignement dans la commune évoluent d’année en année.

    Malheureusement pour certains conseillers qui auraient préféré que des repas chauds soient maintenus, pour Pascal Leclercq, au nom du Collège, « nous sommes en zone jaune, nous avons gardé les mêmes dispositions qu’en juin jusqu’à la Toussaint pour sécuriser les parents. Si les flux deviennent verts, nous pourrions reprendre les repas chauds ! Nous avons même évoqué la possibilité d’offrir de la soupe aux écoliers, mais, selon les enseignants et les directions, tous ne l’apprécient pas ! Nous préférons que les enfants soient à l’école et poursuivent leurs apprentissages. La route scolaire est maintenue à Schaltin, Mohiville et Hamois afin d’éviter des circulations dans tous les sens. Elle n’est pas possible à Achet, car on ne peut fermer la seule route et inutile à Natoye avec le grand parking. »

     

    Liaison Hamois-Achet

    Les travaux du projet de mobilité douce de la liaison Hamois-Achet débuteront le lundi 19 octobre à l’église d’Achet et finiront donc au carrefour de la route de Liège. Une rencontre avec les habitants d’Achet est prévue durant le mois de septembre pour leur faire part du déroulement du projet. Comme l’a expliqué l’échevin Cédric Bertrand, la route d’Achet restera accessible durant tous les travaux, au minimum sur une bande de circulation. Pour rappel, on aura essentiellement un marquage au sol au départ de Hamois et un trottoir réalisé depuis le dos d’âne d’Achet du côté gauche de la chaussée.

    Quelques divers

    DSC_0023.jpgSuite au déroulement cet été des plaines communales en deux bulles à Schaltin et Hamois, Pascal Leclercq pense que pour l’an prochain, l’expérience sera réitérée mais avec plus de participants (60 au lieu de 40).

    Pour les activités de rentrée de l’Office de la Culture (réflexion d’organisation d’expos dans les églises) et pour la RCA, c’est plus facile de se rendre sur le site de la commune pour en prendre connaissance.

    Pour ceux que cela intéresse, pour connaître l'ordre du jour du Conseil communal du 7 septembre prochain, il suffit de cliquer sur conseil-communal-du-7-septembre-2020-ordre-du-jour