Vie politique

  • La célébration du 11 novembre s’est déroulée en comité restreint dans les 7 villages de l’entité de Hamois

    DSC_0030.jpegLa situation actuelle que nous vivons annuellement a contraint les autorités communales de Hamois à modifier l’organisation des manifestations patriotiques du mois de novembre.

    Au vu de la Circulaire du 3 novembre 2020 du gouverneur de la province de Namur relative aux commémorations des 11 et 15 novembre (relais sacré) ces activités officielles sont limitées à 4 personnes maximum et sans enfants.

     

    Célébration à Scy où le porte-drapeau était absent !

    DSC_0029.jpeg

    Ce qui explique l’annulation de la cérémonie du Relais Sacré (où tant de monde, dont beaucoup de jeunes, se retrouvait chaque année devant tous les monuments aux morts de la commune) ainsi que celle du 11 novembre où tous se réunissaient dans un des villages de l’entité.

    Célébration à Mohiville

    DSC_0032.jpeg

    DSCF4753.jpegDepuis Scy jusqu’à Emptinne (comme l’habituel itinéraire du Relais Sacré), c’est donc en comité restreint, à savoir la bourgmestre, Valérie Caverenne, le premier-échevin, Pierre-Henri Roland, d’un membre du conseil communal (conseiller communal ou échevin comme à Hamois, Natoye et Emptinne) et du porte-drapeau du village que s’est déroulé le recueillement devant chacun des monument de l’entité.

     

    Célébration à Achet

    DSC_0037.jpeg

    Célébration à Hamois

    DSC_0042.jpeg

    Célébration à Schaltin

    DSCF4730.jpeg

    Célébration à Natoye

    DSCF4750.jpeg

    Et, enfin, célébration à Emptinne

    DSCF4767.jpeg

  • La célébration du 11 novembre en comité restreint à Ciney s'est poursuivie à Braibant, Leignon et Ciney où RTL était présent

    DSC_0045.jpegComme à Haversin hier, c'est en présence d'un comité restreint, composé du Bourgmestre, Frédéric Deville, de Jean-Marc Gaspard, échevin ou Laurence Daffe à Braibant et des membres des sections locale de la F.N.C. et d'un porte-drapeau à Ciney et à Leignon que se sont déroulées les célébrations du 11 novembre. 

     

    DSC_0048.jpeg

    DSC_0053.jpegComme hier, les 3 célébrations se sont déroulées sans discours, uniquement avec le dépôt des gerbes, mais, pas contre avec l'exécution de la Brabançonne.

    A Braibant:

    DSC_0046.jpeg

    A Leignon:

    DSC_0050.jpeg

    A Ciney: 

    DSC_0056.jpeg

    Petit retard à Ciney de un quart d'heure, car une équipe de RTL devait arriver à 11h15' pour filmer l'événement, par comparaison à l'an dernier où, office religieux, discours et public complétaient la cérémonie patriotique.

    DSC_0058.jpeg

     

  • Commémoration des 76 ans de la tuerie de Sovet

    Comme chaque 4 septembre depuis 76 ans, une commémoration s'est déroulée devant le monument aux morts pour commémorer la tuerie de Sovet. Après l'office religieux, le public, masqué, moins nombreux que d'habitude (absence de toute publicité) a assisté au dépôt des gerbes en présence des autorités communales et des représentants des associations patriotiques.

    20200904_200545.jpg

  • Avis défavorable de la ville de Ciney au sujet de la nouvelle gare de Ciney

    Communiqué de presse de la ville de Ciney reçu il y a quelques minutes:

    En date du 5 août, l'Administration de l'urbanisme

    • a transmis au Collège une demande de démolition de la gare existante et d'aménagement d'une nouvelle gare, d'un abri vélos et du parvis, demande déposée par la S.A. SNCB et
    • a sollicité l'avis du Collège avant le 4 septembre.

     

    Le dépôt du dossier a été précédé, le 28 mai, d'une rencontre entre le Collège, les groupes ACTION et ECOLO ainsi que les représentants de la SNCB au cours de laquelle le Collège et les groupes ACTION et ECOLO ont formulé de nombreuses questions et émis autant de remarques, lesquelles n'ont reçu aucun écho de la part de la SNCB.

     

    En effet, compte tenu de l'importance du projet pour l'avenir d'un des quartiers les plus sensibles de la ville, le Collège avait souhaité mettre autour de la table l'ensemble des groupes du Conseil communal.

     

    Par ailleurs, cette rencontre du 28 mai s'était conclue sur la nécessité de tenir une réunion conjointe avec les services du Fonctionnaire délégué, Infrabel, la SNCB, le TEC, le SPW-MI Direction Ciney et la Commune, afin de fixer les lignes directrices d'un masterplan cohérent pour l'ensemble du site ferroviaire et du bas de la ville AVANT TOUTE INTRODUCTION DE PERMIS.

     

    En vain !

     

    Ce lundi 31 août, le Collège a émis un avis défavorable à la demande de permis introduite par le SNCB et a émis le souhait que cette demande soit suspendue, le temps de procéder à la réunion convenue entre les parties concernées et intéressées par le projet et son insertion dans le contexte environnant.

     

    Les éléments principaux sur lesquels se fonde l'avis défavorable du Collège sont les suivants :

    DSC_0078 copie.jpg

    • LES DIMENSIONS DE LA SALLE DES PAS PERDUS ET DE LA GARE SONT DERISOIRES

      L'espace prévu par le projet est de 36 m² pour la salle des pas perdus, en ce compris l'espace devant le comptoir, alors que la salle des pas perdus actuelle couvre une superficie de 140 m².  Aujourd'hui, cette salle d'attente est régulièrement bondée car l'horaire des trains en direction de Bruxelles et en direction du Luxembourg se juxtaposent, à quelques minutes près.
      Dans ce contexte, le Collège rappelle que dans le projet de SDT, Ciney est renseigné comme la 6e commune wallonne en termes de densité scolaire et que de nombreux étudiants du secondaire et du supérieur utilisent le train.
      Par ailleurs, il est manifeste que les dimensions de la nouvelle salle d'attente ne rencontrent pas les impératifs liés à la croissance de la population de Ciney, forte et régulière, alors même que 3 ZACC sont mises en œuvre au travers de RUE et devraient prochainement être urbanisées.


    • IL CONVIENT DE VALIDER LA PERTINENCE DU PARMENT PROPOSE ET, AU MINIMUM, VEGETALISER CERTAINES SECTIONS

      Le Collège n'a pas reçu d'échantillon ou d'exemple de bâtiment présentant un bardage en métal déployé identique à la future gare.  Le bardage prévu s'étend sur la rambarde de gauche, sur l'abri vélo, sur le bâtiment de la gare et encore sur la rambarde de droite, ce qui représenterait un développement linéaire de plus de 100 mètres, avec seulement deux ouvertures (fenêtre de 60 cm et fenêtre de 2,4 m) sur le bâtiment de la gare et qu'il est donc indispensable de soigner ce visuel, compte tenu de la crainte du Collège que cela ne donne un effet « blockhaus ».
      Le Collège estime qu'à tout le moins, certaines sections de ces 100 mètres pourraient utilement proposer un parement végétalisé ancré sur le métal déployé.


    • IL CONVIENDRAIT D'ETENDRE L'ESPLANADE AU MINIMUM JUSQU'A LIMITE DE VOIRIE PUBLIQUE, ET CE SUR TOUTE LA LARGEUR DU PROJET, EN CE COMPRIS L'ESPACE POTENTIELLEMENT LIBERE PAR LES DEUX QUAIS DE DEBARQUEMENT DES TEC SITUES EN FACE DE LA GARE

      La demande de permis prévoit l'aménagement de l'esplanade au droit de l'ancienne gare.  S'il verdurise un peu l'espace, c'est aménagement ne s'intègre pas avec l'espace public existant rue Emile Vandervelde et les aménagement Infrabel du passage sous-voies.
      Il semble pertinent que cette nouvelle esplanade se prolonge au minimum jusqu'en limite de voirie publique.  En effet, la conservation d'un revêtement différent (ancien trottoir le long de la gare existante) ne permet pas une bonne lecture du projet et son intégration dans l'espace public environnant.  Une lecture simple et fluide de l'espace est nécessaire.
      La jonction avec la devanture du passage sous-voies devrait également être assurée puisqu'en effet, le projet s'arrête net et laisse présager une coupure dans l'espace public.

      DSC_0080 copie.jpg



    • UNE AMELIORATION DE L'ESPLANADE AVEC UN DISPOSITIF AQUATIQUE (JETS D'EAU DANS LE SOL) OU CULTUREL (OEUVRE D'ART) EST ATTENDUE


    • IL CONVIENDRAIT DE PRESENTER UNE VUE DU PROJET DANS LE CONTEXTE BATI ET LES GABARITS EXISTANTS, PROUVANT SON ADEQUATION

    En face du site de la gare, un projet d'immeuble est en passe d'être octroyé (sur avis favorable conditionnel du Fonctionnaire délégué) alors même que cet immeuble présente un gabarit R+5, ce qui rend flagrante la disproportion des deux projets.


    • AFIN D'EVITER LE DEPOT D'UNE SECONDE DEMANDE DE PERMIS, IL EST SOUHAITABLE DE PREVOIR LES DIFFERENTES ENSEIGNES DANS LA PRESENTE DEMANDE.


    • IL CONVIENDRAIT DE DISPOSER D'UN ESPACE VELOS EVOLUTIF.

    Il serait en effet intéressant de prévoir un abri vélos évolutif dans le temps, susceptible de permettre une évolution du ratio des espaces vélos traditionnels/vélos électriques.

     

    Dans son avis, le Collège fait enfin remarquer qu'au moment où la Région se dote d'outils prospectifs tels le schéma développement territorial, il est frustrant de constater le gouffre existant entre les objectifs exposés et les réalisation projetées.

    C'est ainsi notamment que l'analyse contextuelle visant à l'établissement du Schéma de Développement territorial stipule que « la croissance de la demande en mobilité et la complexification des chaînes de déplacement, les pressions environnementales ainsi que les coûts induits liés aux systèmes actuels de transport nécessitent : (...) l'articulation des politiques et la concertation des acteurs de la mobilité et de l'aménagement du territoire et ce aux différents niveaux de gouvernance et à chaque échelle territoriale.

    Pour terminer, le Collège rappelle aussi que dans plusieurs chapitres du schéma de développement communal adopté en date du 22 octobre 2012, la présence de la gare de Ciney constitue une excellent opportunité pour développer des activités tertiaires, en appui éventuel aux fonctions régionales de Namur et qu'en conséquence, les aménagements autour de la gare devraient donc accueillir quelques surfaces de bureaux, également dans un souci d'y développer une mixité de fonctions.

     

    Face à ce projet trop modeste et loin de répondre aux attentes de la Ville et des Cinaciens de manière plus générale, le Collège communal a interpellé le Ministre en charge de la SNCB, François BELLOT et Pierre-Yves DERMAGNE, Ministre du Gouvernement wallon.

  • Un conseil communal placé sous le signe de la rentrée scolaire à Hamois

    Une nouvelle fois, mesures de distanciation sociale obligent, le conseil communal s’est déroulé dans la cafétéria de Natoye. Point qu’il n’y avait que 12 points à l’ordre du jour plus un remis en urgence, la séance publique a duré près d’1h30. Beaucoup d’interventions, où les conseillers ont parfois eu difficile à se faire comprendre, les bruits de la salle omnisports voisine et la sonorité déplorable de la cafétéria expliquant cela !

    Avance de 10.000 euros pour la RCA

    Philippe Lebrun, conseiller Ecolo, qui s’est finalement abstenu sur ce point, était très étonné que l’on passe en urgence une demande en avance de 10.000 euros pour la Régie communale automne alors que l’on connaissait sa situation. Pour Serge Alhadeff, vice-président de la RCA, « depuis 2014, les subsides sont liés aux activités, tant qu’il y a occupation, pas de problème mais, pendant les mois de mars, avril et mai, nous n’avons eu aucune rentrée financière. Nous ne sommes pas une entreprise privée ! Le 27 août, nous avons demandé une avance de 10.000 euros afin de payer les salaires du mois d’août et régler la diminution de l’occupation des salles. »

    Pour Valérie Caverenne, « c’est un one-shot, l’activité va recommencer. Nous sommes liés à la législation sociale actuelle. Ce n’est qu’une avance en trésorerie, nous travaillons sur une augmentation de capital de la RCA. »

    Le point sur l’enseignement à la rentrée

    DSC_0361.jpgEnsuite, Pascal Leclercq, échevin de l’enseignement et des plaines, a longuement tenu le crachoir. Il a détaillé tout le protocole sanitaire de la rentrée, identique à ce qui s’est déroulé fin d’année scolaire dernière : nettoyage et désinfection des sanitaires à midi et en fin de journée, eau de javel diluée, gestes de lavage des mains, nettoyage des lits pour les siestes, … Pour l’échevin, « nous rentrons dans toutes les classes, et pas pour les fermer prochainement ! » Vu les bons chiffres d’occupation au 15 janvier pour les primaires et au 1er octobre dernier en maternelles, l’encadrement supplémentaire est repris dans toutes les implantations, spécialement en maternelles et l’APE en informatique en 4, 5 et 6. On peut rappeler que l’obligation scolaire est valable depuis ce 1er septembre. »

    L’échevin a rappelé les grandes lignes du projet éducatif où l’enfant est au centre de son projet et que les pratiques de l’enseignement dans la commune évoluent d’année en année.

    Malheureusement pour certains conseillers qui auraient préféré que des repas chauds soient maintenus, pour Pascal Leclercq, au nom du Collège, « nous sommes en zone jaune, nous avons gardé les mêmes dispositions qu’en juin jusqu’à la Toussaint pour sécuriser les parents. Si les flux deviennent verts, nous pourrions reprendre les repas chauds ! Nous avons même évoqué la possibilité d’offrir de la soupe aux écoliers, mais, selon les enseignants et les directions, tous ne l’apprécient pas ! Nous préférons que les enfants soient à l’école et poursuivent leurs apprentissages. La route scolaire est maintenue à Schaltin, Mohiville et Hamois afin d’éviter des circulations dans tous les sens. Elle n’est pas possible à Achet, car on ne peut fermer la seule route et inutile à Natoye avec le grand parking. »

     

    Liaison Hamois-Achet

    Les travaux du projet de mobilité douce de la liaison Hamois-Achet débuteront le lundi 19 octobre à l’église d’Achet et finiront donc au carrefour de la route de Liège. Une rencontre avec les habitants d’Achet est prévue durant le mois de septembre pour leur faire part du déroulement du projet. Comme l’a expliqué l’échevin Cédric Bertrand, la route d’Achet restera accessible durant tous les travaux, au minimum sur une bande de circulation. Pour rappel, on aura essentiellement un marquage au sol au départ de Hamois et un trottoir réalisé depuis le dos d’âne d’Achet du côté gauche de la chaussée.

    Quelques divers

    DSC_0023.jpgSuite au déroulement cet été des plaines communales en deux bulles à Schaltin et Hamois, Pascal Leclercq pense que pour l’an prochain, l’expérience sera réitérée mais avec plus de participants (60 au lieu de 40).

    Pour les activités de rentrée de l’Office de la Culture (réflexion d’organisation d’expos dans les églises) et pour la RCA, c’est plus facile de se rendre sur le site de la commune pour en prendre connaissance.

    Pour ceux que cela intéresse, pour connaître l'ordre du jour du Conseil communal du 7 septembre prochain, il suffit de cliquer sur conseil-communal-du-7-septembre-2020-ordre-du-jour

     

     

  • Le 21 juillet de la commune de Hamois a été célébré à Natoye cette année

    DSC_0006.jpgAlors qu’habituellement, la célébration du 21 juillet dans la commune de Hamois se déroule à Hamois (proximité de l’église, du monument aux morts et d’une salle pour une réception après la partie officielle), cette année, vu l’absence de verre de l’amitié et de repas, la commémoration de notre fête nationale s’est déroulée à Natoye: tout d’abord devant le monument aux morts pour la traditionnelle remise de la gerbe avec André Fortemaison, entouré par la bourgmestre et le premier échevin,

    DSC_0008.jpg

    puis par le discours de Valérie Caverenne et enfin par l’officie religieux, à quelques centaines de mètres plus loin à l’église du village. La plupart des membres du Collège et du conseil communal étaient présents !

    DSC_0003.jpgLa partie musicale était animée par des membres de la Concordia. Par rapport aux autres années, j’ai constaté l’absence d’enfants, que la plupart des personnes présentes (mais pas toutes !) étaient bien masquées. Vu l’endroit où se trouve le monument à Natoye, d’où 3 routes s’y croisent, quelques automobilistes ainsi qu’une trentaine de motards en balade, ont dû prendre leur mal en patience et, malgré eux, ont assisté à quasi toute la partie officielle.

    DSC_0017.jpg

    DSC_0013.jpgVoici la partie intégrale du discours prononcé par Valérie Caverenne, bourgmestre (exceptée pour évoquer les personnes présentes et excuser les absents)

    Lorsque Léopold 1er prêta serment le 21 juillet 1831, il hérita d’un pays qui venait de conquérir son indépendance quelques mois plus tôt face aux troupes hollandaises et son Roi Guillaume. C’est finalement le 8 juin 1939 que le traité fixant notamment les frontières de ce nouveau royaume, fût ratifié.

    En 1865, à l’âge de 30 ans, c’est au tour de Léopold II de monter sur le trône. Époux de la Reine Marie-Henriette, le « Roi bâtisseur » a soutenu nombre de travaux publics dont la modernisation des ports, le perfectionnement des voies de communications ou encore la construction de monuments remarquables telles les arcades du cinquantenaire à Bruxelles. Il fût également à l’initiative de la colonisation du Congo. Par ailleurs, en 1909, trois jours avant sa mort, le Roi signa la loi sur le service militaire obligatoire.

    DSC_0018.jpgLe soixantième anniversaire de l’indépendance du Congo, le 30 juin dernier, a ramené au centre de l’actualité la période coloniale de notre pays avec ses conséquences et ses exactions. Dans ce contexte, notre souverain Philippe a exprimé ses plus profonds regrets au peuple congolais pour les "actes de violence" et les "souffrances" infligés au Congo léopoldien puis belge.

    DSC_0012.jpgIndépendamment de l’analyse qui sera réalisée prochainement par une commission d’enquête parlementaire sur la question coloniale, nous devons garder à l’esprit que l’histoire ne s’efface pas en supprimant ses symboles. Au contraire,  il faut être attentif à ne pas condamner l’histoire à l’oubli au même titre que ses enseignements. « La connaissance du passé constitue en effet une pierre angulaire pour la compréhension du présent et la construction du futur ». A nous de poursuivre le travail de mémoire et de sensibilisation notamment aux différentes formes de ségrégation et de racisme.

    Ce jour de fête nationale, célébré en Belgique depuis 1890, est d’ordinaire un jour de fêtes populaires aux couleurs du drapeau belge et de la brabançonne. C’est aussi une opportunité pour mettre à l’honneur tous ceux qui se sont battus pour notre pays, sa liberté et sa prospérité.

    DSC_0004.jpgCette année, la cérémonie a un accent particulier outre les conditions de notre rassemblement devant ce monument. Nous ne pouvons ignorer la crise sanitaire inédite qui nous touche à l’instar du monde entier. Elle impacte toutes et tous, directement ou indirectement que ce soit humainement, socialement ou économiquement. Pensons spécialement à ceux qui ont perdu un proche ou qui ont été précarisés par le covid-19.

    DSC_0010.jpgJe saisis cette occasion pour rendre hommage aux femmes et aux hommes engagés en première ligne. En alerte depuis le début de cette pandémie, ils n’ont pas ménagé leurs efforts : personnel des services de santé, de sécurité ou de secours, de nos écoles ou issu de toutes les autres fonctions essentielles qui ont maintenu courageusement leur activité pour continuer à faire fonctionner notre pays.

    D’autre part, je tiens à souligner l’implication de nos concitoyens. L’entraide et la solidarité dont nous avons été les témoins durant ces derniers mois sont réconfortants, de même que le respect des mesures édictées par le Conseil National de sécurité. Que chacun et chacune soient vivement remerciés et encouragés à continuer l’effort. Le virus étant toujours présent, il est essentiel de rester prudents.

    Pour conclure, rappelons-nous la devise de notre pays « L’union fait la force ». Devise qui résonne d’une façon singulière en situation de crise. Et surtout, espérons que ces quelques mots, liés aux valeurs fondamentales de la Belgique, puissent inspirer les responsables politiques à qui le Roi vient de confier la tâche délicate de former notre futur Gouvernement fédéral. Vive la Belgique, vive le Roi !

    Pour découvrir 18 photos que j’ai prises devant le monument aux morts de Natoye, il suffit de cliquer sur https://ciney.blogs.sudinfo.be/album/21-juillet-hamois-20/

  • Un premier 21 juillet placé sous l’ère Covid-19, mais avec la traditionnelle réception au Centre Culturel servie par le Franc Thour

    DSC_0032.jpgC’est en présence des membres du Collège et du conseil communal et de l’Action Sociale, du chef de corps et des représentants de l’UTB de Peutie, de ceux du Corps de Police et des Pompiers ainsi que des associations patriotiques que s’est déroulé la cérémonie de la célébration de la fête nationale devant le monument aux morts à Ciney, face à la Collégiale. Il faut souligner que quasi toutes les personnes présentes étaient masquées !

    DSC_0033.jpgLa partie musicale était assurée par Pop Music by Ciney, dont les musiciens respectaient la distanciation sociale. Deux gerbes ont été déposées par le bourgmestre et le chef de corps de l'UTB de Peutie.

    DSC_0045.jpg

    DSC_0038.jpgPour Frédéric Deville, bourgmestre, qui espérait que son 2e discours du 21 juillet soit dans la continuité de son premier où il était très optimiste en évoquant la chanson « Aujourd’hui est le premier jour du reste de ma vie » : « j’étais jeune et insouciant ! C’était l’année dernière, c’était un autre monde ! Je pensais que j’allais vous annoncer de belles festivités à l’ombre de la Collégiale. Cette année, je vous propose de l’appeler optimisme débordant. Nous ne pouvions pas savoir que de nouveaux mots feraient leur apparition : masques buccaux, confinement, déconfinement, épidémiologiste, infectiologue, gestes barrières et le pire, distanciation sociale. Nous ne savions pas que la ville de Ciney serait quasi déserte comme lors de la soirée de la tempête de juillet 2010. Si vous connaissez l’histoire de la Belgique, vous avez ce que signifie la date du 21 juillet. Comme vous connaissez l’histoire du premier semestre 2020 que nous avons vécu ensemble au fil des annonces du Conseil National de Sécurité, des conférences de presse de Sophie Wilmès et, pour moi, des circulaires officielles qui s’accumulent dans mon bureau depuis 4 mois.

    DSC_0041.jpgPendant tout ce temps, nous avons essayé, avec le Collège communal, de mettre en place un maximum d’actions pour aider les Cinaciens : appels téléphoniques aux personnes âgées, distribution de masques au personnel médical et au grand public, administration communale accessible, distribution de cadeaux lors de la fête des mères, soutien à nos commerçants locaux, …

    Au début de ma prise en fonction en tant que bourgmestre, je m’étais juré de ne faire que des discours et interventions résolument optimistes mais que peut-on retirer de positif de ces 4 derniers mois : l’humanité est encore capable de se fédérer autour d’un combat commune, l’attitude positive de l’opposition cinacienne durant ces mois de crise, une multitude de gestes d’entraides ont vu le jour, … et, si nos ancêtres ont connu la ruée vers l’or, nos parents et grands-parents la ruée vers l’espace, nous avons connu la ruée vers le papier-toilette ! La crise nous a permis aussi de découvrir des nombreux experts ainsi que malheureusement, la délation et la critique exacerbée d’autre part car j’ai été effaré de voir les critiques infondées, méchantes et gratuites à l’égard des décisions prises. A ce titre, certains rares citoyens se sont investis d’une mission divine et son rapidement devenus ingénieurs ou experts, fins connaisseurs du virus, … et sont également expert des poubelles à puces, de la redynamisation du Centre Ville, … Certes, la liberté d’expression est un droit et elle doit le rester, mais ce droit doit être exercé avec le respect que l’ensemble des hommes et femmes politiques méritent.

    DSC_0054.jpgA la fin de son discours, le bourgmestre remercia toute une série de personnes, le personnel communal pour son travail durant la crise, le personnel médical et paramédical, les porte-drapeaux et membres des associations patriotiques, les musiciens de Pop Music by Ciney et les choristes de l’office religieux, le Franc Thour pour le verre de l’amitié au Centre Culturel ainsi que Christelle et Benoît pour la mise en place de la cérémonie. Vive la Belgique, vive le Roi et vive Ciney ! »

    Pour découvrir les 29 photos que j’ai prises devant le monument et lors de la réception au Centre Culturel, il suffit de cliquer sur https://ciney.blogs.sudinfo.be/album/21-juillet-ciney-2020/

  • Une navette sociale équipée pour les personnes à mobilité réduite financée par une trentaine de partenaires commerciaux

    DSC_0510.jpgLe CPAS de Ciney a inauguré en ce premier vendredi de juillet une nouvelle navette sociale équipée pour les personnes à mobilité réduite (PMR) en présence du bourgmestre Frédéric Deville, des agents du CPAS, de conseillers communaux et de l’action sociale et d’indépendants qui l’on financé.

    C'est une première à Ciney ! Celle-ci permettra de diversifier encore l'offre de services à la population. Ce véhicule a pu être financé grâce à une trentaine de partenaires commerciaux.

    DSC_0507.jpg

    DSC_0512.jpgPour Sévérine Goedert, présidente du CPAS : «  lors de la campagne électorale de 2018, l’engagement n°87 du groupe politique Intérêt Cinacien était la mise en place d’une nouvelle navette sociale. C’est avec une immense joie et une grande fierté que nous pouvons dire aujourd’hui, que via le CPAS, ce projet a été mené à bien en faveur des personnes ayant des difficultés physiques et/ou économiques. Nous vous présentons aujourd’hui la toute première navette adaptée aux personnes à mobilité réduite de l’entité cinacienne. Ce service permettra de faciliter l’accès aux soins de santé pour les personnes dites PMR mais aussi de permettre à nos citoyens éprouvant des difficultés médicales mais aussi de permettre à nos citoyens éprouvant des difficultés médicales ou sociales de garder des liens avec le monde qui l’entoure. Je tenais à remercier particulièrement ceux sans qui ce projet n’aurait pu voir le jour, à savoir nos partenaires commerciaux nous ayant aidés à financer la navette réalisée par la société Idea Média. Merci à la coordinatrice du service de la navette sociale, Julie Verhagen qui aide au quotidien à la mise en pratique de ce nouveau projet. Mais aussi à nos 2 agents, Nathalie et Joëlle, conductrices de la navette. Merci à vous tous qui faites vivre ce superbe outil au bénéfice de nos concitoyens."

    DSC_0523.jpg

    DSC_0521.jpgVanessa Freson, directrice générale du CPAS a remercié Séverine Goedert, présidente du CPAS, pour ce projet rondement mené ; « Merci à tout le personnel du CPAS et aux conseillers de l'action sociale pour leur travail dans l'ombre au profit des personnes précarisées. Merci à tous les sponsors qui ont rendu ce projet possible : Carrosserie Debuisson, le Prado, Alexandre Taffarel, Dépannage Pirlot, le Mont-Blanc cinacien, Optique Ifergan, Rossion Bois, ets Nutal, One Tech, Café Chorty, Bijouterie Toussaint & Jadot, Bureau d'assurance Davin, la Toto qui roule, Sans chichi, ets Dardenne, Promaco, Piragri, Menuiserie Pirlot, Toiture Valange, Laurent Marchal, la boucherie du Centre, Ludo Pneu, DMS, Costa nettoyage, les Gourmand'dinent, BOP mon artisan, Chez Simone, Malherbe Willem, Tom & Co Ciney, Botanica, Ferronerie Cinacienne, entreprise Debry et Achêne recyclage. »

    DSC_0522.jpg

    Pour voir les 17 photos que j’ai prises vendredi en fin de journée, cliquez sur https://ciney.blogs.sudinfo.be/album/navette-sociale/