Yvoir

  • VIRTUAL SHOPPING DAYS à Ciney et sur l'ensemble de la Wallonie du 13 au 18 janvier

    Pour sensibiliser davantage les clients à la possibilité d’acheter en ligne chez les commerçants locaux, l’opération virtual shopping days est lancée du 13 au 18 janvier. 22 commerçants cinaciens y participent. 300 euros de chèques commerces cinaciens sont à gagner.

    Le Virtual Shopping Days est une opération virtuelle qui aura lieu à CINEY et aussi sur l’ensemble du territoire de la Wallonie. L’objectif premier est d’inciter les clients à visiter les ressources numériques des commerçants (sites internet, pages Facebook…) pour qu’ils développent le réflexe « achat local en ligne ».
    A cette occasion, un grand concours est organisé du 13 au 18 janvier 2021.

    1.png

     

    Le principe du concours

    Pour participer au concours, les consommateurs devront retrouver les logos «Virtual Shopping Days » qui seront insérés de manière aléatoire sur les pages Facebook  parmi les 600 commerçants participant dont 22 cinaciens.

    Par la suite, un tirage au sort aura lieu par zone afin de récompenser les participants.

    Pour chaque zone, il y a aura 300€ de lots à gagner !

    A Ciney, 3x100€ en chèques commerces cinaciens sont à gagner.

    De plus, une campagne régionale sera organisée sur BEL RTL où de nombreux lots sont à gagner également !

     

    Les missions de l’action :

    > Amener la clientèle vers les vitrines numériques des commerçants

    > Développer une alternative / un renforcement numérique aux activités commerciales traditionnelles.

    > Faire la promotion de ce qui est disponible en magasin via un canal autre que la publicité traditionnelle.

    > Soutenir le développement et l’usage des ressources numériques par les commerçants indépendants.

     

    Comment participer ?

    > Rendez-vous sur le site « Virtual Shopping Days » - www.virtualshoppingdays.be

    > Choisissez votre zone de participation, visitez les vitrines virtuelles des commerces et recherchez les logos/indices mis en commentaires sur certaines pages Facebook

    > Remplissez le formulaire « Je participe » en ligne et essayez de gagner de nombreux lots.

    > Le formulaire pour le concours sera disponible du 13 janvier dès 9h jusqu’au 18 janvier à 20h

    > Une participation par zone / par personne

     

    Pour découvrir les autres commerçants cinaciens et leurs vitrines numériques, rendez-vous sur www.buyinciney.be

     

    Ce projet est initié par le SNI ( Syndicat Neutre pour les Indépendants) avec le soutien de la Wallonie.

  • Le non-respect du port du masque sanctionnable au TEC dès ce 4 janvier !

    Le non-respect du port du masque dans les transports en commun peut désormais être sanctionné par le personnel du TEC en charge du contrôle. Cette décision du Gouvernement wallon fait l’objet d’un arrêté publié au Moniteur belge. 

    Concrètement, cela signifie que les contrôleurs du TEC sont désormais habilités à appliquer une amende administrative, d’un montant de 250€, aux personnes qui ne respecteraient pas l’arrêté relatif au port du masque dans les transports.

    Pour rappel, celui-ci prévoit que toute personne à partir de 12 ans doit obligatoirement se couvrir la bouche et le nez avec un masque ou toute autre alternative en tissu dès l’entrée dans la gare de bus/métro, sur les quais, aux arrêts ainsi que dans les véhicules.

    Mesures à bord des véhicules 

    Pour garantir la santé de tous, outre le port du masque, la montée à bord des véhicules se fait toujours par l’arrière et la vente est temporairement suspendue à bord. Les voyageurs sont tenus d’avoir un titre de transport en règle et de le valider.  

  • Tout savoir sur le réseau TEC en novembre

    Circulation sur le réseau 

    L’exploitation des lignes est assurée normalement pour l’ensemble du réseau TEC, et ce également au-delà du couvre-feu afin de permettre à tous les travailleurs et métiers essentiels de se déplacer. 

    Néanmoins, compte tenu du contexte et des effectifs disponibles, certains parcours peuvent être supprimés. Le TEC recommande à ses usagers de consulter la liste des parcours supprimés avant tout déplacement.

    Horaires durant les vacances de Toussaint

    Du 2 au 6 novembre, les bus/trams du réseau TEC circuleront selon les horaires établis pour les périodes de vacances scolaires

    Les 9 et 10 novembre, et bien que ces deux jours soient considérés comme vacances scolaires, les bus/trams du TEC circuleront sur base des horaires établis pour la période dite scolaire. Les 950 circuits de transport scolaire vers l’enseignement ordinaire et spécialisé ne seront en revanche pas assurés.

    Modifications sur le réseau

    Le TEC apporte régulièrement des modifications sur son réseau afin d’améliorer le service rendu à ses voyageurs. Découvrez les principaux changements mis en place en novembre dans les provinces du Brabant Wallon, du Hainaut et de Liège-Verviers sur letec.be.

    Avant de voyager sur le réseau TEC, pensez à vérifier l’horaire de votre ligne sur letec.be, via la recherche d’horaire ou la recherche d’itinéraire ou sur l'application TEC disponible sur le Google Play Store et sur l'App Store.

    Mesures à bord des véhicules

    Pour garantir la santé des clients du TEC, les mesures de précaution sont toujours d’application. 

    Les voyageurs sont dès lors priés: 

    • de porter un masque (ou une alternative couvrant le nez et la bouche) pour accéder au transport en commun. Ce masque obligatoire doit être porté à tout moment, aux arrêts et dans les véhicules, dès l’âge de 12 ans. Les contrôleurs pourront refuser l’accès à bord aux personnes qui ne portent pas un masque ou une alternative ;
    • d'avoir un titre de transport en règle et de le valider. 

    Par ailleurs, la montée à bord des bus se fait toujours uniquement par l’arrière

  • Covid 19 nouvelles dispositions relatives à la distanciation sociale

    Nouveau communiqué de presse du TEC

    Afin de limiter les contacts et risques de propagation du Covid-19, le TEC renforce ses mesures de distanciation à bord des véhicules. 

    Le nombre de passagers à bord est limité. Il est demandé à tous les voyageurs de respecter une distance minimale de 1,5 mètre entre eux et de n'occuper qu'une banquette sur deux.

    Par conséquent, il sera demandé aux voyageurs de ne plus monter à bord des véhicules si les limites suivantes sont atteintes :

    • 5 passagers maximum pour un bus standard ;
    • 12 passagers maximum pour un bus articulé ;
    • 15 passagers maximum pour un tram. 

    Si tel est le cas, et dans la mesure du possible, les véhicules afficheront le message "Complet".

    Ces nouvelles directives sont prises dans l'intérêt de tous pour préserver au mieux la santé des conducteurs et des voyageurs. 

    Il est demandé à tous les voyageurs de différer les déplacements non utiles afin de laisser la priorité aux personnes qui se trouvent dans l'obligation de se déplacer.

    Le TEC rappelle à ses voyageurs que l'ensemble des mesures de précaution précédemment communiquées sont toujours d'actualité et consultables sur www.infotec.be. Pour vous accompagner au mieux, le TEC a élargi ses horaires sur la page Facebook @leTECofficiel et répondra aux requêtes de ses clients de 06h30 à 18h30 du lundi au vendredi. 

     

  • 20 ans de peinture pour Frédéric Saudemont à la Galerie Artpero de Crupet du 20 au 22 mars annulé

    Frédéric Saudemont expose à la galerie Artpero rue Haute à Crupet pour y fêter ses vingt années de peinture qui coïncident avec les 20 ans de la galerie. 

    Le vernissage se déroule le vendredi 20 mars à 19h.

    L’expo est ouverte les 21 et 22 mars de 11h à 18h.

    Les visiteurs auront l’occasion de découvrir plus de 40 tableaux avec des inédits et des nouveaux qui quittent les couleurs orange et terre pour la finesse des danseurs  de tango sur fond blanc Champagne  comme  d’autres  nouvelles  créations. Ajoutons que quelques tableaux abstraits seront également placés aux cimaises de la galerie.

     

  • On ne coupe pas les ailes aux anges nouveau roman de Claude Donnay

    Après un premier en 2017 « La route des cendres », finaliste du prix Saga Café récompensant un premier roman et un second paru en 2018, « Un été immobile » qui a reçu le prix Mon’s Livre 2019 et a été plébiscité par de nombreux lecteurs, Claude Donnay, vient de sortir un troisième roman, intitulé « On ne coupe pas les ailes aux anges nouveau » aux éditions M.E.O. (Monde Edition Ouverture).

    livresdonnay.jpg

    20190609_171023 (2).jpgUn peu plus sur le roman

    « On ne coupe pas les ailes aux anges » se passe en Belgique, à Bruxelles et en Wallonie pendant un été caniculaire, qui met les nerfs de la population à vif, à cause des restrictions et autres désagréments. Un soir, un jeune homosexuel, Arno Bosselli est agressé par des voyous.  C’est le point de départ d’une intrigue où il sera question d’amour, de haine, de sentiment de culpabilité, d’envie d’ailleurs, mais aussi de remise en cause du monde dans lequel on est censé vivre, notamment à travers le modèle de production et de consommation.  L’inspecteur Mancino, chargé de retrouver les agresseurs, est lui-même une victime de la société.  Et l’arrivée d’une jeune migrante, en souffrance elle aussi, replace la souffrance du héros, Arno, dans la perspective des souffrances que vivent les « autres » ailleurs, loin de chez nous.

    Passage par les écoles

    DSC_0146 copie.jpgClaude Donnay, ancien prof de français à l’Institut Saint Joseph de Ciney (photo ci-jointe lors de sa mise à la pension), a décidé d’envoyer un courrier aux écoles de la région Ciney-Dinant pour sensibiliser les enseignants à ce roman, car il pense qu’il est parfaitement adapté au public du 3e degré secondaire. 

    Il ne demande pas mieux que de se rendre dans les classes pour en parler avec les étudiants.

     

    Comment se procurer le roman ? 

    Photo Mon's Livre 2019.jpgLe roman sera disponible en librairie dès le 17 février.

    Une séance de signature est déjà programmée pour le samedi 15 mars chez Dlivre à Dinant.

    Le livre sera à la Foire du Livre de Bruxelles en mars. Claude Donnay sera en signature le vendredi 6, le samedi 7 et le dimanche 8 mars sur le stand des éditions M.E.O.

    Il sera aussi présent à la Foire du Livre avec sa maison d’édition de poésie « Bleu d’Encre » (stand 227)  en compagnie des auteurs qui sortent un nouveau recueil : Carino BUCCIARELLI pour Quinze rêves, Jasmine NGUYEN (Beaucoup de gens de la région connaissent la doctoresse Jasmine Nguyen, hématologue au CHR Namur) pour  Po’aime-moi  et Liliane SCHRAÛWEN pour Nuages et Vestiges.

  • Dinant et Godinne sont des gagnants de la campagne Trésors Cachés de Recupel

    Près de 10.000.000 : voilà le nombre d’ampoules et d’armatures collectées grâce aux Belges en 2018. Une prouesse collective qui mérite d’être récompensée ! C’est dans cette optique que Recupel a lancé durant l’automne 2019 une campagne invitant chacun à présenter son ‘trésor caché’ : un endroit remarquable, mais méconnu, qui mérite d’être placé sous le feu des projecteurs, au propre comme au figuré. ‘Le four à pain’ à Dinant est un des ‘trésors cachés’ gagnants. 

    Entre le 21 octobre et le 17 novembre 2019, pas moins de 249 perles cachées ont été proposées à Recupel. Sur la base de ces envois, un jury spécialisé a nominé les sites les plus remarquables et techniquement possibles. Les 9 gagnants sont : Hoeilaert (Oude gietijzeren weg), Tamise (Het Voske), Dinant (Le four à pain), Yvoir (Collège St. Paul Godinne), Bruxelles (Het Kanaal), Ternath (De Kakelbank), Gullegem (De Dromer’, Louvain (Walvis’) en Hooglede (Het Gesprek). Les deux autres candidats sélectionnés de la liste du jury vont être terminés dans les prochaines semaines. 

    Avec un éclairage plus approprié, déjà installé à Dinant, Recupel mettra ‘Le four à pain’ en lumière pour le plus grand plaisir des riverains et des passants. L’éclairage utilisé est économe en énergie (en utilisant uniquement des lampes led) et fabriqué en Belgique.

    « Nous sommes ravis du succès rencontré par notre action. En consultant toutes les candidatures reçues, on ne peut que se réjouir du grand nombre de sites remarquables qui agrémentent nos villes et communes. Nous remercions chaleureusement les participants de nous avoir indiqué la localisation exacte de ces endroits, et nous félicitons de tout cœur les gagnants. Dès ce lundi, Recupel offrira à ces sites l’éclairage qu’ils méritent », a déclaré Peter Sabbe, CEO de Recupel.

    Le four à pain  de Dinant

    Sur la rive de la Meuse, on trouve depuis peu un gigantesque four à pain. Pourtant, il n'est pas de toute première jeunesse. Les travaux de restauration ont débuté il y a plus d'un an. Le quartier fait tout pour que ce four redevienne opérationnel. Il vaut assurément le détour !

    Godinne_Header_3000x1500px.jpg

    La façade du collège de St-Paul Godinne - Godinne

    Ce bâtiment abrite une école primaire et secondaire. Ce collège a été bâti pour absorber le flux des élèves au collège Notre-Dame de la Paix, à Namur. La première pierre a été posée en 1925, à la demande du père Joseph Mols, de l'ordre des jésuites. C'est un bâtiment remarquable par sa façade, qui ne passe vraiment pas inaperçue.

    Les ampoules sont recyclables à 92% !

    En 2018, les Belges ont été très nombreux à déposer leurs ampoules et armatures déclassées dans un point de collecte Recupel. Cette grande démarche collective a permis d’en récolter quelque 9.633.793. Par le biais de la campagne ‘Perles cachées’, Recupel souhaite remercier tous nos compatriotes pour leur contribution à la qualité et à la beauté de notre environnement, et les encourager à poursuivre dans cette voie.

    « Les ampoules sont certes de petits objets, mais le recyclage de chacune d’entre elles fait une grande différence. Les matériaux qui les composent, tels que la poudre fluorescente et le verre, peuvent être recyclés presque entièrement (92%). Une ampoule usagée n’est donc pas un simple déchet, mais contient les matières premières qui permettront de fabriquer de nouvelles ampoules. En recyclant de plus en plus de matières premières, puis en les utilisant dans un schéma de production circulaire, on réduit considérablement le volume de matières premières vierges à prélever de notre planète. En déposant ses ampoules usagées dans un point de collecte, chaque Belge contribue ainsi significativement à la préservation de notre planète, via une économie plus circulaire », poursuit Peter Sabbe.

    Les ampoules économiques et les lampes TL sont des déchets dangereux, qui ne peuvent être jetés via les sacs poubelles ou les bulles à verre. Lorsqu’elles sont collectées via Recupel, les recycleurs partenaires en prélèvent le mercure en toute sécurité.

    Les armatures peuvent aussi être collectées

    Recupel se charge de récolter et de recycler les ampoules à décharge (TL et économiques) et les ampoules LED. Trop souvent, on oublie que Recupel collecte aussi les armatures, telles qu’abat-jour, lampes sur pied ou lustres. Elles sont pourvues d’un cordon et peuvent donc être déposées dans les conteneurs destiné à l’Electro (et non au ‘Métal’).

    « Nous espérons que les Belges seront encore plus nombreux à déposer leurs ampoules et armatures dans un point de collecte Recupel, de manière à leur offrir un recyclage optimal. Nous offrons plusieurs options au public. Si l’ampoule n’est pas défectueuse, elle peut être donnée dans une recyclerie. Si elle est cassée, elle peut être déposée dans un parc à conteneurs, un Point de Recyclage ou le point de vente où vous achetez votre nouvelle ampoule », conclut  Peter Sabbe, CEO de Recupel.

  • Retour à la poésie pour Claude Donnay avec Le bourdonnement de la lumière entre les chardons 

    Retour à la poésie du mosan Claude Donnay, depuis peu reclus dans les bois de Blocqmont à Yvoir.  Après deux romans, « La route des cendres » en 2017 et « Un été immobile » en 2018, tous deux parus aux éditions M.E.O.,  Claude Donnay livre son dix-septième recueil de poésie, intitulé « Le bourdonnement de la lumière entre les chardons ».  Recueil oscillant entre la tristesse, l’obscurité qui entoure l’homme et les éclats de lumière, les tessons de bonheur à même le sol entre les épines des chardons.

    Un recueil, qui paraît aux éditions Le Coudrier, à l’instar d’autres recueils du poète comme « Retour sur printemps », « 40 échanges », ou encore les « Poèmes du Chemin Vert ». Illustré par les très belles photos d’Odona Bernard, une jeune illustratrice spécialisée en création numérique. 

    On constate parfois que les poètes, qui passent à l’écriture romanesque, finissent par délaisser le poème.  L’écriture certes différente n’est pas la seule raison de cet abandon.  L’intérêt du public francophone pour le roman est beaucoup plus important que pour la poésie, parent pauvre de la littérature dans nos contrées.  Cette situation n’est pas aussi flagrante dans les pays anglo-saxons et complètement inversée dans les pays du Maghreb ou de l’Orient, où les poètes jouissent d’une grande notoriété.

    Claude Donnay adore raconter des histoires, créer des personnages.  Le roman lui permet de rêver au long cours.  Mais il ne peut vivre sans la poésie.  Le poème c’est la vie, l’essentiel de l’écriture, la langue qui se déploie pour dire l’indicible.

    Claude Donnay écrit donc un poème chaque jour et nombre de ceux-ci sont postés sur les réseaux sociaux et suivis par un cercle de lecteurs/lectrices plutôt fidèles, ce qui montre bien que la poésie peut être lue et donc éditée.

    Et on en vient à l’autre casquette du poète, celle de l’éditeur Bleu d’Encre.  Cette maison, qui est d’abord une revue, créée il y a maintenant plus de 20 ans, édite des recueils depuis quelques années, notamment ceux d’Aurélien Dony, le jeune et talentueux écrivain dinantais ou de François Degrande, poète, auteur, compositeur, interprète, que certains ont pu entendre en concert en juin dernier à la Citadelle de Dinant, à l’occasion de la Fête de la Musique, organisée par Dinant Creative Factory.  Claude Donnay adore ce rôle de « passeur » et Bleu d’Encre Editions commence à se faire un belle place au soleil parmi les meilleures maisons d’édition de poésie en Belgique francophone.

    Pour terminer, il suffit de dire que le recueil « Le bourdonnement de la lumière entre les chardons » est disponible sur commande en librairie, sur le site de l’éditeur Le Coudrier (www.lecoudrier.be) ou directement en s’adressant à l’auteur (claude.donnay58@gmail.com), qui se fera un plaisir de vous le dédicacer.

    Et pour celles et ceux qui ont aimé le roman « Un été immobile », un petit scoop : un 3e roman vient d’être accepté par l’éditeur et paraîtra l'an prochain.