Yvoir

  • Covid 19 nouvelles dispositions relatives à la distanciation sociale

    Nouveau communiqué de presse du TEC

    Afin de limiter les contacts et risques de propagation du Covid-19, le TEC renforce ses mesures de distanciation à bord des véhicules. 

    Le nombre de passagers à bord est limité. Il est demandé à tous les voyageurs de respecter une distance minimale de 1,5 mètre entre eux et de n'occuper qu'une banquette sur deux.

    Par conséquent, il sera demandé aux voyageurs de ne plus monter à bord des véhicules si les limites suivantes sont atteintes :

    • 5 passagers maximum pour un bus standard ;
    • 12 passagers maximum pour un bus articulé ;
    • 15 passagers maximum pour un tram. 

    Si tel est le cas, et dans la mesure du possible, les véhicules afficheront le message "Complet".

    Ces nouvelles directives sont prises dans l'intérêt de tous pour préserver au mieux la santé des conducteurs et des voyageurs. 

    Il est demandé à tous les voyageurs de différer les déplacements non utiles afin de laisser la priorité aux personnes qui se trouvent dans l'obligation de se déplacer.

    Le TEC rappelle à ses voyageurs que l'ensemble des mesures de précaution précédemment communiquées sont toujours d'actualité et consultables sur www.infotec.be. Pour vous accompagner au mieux, le TEC a élargi ses horaires sur la page Facebook @leTECofficiel et répondra aux requêtes de ses clients de 06h30 à 18h30 du lundi au vendredi. 

     

  • 20 ans de peinture pour Frédéric Saudemont à la Galerie Artpero de Crupet du 20 au 22 mars annulé

    Frédéric Saudemont expose à la galerie Artpero rue Haute à Crupet pour y fêter ses vingt années de peinture qui coïncident avec les 20 ans de la galerie. 

    Le vernissage se déroule le vendredi 20 mars à 19h.

    L’expo est ouverte les 21 et 22 mars de 11h à 18h.

    Les visiteurs auront l’occasion de découvrir plus de 40 tableaux avec des inédits et des nouveaux qui quittent les couleurs orange et terre pour la finesse des danseurs  de tango sur fond blanc Champagne  comme  d’autres  nouvelles  créations. Ajoutons que quelques tableaux abstraits seront également placés aux cimaises de la galerie.

     

  • On ne coupe pas les ailes aux anges nouveau roman de Claude Donnay

    Après un premier en 2017 « La route des cendres », finaliste du prix Saga Café récompensant un premier roman et un second paru en 2018, « Un été immobile » qui a reçu le prix Mon’s Livre 2019 et a été plébiscité par de nombreux lecteurs, Claude Donnay, vient de sortir un troisième roman, intitulé « On ne coupe pas les ailes aux anges nouveau » aux éditions M.E.O. (Monde Edition Ouverture).

    livresdonnay.jpg

    20190609_171023 (2).jpgUn peu plus sur le roman

    « On ne coupe pas les ailes aux anges » se passe en Belgique, à Bruxelles et en Wallonie pendant un été caniculaire, qui met les nerfs de la population à vif, à cause des restrictions et autres désagréments. Un soir, un jeune homosexuel, Arno Bosselli est agressé par des voyous.  C’est le point de départ d’une intrigue où il sera question d’amour, de haine, de sentiment de culpabilité, d’envie d’ailleurs, mais aussi de remise en cause du monde dans lequel on est censé vivre, notamment à travers le modèle de production et de consommation.  L’inspecteur Mancino, chargé de retrouver les agresseurs, est lui-même une victime de la société.  Et l’arrivée d’une jeune migrante, en souffrance elle aussi, replace la souffrance du héros, Arno, dans la perspective des souffrances que vivent les « autres » ailleurs, loin de chez nous.

    Passage par les écoles

    DSC_0146 copie.jpgClaude Donnay, ancien prof de français à l’Institut Saint Joseph de Ciney (photo ci-jointe lors de sa mise à la pension), a décidé d’envoyer un courrier aux écoles de la région Ciney-Dinant pour sensibiliser les enseignants à ce roman, car il pense qu’il est parfaitement adapté au public du 3e degré secondaire. 

    Il ne demande pas mieux que de se rendre dans les classes pour en parler avec les étudiants.

     

    Comment se procurer le roman ? 

    Photo Mon's Livre 2019.jpgLe roman sera disponible en librairie dès le 17 février.

    Une séance de signature est déjà programmée pour le samedi 15 mars chez Dlivre à Dinant.

    Le livre sera à la Foire du Livre de Bruxelles en mars. Claude Donnay sera en signature le vendredi 6, le samedi 7 et le dimanche 8 mars sur le stand des éditions M.E.O.

    Il sera aussi présent à la Foire du Livre avec sa maison d’édition de poésie « Bleu d’Encre » (stand 227)  en compagnie des auteurs qui sortent un nouveau recueil : Carino BUCCIARELLI pour Quinze rêves, Jasmine NGUYEN (Beaucoup de gens de la région connaissent la doctoresse Jasmine Nguyen, hématologue au CHR Namur) pour  Po’aime-moi  et Liliane SCHRAÛWEN pour Nuages et Vestiges.

  • Dinant et Godinne sont des gagnants de la campagne Trésors Cachés de Recupel

    Près de 10.000.000 : voilà le nombre d’ampoules et d’armatures collectées grâce aux Belges en 2018. Une prouesse collective qui mérite d’être récompensée ! C’est dans cette optique que Recupel a lancé durant l’automne 2019 une campagne invitant chacun à présenter son ‘trésor caché’ : un endroit remarquable, mais méconnu, qui mérite d’être placé sous le feu des projecteurs, au propre comme au figuré. ‘Le four à pain’ à Dinant est un des ‘trésors cachés’ gagnants. 

    Entre le 21 octobre et le 17 novembre 2019, pas moins de 249 perles cachées ont été proposées à Recupel. Sur la base de ces envois, un jury spécialisé a nominé les sites les plus remarquables et techniquement possibles. Les 9 gagnants sont : Hoeilaert (Oude gietijzeren weg), Tamise (Het Voske), Dinant (Le four à pain), Yvoir (Collège St. Paul Godinne), Bruxelles (Het Kanaal), Ternath (De Kakelbank), Gullegem (De Dromer’, Louvain (Walvis’) en Hooglede (Het Gesprek). Les deux autres candidats sélectionnés de la liste du jury vont être terminés dans les prochaines semaines. 

    Avec un éclairage plus approprié, déjà installé à Dinant, Recupel mettra ‘Le four à pain’ en lumière pour le plus grand plaisir des riverains et des passants. L’éclairage utilisé est économe en énergie (en utilisant uniquement des lampes led) et fabriqué en Belgique.

    « Nous sommes ravis du succès rencontré par notre action. En consultant toutes les candidatures reçues, on ne peut que se réjouir du grand nombre de sites remarquables qui agrémentent nos villes et communes. Nous remercions chaleureusement les participants de nous avoir indiqué la localisation exacte de ces endroits, et nous félicitons de tout cœur les gagnants. Dès ce lundi, Recupel offrira à ces sites l’éclairage qu’ils méritent », a déclaré Peter Sabbe, CEO de Recupel.

    Le four à pain  de Dinant

    Sur la rive de la Meuse, on trouve depuis peu un gigantesque four à pain. Pourtant, il n'est pas de toute première jeunesse. Les travaux de restauration ont débuté il y a plus d'un an. Le quartier fait tout pour que ce four redevienne opérationnel. Il vaut assurément le détour !

    Godinne_Header_3000x1500px.jpg

    La façade du collège de St-Paul Godinne - Godinne

    Ce bâtiment abrite une école primaire et secondaire. Ce collège a été bâti pour absorber le flux des élèves au collège Notre-Dame de la Paix, à Namur. La première pierre a été posée en 1925, à la demande du père Joseph Mols, de l'ordre des jésuites. C'est un bâtiment remarquable par sa façade, qui ne passe vraiment pas inaperçue.

    Les ampoules sont recyclables à 92% !

    En 2018, les Belges ont été très nombreux à déposer leurs ampoules et armatures déclassées dans un point de collecte Recupel. Cette grande démarche collective a permis d’en récolter quelque 9.633.793. Par le biais de la campagne ‘Perles cachées’, Recupel souhaite remercier tous nos compatriotes pour leur contribution à la qualité et à la beauté de notre environnement, et les encourager à poursuivre dans cette voie.

    « Les ampoules sont certes de petits objets, mais le recyclage de chacune d’entre elles fait une grande différence. Les matériaux qui les composent, tels que la poudre fluorescente et le verre, peuvent être recyclés presque entièrement (92%). Une ampoule usagée n’est donc pas un simple déchet, mais contient les matières premières qui permettront de fabriquer de nouvelles ampoules. En recyclant de plus en plus de matières premières, puis en les utilisant dans un schéma de production circulaire, on réduit considérablement le volume de matières premières vierges à prélever de notre planète. En déposant ses ampoules usagées dans un point de collecte, chaque Belge contribue ainsi significativement à la préservation de notre planète, via une économie plus circulaire », poursuit Peter Sabbe.

    Les ampoules économiques et les lampes TL sont des déchets dangereux, qui ne peuvent être jetés via les sacs poubelles ou les bulles à verre. Lorsqu’elles sont collectées via Recupel, les recycleurs partenaires en prélèvent le mercure en toute sécurité.

    Les armatures peuvent aussi être collectées

    Recupel se charge de récolter et de recycler les ampoules à décharge (TL et économiques) et les ampoules LED. Trop souvent, on oublie que Recupel collecte aussi les armatures, telles qu’abat-jour, lampes sur pied ou lustres. Elles sont pourvues d’un cordon et peuvent donc être déposées dans les conteneurs destiné à l’Electro (et non au ‘Métal’).

    « Nous espérons que les Belges seront encore plus nombreux à déposer leurs ampoules et armatures dans un point de collecte Recupel, de manière à leur offrir un recyclage optimal. Nous offrons plusieurs options au public. Si l’ampoule n’est pas défectueuse, elle peut être donnée dans une recyclerie. Si elle est cassée, elle peut être déposée dans un parc à conteneurs, un Point de Recyclage ou le point de vente où vous achetez votre nouvelle ampoule », conclut  Peter Sabbe, CEO de Recupel.

  • Retour à la poésie pour Claude Donnay avec Le bourdonnement de la lumière entre les chardons 

    Retour à la poésie du mosan Claude Donnay, depuis peu reclus dans les bois de Blocqmont à Yvoir.  Après deux romans, « La route des cendres » en 2017 et « Un été immobile » en 2018, tous deux parus aux éditions M.E.O.,  Claude Donnay livre son dix-septième recueil de poésie, intitulé « Le bourdonnement de la lumière entre les chardons ».  Recueil oscillant entre la tristesse, l’obscurité qui entoure l’homme et les éclats de lumière, les tessons de bonheur à même le sol entre les épines des chardons.

    Un recueil, qui paraît aux éditions Le Coudrier, à l’instar d’autres recueils du poète comme « Retour sur printemps », « 40 échanges », ou encore les « Poèmes du Chemin Vert ». Illustré par les très belles photos d’Odona Bernard, une jeune illustratrice spécialisée en création numérique. 

    On constate parfois que les poètes, qui passent à l’écriture romanesque, finissent par délaisser le poème.  L’écriture certes différente n’est pas la seule raison de cet abandon.  L’intérêt du public francophone pour le roman est beaucoup plus important que pour la poésie, parent pauvre de la littérature dans nos contrées.  Cette situation n’est pas aussi flagrante dans les pays anglo-saxons et complètement inversée dans les pays du Maghreb ou de l’Orient, où les poètes jouissent d’une grande notoriété.

    Claude Donnay adore raconter des histoires, créer des personnages.  Le roman lui permet de rêver au long cours.  Mais il ne peut vivre sans la poésie.  Le poème c’est la vie, l’essentiel de l’écriture, la langue qui se déploie pour dire l’indicible.

    Claude Donnay écrit donc un poème chaque jour et nombre de ceux-ci sont postés sur les réseaux sociaux et suivis par un cercle de lecteurs/lectrices plutôt fidèles, ce qui montre bien que la poésie peut être lue et donc éditée.

    Et on en vient à l’autre casquette du poète, celle de l’éditeur Bleu d’Encre.  Cette maison, qui est d’abord une revue, créée il y a maintenant plus de 20 ans, édite des recueils depuis quelques années, notamment ceux d’Aurélien Dony, le jeune et talentueux écrivain dinantais ou de François Degrande, poète, auteur, compositeur, interprète, que certains ont pu entendre en concert en juin dernier à la Citadelle de Dinant, à l’occasion de la Fête de la Musique, organisée par Dinant Creative Factory.  Claude Donnay adore ce rôle de « passeur » et Bleu d’Encre Editions commence à se faire un belle place au soleil parmi les meilleures maisons d’édition de poésie en Belgique francophone.

    Pour terminer, il suffit de dire que le recueil « Le bourdonnement de la lumière entre les chardons » est disponible sur commande en librairie, sur le site de l’éditeur Le Coudrier (www.lecoudrier.be) ou directement en s’adressant à l’auteur (claude.donnay58@gmail.com), qui se fera un plaisir de vous le dédicacer.

    Et pour celles et ceux qui ont aimé le roman « Un été immobile », un petit scoop : un 3e roman vient d’être accepté par l’éditeur et paraîtra l'an prochain.

  • Tout le réseau TEC gratuit les 31 décembre et 1er janvier

    Voici un communiqué de presse du TEC qui peut intéresser tous ses usagers !

    Afin de bien terminer l’année et de la commencer mieux encore, le TEC offre la gratuité sur l’ensemble de son réseau les 31 décembre et 1er janvier (du premier au dernier service).

    Pensez dès lors au TEC pour réaliser vos derniers achats en toute tranquillité, pour aller souhaiter « la bonne année » à vos proches ou encore pour rejoindre vos lieux de festivités en toute sécurité.

    Bien que le transport à bord des véhicules soit gratuit les 31 décembre et 1erjanvier, la validation reste obligatoire.

    • Vous disposez d’un titre valide sur votre carte MOBIB/MOBIB basic ou sur votre ticket sans contact ? Validez-le lors de votre montée dans le bus comme d’habitude : aucun trajet ne sera décompté !
    • Vous ne disposez pas de titre de transport valide ? Adressez-vous au chauffeur qui vous délivrera un billet gratuit.

    Consultez nos horaires et itinéraires sur l’application du TEC ou sur le site infotec.be pour préparer votre déplacement.

     

  • Le train touristique du Bocq, encore quelques jours en circulation au départ de Spontin

    Le Chemin de Fer du Bocq est toujours actif ! Venez profiter des couleurs d’automne dans la magnifique vallée du Bocq grâce à son train touristique.

    Construite de 1890 à 1907, fermée au trafic voyageurs en 1960 et au trafic marchandises en 1983, la ligne 128 fut remise en service par des bénévoles passionnés qui souhaitent vous faire découvrir un patrimoine exceptionnel, notamment les nombreux ouvrages d’art qui jalonnent le parcours (tunnels, viaducs, gares, …). Le voyage dans le temps s’effectue soit avec un vénérable autorail de 1952 soit à bord de voitures sortie des années 30 tractée par une formidable locomotive diesel!

    Circulations le dimanche 21 octobre (départs de Spontin à 12h, 14h et 16h) et les dimanches 28 octobre et 4 novembre (départs de Spontin à 10h, 12h, 14h et 16h). Durée du trajet : 1h30. Tarifs : Adulte 12€ - Enfant (4-12 ans) 6€. Pas de réservation.

  • Festival du chemin de fer du Bocq les 11, 12 et 15 août

    trainvapeur10.jpgDurant trois jours, l’association du Chemin de fer du Bocq propose des circulations intensives de trains à vapeur et diesels sur la ligne du Bocq. Il s’agit d’une occasion unique de voir circuler des engins de notre collection habituellement entreposés dans notre musée et nos ateliers. Chaque année une ou plusieurs associations belges ou étrangères sont invitées avec une de leur machine afin de les faire découvrir à nos visiteurs. Cette année nous pourrons compter sur la présence de la locomotive polonaise TKH du Stoomcentrum Maldegem ainsi que de nombreuses locomotives diesels belges issues de notre propre collection ou provenant d’opérateurs privés. De manière toute à fait exceptionnelle nous accueillerons également les entreprises ferroviaires belges HSL et DB-Cargo. Plusieurs rames de voitures de 1935 permettront de découvrir les paysages spectaculaires de la ligne 128.

    trainBocq1.JPG

    En dehors des circulations, de nombreuses activités sont proposées en gare de Spontin (réseau à vapeur vive, exposition photo sur les 30 ans du PFT, simulateurs, musée, réseau Lego, reproduction de la gare de Spontin en miniature, boutique, petite restauration) et à Dorinne- Durnal. (réseau miniature de l’ALAF et exposition de véhicules anciens).

    TARIFS et infos :

    Enfant - de 4 ans: gratuit
    Enfant de 4 à 12 ans: 8€
    Adulte: 15€
    Famille (2 adultes + 1 enfant): 35€ / Famille (2 adultes + 2 enfants): 40€.

    Le prix comprend un libre parcours d’un jour ainsi que l’accès à l’ensemble des activités.

    Plus d'infos via info@cfbocq.be ou le 083/ 48 01 01 (répondeur), 0495/614 956 ou en surfant sur www.cfbocq.be

    Accès (parkings gratuits) : en voiture : Gare de Spontin. Par train SNCB : Gare de Ciney (L162) où vous pourrez embarquer immédiatement dans un train tout droit surgi du passé.

    trainBocq2.JPG

    Activités

    Circulations non-stop de trains vapeur et diesel sur la ligne du Bocq, entre Spontin,Braibant et Bauche.
    Présence d’une locomotive à vapeur provenant du Stoomcentrum Maldegem.
    Présence de locomotives Diesel issues de notre collection.

    Présence de locomotives Diesel invitées (HSL, Infrabel et DB Cargo).
    Présence d’Infrabel et de son simulateur pour la prévention du Trespassing.
    Plusieurs rames en circulation composées de voitures historiques des années trente.
    Exposition de véhicules anciens.
    Manœuvres et échanges de locomotives en gare de Spontin.
    Exposition des locomotives à Vapeur et Diesel en gare de Spontin, visite des postes de conduite. Réseau de trains à vapeur vive, réseau Lego et Simulateurs de Trains en gare de Spontin.
    Grand réseau de trains miniatures et Train à voie étroite (600mm) en gare de Dorinne-Durnal. Accueil, animations diverses, château gonflable, vente de souvenirs et buvette en gare de Spontin. Journée spéciale pour amateurs et photographes le mardi14 août 2018 (infos : www.pfttsp.be).

    trainvapeur5.JPG

    Horaires

    Gare de Spontin ouverte de 8h30 à 19h30.
    Circulations non-stop entre Spontin, Braibant, Dorinne-Durnal et Ciney de 9h à 19h. Premiers départs de Spontin à 9h05 et 9h10, derniers retours à 18h35 (Bauche) et 18h47 (de Braibant).
    Au départ de Ciney (gare SNCB), la correspondance avec les trains historiques est assurée. Horaires complets des trains disponibles sur www.cfbocq.be